1. // Coupes d'Europe
  2. //
  3. // Finale
  4. // FC Séville/Dnipro

Konoplyanka, un cadeau d'adieu avant le grand saut ?

Contre Dnipro, le FC Séville devra craindre la rigueur collective du club ukrainien, vraie surprise de la compétition. Et au sein de cette équipe soudée, elle devra craindre encore plus Yehven Konoplyanka, son plus grand talent individuel, celui qui crée les étincelles. Un international en puissance en fin de contrat qui quittera son club de toujours en fin de saison.

Modififié
14 15
Demi-finale de Ligue Europa entre Dnipro Dniepropetovsk et Naples, peu avant l'heure de jeu. Alors que les Ukrainiens tiennent leur qualification grâce au fragile avantage du but marqué à l'extérieur, le numéro 10 local décide de percuter sur son flanc gauche avant de griller Maggio, puis déposer le ballon du droit sur la tête de Seleznov. Parti à la chasse aux papillons, Andújar laisse rentrer le ballon au fond, les Italiens ne reviendront pas. Une fois de plus, c'est Yehven Konoplyanka, le joyau de Dnipro, qui a débloqué le match et ainsi valorisé tous les efforts collectifs de son équipe. Ce Konoplyanka permet à Dnipro d'écrire la plus belle page de son histoire, lui qui a débarqué au club en 2007 à 16 ans et y a fait toutes ses classes.

International ukrainien en puissance


Milieu offensif capable de jouer des deux pieds, Konoplyanka affectionne le côté gauche, les dribbles et les longues chevauchées balle au pied. Depuis ses débuts en première division ukrainienne, il a disputé près de 200 matchs officiels pour Dnipro et goûté à toutes les sélections nationales ukrainiennes depuis les U17. Avec notamment une victoire à l'Euro U19 2009, mais aussi une participation active à l'Euro 2012 : trois titularisations et une passe décisive pour Andreyi Shevchenko lors de la victoire de l'Ukraine sur la Suède (2-1). En 40 sélections, celui qui est ceinture noire de karaté et dont le patronyme signifie « Linotte mélodieuse » a donc connu le meilleur, mais aussi le pire, avec l'élimination en barrages du Mondial 2014 face à la France.

À bientôt 26 ans, le milieu offensif est à sa manière une énigme : joueur ukrainien de l'année en 2010, 2012 et 2013, meilleur joueur du championnat en 2013 et même membre de l'équipe type de la Ligue Europa 2012, il n'a jamais quitté Dnipro malgré les convoitises des plus grands clubs d'Ukraine et de quelques pointures occidentales. En 2011, c'est le Dinamo Kiev qui avait mis 14 millions d'euros sur la table, pour se voir refouler sans autre forme de procès, quand en 2014, Liverpool a été recalé malgré une offre de près de 20 millions.

Le jouet favori du milliardaire Ihor Kolomoïsky


Dans certains cas, comme cet hiver face à une offre de l'AS Roma, c'est le joueur qui refusait de bouger. Dans d'autres, notamment le transfert avorté à Anfield, c'est du côté de l'intransigeance du propriétaire de Dnipro, l'oligarche israélo-chyprio-ukrainien, Ihor Kolomoïsky, qu'il faut se tourner. Il y a un an, il avait ainsi fait capoter l'affaire avec les Reds, alors que ceux-ci étaient prêts à payer la clause libératoire, que le joueur était ok pour partir en Premier League et avait passé une visite médicale. Sa technique ? Refuser de signer les documents dans les temps, et ainsi anéantir la transaction de facto.

Il faut dire qu'on ne lâche pas si facilement son meilleur joueur quand on fait partie des cinq plus grandes fortunes d'Ukraine, avec un patrimoine estimé entre 3 et 6 milliards de dollars. Mais pour Kolomoïsky, la parenthèse enchantée va bientôt se terminer, peut-être de la meilleure des manières avec une victoire en Ligue Europa : son virtuose arrive en fin de contrat en juin et il n'y aura donc plus besoin de la signature du businessman et politicien de confession juive (il a fondé et préside le Parlement juif européen). Libre de son choix, Konoplyanka devrait opter pour un club de Premier League, l'Angleterre étant la destination dont il rêve depuis tout gosse. Le site anglais Metro croit savoir que celui qui avait un temps été annoncé sur les tablettes du PSG serait sur le point de valider son engagement avec Tottenham, après la finale de Ligue Europa contre le FC Séville. Mais d'autres bruits font état d'une lutte encore en cours avec Liverpool pour arracher sa signature. Stoke City se serait déjà cassé les dents sur les exigences du joueur : plus de 4 millions de primes à la signature et un salaire mensuel de 500 000 euros. À ce tarif-là, le petit oiseau serait bien avisé de remporter la Coupe d'Europe avant de prendre son envol.

Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

J'espere qu'il fera le bon choix, et trouvera un club ou il aura l'attention mediatique qu'il merite. Toujours un plaisir de voir jouer ce genre de joueurs rapides, techniques et adroits devant le but!
Note : 1
Je le verrais bien chez les reds pour remplacer Sterling !

un quatuor offensif markovic coutinho konoplyanka sturridge ça aurait de l'allure

en espérant qu'il n'aille pas se perdre à Tottenham
Note : 1
d'ailleurs je suis surpris que le PSG ne pense pas à lui, vu qu'ils cherchent un milieu gauche...ça leur permettrai d'économiser une indemnité de transfert pour renforcer leur banc (qui est trop juste...ce qui ne les a pas empêchés de jouer sur tous les tableaux mais au prix de nombreuses blessures)
Donc c'est judicieux d'aller a Liverpool mais il se perdrait aux Spurs??

Mouai. Exactement la meme came d'equipe pour moi avec une preference pour les Spurs qui ont au moins le merite d'avoir un technicien coherent qui a le soutient total du vestiaire et du board.
georgesleserpent Niveau : Loisir
Quelle classe chez ce joueur...

J'espère qu'il n'ira pas au PSG, puisque vue la branlette qui est faite sur Pastore, j'ose même pas imaginer ce qui se passerait pour Konoplyanka... On en recevrait jusqu'ici, sans doutes.
Xavlemancunien Niveau : National
Peut-être enfin l'heure de la grande exportation pour le championnat ukrainien avec Yarmolenko, Konoplyanka, Krivets, Luiz Adriano, Douglas Costa, Alex Teixeira, et j'espère Lens
hobotope
Message posté par georgesleserpent
Quelle classe chez ce joueur...

J'espère qu'il n'ira pas au PSG, puisque vue la branlette qui est faite sur Pastore, j'ose même pas imaginer ce qui se passerait pour Konoplyanka... On en recevrait jusqu'ici, sans doutes.


t'as pas des articles sur milan à aller commenter toi ?
Message posté par AriGold
Donc c'est judicieux d'aller a Liverpool mais il se perdrait aux Spurs??

Mouai. Exactement la meme came d'equipe pour moi avec une preference pour les Spurs qui ont au moins le merite d'avoir un technicien coherent qui a le soutient total du vestiaire et du board.


Foncièrement, tu n'as pas tort si on compare les 2 clubs actuellement. J'ai simplement la crainte qu'il nous fasse une Lamela et perde de son football ! Et j'avoue avoir plus d'affection pour les reds

Après, Rodgers restera-t-il ?
D'ailleurs au passage ça serait interessant d'avoir nu papier sur le championnat Ukrainien pour la saison prochaine parce que la guerre a déchiré le pays en 2 mais va laisser des traces sur les clubs aussi.

Akmhetov a quasiment perdu toutes ces entreprises de la région de Donestk et Luhansk qui se trouve sur les terroitoires controlées par les républiques populaires. (DNR et LNR)

Kolomoïsky n'est pas en odeur de sainteté avec le pouvoir actuel a été destitué de son statut de gouverneur de l'Oblast du Dniepropetovsk et risque de prendre cher le jour où l'on demanderai aux bataillons Azov et Aidan (je crois) (qui pour le coup sont vraiment extrêmiste, fasciste, anti-Russe et Néo-Nazi) de rendre des comptes car c'est lui qui les finances (enfin pas dit que ce jour arrive). Donc du coup le Dnipro pourrait perdre son actionnaire majoritaire si un jour le pouvoir en place décide de régler le cas Kolomoïski.
ConnardLeBarbant Niveau : Ligue 1
Message posté par georgesleserpent
Quelle classe chez ce joueur...

J'espère qu'il n'ira pas au PSG, puisque vue la branlette qui est faite sur Pastore, j'ose même pas imaginer ce qui se passerait pour Konoplyanka... On en recevrait jusqu'ici, sans doutes.


Genre tu te branles pas sur Javier ?! Moi si tous les soirs.
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Message posté par AriGold
Donc c'est judicieux d'aller a Liverpool mais il se perdrait aux Spurs??

Mouai. Exactement la meme came d'equipe pour moi avec une preference pour les Spurs qui ont au moins le merite d'avoir un technicien coherent qui a le soutient total du vestiaire et du board.


Effectivement ce sont deux équipes de niveau sensiblement équivalent ces dernières saisons. Idem pour le projet sportif, le salaire proposé et le recrutement (l'un comme l'autre se distinguent par des transferts pas vraiment judicieux)...
Après il ne faut pas non plus négliger les autres facteurs. Si le joueur privilégie le prestige du club, Liverpool et Tottenham ne jouent pas dans la même cour. Si c'est la qualité de vie et la ville, y a pas photo non plus entre Londres et Liverpool mais dans l'autre sens. Tout dépend des priorités du joueur.
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Sinon quand je vois l'identité du propriétaire du Dnipro, je comprends un peu mieux la clémence arbitrale (pour rester poli) dont a bénéficié le club en Ligue Europa. Attention je ne dis pas ça pour son côté juif / israélien (je conchie les conspirationnistes antisémites à la mode soralienne) mais bien pour son statut d'oligarque et milliardaire.
D'ordinaire, je n'aime pas trop les délires complotistes mais là, c'est vraiment trop gros. Comment peut-on expliquer les deux énormes erreurs d'arbitrage en leur faveur ? Que ce soit le but refusé à Qarabag en poule (sans aucune explication) ou le hors-jeu non signalé face au Napoli, c'est impossible que ce soit de l'incompétence de la part de l'arbitre : même le pire arbitre de district ne serait pas planté tellement c'était flagrant à chaque fois...
georgesleserpent Niveau : Loisir
Message posté par hobotope


t'as pas des articles sur milan à aller commenter toi ?


Non pas là tout de suite, merci quand même !
Et toi t'as pas des brèves de l'Equipe à aller consulter et irradier de ta science ?
Message posté par Alain Proviste
Sinon quand je vois l'identité du propriétaire du Dnipro, je comprends un peu mieux la clémence arbitrale (pour rester poli) dont a bénéficié le club en Ligue Europa. Attention je ne dis pas ça pour son côté juif / israélien (je conchie les conspirationnistes antisémites à la mode soralienne) mais bien pour son statut d'oligarque et milliardaire.
D'ordinaire, je n'aime pas trop les délires complotistes mais là, c'est vraiment trop gros. Comment peut-on expliquer les deux énormes erreurs d'arbitrage en leur faveur ? Que ce soit le but refusé à Qarabag en poule (sans aucune explication) ou le hors-jeu non signalé face au Napoli, c'est impossible que ce soit de l'incompétence de la part de l'arbitre : même le pire arbitre de district ne serait pas planté tellement c'était flagrant à chaque fois...


Tout ça pour Saint-Etienne-Qarabag, le président du Qarabag a dormi dans un hôtel différent de celui de ces joueurs, qui étaient par un hasard et une coincidence fous, le même que celui des arbitres Islandais du match. Et quand on voit le scénario du match (1 but non valable accordé, 1 but valable non accordé) on peut se poser des questions aussi sur Qarabag.
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
J'avoue que je suis peut-être un peu de mauvaise foi tant j'aurais voulu voir la C3 revenir à Naples, 26 ans après la victoire du Napoli de Maradona, Careca et Alemao.
Malgré tout, je continue à trouver certaines erreurs un peu suspectes...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
14 15