Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // CDM 2018
  2. // Gr.H
  3. // Pologne-Sénégal

Kouyaté : « Le projet du coach est bon »

Le capitaine des Lions de la Téranga avait 12 ans en 2002, quand Aliou Cissé, alors porteur du brassard, accompagnait le Sénégal jusqu’aux quarts de finale de la Coupe du monde face à la Turquie (0-1). Cheikhou Kouyaté, qui entend toujours parler de ce parcours à l’époque inattendu, croit la génération actuelle capable de bien se comporter en Russie. Cela commence par la Pologne.

Modififié

Il y a seize ans, le Sénégal avait hérité de la France, du Danemark et de l’Uruguay, et personne ou presque ne croyait en ses chances...
Oui, il n’y a que les Sénégalais qui pensaient que l’équipe pouvait faire quelque chose, lors de cette Coupe du monde 2002.
« Je me souviens de la joie après le succès contre la France en match d’ouverture (1-0). C’était de la folie. »
C’était normal. Le Sénégal allait disputer sa première Coupe du monde. En face, il y avait la France, tenante du titre et championne d’Europe, l’Uruguay et le Danemark, des équipes expérimentées. À l’époque, tout le monde disait que les Lions n’avaient aucune chance. Mais au pays, on y croyait. Je me souviens de la joie après le succès contre la France en match d’ouverture (1-0). C’était de la folie. Et le plus beau, c’est que l’équipe avait atteint les quarts de finale face à la Turquie (0-1 a.p).

Est-ce un sujet encore souvent évoqué au Sénégal ?
Bien sûr. Les gens comparent, c’est logique. En 2002, la sélection avait aussi atteint la finale de la CAN au Mali face au Cameroun (0-0, 2-3 aux t.a.b). Cette équipe a marqué l’histoire de notre football. Cela fait seize ans que les gens attendaient une qualification pour la Coupe du monde. Seize ans, c’est long. Nos supporters attendent qu’on fasse quelque chose à notre tour. On doit accomplir cette mission.


La pression est forte ?
Le Sénégal est un pays de football. Les supporters sont passionnés. Mais nous n’avons jamais rien gagné. Il y a une attente.

Mais personne, hormis Macky Sall, le chef de l’État, ne vous demande de gagner la Coupe du monde...
Nous sommes en Russie avec des ambitions. On va déjà essayer de passer le premier tour. On dit que le groupe du Sénégal est ouvert. C’est vrai. Ce sera serré. Tout est possible. Il y a quatre équipes avec des styles différents. La Pologne, la Colombie et le Japon ont l’expérience des Coupes du monde. Ce sont des sélections qui y sont souvent présentes. Le premier match face aux Polonais sera très important. Cela fait des mois qu’on prépare cette rencontre. Nous serons prêts.



Aliou Cissé, le sélectionneur, était un des cadres de 2002. Omar Daf et Tony Sylva, ses adjoints, et Lamine Diatta, le team manager, également. Le lien générationnel est-il un atout pour vous ?

« La Coupe du monde, c’est un autre niveau. Nous avons gagné en expérience. On perd peu, l’équipe progresse. Cela prouve que le projet du coach est bon. »
Bien sûr ! Ils ont disputé une Coupe du monde. C’est bien d’apprendre d’eux, de savoir ce qu’ils ont vécu. Il y a des discussions. On leur demande des conseils, bien sûr, car ils ont joué un rôle important dans cette période, mais on ne parle pas que de cela. Ils sont des exemples, et nous avons envie de faire au moins aussi bien qu’eux. On voit que notre équipe progresse. Il y a un an et demi, elle avait atteint les quarts de finale de la CAN contre le Cameroun. Mais la Coupe du monde, c’est un autre niveau. Nous avons gagné en expérience. On a joué des matchs qualificatifs contre de bonnes équipes. On perd peu, l’équipe progresse. Cela prouve que le projet du coach est bon.

Cissé est en place depuis février 2015, mais vous le connaissez depuis plus longtemps...
Oui, car pour certains d’entre nous (Mané, Konaté, Gueye...), on avait disputé les Jeux olympiques de Londres en 2012 sous ses ordres et on avait atteint les quarts de finale. On le connaît très bien, on sait comment il fonctionne. Il a un projet de jeu. La Fédération lui fait confiance. Je sais qu’après la CAN au Gabon, il y a des gens qui demandaient son départ... Mais c’est en travaillant dans la stabilité qu’on peut avoir des résultats. La continuité est importante. Repartir de zéro à chaque fois dès qu’il y a un mauvais résultat, en changeant de sélectionneur, ça ne sert à rien. Le Sénégal a choisi la stabilité et on constate que cela fonctionne. On va tout donner pour faire une bonne Coupe du monde. On va apprendre, gagner en expérience. Et ensuite, on se tournera vers la CAN 2019.





Propos recueillis par Alexis Billebault
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

VIDEOS

FC Thouroude #30 - CHAMPION DU MONDE !

Vidéo
FC Thouroude #30 - CHAMPION DU MONDE ! FC Thouroude #29 - FAUT RAMENER LA COUPE A LA MAISON ! FC Thouroude #28 - Les Anglais à la maison, Enzo raconte France 98 FC Thouroude #27 - ON EST EN FINALE !!! FC Thouroude #26 - Une histoire belge, la chatte à DD, la chanson de La Pioche FC Thouroude #25 - It's coming home, la Belgeance et Thierry Henry FC Thouroude #24 - Enzo le footix, les vacances et l’eliminacao du Brésil FC Thouroude #23 - Le secret de Kylian et de l'Uruguay, l'artiste Neymar FC Thouroude #22 - Le giga best-of des chansons FC Thouroude #21 - Valérie Damidot, Grizou, Chuck Norris, l'astrologie FC Thouroude #20 - le hit de Kylian, la perf de Neymar, les Suèdoises FC THOUROUDE #19 - Le grand Raí, Hiroki Sakaï, le prono mysterio FC THOUROUDE #18 - Kylian, Benjamin et Enzo, notre footix préféré FC THOUROUDE #17 - Kanté va bouffer Messi, Quaresma icone fétichiste, Enzo le footix FC THOUROUDE #16 - Pas de match alors que faire aujourd'hui ? FC THOUROUDE #15 - bye bye les Allemands, Kevin de Bruyne, le prono Balec FC THOUROUDE #14 - Quel Brésilien va chialer ce soir ? FC THOUROUDE #13 - Enzo un supporter un peu lourd, le prono Thauvin, la mutinerie argentine FC THOUROUDE #12 - Où est le vrai Suarez, la pilosité de Ronaldo et Joachim Löw FC THOUROUDE #11 FC THOUROUDE #10 - Neymar, Kanté et Thomas VDB FC THOUROUDE #9 - Florian Thauvin, invité exclusif FC THOUROUDE #8 - Le gars sûr Ngolo, le pansement Giroud et l’incroyable Cristiano FC THOUROUDE #7 - Le marché noir des pénos, Tonton Pat, Da Costa FC Thouroude #6 - Harry Happy Kane, Lukaku et le dilemme de Lewandowski FC THOUROUDE #5 - Les cheveux de Neymar, la lettre d'Adrien à DD, Harry Kane FC THOUROUDE #4 - l'arbitrage vidéo, Paul Pogba et LE vrai Neymar FC THOUROUDE #3 - Benji et sa #PavardSquad, Leo Messi et Karius DeGea



Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall Hier à 09:02 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) Hier à 00:10 La drôle de liste d'invités de la finale 37 dimanche 15 juillet Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 68 Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge dimanche 15 juillet Rooney inspire DC United 3