1. // Euro 2012
  2. // Demi-finales
  3. // Allemagne/Italie

Klose d’Italie

Plus personne ne voulait de lui en Allemagne. Alors, Miroslav Klose a pris ses cliques et ses claques, et est parti s’installer à Rome l’été dernier. Jeudi, le buteur de la Lazio pourrait pourtant faire pleurer son nouveau pays d’adoption. S’il est titulaire…

Modififié
0 14
64 buts marqués en équipe nationale. Quatre de moins que le légendaire recordman Gerd Müller. Deuxième meilleur buteur de l’histoire de la Coupe du monde derrière Ronaldo. 246 buts inscrits dans sa carrière. Pourtant, malgré tout cela, Miroslav Klose accepte le banc de touche. Un banc qui lui a été imposé lors des trois premiers matches de poule. 11 minutes contre le Portugal, 19 contre les Pays-Bas, 17 contre le Danemark. De quoi tirer la tronche, pour un buteur de sa trempe. Bah non. Klose a accepté, sans broncher, se contenant de répondre avec le sourire aux journalistes : « Nous sommes deux, en attaque, et Gómez est un grand champion.  » Classe. Et puis, lors du quart de finale contre la Grèce, Joachim Löw a décidé de lui donner sa chance. Klose titulaire. Comme d’habitude, l’attaquant n’est pas du genre à décevoir. Un but, une passe décisive, et voilà la demi-finale revanche face à l’Italie qui se dessine. Oui, il s’agit véritablement là d’une revanche. Car le 4 juillet 2006, lors de la demi-finale de la Coupe du monde disputée à Dortmund, Klose était là. Pendant 111 minutes, le meilleur buteur de la compétition a tenté d’abattre, en vain, le mur italien. Remplacé à neuf minutes du coup de sifflet final par Neuville, c’est du banc qu’il a assisté aux deux coups de fusil de Grosso et Del Piero. Six années plus tard, l’ancien du Bayern Munich, devenu entre temps romain, veut remplacer ce souvenir par un autre, bien plus radieux.

Nouvel empereur de Rome

De fait, le match entre l’Allemagne et l’Italie a une saveur toute particulière pour Klose. Arrivé en fin de contrat l’été dernier avec le Bayern Munich, le joueur est prié de faire ses valises. À 33 ans, et avec l’Euro en ligne de mire, il lui faut trouver un nouveau challenge pour se relancer. La Lazio montre immédiatement un intérêt et le fait signer quelques jours plus tard. Mais son arrivée laisse perplexe. Que peut encore bien valoir ce joueur qui n’a marqué que 4 buts sur les deux dernières saisons de Bundesliga ? D’autant que son transfert est totalement éclipsé par celui de Djibril Cissé, accueilli comme un roi par les tifosi laziali. Peu importe. Klose travaille en silence, découvre ses nouveaux partenaires, tente de s’adapter à la vie romaine. Un adaptation qui ne tarde pas à se concrétiser. Premier match de la première journée de Serie A. Klose score à San Siro contre le Milan AC le premier but de la saison italienne. Les présentations sont faites.

Le joueur entre définitivement dans les cœurs des tifosi biancocelesti le 16 octobre, lorsque, à la 93e minute d’un derby que la Lazio n’a plus gagné depuis 2009, il crucifie Stekelenburg et donne la victoire aux siens. Le voilà adopté. À quelques heures d’affronter l’Italie, le joueur a forcément une pensée pour cette année passée de l’autre côté des Alpes. « Cette saison, au cours de laquelle je suis arrivé en Italie, m’a beaucoup aidé et ma famille en a profité aussi. Les supporters m’ont apporté beaucoup de soutien. Il y a des différences de mentalité entre les Italiens et les Allemands, je crois que les Italiens sont plus détendus. En Italie, on joue de manière plus défensive, mais cela ne veut pas dire qu’il s’agisse seulement de tactique » , affirme-t-il. Le message est clair : Klose aime désormais l’Italie, mais son expérience à Rome lui a également servi à mieux comprendre les rouages du football transalpin. Une sorte d’espion, en fait.

Chat noir en finale

D’ailleurs, l’espion venu d’Allemagne a provoqué quelques suspicions en fin de saison. Le 18 mars, il se blesse sur la pelouse de Catane. Le verdict tombe : trois semaines d’absence. Les 21 jours s’écoulent, mais Klose ne revient toujours pas. Son retour est sans cesse repoussé. La Lazio l’attend pour le rush final. Mais Klose n’arrivera pas. Il dispute seulement 26 minutes anonymes contre l’Atalanta, et c’est bien tout. La rumeur se répand alors dans la Ville Éternelle : « Miro » aurait souhaité ne pas forcer pour ne pas risquer de rater l’Euro, aux dépens de son club. En effet, il débarque au stage de l’équipe d’Allemagne diminué, et c’est aussi pour cela que Löw lui a préféré Mario Gómez lors des trois premières rencontres. Du coup, comme le striker du Bayern Munich a été efficace, avec trois buts plantés en trois matches, Klose ne sait toujours pas s’il va jouer contre l’Italie ou non.

Ce qui ne l’empêche pas d’être déjà à fond dans son match. « C’est une Allemagne totalement différente par rapport à celle de la demi-finale de 2006 et je suis convaincu que le résultat aussi sera différent, assure-t-il. Nos observateurs ont vu l’Italie deux fois, ils savent quels sont leurs points faibles et leurs points forts. Si l’Allemagne joue comme elle sait le faire, nous pouvons gagner. » Il faut dire que Klose aimerait bien, par tous les moyens, conjurer le mauvais sort de cette Mannschaft. En 2002, il est titulaire lors de la finale du Mondial contre le Brésil. L’Allemagne s’incline 2-0. En 2008, même histoire. Il défie l’Espagne en finale de l’Euro. Son équipe perd 1-0. Lors de cette finale, il est remplacé à la 79e minute par un Mario Gómez alors âgé de 23 ans. Aujourd’hui, la hiérarchie s’est quelque peu renversée, mais Klose sait qu’il a toujours dans sa besace des arguments que le grand Mario n’a pas. Comme l’expérience de celui qui a déjà endossé 120 fois le maillot de l’équipe nationale, pour une moyenne de 0,53 but par match. Excusez du peu.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Klose de rupture s'il marque, ouais...
Pour parler des allemands, il faut Ali Fahrat.

Je trouve l'article un peu bâclé.

Löw a quand même un sacré choix à faire ce soir entre Gomez et Klose. Je suis content d'être à ma place et je ne viendrai en tout cas pas la ramener s'il titularise l'un ou l'autre contre l'Italie.
d'accord avec toi Papa Ours.

Klose et Gomez sont des attaquants très différent. Je ne suis pas 100% objectif (Miro est mon joueur préféré) mais je trouve özil meilleur quand Klose joue, car lui, au contraire de SuperMario n'attend pas juste dans la surface...

Klose, au moment ou en France, on se dit que l'amour du maillot est mort, ne joue QUE pour l'Allemagne, c'est sa seule ambition. Et si tous les joueurs allemands (a part kroos qui a un peu maugréé dans la presse) affiche une belle unité, c'est aussi grace a l'exemplarité d'un Miro.

petite anecdote sur la vie Romaine de Klose. Son facteur, supporter de la Lazio a sonné a sa porte, et s'est mis à genou pour le remercier de son but. Le timide Klose n'en revenait pas.
Quant au match de ce soir, Löw a le choix ! Mueller, Reus, Schuerle, Podolski, Gomez ou Klose, mais aussi Goetze... et pour l'instant, le coaching de Jogi est tout bon.

Allez moi je dis :

------Klose------ Podolski---özil----Reus Schweini----Khedira
Lahm---Badstuber---Hummels---Boateng
-----Neuer------
Note : -1
Mais ne pouvant se priver d'une telle situation, Klose déboutonna sa braguette et se la fit lustrer gentillement, avant de rentrer chez lui en sifflotant.

Oui, oui, ils sont bien gentils les italiens !
Dans le jeu de tête, je donne l'avantage à Klose (même si le Mario n'a pas à rougir).

Dans le jeu en remise, je sais pas trop quoi penser. Gomez peut parfois peser très très lourd sur une défense et attirer énormément et des fois, il est invisible. Je lui donne quand même l'avantage sur ce point.

Dans le jeu en profondeur: pffffff, dur dur...

Balle au pied: Klose (le contrôle orienté de Gomez et la frappe enchaînée contre les Pays-Bas pour contredire)

Expérience: Klose

Donc je mettrais Klose titulaire ce soir.

D'un autre côté, est-ce qu'il ne serait pas judicieux de faire commencer Gomez et de faire rentrer Klose aux alentours de la 60ème. Avec son expérience, je le trouve plus capable de gérer une fin de match. Et s'il est frais, c'est encore mieux.

schuey, d'accord avec ta compo.
@Papa Ours

arf, je te trouve un peu dur avec mon ami EM. Perso, je ne le trouve pas bâclé, cet article. C'est clair, on pourrait dire des tas de choses sur Miro Klose; EM a juste choisi un angle parmi tant d'autres, c'est tout :)

Paix. Et bon match ce soir!

Ali F.
Respect pour Ali F, qui je crois est le seul redacteur du site à venir se meler à la populace, et en plus pour défendre un collègue. Super Spielkultur ;)
Pierre du Bayern Niveau : CFA2
Je vais pas être objectif, Miro est mon héros de jeunesse. C'est un exemple pour tous les joueurs dans le monde, il sait tenir sa place, c'est un emmigré polonais qui a même changé son nom de Klase en Klöse, et qui ne joue QUE pour l'Allemagne, son pays... les pseudos joueurs de l'équipe de france devraient prendre exemple sur ce grognard.

De mon point de vue, je pense qu'il n'aurait jamais du aller à la Lazio. Nous sommes d'accord pour dire que son transfert est réussi. Djibril s'est cassé les dents et lui s'est acharné, il a scoré lors de grands matchs, mais il s'est blessé par la suite. En tout cas, cela lui a donné du temps de jeu.

SEULEMENT. Il part du Bayern, car Gomez lui a fait de l'ombre. Gomez, ne nous cachons pas, est bien plus complet que Miro, bien plus atlétique, plus rapide, sur le plan technique ils sont à égalité, il a juste un tout petit peu moins de vista.
Mais voila, avec Olic, que j'aime bien, mais qui est nul quand il faut faire la différence, les dirigeants se sont dits, comme des co*s, on vire Klose et on garde encore une année Olic. Vu cette saison, c'est la plus grande erreure depuis longtemps.

Mais voilà, cette saison, Gomez a du jouer un nombre hallucinant de match, car Olic est trop mauvais pour le suppléer. Résultat, il joue toute la première partie comme une balle, et est totalement cuit, pour la fin de saison qui donne le titre à Dortmund et aussi la coupe. En C1 contre le Real et contre Chelsea il est invisible et pourquoi? Parce qu'il est cuit. Si Klose était resté au Bayern, comme la saison dernière où il était sur le blanc.
ET BIEN KLOSE A MANQUE LE BON COUP ! Et oui, Gomez, en baisse physique, aurait été sur le banc toute la fin de la saison, et Klose aurait été décisif, il aurait joué, il aurait été grand, et il serait arrivé à l'Euro comme le très grand qu'il est !
Plus que l'empereur, Klose est le pape de la Lazio si j'en crois la géniale banderole "HABEMUS BOMBER" apparue au stade fin 2011.
@schuey

Danke, Alter. Mais il y en a d'autres... ;-)

Après, chacun fait comme il veut. Si on ne répond pas, c'est simplement qu'on n'a pas le temps :-)
Il y avait Arnault Clément aussi, mais depuis qu'il dirige l'équipe de France de Tennis...

Ok je sais c'est nul, et en plus tout le monde l'a déjà faite 10 fois...

Putin de jeudi matin, je décolle pas
@Ali F.

Un peu dur? Sans doute. Mais c'est aussi la politique du site de tailler. Donc si un article ne me plaît pas, je le dis. D'ailleurs, je commente souvent les articles en donnant mon avis sur la qualité et mes posts sont majoritairement positifs. Et j'apprécie en général les notes d'EM.

Mais là, je trouve l'article sans saveur, sans les petites anecdotes habituelles dont je raffole.

Je vous ai déjà dit que j'attendais impatiemment le match de ce soir? Ok, ben ouais c'est toujours le cas... ^^
Suis content, selon Bild (bien informé) "ma" compo est celle retenue par Löw.
Papa Ours, je suis a bloc bloc bloc :)
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 14