1. //
  2. //
  3. // Salzbourg/PSG (2-0)

Kombouaré, tête de Turc

Carlo Ancelotti, Guus Hiddink, Rafael Benitez, Claude Makelele. La liste des mecs capables de prendre la place d'Antoine Kombouaré grossit chaque jour. Pourtant, le technicien parisien n'a rien à se reprocher. Enfin presque.

Modififié
13 15
Depuis quelques semaines, de nombreux médias lèvent le ton pour décapiter Antoine Kombouaré. Le mec au CDD le plus précaire du monde du travail français depuis l'arrivée des Qatariens. Hier, le PSG a perdu son troisième match d'affilée et n'a plus marqué depuis le pion de Sissoko à Bordeaux début novembre. Pis, il en est à plus de 50 tirs tentés sans marquer le moindre pion. Clairement la machine est déréglée. A l'image des cadres qui ont tous flanché hier soir en Autriche. Que ce soit Ceara, Jallet, Camara, Tiéné ou Bodmer, les anciens de la maison PSG ont tout raté. Aucun sentiment de révolte. Alors pourquoi rejeter la faute sur Antoine Kombouaré ? Parce que depuis l'intronisation de QSI, le Kanak fait débat. Pas assez sexy pour les uns, inconnu pour les autres. Dès le départ, Kombouaré savait son poste menacé. Sa récente quatrième place ne lui laissait qu'une marge de manœuvre réduite. Sans la bonne série de l'été indien, Leonardo aurait débarqué l'ancien coach de Valenciennes sans remords. Aujourd'hui, la question revient car le club francilien s'est planté dans sa communication. Et sur toute la longueur. Plutôt que d'assumer cette mauvaise passe, le Néo-Calédonien fait figure de crachoir ouvert. Et tout le monde y va de son glaire.

En annonçant publiquement avoir rencontré Carlo Ancelotti, Leo a déstabilisé le collectif et l'institution. Alors que les Qataris voulaient redorer l'image du club, c'est tout le contraire qui se trame actuellement. De l'extérieur, le club est en crise et le bordel est permanent. Une crise provoquée par ses propres dirigeants. Même la communication, l'un des gros points faibles du club – notamment dans la manière de travailler avec les journalistes – est un mystère. Muet pendant trois mois, Leonardo a enchaîné les interviews médiatiques post-défaites ces quinze derniers jours. De quoi donner l'image d'un type pas serein. Aussi bien sur le pré, que dans l'organigramme, on n'y comprend rien.

Erding, le symbole

On a souvent dit qu'il manquait un aboyeur dans ce club. Un mec qui en a dans le short. Le départ de Makelele n'a pas été compensé, et sur le gazon, personne n'aboie. Seul Sakho sort ses bras, mais du haut de ses 21 ans, c'est léger. Et le reste ? Rien, ou presque. Un mec comme Mevlüt Erding est le symbole de ce PSG où rien ne va. Depuis ses cinq minutes de feu contre Toulouse (un but, une passe) et son faux vrai-départ pour Rennes, le Turc est au fond du gouffre. Mentalement, il est cramé pour le PSG. Kombouaré a beau essayer, rien ne marche. Exactement comme Pierre-Alain Frau ou Mickael Landreau il n'y a pas si longtemps. Des mecs doués intrinsèquement mais inaptes à l'environnement parisien, incapables de passer la moindre vague. Erding sera sans doute prêté en janvier, à Bordeaux ou ailleurs, et plantera huit buts en quinze matchs. Comme une évidence.

Le mental. Voilà ce qu'il manque au PSG. Antoine Kombouaré voulait des guerriers après le désastre de Marseille. Il n'a rien vu. Le spectateur non plus. "Il y a le doute qui s'installe chez nous. On voit la fébrilité qui s'empare des joueurs. Mais c'est dans ces situations-là qu'on voit le vrai caractère, qu'on voit les hommes", lâchait, amer, AK au micro de Canal + Sport hier soir. Il faut maintenant courber le dos, puiser dans ses réserves et travailler. Tout n'a pas disparu du jour au lendemain. Seulement, quand on signe au PSG, il faut être costaud dans la tronche et composer avec un public versatile et une presse qui ne demande qu'à lancer la première pierre.

En voulant être trop beaux, trop vite, les dirigeants parisiens n'ont jamais pris en compte l'aléa sportif. En clair, on a demandé à Kombouaré des miracles en trois mois avec une équipe qu'il n'a pas entièrement choisie, et sans véritable préparation collective. C'est oublié qu'en football, il faut du temps. A Paris plus qu'ailleurs. Le PSG est deuxième de Ligue 1 avec une moyenne de 2 points/match et pourtant, on parle déjà de tout changer à la trêve. Derrière ça, personne ne se pose la question : Ancelotti, qu'est-ce qu'il ferait de mieux ?

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

S'il y a un problème de caractère dans cette équipe, c'est en grande partie un problème de recrutement: les bodmer, nene, et plus récemment menez, pastore, etc. sont pas trop du genre à mettre les c... sur la table quand ca déraille (ca me fait bien marrer d'ailleurs, on entendait il y a pas si longtemps les parisiens dire que bodmer est une super affaire... mouais)

Donc le staff a sa part de responsabilité dans la situation actuelle, y compris Kombouaré. Et s'il était pas d'accord avec le recrutement, ben fallait se barrer.
"le Néo-Calédonien fait figure de crachoir ouvert. Et tout le monde y va de son glaire."

C est énorme !!!!!!! mais criant de vérité
N'importe quoi;

J'ai vu quasiment tous les matchs du PSG cette saison,

J'étais à la Mosson contre Montpellier,

L'équipe n'a JAMAIS bien joué cette année,

Vu le niveau de la ligue 1, ce club être en tête et largement en plus,

Aucun collectif, c'est clairement l'échec de Kombouaré,

Certes il est destabilisé, mais s'il ne sent plus concerné raison de plus pour le virer (sachant qu'il aura un gros chèque en plus),

LEs joueurs hier ont été d'une nullité crasse:

Bisevac, Tiéné, Camara, Bodmer, sans parler de Erding, là c'est pas du niveau professionnel,

Ils ont tous été protégés par AK,

Le propre d'un grand entraîneur, est de savoir tirer le meilleur de ses joueurs, là c'est loin d'être le cas,

Comme en plus, il n'y a pas de plan de jeu qui émerge ya pas de mimi de rara de miracle quoi,

Vivement les arrivées de Beckam, d'un vrai attaquant pour que le melon de Gameiro dégonfle, et qu'on me remette en forme Lugano (pourquoi on s'acharne sur lui, Bisevac ou Camara sont-ils meilleurs?) et Pastore.
Ce qui arrive à Kombouaré est injuste, on est tous d'accord là dessus. Mais il faut dire que ses capacités de coach se limite à l'aspect "meneur d'hommes". A part demandé du caractère, des c..., vouloir voir les hommes etc., il n'a pas vraiment de culture tactique. Je ne l'ai jamais vu faire une analyse d'après match où il parle vraiment du jeu. Cela n'est pas nouveau et ça marchait d'ailleurs super bien avec Valenciennes, mais avec l'exposition dont le nouveau PSG fait l'objet, ses lacunes éclatent forcément au grand jour. Dommage.
Bazibouzouk Niveau : CFA2
Bah oaui clairement Camara est peut-être limité mais sur ces quatre derniers mois ses prestations sont très propres, les meilleures de son ère parisienne ; bien d’avantage que ce que montre (pour l’instant) Lugano…

La situation de Kombouaré me fait penser à celle de Mark Hughes. Un super coach qui va se faire gicler parce qu’il s’est retrouvé trop haut trop tôt…
tout à fait d'accord avec El Trincho... au bemol près que même la qualité de meneur d'homme d'AK connaît sa limite dès lors qu'il doit gérer des gros melons, ce qui n'était pas le cas avant (moins en tous cas)
@El Flaco, Je suis d'accord, je dirais même plus, c'est la c.aca, c'est la cata, c'est la catastrophe
Lol dire que Camara était l'un des pires hier soir, il y en a qui devrait arrêter de donner des leçons ils se ridiculisent...
Comment remettre de l'ordre dans ce club : les joueurs qui jouent mal, on les attrape, on les ramène vers Kombouaré et on les tue tous !
- C'est un peu radical non ?
- Non c'est efficace ! Achetez mon livre, comment sortir de la crise en 10 jours.
C'est bien la première fois que je poste un commentaire à la suite d'un article sur le net et aussi sûrement la dernière !!! Juste pour féliciter la seule analyse digne de ce nom que j'ai pu lire depuis près d'un mois où les journaleux n'attendait qu'une seule chose s'attaquer au PSG et à la bête blessée ( plus agonisante maintenant ) qu'est Kombouare.
A croire qu'ils vont toucher eux mêmes une part de la prime de licenciement de l'entraineur...
J'ai des migraines en voyant jouer Paris et en lisant les articles de la presse sportive
Voilà donc juste mes sincères remerciements M. Faure pour cet article qui me fait l'effet d'un prontalgine.
Il manque surtout des jambes et de ce point de vue, l'élimination est pas une mauvaise nouvelle. Même si c'est impossible de l'assumer en tant que telle.

Y'a deja beaucoup de blessés cette saison, ne l'oublions pas.

Et puis, chaque année, on fait un parcours honnête en C3, chaque année on gagne pas un seul match sur la période mai-juin.

A partir de fin avril; le bilan de Paris ces 3 dernières saisons, c'est: 1 victoire en 8 matches (8 pts/21 en L1) en 2011, 3 pts/18 en 2010 et 8pts/24 en 2009.

Et puis, depuis le Lyon de la très grande époque, aucun champion de France n'a dépassé les 1/8e de finale d'une coupe d'europe, l'année du titre.

P.S. Je suis un peu H.S. je sais, mais bon, la discussion m'a pas l'air très saine sur l'article d'hier...
L'excuse "trop de matchs" ça me gonfle quand même pas mal. C'est pas leur boulôt, aux mecs, de jouer au foot par hasard ?

Faudrait dire à l'uefa de ne pas inscrire les équipes françaises en Europa League car elles n'ont visiblement pas envie de la jouer...
MDR,

Je ne vois pas en quoi son sort est injuste,

Putain, il est en poste, il a été prolongé ya pas longtemps, et les joueurs à disposition sont meilleurs que ceux de l'année dernière,

Il arrive pas à coacher, c'est manifeste,

C'est quoi sa philosophie de jeu, son style,
bigshaqdaddy Niveau : District
Sa philosophie de jeu cette année c'est 4-2-3-1 quels que soient les joueurs sur le terrain, quitte à placer un mec plutôt défensif sur le flanc droit de l'attaque (Jallet). Il a joué, il a perdu. Bye AK. Et merci pour tout.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Bouquet final au Brésil
13 15