1. //
  2. // Chelsea/OM (2-0)

KO technique, KO tactique

Ô souffrance ! La L1 est nulle en maths, en français, en anglais, en histoire-géo, en gym, en instruction civique, en informatique. L'OM s'est fait étaler par des Blues en mode bémol : sans forcer, sans suer, sans s'énerver. Le Champion des Bouches du Rhône a déçu. Le Champion de la région PACA a déchu.

Modififié
0 4
L1 contre Premier League... La moustache de Thiriez, le micro de Aulas, les vachettes d'Inter-villes, les vannes de Patrick Sébastien, Arles-Avignon, le synthé de Lorient, la lampe de mineur du RC Lens, les Verts, Bézu, De Villepin en caleçon sur le Pont d'Arcole, Tony Chapron, le synthé de Nancy, le lynx Germain du PSG, les vestiaires exigus de l'Abbé Deschamps, les soiffards de Brest, les soiffards de Valenciennes, Questions pour un champion, sucer c'est tromper ?, qui-c'est-qu'a-pété ?, Les clopes de Triaud, les lunettes de Dassier... Dur, dur la L1... Bon, Chelsea-OM, hum ? Par quoi on commence ? Par la lourdeur ? « Oooooooooooooohissssssssssss'nculééééééé » Nan, vraiment pas fier d'être marseillais. Ah, oui, euh... Chelsea-OM... Bon, ben, John Terry, alors... Terry sort de la pelouse en saluant Stamford Bridge : pas essoufflé, pas une goutte de sueur sur le visage. La routine. Francis Lalanne : « Pense à moaaaaaaaaa, commeuh jeuh t'aimeuh... » Ô souffrance ! Champion de France contre champion d'Angleterre. Même pas de match. Rien. Terry sort de la pelouse en saluant Stamford Bridge : pas essoufflé, pas une goutte de sueur sur le visage. La rou-tine !

Et l'OM ? Peut pas, l'OM. Pas possible jouer, l'OM. Programmer pour défendre, l'OM. Pas plus. Alors on tire de loin. Gainsbourg chantait « faire l'amour comme on se mouche » dans on sait plus trop quelle chanson glauque. Tir de loin de Cheyrou, au-dessus (25ème), tir de loin de Cheyrou à côté (42ème), tir de loin de Brandao sur Cech (57ème), tir de loin de Ayew contré (77ème), tir de Valbuena de loin stoppé par Cech (85ème), tir de loin de Lucho au-dessus (91ème)... Ô souffrance ! Milan Kundera évoquait Œdipe qui ayant fauté avec sa mère se creva les yeux d'indignité. Kundera laissait entendre que tous les dirigeants des ex-Pays de l'Est s'étaient juste excusés après la chute du Mur pour toutes leurs ignominies. Insuffisant, selon Kundera : tous ces salauds auraient dû expier plus durement (en se crevant les yeux ?). Pardon aux internautes de sofoot.com : nous leur avons fait croire que ce Marseille pouvait faire un truc à Chelsea. Que dalle ! Nous nous sommes trompés et en conséquence nous nous crèverons les yeux pour expier. En même temps, ça nous épargnera de voir tous ces maudits matchs de L1... Ô souffrance ! La L1 est une catin décatie.

Marseille bat Sochaux 2-1. Mais Chelsea, la Premier League, c'est un autre univers, une autre galaxie. Contre Sochaux, jouer à quatre et demi à l'heure, ça le fait. En C1, peut pas... Des remontées de balle comme un piano qu'on hisse au 4ème. Des centres derrière les buts, dix touches de balle avant de faire une passe latérale. Le foot français est programmé pour faire des tours de terrain, des toros, des tennis-ballons. Zéro intelligence, zéro mouvement, zéro spontanéité vers l'avant. Alors on tire de loin : Tir de loin de Cheyrou, au-dessus (25ème), tir de loin de Cheyrou à côté (42ème), tir de loin de Brandao sur Cech (57ème), tir de loin de Ayew contré (77ème), tir de Valbuena de loi stoppé par Cech (85ème), tir de loin de Lucho au-dessus (91ème)... Et, encore ! On n'a pas tout consigné. Ô souffrance ! Chelsea à gauche, c'est le grand Malouda, le vif Ashley Cole et l'immense Zihrkov. Zihrkov est un Dieu, un relayeur céleste : le maillon fort qui relie Cole et Malouda. Et, Anelka ?.... Un génie du dézonnage ! Subtil et patient : c'est lui qui avait raison, pas Raymond. Il faut réhabiliter Niko, annuler ses 18 matchs de suspension et lui faire enregistrer des kilomètres de mixtapes avec Booba que tous les Français devraient acheter à la FNAC la plus proche... Ô souffrance ! Ô hémorragie ! Ô hémorroïdes...

Le match ? Plié dans le tunnel qui mène à la pelouse. Chelsea calme, zen. Idem sur le terrain : jamais d'énervement. Force tranquille Essien-Obi Mikel au milieu : Cheyrou broyé, Cissé étouffé, Lucho privé de sonar. Chelsea zen et élégant. Élégance italienne d'Ancelotti. Même le lourdaud de Terry marque d'un exter futé du gauche au premier poteau sur un corner à ras de terre (7ème) et puis Anelka transforme un péno en catimini, trois pas de souris et une balle de pute à ras de la touffe (28ème).Un péno de bonneteau où Mandanda a tiré la mauvaise carte. Après Chelsea a fait né-tour jusqu'à la fin : c'est de la bonne, baby ! Aspire ! Ô souffrance ! Pendant le décrassage, Alex a explosé le poteau droit sur un coup-franc de 35 mètres à la Roberto Carlos (65ème). Sur un service de Ramires, Essien a frappé aussi le poteau gauche de Steve (74ème) et rasé le même lampadaire (89ème). A la 88ème, Ancelotti a fait entrer un mineur de 17 ans, McEachran, à la place d'Obi-bidou... Kakuta était titulaire. L'a tout foiré, le salaud : Chelsea a joué à 10. La voilà l'horrible vérité : Chelsea a joué à 10 ! Ô souffrance... Pernod-Ricard, Fête de l'Huma, panne de micro, FR3 Picardie, « A vous Cognacq-Jay ! » , grève des transports, service minimum, 100 % Foot, Téléfoot, Télé 7 Jours, Michel Drucker, Canal Football Club, LFP, Knysna, Jeanne Mas... L1 meets Premier League.

Le Spartak a battu Zilina 3-0. Deschamps avait choisi une option bizarre devant, pour commencer : Brandao à gauche, Gignac dans l'axe et Rémy à droite. Le premier n'était pas dans le tempo d'un joueur de couloir, le deuxième s'est fait broyer par Alex Terry et le troisième n'avait pas les jambes. Alors en deuxième mi-temps P'tit Vélo est entré à la place de Gignaffe mais après deux duels perdus contre Ivanovic, il a renoncé. Ayew a remplacé Chériew mais coup d'épée dans la water. Ô souffrance... La solution existe : il faut mettre Puel à l'OM et Deschamps à l'OL. Bordeaux en avait pris quatre il y a deux ans. Marseille aussi. Samedi, retour à la L1, Saint-Etienne-OM. Aaaaaaarrrrrrrrgh... Dans le rapport d'autopsie figure aussi tous les centres ratés, et les coup-francs indirects balancés sur Neptune. Maudite L1. SOS...SOS...SOS...


Chrif damn'Ghemmour

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

"n'a tout simplement pas encore le niveau Ligue des Champions."

Attend Chéryl ça fait 10 piges que tu dis ça, et si tu enlevais le "encore" dans ta phrase?
Apparemment y a aussi du LSD qui tourne à SF, merci Chéryl

Malouda et Anelka en EDF coaché par Rayduc = 2 bouses

Florent et Nico à Chelsea coaché par Carlito = 2 super attaquants

Pourtant c'est le même poste et le même maillot. Cherchez l'erreur..
Merci champion, t'es juste le 3245ème "journaliste" à dire que la L1 c'est de la merde, le précédent c'était un stagiaire de chez Onze Mondial. Vu que t'as l'air en forme tu veux pas nous chier un article sur l'arbitrage pour continuer dans les scoops ?
Très bon Didier l'épée !!!

Mais ce qui pousse à nouveau à ce constat désabusé (et assez marrant), c'est l'impression d'incapacité à mettre en danger à ce point là affichée... c'était assez abyssal. Et il faut reconnaitre que c'est pas toujours autant le cas.

Niveau joueurs, Gignac et Rémy confirment le recrutement à la lyonnaise de l'OM : des "stars" de L1 surcotés et très largement surpayés achetés le prix fort pour masquer l'impossibilité d'attirer de vrai grands joueurs en France. Des joueurs qui couteraient pas forcément plus cher en transfert, mais qui n'ont pas envie de venir (aussi pour des raisons de salaires, soyons honnête quand même). Quelle arnaque !!!

Seul bémol à l'article, je n'ai pas trouvé Anelka excellent. Peu d'occasions, à part des frappes de loin téléphonées qui ont donc été contrées illico... Il n'a pas vraiment pesé, mais il faut dire qu'il n'avait pas besoin, vu que c'était plié et résigné dès la 7ème. Par contre, Cole, Malouda, Essien extraordinaires.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Valence/MU : qui est qui ?
0 4