En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 18e journée
  3. // Lazio/Inter (1-0)

Klose abat (encore) l'Inter

Comme la saison dernière, la Lazio est venue à bout de l'Inter sur la plus petite des marges grâce à un but de Miroslav Klose inscrit dans les dix dernières minutes de jeu. Retour gagnant pour Edy Reja, le nouveau coach de la Lazio. L'Inter laisse s'envoler la Fiorentina et le Napoli.

Modififié
Lazio - Inter 1-0
But : Klose 80'


Miroslav Klose aime les histoires qui se répètent. L'an passé, avec une frappe croisée à la 82e minute de jeu, il avait décidé la rencontre entre la Lazio et l'Inter. Un an plus tard, quasiment jour pour jour, le buteur allemand a récidivé. Alors que Laziali et Interisti se dirigeaient vers un partage des points somme toute logique, Miro a inventé une géniale reprise de volée pour tromper la vigilance de Handanović, et offrir trois points bénis à son équipe. Edy Reja, qui fêtait ce soir son retour sur le banc de la Lazio après un an et demi d'absence, a de quoi être satisfait. Son équipe est loin d'avoir développé un jeu flamboyant, mais elle a au moins fait preuve d'envie et d'abnégation, ce qui n'avait pas été le cas depuis le fameux derby du 26 mai dernier. Ce succès permet aux Biancocelesti de basculer dans la première partie de tableau, et de ne pas abandonner définitivement la course à l'Europe, même si la remontée sera longue et tumultueuse. L'Inter, de son côté, ne peut s'en prendre qu'à elle-même. L'équipe de Mazzarri n'a pas joué à son niveau habituel. Elle ne s'est créé pratiquement aucune occasion, hormis un coup de tête de Nagatomo. C'est dire. Elle perd ainsi une place au classement, en tombant à la sixième position, et laisse surtout filer le Napoli et la Fiorentina, qui comptent désormais respectivement huit et cinq points d'avance.

La Lazio court, enfin

Pour son retour sur le banc laziale, Edy Reja mise sur ceux qui ne l'ont jamais trahi. Du classique, donc, avec une charnière Dias-Biava, et les titularisations de Gonzalez et Lulić au milieu de terrain. Côté Mazzarri, pas beaucoup de surprises non plus. L'ancien coach du Napoli insère Kuzmanović dans le onze, en soutien de Ricky Alvarez et Palacio. On ne va pas se mentir : cette première période ne restera pas dans les annales de la Serie A. Le schéma est pratiquement le même pendant 45 minutes : une Lazio qui attaque, une Inter qui défend et qui procède essentiellement en contre. Les rares occasions sont toutefois à mettre à l'actif des Biancocelesti. La plus nette est probablement pour le Bosnien Lulić, qui tente de lober Handanović, mais ne trouve pas le cadre pour quelques centimètres. Le portier interista doit ensuite intervenir sur une frappe puissante de Candreva, et remercie Ranocchia de lui avoir évité un duel en un contre un face à Klose. C'est un fait : l'arrivée de Reja semble redonner de la gnaque à la Lazio. Les joueurs courent et se battent sur tous les ballons, ce que l'on n'avait pratiquement jamais vu depuis le début de la saison, avec Petković sur le banc. Mais on est encore loin, très loin, de l'équipe rageuse et séduisante qu'avait guidée Reja pendant son premier mandat. À noter également la sortie sur civière d'Abdoulay Konko. Le joueur a été pris de vertiges, et a demandé à sortir. Il serait actuellement en train de passer des examens à l'hôpital. Courage.

Le néant, puis Klose

En début de seconde, on voit tout de suite que l'Inter revient avec d'autres intentions. La physionomie de la rencontre s'inverse, et c'est désormais la formation noire et bleue qui domine et qui campe dans la moitié de terrain laziale. Mais le match est fermé, crispé, faussement rythmé. On note un nombre de passes ratées incalculable, et bien peu d'occasions bien construites du début à la fin. Pratiquement aucune, même. Les quelques frissons sont un rush de Hernanes gâché par Candreva, un coup de tête du petit Nagatomo claqué au-dessus de sa barre par Berisha, le remplaçant de Marchetti, et l'entrée en jeu de Diego Milito, ovationné par les tifosi interisti, mais aussi par une grande partie du stadio Olimpico. Le match semble se diriger lentement mais sûrement vers un logique 0-0 quand soudain, Miroslav Klose vient rappeler à tous qui il est.

On joue la 80e minute lorsque Cavanda sert Candreva sur le côté droit. Pour une fois, l'ailier italien a la bonne idée de centrer plutôt que de s'entêter dans des dribbles : au point de pénalty, Klose devance les défenseurs de l'Inter et fusille Handanović d'une somptueuse reprise de volée du pied droit. L'an dernier, Klose avait débloqué ce même Lazio-Inter à la 82e minute. Cette fois-ci, c'est à la 80e, comme si le cauchemar se répétait pour les Nerazzurri. Mazzarri tente de donner de la voix pour que son équipe se rue à l'attaque. Mais le cœur n'y est plus. Hormis une passe en retrait suicide de Cavanda, qui procure des sueurs froides au stadio Olimpico, la Lazio ne court aucun risque en fin de match. Elle est même à deux doigts d'aller doubler la mise par Klose dans les arrêts de jeu, mais l'Allemand manque de vitesse. Personne ne le blâmera. Ce soir, il offre trois points plus que précieux à son équipe. Trois points pour bien entamer la nouvelle année.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 1
Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 jeudi 18 janvier Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 jeudi 18 janvier Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17