1. // CM 2018
  2. // Qualifs Europe
  3. // Allemagne-Tchéquie

Kimmich, la croissance allemande

Après la saison de la découverte en défense centrale et un Euro réussi au poste de latéral droit, Joshua Kimmich est en train de tout exploser avec Ancelotti en tant que milieu défensif. Retour sur l’ascension spectaculaire du futur grand de la Mannschaft.

Modififié
3k 9
Il y a parfois des moments étranges. Qui gênent. Qui dérangent presque. De ceux dont on n’a pas voulu, mais qui comptent dans un début de carrière. Ce 5 mars 2016, vers 20h30, Joshua Kimmich en fait l’expérience. Alors que le Bayern Munich et le Borussia Dortmund viennent à peine d’achever leur splendide match nul sans but, Pep Guardiola s’invite sur la pelouse, tape quelques mains et prend (visiblement) à partie le jeune Allemand de vingt et un ans, auteur d’une prestation remarquable pour son jeune âge et notamment d’un retour salvateur sur Marco Reus en première période. Au départ, l’impression donnée est que le joueur récolte une grosse soufflante de la part du Catalan. Puis, le doute s’immisce quand on voit ce dernier enlacer son petit protégé.

Enfin, la conférence de presse et les explications de l’entraîneur prouvent que les médias ont tout faux lorsqu’ils parlent d’engueulade : «  J'adore ce mec, il a tout pour réussir. C’est le meilleur défenseur, peut-être le meilleur du monde. C’est ce que je lui ai dit. Arrêtez de dire qu’il n’est pas capable de jouer défenseur central. Il l’a fait contre la Juventus, et là à Dortmund où il devait se charger d’Aubameyang et de Reus. Sa performance est purement incroyable ! Il nous a énormément aidés. Je félicite donc le Bayern pour cette recrue incroyable pour les prochaines années. » Six mois plus tard, une question se pose : et si Guardiola n’avait pas tant exagéré que ça ?

Youtube

Dire que Kimmich est né ce soir-là serait faux. Les suiveurs attentifs de Bundesliga crieraient d'ailleurs au scandale. Mais préciser que les propos du Pep ont fait réfléchir le natif de Rottweil tout en lui apportant une confiance bienvenue est exact. Car c’est bien l’actuel coach de Manchester City qui a osé lancer le gamin en lui offrant ses premières titularisations. Avant ses vingt-trois parties de championnat – quinze en tant que titulaire – et ses neuf en Ligue des champions – six dans le onze de départ – de la saison dernière, Kimmich n’avait connu que les deuxième et troisième divisions allemandes.

Certes, il avait été appelé en équipe nationale des U19, remportant même l’Euro de cette catégorie en 2014, mais était-ce suffisant pour postuler une place dans le onze de l’ogre munichois ? Bah oui, pour Guardiola. Profitant des absences, celui qui a été recruté 8,5 millions d’euros par le Bayern à Stuttgart s’est très rapidement imposé comme une alternative intéressante à Jérôme Boateng, Javi Martínez ou Mehdi Benatia, tous sujets à des pépins physiques. À tel point que l’enchaînement des matchs lui a donné le droit de participer à l’Euro. Le vrai, cette fois.

Cette saison, c'est un but toutes les 89 minutes


Alors qu’il ne compte qu’une seule petite sélection (75 minutes contre la Slovaquie en mai 2016 lors de la préparation du tournoi), Joshua quadruple son compteur lors de la compétition internationale en France. Lorsque Joachim Löw lui donne sa chance contre l'Irlande du Nord dans le couloir droit déserté par Philipp Lahm, le milieu défensif de formation répond présent. Il ne sortira plus de l’équipe de départ. « Il a fait un excellent boulot face à l’Irlande du Nord, il a déjà gagné pas mal d’expérience internationale avec le Bayern » , caresse son capitaine Manuel Neuer. Surtout, Kimmich montre qu’il en a dans le slip en allant inscrire son tir au but dans un quart de finale angoissant contre l’Italie, alors même qu’il en a loupé un en finale de Coupe d’Allemagne quelques semaines plus tôt. « On a vu que nos jeunes Kimmich et Hector sont restés calmes et ont été décisifs, félicite le sélectionneur. Ils ont assuré. »

Après cette folle ascension, on pouvait penser que la courbe allait ralentir un peu. Que dalle ! Depuis le début de saison, sous les ordres de Carlo Ancelotti et au poste de milieu défensif, Kimmich continue d’appuyer sur l’accélérateur. Avec une nouvelle habitude : les tremblements de filets. En 2016-2017, Kimmich, c’est trois buts en cinq matchs de Bundesliga (trois titularisations), deux buts en deux parties de C1 (une titularisation) et un but en une rencontre avec la Mannschaft. Soit un ratio toutes compétitions confondues d’un pion toutes les... 89 minutes. « Je ne sais pas pourquoi ça marche en ce moment, a-t-il halluciné récemment sur Sky. Quand on commence à marquer, on prend de la confiance. » Mais quand on a du talent, un peu de cervelle, une polyvalence bluffante et qu’on a la chance d’être dirigé par Guardiola puis Ancelotti, ça ne peut que marcher, finalement.

Youtube


Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

clement6628 Niveau : CFA2
Il était chez les si décriés RB Leipzig avant qui semblent quand même avoir le nez fin en matière de futurs grands talents.
Moi, j'ai adoré qu'il tire et réussisse son tir au but face aux Ritals @ l'Euro.
La relève de Lahm est assurée !
Toon Eastman Niveau : National
Si lui et Weigl arrivent a jouer ensemble en étant complémentaire, le milieu de terrain de la Mannschaft sera juste injouable dans les années a venir
PierreFanFanJoséKarl Niveau : CFA2
Message posté par Toon Eastman
Si lui et Weigl arrivent a jouer ensemble en étant complémentaire, le milieu de terrain de la Mannschaft sera juste injouable dans les années a venir


Pas sur.

Les deux ont à peu près le même profil et ça manque un peu d'impact.

Le meilleur duo serait un artiste (Weigl ou Kimmich) et un bourrin (notamment Geis qui a l'air d'avoir un bon potentiel quand même et évidemment Gundogan).
Top-player Niveau : CFA
Message posté par PierreFanFanJoséKarl
Pas sur.

Les deux ont à peu près le même profil et ça manque un peu d'impact.

Le meilleur duo serait un artiste (Weigl ou Kimmich) et un bourrin (notamment Geis qui a l'air d'avoir un bon potentiel quand même et évidemment Gundogan).


De toute façon, l'Allemagne est super bien armé au milieu pour l'avenir entre Geis, Kimmich, Goretska, Can et les déjà confirmés Kroos et Gundongan qui ont encore de belles années a venir
En fait le boulot de coach de la Mannschaft est historiquement (ce raisonnement marche aussi pour l'Espagne avec le barca...mais "seulement" de 2008 à 2012) plus simple que celui des autres, tu as "juste" à greffer des joueurs talentueux de ton immense vivier à la colonne vertébrale que le Bayern a construit pour toi!
Sinon les anglais se paluchent sur Rashford (ou Alli), les francais sur Martial (ou Coman ou Dembélé) mais il est probablement là le meilleur joueur actuel de moins de 21 ans!
Le Baldé Vampire Niveau : Ligue 2
Je connais peu ce joueur.
Quelqu'un pour parler un peu de lui, son style de jeu lorsqu'il est à son poste préférentiel ?
Parce que l'article de Cadu n'apporte absolument rien comme d'habitude.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Message posté par PierreFanFanJoséKarl
Pas sur.

Les deux ont à peu près le même profil et ça manque un peu d'impact.

Le meilleur duo serait un artiste (Weigl ou Kimmich) et un bourrin (notamment Geis qui a l'air d'avoir un bon potentiel quand même et évidemment Gundogan).


Dis moi que j'ai mal compris et que tu ne comptes pas Gundogan parmi les "bourrins" apportant de l'impact : les points forts de Gundogan sont surtout une énorme qualité de passe et une grande intelligence de jeu qui en font, lorsqu'il est en pleine possession de ses moyens, l'un des meilleurs joueurs au monde à son poste !
Je pense en plus que ce n'est pas ce que tu voulais dire mais comme tu l'as cité à l'intérieur de ta parenthèse, ça m'a mis le doute. ;)
PierreFanFanJoséKarl Niveau : CFA2
Message posté par Alain Proviste
Dis moi que j'ai mal compris et que tu ne comptes pas Gundogan parmi les "bourrins" apportant de l'impact : les points forts de Gundogan sont surtout une énorme qualité de passe et une grande intelligence de jeu qui en font, lorsqu'il est en pleine possession de ses moyens, l'un des meilleurs joueurs au monde à son poste !
Je pense en plus que ce n'est pas ce que tu voulais dire mais comme tu l'as cité à l'intérieur de ta parenthèse, ça m'a mis le doute. ;)


Non j'ai fait une coquille. La parenthèse était après quand même.

Et en plus dans les milieux j'ai oublié le meilleur : Kroos.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Les gardiens de la paix
3k 9