Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2016
  2. // Gr. A
  3. // France-Suisse (0-0)

Koscielny-Rami, la rustine n'a pas lâché

On attendait la Suisse comme un premier vrai test pour la charnière Koscielny-Rami. On est bon pour attendre les huitièmes, car les attaquants de la Nati n'ont clairement pas produit assez pour pousser le duo français dans ses retranchements.

Modififié
Il faudra encore attendre pour savoir ce que vaut la défense centrale de Didier Deschamps. Pour son cinquième match consécutif, celle-ci n'a pas failli contre la Suisse, et assuré un clean sheet qui satisfera le sélectionneur. Mais force est de constater que le test grandeur nature que l'on pouvait attendre n'a pas eu lieu. On retiendra que la France a eu les meilleures occasions, par Paul Pogba ou Dimitri Payet, ce qui a priori veut dire que nos défenseurs ne se sont pas troués. On retiendra aussi qu'ils ont pris peu de risques dans la relance, Cabaye se chargeant de temps à autre du jeu long. Mais plus inquiétant, Laurent Koscielny comme Adil Rami ressortent de ce troisième match de poules avec un carton évitable. Un signe qui ne trompe pas : si l'attelage a tenu le choc, il est encore loin d'être impérial. Si on peut attendre qu'il le soit d'ici la fin du tournoi.

Rami, star de MMA


La première toile du match est à l'actif de l'attaque française, qui ne procède pas au coup d'envoi avec le bon timing. Pour ce qui est de la charnière, cette première période n'est pas des plus éprouvantes. Koscielny est le premier à se frotter à la pépite annoncée Breel Embolo, puis Rami s'en sort sur un pressing de la Nati qui semble l'avoir ciblé comme maillon faible. Pour le reste, pas grand-chose, à part une énorme frayeur sur corner durant lequel Koscielny colle Embolo, mais Rami arrive en retard en tentant d'intercepter la remise de la tête de Schär. Plus de peur que de mal pour une équipe de France qui se dégage (8e) et se procure les meilleures occasions par Paul Pogba, qui cadre deux fois et touche un bois. Pour nos centraux, le moment fort du premier acte se joue en attaque avec Koscielny qui prend le ballon de la tête sur corner, mais Schär repousse devant son but. Dans la foulée, Rami sort un high kick de toute beauté sur Mehmedi. En taekwondo, c'est deux points, voire un K.O. si l'adversaire est un peu douillet. En football en revanche, c'est carton jaune (25e). Heureusement, le reste de la première période se termine sans autre coup d'éclat que des centres suisses bien coupés par une charnière finalement peu mise en danger et compensée par les retours de Yohan Cabaye quand c'était le cas.


Koscielny éteint Embolo


Le début du second acte est marqué par un temps fort de la Nati, qui occupe le camp français, tient le ballon et s'offre quelques situations chaudes. Mais Koscielny (47e), puis Rami (57e) interviennent chacun leur tour pour écarter la pression. Sans prendre le moindre risque dans la relance cependant. Plus que nos centraux, c'est Patrice Évra qui semble en difficulté quand il ajuste mal une passe qui amène à un début de contre (69e). À un quart d'heure de la fin, Mehmedi tente de prendre sa revanche sur Rami, mais franchement, son tampon est bien moins spectaculaire, avantage au Français. Puis c'est au tour de Koscielny de valider sa première victoire du soir avec la sortie d'Embolo deux minutes plus tard, éteint en seconde période par le Gunner. Ce dernier prend tout de même un jaune très stupide quelques minutes plus tard pour une intervention vide de maîtrise sur Lichsteiner, roublard aussi (83e). Deux jaunes pour la charnière dans un match pas spécialement dingue, ce n'est pas très rassurant. Contrairement au sprint de Moussa Sissoko qui, dans le dernier quart d'heure, améliore son meilleur temps de la saison et s'affirme comme un rival crédible pour Usain Bolt à Rio. La dernière situation chaude se produit finalement dans les arrêts de jeu avec un Blerim Dzemaïli qui plonge dans la surface à la suite d'un accrochage de maillot avec Bacary Sagna. Pour le binôme Koscielny-Rami, une nouvelle étape est franchie. En attendant les vrais matchs qui comptent à partir des huitièmes.

Par Nicolas Jucha, à Lille
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

EURO 2016 - GR. A
FRANCE-SUISSE (0-0)
Les Français terminent premiers




Dans cet article


il y a 3 heures Euro Millions : 130 millions d'€ + 1 millionnaire garanti il y a 1 heure La LFP doit verser 2000 euros à Luzenac
il y a 3 heures Virtus Entella bientôt réintégré en Serie B ? 7 il y a 3 heures Un groupe lance une chanson géniale pour Bielsa 16 il y a 4 heures Un club de 3e division espagnole ne veut plus que Vinicius Jr joue 38
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Podcast Football Recall