Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2014
  2. // Demi-finale
  3. // Brésil/Allemagne (1-7)
  4. // Les notes

Klose record, Kroos trop fort

La rencontre s'y prêtait parfaitement, Miro ne s'est pas gêné. Face au Brésil, Klose est devenu le meilleur buteur de l'histoire de la Coupe du monde. Un record qu'il pourrait ne détenir que quatre ans, le temps pour Thomas Müller, auteur d'une belle partie, de le rattraper. Pas en reste, Toni Kroos a rappelé qu'il était peut-être le milieu le plus cool de ce Mondial.

Modififié

Brésil


Júlio César (5) : Vous vous rappelez de ça ?
C'est Júlio César. Quand des passants ont le droit de vous mettre des mines à bout portant toute la journée, évidemment que vous prenez des buts.

Marcelo (3,5) : Le pote le moins ringard du groupe de quatre. Ce soir, il n'a pas ramené, mais au moins, les personnes présentes à la soirée ont passé plus de temps à se foutre de la gueule de ses potes que de la sienne. C'est déjà ça de gagné.

Dante (2) : Elle est là, la vraie Divine Comédie. Sauf que Dante peut compter sur les Brésiliens pour lui trouver un nouveau cercle de l'enfer. Le mec était heureux de jouer contre l'Allemagne, sa terre d'accueil, mais il a fini comme Sonny, le traître de Street Dancers : défait.

David Luiz (2) : Le type a quand même levé les bras vers le ciel à la fin de la rencontre. C'est vrai que c'est sympa de la part de Pascal Delhommeau de l'avoir béni à distance avant la rencontre.

Maicon (2,5) : Le peuple avait Dani Alves. Il a réclamé Maicon. Le peuple a eu Maicon. Il va réclamer Cafu.

Luis Gustavo (3,5) : Le Brésilien de la soirée. Avec sa dégaine d'Apu Nahasapeemapetilon des Simpsons, il va se faire des thunes en vendant de la Duff aux Allemands dans les vestiaires.

Fernandinho (2,5) : Une greffe qui n'a pas pris entre Fernandel et Ronaldinho. Clairement, ce soir, c'était Don Camillo.

Oscar (4) : Un but de rageur pour sauver l'honneur, de chaudes larmes dans les bras de Thiago Silva et toujours, cette bouille d'enfant. Le patron de l'expression scénique. Oscar Sisto.

Bernard (3) : Un homme sans légitimité qui est sorti de nulle part pour apaiser le pays suite à un conflit majeur entre Neymar et Zúñiga. Un homme dont l'intervention n'a servi à rien. Bernard-Henri Lévy.

Fred (2) : Au cas où les Brésiliens ne saignaient pas assez des yeux en le voyant sur la feuille de match, le réalisateur inflige ses courses au public sur l'écran géant. Il fallait prévenir tout le monde si le type est le Rémi Gaillard local, parce que c'est de loin le plus beau canular de l'année.

Hulk (2,5) : Déguisé, musclé, scruté mais au final, tout ce qu'il fait, c'est pour de faux. Hulk Hogan.

Paulinho (4,5) : Un homme y est allé quand plus personne ne voulait entrer. Un homme en concurrence avec le célèbre gynéco de la reine d'Angleterre.

Ramires (4) : Au moins lui, s'il fuit le pays, ce sera en courant.

Allemagne


Neuer (8) : Le buste de Zangief, les jambes de Sagat, les bras de Dhalsim, le regard de Bison et des dégagements Sonic Boom. C'était sûr que Blanka ne pouvait pas résister.

Lahm (8,5) : Un chef sportif qui guide parfaitement sa brigade et mange tous ses adversaires en sauce. Philip is the best a encore fait vivre un cauchemar en cuisine au camp d'en face.

Hummels (7) : 45 minutes, c'est toujours ça de pris en vue de l'intermittence. Quel acteur !

Boateng (6,5) : KPB plaît à Rihanna, Jérôme va peut-être ramasser la Coupe du monde. Les deux ont un gros front, mais gageons que Jérôme a fait le bon choix.

Höwedes (7) : À chaque grande équipe son Arbeloa.

Schweinsteiger (7) : Lampard ne partira pas en champion. Iker ne partira pas en champion. Gianluigi ne devrait pas partir en champion. Bastian sait ce qu'il lui reste à faire.

Kroos (9) : Le Toni qui a brisé le plus de cœurs depuis Braxton. Le Toni le plus puissant de loin depuis Montana. Le Toni qui pourrait très vite avoir 13.6 millions sur son compte en banque comme Musulin. Le Toni préféré des enfants depuis Tony le Tigre. Dommage pour lui, il y a Tony Vairelles. Sinon il serait vraiment le mec le plus cool du monde.

Khedira (8) : Blessé à quelques mois du Mondial, il a grimpé dans sa 406 pour être à l'heure et mettre quelques coups. Samy Nacéri.

Özil (6,5) : Le type trop poli pour enfoncer le clou. À coup sûr, Mesut est le genre d'homme à ne pas oser prendre la dernière olive dans le pot alors qu'il en meurt d'envie.

Müller (8,5) : L'homme qui va payer le champagne à Miroslav. Le prochain meilleur buteur de l'histoire de la Coupe du monde, c'est lui. Un homme dont on ne sait pas dire pourquoi il est fort, mais qui gagne à la fin. Yoshi à Mario Kart.

Klose (10) : « Je suis venu, j'ai vu, j'ai vici vici » . Booba, Klose seize fois.

Mertesacker (non noté) : Entrer en position de défenseur central dans une rencontre pareille = sortir en Andalousie ou en Sicile entre 13 et 16 heures.

Schürrle (8,5) : C'est donc ça qu'on appelle une Blitzkrieg.

Draxler (7,5) : L'Allemand volant. Clyde Draxler.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:00 Paulo Bento débarqué de son club chinois 10
Hier à 14:23 Le nouveau coup d'éclat de René Higuita 9
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Tsugi
À lire ensuite
Sept à la maison