1. // Groupe G
  2. // Brésil/Corée du Nord

Kim Jong Il/Dunga, même combat

Les Brésiliens ne savent pas grand-chose sur la Corée du Nord, mais le coach de la Seleção, qui multiplie les séances à huis clos et n'arrête pas d'aboyer sur les journalistes, montre qu'il a su s'inspirer de la tactique de l'adversaire pour préparer le match.

0 1
Les mœurs nord-coréennes n'ont plus aucun secret pour les journalistes brésiliens. Ils restent des heures plantés devant l'hôtel sans pouvoir choper la moindre info et galèrent pour avoir des images de l'équipe qui s'entraîne presque tout le temps à huis clos. Pourtant, la plupart n'a jamais foutu les pieds au Protea Midrand Hotel, qui héberge l'équipe de Corée du Nord. « Cherchez pas, le régime le plus fermé du monde, c'est celui de Dunga ici en Afrique du Sud » , ironise la présentatrice de TV Globo qui se caille devant le Fairway Hotel, bunker de la Seleção à Johannesbourg.

Traumatisés par l'élimination par les Bleus en 2006, que beaucoup attribuent au gros bordel qui régnait alors en Allemagne, les dirigeants de la fédé brésilienne ont donc réussi à se trouver un point commun avec leurs premiers adversaires lors de cette coupe du monde. Les joueurs sont tendus comme des strings et ont intérêt à se tenir à carreau en conf' de presse. Et si un gratte-papier ose le critiquer, Dunga hurle à l'antipatriotisme et lâche son roquet Jorginho, qui montre les dents pour couper court à tout débat.

Malgré tout, les journalistes brésiliens, qui se sont rendus au camp retranché des Nord-Coréens, savent que là-bas, ça ne rigole pas non plus. « Si la coupe du monde se gagnait dans les entrainements à huis clos, la Corée du Nord serait ultra-favorite. La différence avec le Brésil, c'est que si les entraînements sont à huis clos, la décision ne vient pas de l'entraîneur, mais de bien plus haut » , expliquait le reporter Marcos Uchoa pour l'émission “Fantastico”, émission dominicale de TV Globo, avant de lancer un sujet sur la douceur de vivre au pays de Kim Jong Il.

Les conseils d'Otto Rehhagel

Mis à part quelques sujets sur Jong Tae Se, le “Rooney du peuple”, les médias du Brésil semblent plus intéressés par le contexte politique qui entoure les “Chollima” (chevaux ailés) que par le jeu en lui-même. Juste après le tirage au sort des groupes de la coupe du monde, la première info qui circulait était le fait que la population nord-coréenne n'allait sans doute rien voir des prestations de son équipe, puisque la télé locale ne montrera pas de matchs en direct. Et pas non de différés en cas de défaite.

L'horripilant Milton Neves, sorte de Thierry Roland puissance 10, a préféré réagir à chaud tout en finesse sur TV Bandeirantes : « Bah, la Corée, c'est trop facile, on les connaît par cœur : ils sont tout petits, ils sont tous pareils et ils courent vite. Mais de toute façon, ils voient que dalle avec leurs yeux bridés ! » Tentant de relever le niveau, l'ancien Parisien Vampeta, consultant de la chaîne, a préféré se concentrer sur le deuxième adversaire des Brésiliens : « Attention, en Côte d'Ivoire, il n'y a pas que Drogba, il faut aussi se méfier d'Essien ! » Le Ghanéen de Chelsea a dû apprécier...

A défaut de cours de géo, Dunga a concocté un petit briefing vidéo pour ses joueurs ce lundi. En plus, il a pu compter sur les conseils d'Otto Rehhagel, coach de la Grèce qui avait fait match nul 2-2 il y a deux semaines contre la Corée du Nord avant de se faire plier par les cousins du Sud : « Ils n'ont pas intérêt à les sous-estimer. En 1966, l'Italie est rentrée chez elle plus tôt que prévu à cause des Nord-Coréens » . Au moins, on les aura prévenus.

Louis Génot, à Rio de Janeiro

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Va falloir se calmer sur les titres, le rapprochement est abusé là.

L'un est le leader autoritaire d'une entité qui possède potentiellement une ou deux armes atomiques et l'autre c'est Kim-Jung Il.

( non serieusement j'ai l'impression qu'à sofoot.com, vous cherchez le comité ces derniers temps...)
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Les notes de l'Allemagne...
0 1