1. //
  2. // 18e journée
  3. // Lazio/Inter (1-0)

Klose abat (encore) l'Inter

Comme la saison dernière, la Lazio est venue à bout de l'Inter sur la plus petite des marges grâce à un but de Miroslav Klose inscrit dans les dix dernières minutes de jeu. Retour gagnant pour Edy Reja, le nouveau coach de la Lazio. L'Inter laisse s'envoler la Fiorentina et le Napoli.

Modififié
3 13
Lazio - Inter 1-0
But : Klose 80'


Miroslav Klose aime les histoires qui se répètent. L'an passé, avec une frappe croisée à la 82e minute de jeu, il avait décidé la rencontre entre la Lazio et l'Inter. Un an plus tard, quasiment jour pour jour, le buteur allemand a récidivé. Alors que Laziali et Interisti se dirigeaient vers un partage des points somme toute logique, Miro a inventé une géniale reprise de volée pour tromper la vigilance de Handanović, et offrir trois points bénis à son équipe. Edy Reja, qui fêtait ce soir son retour sur le banc de la Lazio après un an et demi d'absence, a de quoi être satisfait. Son équipe est loin d'avoir développé un jeu flamboyant, mais elle a au moins fait preuve d'envie et d'abnégation, ce qui n'avait pas été le cas depuis le fameux derby du 26 mai dernier. Ce succès permet aux Biancocelesti de basculer dans la première partie de tableau, et de ne pas abandonner définitivement la course à l'Europe, même si la remontée sera longue et tumultueuse. L'Inter, de son côté, ne peut s'en prendre qu'à elle-même. L'équipe de Mazzarri n'a pas joué à son niveau habituel. Elle ne s'est créé pratiquement aucune occasion, hormis un coup de tête de Nagatomo. C'est dire. Elle perd ainsi une place au classement, en tombant à la sixième position, et laisse surtout filer le Napoli et la Fiorentina, qui comptent désormais respectivement huit et cinq points d'avance.

La Lazio court, enfin

Pour son retour sur le banc laziale, Edy Reja mise sur ceux qui ne l'ont jamais trahi. Du classique, donc, avec une charnière Dias-Biava, et les titularisations de Gonzalez et Lulić au milieu de terrain. Côté Mazzarri, pas beaucoup de surprises non plus. L'ancien coach du Napoli insère Kuzmanović dans le onze, en soutien de Ricky Alvarez et Palacio. On ne va pas se mentir : cette première période ne restera pas dans les annales de la Serie A. Le schéma est pratiquement le même pendant 45 minutes : une Lazio qui attaque, une Inter qui défend et qui procède essentiellement en contre. Les rares occasions sont toutefois à mettre à l'actif des Biancocelesti. La plus nette est probablement pour le Bosnien Lulić, qui tente de lober Handanović, mais ne trouve pas le cadre pour quelques centimètres. Le portier interista doit ensuite intervenir sur une frappe puissante de Candreva, et remercie Ranocchia de lui avoir évité un duel en un contre un face à Klose. C'est un fait : l'arrivée de Reja semble redonner de la gnaque à la Lazio. Les joueurs courent et se battent sur tous les ballons, ce que l'on n'avait pratiquement jamais vu depuis le début de la saison, avec Petković sur le banc. Mais on est encore loin, très loin, de l'équipe rageuse et séduisante qu'avait guidée Reja pendant son premier mandat. À noter également la sortie sur civière d'Abdoulay Konko. Le joueur a été pris de vertiges, et a demandé à sortir. Il serait actuellement en train de passer des examens à l'hôpital. Courage.

Le néant, puis Klose

En début de seconde, on voit tout de suite que l'Inter revient avec d'autres intentions. La physionomie de la rencontre s'inverse, et c'est désormais la formation noire et bleue qui domine et qui campe dans la moitié de terrain laziale. Mais le match est fermé, crispé, faussement rythmé. On note un nombre de passes ratées incalculable, et bien peu d'occasions bien construites du début à la fin. Pratiquement aucune, même. Les quelques frissons sont un rush de Hernanes gâché par Candreva, un coup de tête du petit Nagatomo claqué au-dessus de sa barre par Berisha, le remplaçant de Marchetti, et l'entrée en jeu de Diego Milito, ovationné par les tifosi interisti, mais aussi par une grande partie du stadio Olimpico. Le match semble se diriger lentement mais sûrement vers un logique 0-0 quand soudain, Miroslav Klose vient rappeler à tous qui il est.

On joue la 80e minute lorsque Cavanda sert Candreva sur le côté droit. Pour une fois, l'ailier italien a la bonne idée de centrer plutôt que de s'entêter dans des dribbles : au point de pénalty, Klose devance les défenseurs de l'Inter et fusille Handanović d'une somptueuse reprise de volée du pied droit. L'an dernier, Klose avait débloqué ce même Lazio-Inter à la 82e minute. Cette fois-ci, c'est à la 80e, comme si le cauchemar se répétait pour les Nerazzurri. Mazzarri tente de donner de la voix pour que son équipe se rue à l'attaque. Mais le cœur n'y est plus. Hormis une passe en retrait suicide de Cavanda, qui procure des sueurs froides au stadio Olimpico, la Lazio ne court aucun risque en fin de match. Elle est même à deux doigts d'aller doubler la mise par Klose dans les arrêts de jeu, mais l'Allemand manque de vitesse. Personne ne le blâmera. Ce soir, il offre trois points plus que précieux à son équipe. Trois points pour bien entamer la nouvelle année.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Match franchement assez ennuyeux...jusqu'à la 80' et ce très beau but.

Klose quelle classe, et en plus du but, le mec à 35 ans, il vient gratter un ballon à Ricky Alvarez à la 91', chapeau.

Sinon, Eric Maggiori ne s'est pas trompé en disant il y a quelques temps que Biava - Dias c'est autre chose que Ciani - Cana en charnière, bien plus solide, même si c'est vieillissant.

Bon coup pour la Lazio, l'Inter a assez mal joué le coup, en balançant devant pour un avant-centre (Palacio) qui aime jouer dans les pieds, d'autant qu'il n'est pas très grand...

Bref, ca fait un peu mal de passer de Juve - Roma hier soir à ce match !
Un match d'une rare (?) médiocrité. La Lazio a mérité sa victoire en anihilant cette équipe de l'Inter (pas difficile).

Une animation offensive proche du néant, un milieu faible et statique, une défense fébrile. Les trop nombreuses erreurs défensives individuelles nous ont encore coûté cher (Nagatomo, Ranocchia sur le but mais aussi Rolando et Juan). Le système Mazzari commence à s'enrayer du fait d'un effectif qui montre ses limites matchs après match, je prédis une phase retour très difficile si des investissements ne sont pas réalisés cet hiver (j'espère).

Et Guarin auteur d'une prestation de haute volée qui se permet de snober l’entraîneur c'est toujours priceless. Vivement qu'il dégage celui là, enfin contre un gros chèque (j'espère).
JaphetN'Doram Niveau : CFA
Question pour ceux qui suivent de près la Mannschaft :

Klose a-t-il encore une chance de disputer la Coupe du monde au Brésil ?

Etant à une unité du record de buts de Ronaldo (15 buts), ce serait cool qu'il y soit.

Merci d'avance
Klose combat, et l'Inter trépasse.
Gerd Müller Niveau : CFA
Message posté par JaphetN'Doram
Question pour ceux qui suivent de près la Mannschaft :

Klose a-t-il encore une chance de disputer la Coupe du monde au Brésil ?

Etant à une unité du record de buts de Ronaldo (15 buts), ce serait cool qu'il y soit.

Merci d'avance


Je pense qu'il sera du voyage. Je vois mal Löw se passer de lui. C'est un cadre avec beaucoup d'expérience et il est très professionnel. D'autant plus qu'en attaque y a pas grande monde vu que Gomez est il me semble encore blessé, Podolski joue plus souvent sur l'aile avec Arsenal et Kiessling a envoyer chier la sélection. En pointe le secteur est pas très fournit contrairement au milieu où ça bouchonne.
Oui pour Klose il sera au Brésil, tout comme Gomez. Löw leur a fait confiance tout au long des éliminatoires, et a du se passer d'eux à cause de leurs blessures, mais leur place au Brésil est déjà acquise.
De toute façon l'Allemagne veut gagner cette coupe du monde et aura besoin de l'expérience et du talent de ces deux joueurs, et à part ces deux là il y a pas des masses de buteurs allemands de classe mondial (Kiessling a pas l'expérience internationale vu qu'il n'est jamais convoqué, et Kruse, Lasogga ou même Volland sont encore jeunes)
Miroslav, je t'aime et surtout ne te blesse pas avant d'aller au Brésil
EINS ZWEI POLIZEI
Comme quoi
a 35 ans on peut encore être efficace

Message posté par Fanch2922
Match franchement assez ennuyeux...jusqu'à la 80' et ce très beau but.

Klose quelle classe, et en plus du but, le mec à 35 ans, il vient gratter un ballon à Ricky Alvarez à la 91', chapeau.

Sinon, Eric Maggiori ne s'est pas trompé en disant il y a quelques temps que Biava - Dias c'est autre chose que Ciani - Cana en charnière, bien plus solide, même si c'est vieillissant.

Bon coup pour la Lazio, l'Inter a assez mal joué le coup, en balançant devant pour un avant-centre (Palacio) qui aime jouer dans les pieds, d'autant qu'il n'est pas très grand...

Bref, ca fait un peu mal de passer de Juve - Roma hier soir à ce match !


J'apprécie ton verbe, cependant, je ne saurais te donner raison quant à la qualité suggérée que tu prête au match d'hier. C'était également une purge, pour un match soit disant top niveau. Je n'ose imaginer le niveau de ce Lazio-Inter...
Message posté par saviola07


J'apprécie ton verbe, cependant, je ne saurais te donner raison quant à la qualité suggérée que tu prête au match d'hier. C'était également une purge, pour un match soit disant top niveau. Je n'ose imaginer le niveau de ce Lazio-Inter...



Ben on va dire que pour ces deux affiches aguichantes, il n'y a que la première qui a à peu près tenu sa parole.
Lazio - Inter, c'était mort sur le terrain...et même en tribunes (alors que ce lundi était férié en Italie), clairsemées dans un Stadio Olimpico qui sonnait creux alors que le Juventus Stadium semblait bien rempli et chantait. En même temps ce dernier voyait des buts, alors qu'au Stadio Olimpico il n'y a pas eu d'action dangereuse de quelque côté de toute la première période...
On mange beaucoup en italie en cette période de fêtes et le système digestif des joueurs leur a joué un mauvais tour et les a sûrement empêché de fournir, je ne dirais pas une bonne prestation, mais tout simplement une prestation digne de professionnels..
Message posté par Azathoth
Oui pour Klose il sera au Brésil, tout comme Gomez. Löw leur a fait confiance tout au long des éliminatoires, et a du se passer d'eux à cause de leurs blessures, mais leur place au Brésil est déjà acquise.
De toute façon l'Allemagne veut gagner cette coupe du monde et aura besoin de l'expérience et du talent de ces deux joueurs, et à part ces deux là il y a pas des masses de buteurs allemands de classe mondial (Kiessling a pas l'expérience internationale vu qu'il n'est jamais convoqué, et Kruse, Lasogga ou même Volland sont encore jeunes)


Lassoga en parlant de lui fait une saison dingue ; si Gomez ne se remet pas complètement de sa blessure, ce serait bien de le tester en sélection, ayant les mêmes caractéristiques de 9 pur. Même si mon coeur voudrait tellement voir le grand blond de Kiessling y être...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
3 13