Kompany et les bus

Modififié
0 9
D'ennemi des Red Devils à patron des Diables rouges, il n'y a qu'un pas que Vincent Kompany fait souvent.

Interviewé par le magazine anglais FourFourTwo, Vince the Prince s'est attardé sur les différences entre les avant-matchs avec les Citizens et avec la sélection belge : « Oh oui, il y a une grosse différence. Par exemple, avec City, certains joueurs aiment avoir de la musique dans le vestiaire. Avec la Belgique, nous n'avons pas le droit. Mais individuellement, j'essaye d'avoir une approche similaire : la même préparation physique avec les physios, les mêmes exercices. Ça vous donne le sentiment de commencer tous les matchs avec la même intensité. Donc collectivement, il y a une grosse différence, mais personnellement j'essaye de faire la même chose. »

Le capitaine de la Belgique et de Manchester City s'est également rappelé les bons souvenirs des Jeux olympiques 2008, à Pékin. « Je n'oublierai jamais avoir eu notre bus bloqué sur le parking quand on était à Malte, en préparation pour les Jeux olympiques de 2008. On voulait partir après l'entraînement, mais il y avait un match des locaux et notre bus ne pouvait plus bouger. Finalement, on a dû sortir du bus et le bouger nous-mêmes, le soulever et le mettre sur le côté » s'est-il remémoré.

Certainement pour oublier que Hambourg, son club de l'époque, l'avait privé de la fin de la compétition (que la Belgique a terminé à la 4e place, ndlr), ce qui avait abouti à la rupture de son contrat. JGB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

ClchnrAtm7 Niveau : DHR
"Finalement, on a dû sortir du bus et le bouger nous-mêmes, le soulever et le mettre sur le côté "


Après faut pas s'étonner d'entendre que tous les sportifs sont dopés
Ca me fait à chaque fois marrer quand je repense à Hambourg et à sa gestion du cas Kompany à l'époque. Tu empêches un joueur de disputer les JO avec son équipe nationale alors que celui ci a très clairement émis le souhait d'y participer et a sous entendu qu'il irait au clash si son club persistait à l'en empêcher. Résultat : Kompany signe à City quelques jours après avoir été forcé de rentrer de Pékin. Je suis certain qu'à l'époque ils se sont dit "on s'y retrouve les gars, le mec est souvent blessé, il nous a fait chier avec l'histoire de sa mère décédée et nous a refait chier avec ces JO à la con, on avait lâché 11 millions à Anderlecht on en récupère 9, pas si mal". 2 ans plus tard "et merde..."
Note : 7
"Finalement, on a dû sortir du bus et le bouger nous-mêmes, le soulever et le mettre sur le côté"

Il serait pas un peu marseillais par hasard ?
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 9