Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Marseille-Lyon

Kostas, l’autre face

Décevant depuis son arrivé très médiatisée à Marseille cet été, Konstantínos Mítroglou se montre enfin ces dernières semaines. En témoigne son but décisif contre Toulouse en fin de match. Alors, l’attaquant peut-il vraiment devenir un acteur important de la fin de saison olympienne ?

Modififié

C’est un moment qui fait du bien. Le genre d’actions où tout se coordonne idéalement, où tout se synchronise parfaitement. De la passe bien appuyée d’Hiroki Sakai au positionnement à la limite du hors-jeu de Konstantínos Mítroglou. De la remise de ce dernier pour Dimitri Payet à la feinte de celui-ci. Des courses de chacun au centre du Français. Et, bien sûr, de l’envolée gymnastique du Grec à son ballon qui rebondit sur l'intérieur de la barre transversale avant de trouer les filets d’Alban Lafont. On joue la 78e minute de ce Marseille-Toulouse coincé à 1-1 depuis le quart d’heure de jeu, Kostas vient de donner l’avantage décisif à son équipe et les supporters olympiens exultent. L’OM récupère trois points et sait à qui il les doit.

Vidéo

Du kif, enfin


Ce genre de scènes, les fans marseillais l’ont, pour le moment, trop rarement vécu cette saison. Et Mítroglou l’a trop rarement goûté. Raison pour laquelle l’avant-centre ne cache pas son bonheur le lendemain du match – jour de ses trente ans –, publiant sa joie en anglais sur Twitter : « Merci beaucoup à tous pour vos gentils et chaleureux messages pour mon anniversaire. Je suis très heureux de signer mon retour par un but important qui offre une victoire essentielle à l'OM ! Continuons encore plus fort ! » L’ancien du Benfica Lisbonne a raison de profiter. Car depuis l’été 2017 et son arrivée retentissante largement relayée par les médias dans un club qui avait fait monter la sauce en se mettant publiquement à la recherche d’un « grand attaquant » , le bonhomme a vécu des moments compliqués.


Continuellement moqué, le buteur a longtemps déçu, ne plantant que deux malheureux buts en 2017 avec sa nouvelle team et étant embêté par un pépin physique jusqu’en octobre. « On ne saura qu’en fin de saison si l’Olympique de Marseille s’est trompé en prenant Mítroglou, pose François Modesto, qui a joué un an et demi avec lui à l’Olympiakos. Mais le problème, c’est que tout le monde s’attendait à un grand, grand nom à ce poste d’attaquant. Un nom qui aurait séduit les supporters, qui aurait envoyé, qui aurait frappé. » Autrement dit, les amoureux de l’OM, qui attendaient du Olivier Girou, du Arkadiusz Milik ou du Stevan Jovetić, ont pu se sentir un peu trahis en observant débarquer Konstantínos Mítroglou. Et auraient donc rejeté leur frustration sur l’ex de Fulham, pas aidé par ses prestations insuffisantes.

Un ratio impressionnant... depuis février


Reste que depuis février, Mítroglou semble reprendre du poil de la bête. En cinq apparitions (trois en Ligue 1, une en Coupe de France, une en Ligue Europa) dont seulement deux titularisations, et malgré une blessure qui l’a éloigné des pelouses pendant presque un mois, l’international a frappé à cinq reprises. Des statistiques rendues séduisantes grâce à son triplé inscrit lors du facile 9-0 administré à Bourg-Péronnas, c’est vrai, mais qui auraient pu prendre encore plus d’épaisseur si le joeur n’avait pas offert son penalty à Clinton Njie durant la même partie. Bref, si elle peut paraître un poil fade pour certains, l’embellie existe réellement.


Un regain de forme qui peut s’expliquer par la zénitude du garçon, selon Modesto : « Mitro, la pression, il ne connaît pas. C’est vraiment un garçon sans stress. Et il ne doute jamais. Même s’il se fait critiquer parce qu’il ne marque pas ou parce qu’il a eu des débuts difficiles et compagnie... » La barbiche peut également compter sur son entraîneur, qui l’a toujours soutenu publiquement. Fin janvier, Rudi Garcia estimait ainsi en conférence de presse que Marseille aurait « besoin de Mítroglou » parce que « Valère Germain ne pourra pas disputer tous les matchs » , tout en assurant que son protégé était «  un joueur aussi important que les autres  » .

Ceux qui le connaissent ont confiance


Le 23 février, après la défaite à Braga (1-0) durant le seizième de finale de finale retour, le technicien français a également souligné qu’il avait «  manqué » . Un discours de façade ? Peut-être. Mais ces mots demeurent toujours importants pour un attaquant en manque de buts. Dès lors, peut-on espérer de Mítroglou qu’il devienne un pion essentiel dans la fin de saison phocéenne, que ce soit dans le cadre d’une épopée en Ligue Europa ou dans la quête de podium en Ligue 1, en tant que supersub ou dans la peau d'un potentiel titulaire ? « Franchement, il a tout pour s’imposer. Il va réussir à Marseille, hein, je ne m’inquiète pas pour lui, répond sans hésiter Modesto. Mitro, c’est un buteur avant tout. Donc à un moment, il a des ballons, ça se débloque et il les met au fond. Tout simplement. Il va planter comme il l’a fait dans tous les clubs où il est passé tout au long de sa carrière. Partout où il a joué, il a marqué. Ses statistiques parlent pour lui. Alors... » Alors, gageons que le meilleur soit à venir.




Par Florian Cadu Propos de FM recueillis par FC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


il y a 2 heures Le but pas vraiment fair-play d'une joueuse ouzbèke 22 il y a 3 heures Christian Vieri derrière les platines 16

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 16:29 La VAR débarque en Premier League la saison prochaine 18