En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 17e journée
  3. // Lazio/Inter

Klose et Marchetti abattent l’Inter

Grâce à un but de l’inévitable Miroslav Klose, inscrit à dix minutes du terme de la partie, la Lazio est venue à bout de l’Inter sur la plus petite des marges (1-0). Les Romains reviennent dans la course, et font surtout une superbe passe décisive à la Juve.

Modififié
Lazio - Inter 1-0
But : Klose 83'


L’Inter devait gagner pour revenir à une longueur de la Juve. Raté. Les Nerazzurri se sont inclinés 1-0 au Stadio Olimpico, face à une Lazio qui a su faire preuve de courage, d’abnégation, et aussi de ce brin de chance qu’il faut pour remporter un match au sommet. L’homme décisif ? Miroslav Klose, évidemment. L’Allemand, absent la semaine dernière face à Bologne, est résolument l’homme en plus de cette équipe. Son dixième but de la saison en Serie A vaut double. Car la victoire face à l’Inter permet à son équipe de revenir provisoirement à hauteur du Napoli, et à seulement un point des Nerazzurri. Autant dire que la lutte pour la Ligue des champions est plus que jamais relancée. En revanche, c’est un énorme coup dur pour l’équipe de Stramaccioni (qui a frappé deux fois les montants en seconde période, dont un miracle de Marchetti) dans la course au Scudetto. De fait, ce succès des Biancocelesti peut permettre à la Juve, demain, de prendre sept points d’avance sur l’Inter. À une journée de la trêve, ce serait même l’assurance de passer les fêtes en tête du classement. Antonio Conte va certainement envoyer un petit texto au buteur allemand, juste comme ça...

Peu d'occasions, on s'emmerde

Du classique, des deux côtés. La Lazio joue avec son traditionnel 4-5-1, avec Klose seul en pointe, tandis que l’Inter répond par un 3-4-1-2, Guarín étant en soutien de la doublette Cassano-Milito. Le début de match est plutôt alléchant. Les deux formations semblent avoir l’intention de mettre du rythme, les latéraux étant, d’entrée de jeu, très actifs. Mais rapidement, on comprend que l’Inter n’est pas venue là pour faire le jeu et qu’elle laisse l’initiative aux locaux. Problème, la Lazio construit, essaie d’apporter de l’intensité, mais ne se crée aucune occasion franche. Lulić et Konko, ailier gauche et latéral droit, tentent bien de donner de l’impulsion sur les ailes, mais dès que le ballon arrive au centre, les sentinelles Ranocchia et Samuel éloignent le danger.

La seule solution : des frappes de loin. D’abord Hernanes, au-dessus, puis Ledesma, à côté, et encore Hernanes, dans les gants de Handanović. L’Inter de cette première période est extrêmement décevante. Pas d’agressivité, pas d’intentions offensives, et une seule demi-occasion, sur corner, avec un coup de tête hors cadre de Ranocchia. Les hommes de Petković terminent la mi-temps à l’attaque, avec d’abord une opportunité ratée par Klose, puis une incroyable hésitation de Mauri qui, en excellente position pour frapper, préfère servir Klose et se faire contrer par un défenseur. Ah, oui, il y a aussi cette petite polémique de rien du tout, pour un croche-patte involontaire de Pereira dans la surface sur Klose. Le stadio Olimpico et les Laziali ont gueulé. L’arbitre n’a pas bronché.

Le miracle de Marchetti, le réalisme de Klose

La seconde période semble recommencer de la même manière. La Lazio tient le ballon, mais ne se crée aucune occasion franche. À l’heure de jeu, on se dit même que ce match va se diriger vers un 0-0 inéluctable. Mais tout à coup, tout s’agite. Stramaccioni fait sortir Cambiasso, blessé sur un contact avec Ciani (excellent ce soir), pour faire entrer Palacio. Un changement offensif. Et l’Inter change radicalement de visage. Les Nerazzurri vont s’offrir trois énormes occasions en quelques minutes. D’abord, par Guarín, dont la frappe vient mourir sur le poteau de Marchetti, avant d’être dégagé par la défense laziale. Ensuite, c’est au tour de Cassano de tenter sa chance à l’entrée de la surface. Marchetti réalise un premier miracle en détournant le tir sur le poteau, puis se surpasse en repoussant la reprise à bout portant de Nagatomo. Enfin, Palacio, d’une frappe enroulée, frôle le même poteau droit du portier romain. À ce moment-là, la Lazio n’y est plus du tout, et on sent que l’Inter aurait simplement besoin d’accélérer un peu pour trouver la faille.

Mais la Lazio va chercher dans ses ressources, relève la tête et se relance vers l’avant. Commence alors le festival Klose. Acte 1. L’Allemand reçoit un centre de Gonzalez et, seul à cinq mètres du but, rate son contrôle. Handanović est tout heureux de se retrouver avec le ballon dans les gants. Acte 2, quelques minutes plus tard : l’Allemand s’offre une action de grande classe, part seul au but, mais tombe tout seul au moment de frapper. L’ancien du Bayern a clairement l’air d’être dans une soirée négative, d’autant que les crampes le guettent. Mais c’est à cela que l’on reconnaît les grands champions, au mental infaillible. Acte 3. À sept minutes du terme, Klose reçoit un bon ballon de Mauri, qu’il catapulte au fond des filets d’une frappe croisée du pied droit. 1-0. Le stadio Olimpico explose. L’Inter n’accepte pas cette sentence cruelle, après être passé si près du but, et se rue à l’attaque. La défense laziale fait le dos rond, subit lors des dix dernières minutes et finit par exulter avec ses tifosi au coup de sifflet final. La fête peut commencer à Rome. Et à Turin.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 1
Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 jeudi 18 janvier Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 jeudi 18 janvier Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17