Koeman, la marche d'Everton

Arrivé sur le banc d'Everton dans la foulée du rachat du club par Farhad Moshiri, Ronald Koeman débarque à Goodison Park avec des ambitions nouvelles et avec entre les mains un projet ambitieux : celui de faire du club de Liverpool un outsider enfin crédible. À quitte ou double mais avec du temps.

Modififié
522 12
Les sourcils épais n’ont pas bougé. Le sourire, lui, est revenu. Face à son assistance, Bill Kenwright, le propriétaire d'Everton depuis 2004, se sait pour la première fois depuis plusieurs mois en position de force. Alors le visage a changé et le discours s’est adapté après le temps de la contestation à ce qu’il appelle lui-même « une nouvelle ère » ou encore « une page de l’histoire. » Tout a commencé par une première pierre posée en mars, soit l’arrivée de l’homme d’affaires anglo-iranien Farhad Moshiri à la tête d’Everton, officialisée par le rachat de 49,9% des parts du club de Liverpool et faisant de l'homme le co-propriétaire effectif des Toffees. Le coup est immense et le signal envoyé avec. Comme une belle façon de ravaler la façade d’une institution qui n’a plus rien remporté depuis une FA Cup en 1995, mais aussi d’ouvrir les esprits de Goodison Park aux rêves avec le budget le plus important de l’histoire du club. Un moyen efficace, aussi, de tourner la page de deux décennies d’espoirs dans le vide. Il y a les contours et l’intérieur, le tout avec la volonté de ne pas tout détruire et de prendre son temps. Alors, il y a eu la seconde pierre, le 17 juin dernier, avec la nomination de Ronald Koeman sur le banc d'Everton contre un joli chèque pour débusquer l’entraîneur néerlandais de son coussin à Southampton. Voir Koeman débarquer chez les Toffees a été sur le coup une surprise, notamment dans les travées du St Mary’s Stadium, mais lui a parlé de ce changement de poste comme d'une « marche supérieure dans sa carrière » après deux saisons passés dans le sud de l’Angleterre et alors que Southampton a terminé cinq places devant le club de Liverpool la saison passée. Des gros sous, de belles ambitions, une chic vitrine, et maintenant, la révolution enfin ?

L'Europe et le sens de l'histoire


Car c’est bien pour cette « révolution » que Ronald Koeman a été recruté et choisi pour succéder à Roberto Martínez. Oui, Everton est bien entré dans un nouveau chapitre de son histoire. C’est avant tout une course contre le passé d’un club vainqueur à neuf reprises du championnat d’Angleterre mais aussi d’une Coupe des coupes en 1985 sous la régence de Howard Kendall, décédé l’an passé et à qui Moshiri a décidé de dédier une tribune à Goodison Park. Le nouveau patron a le sens de l’histoire et veut désormais l’écrire. C’est par ce discours qu’il a réussi à convaincre Koeman de venir s’installer à Liverpool, en promettant avant tout des moyens financiers pour atteindre rapidement les places européennes. Reste qu'à la différence des autres nouveaux riches, Farhad Moshiri veut avancer avec intelligence et par étapes. « Pour le moment, le top quatre est difficile à atteindre car vous avez ces six grosses écuries en Premier League (Arsenal, Manchester City, Manchester United, Liverpool, Tottenham, Chelsea, ndlr). Mais les supporters d’Everton attendent beaucoup depuis plusieurs années et les propriétaires aussi. Je pense qu’avoir pour objectif de se battre pour les places européennes est aujourd’hui réaliste. Je tenais le même discours à Southampton, qu’on pouvait faire mieux, et je pense que c’est le cas d’Everton aussi. » Voilà les propos tenus par Koeman lors de sa première prise de parole publique. Les mots puis les actes. Car l’été, si aucun gros nom n’a pour le moment débarqué, a été agité en interne avec notamment l’arrivée de Steve Walsh, l’ancien monsieur recrutement de Leicester, après l’échec des négociations pour faire venir Monchi, le directeur sportif du FC Séville. De l'art de construire par l'arrière avant tout.


La Marche


Plus que jamais, l’idée est de parler d’un projet global. C’est ce que souhaite Farhad Moshiri, un homme avec qui « Everton change de dimension » selon les mots de Bill Kenwright qui devrait céder prochainement l’ensemble des pouvoirs à Moshiri. Sportivement, Koeman avait, au début de l’été, comme mission première de retenir les cadres (Lukaku, Stones, Barkley). Si John Stones pourrait bientôt filer à Manchester City et Romelu Lukaku partir vivre ses rêves de C1 loin de Goodison Park, Ross Barkley, lui, sera bien là la saison prochaine alors que José Fonte est en approche et que l'ancien lillois Idrissa Gueye est déjà arrivé. Barkley est de son côté l’équation à résoudre rapidement pour faire passer un cap aux Toffees et Koeman devra enfin couper court aux éternels débats sur son poste idéal qui se situe plus en 8 qu’en 10 comme le faisait jouer Martínez. L’Europe et « la marche supérieure » est notamment à ce prix, en plus de celui du jeu attractif souvent proposé par Koeman.


Notamment car Ronald Koeman va également apprendre à vivre différemment. Avec le robinet ouvert par Moshiri, le technicien néerlandais, dont le rêve assumé est de gratter un jour le poste de coach du Barça, va découvrir la pression des résultats qu’il n’avait pas forcément du côté de Southampton. Pourquoi ? Car le St Mary’s Stadium était progressivement devenu un supermarché à ciel ouvert qui acceptait de se faire piller chaque été comme on l’a vu encore ces dernières semaines avec les départs de Sadio Mané à Liverpool et de Victor Wanyama à Tottenham. Du côté d'Everton, Koeman a déjà expliqué qu’il ne voudrait pas revivre de telles situations mais cela passera par des résultats qui ne sont que des espoirs fous depuis plusieurs années. Le Batave aura pour autant le temps d'installer ses idéaux, ses hommes et ses principes. Everton est fondamentalement un plus grand club que Southampton, avec un soutien populaire plus important et une place culturelle assise dans le paysage du football anglais. L’an passé, Koeman avait traversé l’hiver avec fracas (une victoire en dix rencontres). L’argent et le pouvoir ne le lui pardonneront jamais dans la durée. C’est aussi le prix pour monter d’un étage. Pour le sourire de Ronald.

Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Top-player Niveau : CFA
Moi je pense que Stones restera, ça fait un an qu'on l'annonce tout près de signer partout en Angleterre.

Sinon je pense qu'Everton va signer encore quelques joueurs (un 9 pour remplacer Lukaku par exemple). Je sens bien le Koeman nous ramenait un petit jeune d'Eredivisie.
Il y a plusieurs équations à résoudre...la première pour moi n'est pas le poste de Ross Barkley, c'est déjà relancer des joueurs qu'on a vus à des années lumière de leur niveau l'an passé comme Stones, Baines, Mirallas, Coleman ou Barry.
On sentait vraiment une fin de cycle Martinez qui n'a pas réussi à capitaliser sur l'excellent travail de David Moyes. Avec davantage de moyens, Koeman n'a pas la certitude de faire mieux, d’autant que même si son groupe demeure intéressant (Jagielka, Funes Mori, Koné, Delofeu...et ceux cités plus haut), il paraît trop loin qualitativement des "gros". Sur la durée ça va être léger.

Et on ne verra pas une Leicester tous les ans en PL.
Ian Curtis 2.0 Niveau : Loisir
Dommage qu'il ait quitté Soton, il avait vraiment les moyens de faire top 4.
Le mec a rossé tous les gros coachs de PL mais là, l'effectif n'a absolument rien de bandant.
Ca parait de 120 millions pour recruter, on a encore rien vu.
Message posté par SidLFC
Il y a plusieurs équations à résoudre...la première pour moi n'est pas le poste de Ross Barkley, c'est déjà relancer des joueurs qu'on a vus à des années lumière de leur niveau l'an passé comme Stones, Baines, Mirallas, Coleman ou Barry.
On sentait vraiment une fin de cycle Martinez qui n'a pas réussi à capitaliser sur l'excellent travail de David Moyes. Avec davantage de moyens, Koeman n'a pas la certitude de faire mieux, d’autant que même si son groupe demeure intéressant (Jagielka, Funes Mori, Koné, Delofeu...et ceux cités plus haut), il paraît trop loin qualitativement des "gros". Sur la durée ça va être léger.

Et on ne verra pas une Leicester tous les ans en PL.


La première saison de Martinez est tout de même remarquable à tout point de vue. A confirmer mais, de mémoire, il bat le record de points d'Everton en PL.

J'avais lu des articles comme quoi Martinez avait subi une "mutinerie" tactique du vestiaire qui souhaitait le passage vers un jeu plus direct plus en adéquation avec les qualités des meilleurs joueurs offensifs de l'effectif (Barkley, Lukaku notamment).

Je rejoins Ruud quant à la pertinence du choix. Il avait chez les Saints un effectif à mon sens supérieur et la meilleure académie du Royaume. A Everton même si l'Academy est également performante (Galloway a fait excellente impression l'an dernier, Pennington pointe le bout de son nez), il faudra remplacer la grosse vingtaine de buts de Lukaku, trouver un portier de qualité et rebatir une animation offensive autour de Barkley (le meilleur espoir anglais en terme de QI ballon).

A moins qu'il ne soit là pour le très long terme (avec la construction d'un nouveau stade), le choix immédiat est discutable.

Par contre Gueye est une super recrue. Epatant pour sa première saison de PL.
Message posté par Ian Curtis 2.0
Dommage qu'il ait quitté Soton, il avait vraiment les moyens de faire top 4.
Le mec a rossé tous les gros coachs de PL mais là, l'effectif n'a absolument rien de bandant.
Ca parait de 120 millions pour recruter, on a encore rien vu.


Oui il a fait du très bon boulot à Soton, faut bien le reconnaître, mais à la longue à fait chier* de se faire piller ses meilleurs joueurs à chaque intersaison.
Son choix de rejoindre Everton peut se comprendre dans la mesure où on lui offre des moyens à la hauteur de ses ambitions. Il a un effectif de qualité, c'est déjà ça, il faudra quelques ajustements pour renforcer l'équipe (pourquoi pas faire venir Van Djik et/Tadic? ils peuvent être de bonnes recrues).
La Groupie de Ronnie Niveau : DHR
Je me demande quel attaquant va remplacer Lukaku.

Je pensais à Milik mais il a signé à Naples. J'ai entendu parler d'Arnautovic mais je ne sais pas quel est son niveau. Quelqu'un pour me renseigner ?
Message posté par La Groupie de Ronnie
Je me demande quel attaquant va remplacer Lukaku.

Je pensais à Milik mais il a signé à Naples. J'ai entendu parler d'Arnautovic mais je ne sais pas quel est son niveau. Quelqu'un pour me renseigner ?


Arnautovic ne joue pas en pointe à Stoke. Il joue regulièrement sur le côté gauche. La pointe se partage entre Diouf, Bojan voir Walters, Joselu ne s'étant pas imposé.
Ian Curtis 2.0 Niveau : Loisir
Message posté par AriGold
Arnautovic ne joue pas en pointe à Stoke. Il joue regulièrement sur le côté gauche. La pointe se partage entre Diouf, Bojan voir Walters, Joselu ne s'étant pas imposé.


Ca parle de RVP à Stoke
gunther mickey Niveau : CFA
Message posté par La Groupie de Ronnie
Je me demande quel attaquant va remplacer Lukaku.

Je pensais à Milik mais il a signé à Naples. J'ai entendu parler d'Arnautovic mais je ne sais pas quel est son niveau. Quelqu'un pour me renseigner ?


En Belgique, on parle d'un échange Lukaku-Remy + 80 millions pour Everton. C'est à voir mais j'espère qu'Everton va faire une bonne saison cette année, parce-que ça fait un petit temps qu'ils stagnent au milieu de classement. Il faut juste retrouver une bonne base défensive comme à l'époque Jagielka-Distin et faire jouer la technique des Deulofeu, Mirallas et Barkley et ça peut faire très mal à l'adversaire. Parce-qu'au final, leur 11 de base est assez intéressant avec deux bons ailiers, deux bons latéraux et un milieu bosseur mais le problème se situe également au niveau du banc qui n'est pas très folichon. Au surplus, s'il réussisse à gratter 80 millions pour Lukaku, ils pourront s'en donner à cœur joie sur les transferts (et réussir une énorme quenelle au passage). Lukaku ne sait pas jouer face à des défenses regroupées (cfr Pays de Galles, Italie, Suède, Argentine,... avec la Belgique) et avec Chelsea il sera confronté à ce genre de dispositif mais surtout il devra apprendre à se fondre dans le collectif et accepter que les joueurs ne jouent plus spécialement en fonction de lui (pareil pour la Belgique alors qu'à Everton il est en confiance et tout le monde joue pour lui). Après, j'avais un peu peur également pour De Bruyne quand il est parti à City (passer d'un jeu de contre rapide et vertical à un jeu posé fait de passes courtes, j'avais un peu d'appréhension), mais il a réussi à me faire démentir. Après, j'espère que ça première touche de balle va s'améliorer sinon il sera parti pour faire une Benteke façon Chelsea (mauvais choix d'équipe par rapport à son style de jeu). Une attaque Batshuayi-Lukaku ça peut être intéressant pour l'équipe nationale mais ça risque d'être assez étrange à mettre en place (j'ai du mal à voir ces deux joueurs combiner sur le front de l'attaque). Wait and see
MaximeBrigand Niveau : District
Arnautovic ne joue pas en pointe et surtout il vient de prolonger son contrat avec Stoke. Il ne devrait pas bouger cet été. On pourrait donc voir... Rémy récupérer la pointe.
Bon bah Roberto entrainera la Belgique dorénavant !
Koeman une ou deux piges à Everton avant de rejoindre le Barça quand Enrique sera parti. Le temps de préparer le terrain à Xavi.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Le Guide TV de la saison
522 12