Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2012
  2. // Groupe B
  3. // Danemark/Allemagne (1-2)
  4. // Notes

Khedira le taulier

Face à des Danois intéressants collectivement, Sami Khedira et Mesut Özil ont sorti un gros match pour faire gagner la Mannschaft. À noter aussi la bonne perf de Nicklas Bendtner. Si, si.

Modififié
Allemagne

Neuer (5) : Crucifié par Krohn Delhi sur le but danois où il ne peut pas grand-chose. À part ça, il a passé une soirée pépouze.

Bender (6) : Qu'on se le dise, Lars peut dépanner au poste d'arrière droit, mais il n'apporte pas autant de garanties que Jérôme Boateng. En revanche, il n'a pas tremblé devant Andersen, et a marqué le but de la victoire.

Hummels (5) : Assez bon match du grand central de Dortmund, sauf qu'il oublie de marquer Krohn Delhi sur le but danois, un geste commerçant de la part de l'ancien équipementier de la Danish Dynamite.

Badstuber (4) : Pas serein du tout et secoué comme un cocotier par Nicklas Bendtner. Le Munichois est certainement le vrai point faible de la Mannschaft.

Lahm (6) : Philip a confirmé qu'il n'était pas un second couteau. Auteur de bonnes montées, le capitaine de la Mannschaft a assuré. Comme toujours finalement.

Khedira (8) : Omniprésent, le grand Sami a ramassé des ballons par paquets de 10 et, surtout, il a apporté le surnombre offensivement, en accompagnant les attaques placées de ses partenaires et en jouant avec beaucoup de justesse.

Schweinsteiger (5) : Schweini a raté quelques passes, ce qui est rare chez lui, et il a moins pesé sur le match que lors des premières rencontres. Allez, on lui pardonne si, en quarts de finale, il hausse le ton pour foutre les Grecs à la porte.

Özil (8) : On retrouve peu à peu le Mesut de 2010. Patte de velours et jeu en première intention, Özil a beaucoup pesé sur le match. À noter sa passe décisive parfaitement dans le tempo sur le but de la victoire.

Thomas Müller (7) : C'est de lui que vient le premier but allemand. Bon offensivement, malgré quelques approximations, il est toujours aussi intéressant dans la combativité et le repli défensif.

Podolski (7) : 44e but en 100 capes avec la Mannschaft pour Prinz Poldi. Indispensable.

Gómez (4,5) : Quand Mario Gómez marque, tout le monde dit avec raison que c'est un attaquant de classe mondiale. Mais il lui arrive également de passer à travers. Bouffé par Kjær et Agger, le Munichois n'a pas existé sur le gazon de Lviv.

REMPLAÇANTS :

Kroos : Entré trop tard pour être jugé.

Schurrle : Avec ses yeux ronds comme des billes, André a apporté percussion et profondeur à une équipe allemande qui évoluait, jusque-là, un peu trop à plat.

Klose : Le temps de provoquer un coup franc et le match était terminé.

Danemark

Stephan Andersen (7) : Le gardien de l'ETG a sorti deux grosses parades face à Müller en début de match puis Schurrle en seconde période, en vain malheureusement. Comme souvent à la fin, ce sont les allemands qui gagnent.

Simon Poulsen (6,5) : Intéressant offensivement, il a été correct derrière, même si il a joué moins juste en fin de match. Le seul black au milieu des têtes blondes a prouvé qu'il n'était pas là par hasard ; prends-ça, la discrimination positive.

Daniel Agger (7,5) : Gros match du patron du back-four danois qui a muselé Mario Gómez pendant tout le match et a toujours eu le souci de relancer proprement. En revanche, sa coiffure hybride entre la crête et le mulet est juste abominable.


Kjær (6,5) : Sortie solide du grand blond.

Jacobsen (7) : De bonnes montées, un match assez solide défensivement. On attend quoi de plus d'un latéral ? Surtout qu'il sait aussi tirer les corners.

Krohn Delhi (6) : Un nom de laboratoire pharmaceutique et un Euro réussi pour l'ailier de Brondby. Deux buts en trois matchs, pas mal pour un joueur sorti de l'anonymat.

Kvist (5,5) : Son nom signifie lucarne en danois, pourtant il n'a pas tenté une frappe dans le match. Dommage.

Zimling (6) : La même ganache que Stig Tofting et une activité très intéressante au milieu du terrain.

Jakob Poulsen (6) : Un mec pas génial, mais qui joue juste et a une vraie intelligence collective, à l'image de l'ensemble de l'équipe de Morten Olsen. A failli donner l'avantage aux siens sur une belle frappe en début de seconde période. Remplacé en fin de match par Mikkelsen.

Eriksen (5,5) : Une grosse qualité technique et une belle intelligence de jeu qui se remarque dès la première prise de balle, mais, par rapport à son talent, on est en droit d'attendre un poil plus de la part du jeune meneur de l'Ajax.

Nicklas Bendtner (7) : Ce soir, le grand avant-centre tricard d'Arsenal n'a rien donné à bouffer à ses détracteurs. Auteur d'une belle passe décisive sur le but danois, Nicklas s'est battu et a epuisé Badstuber. Il a bien mérité sa pinte de Carlsberg.

REMPLAÇANT :

Christian Poulsen : Avant il était capitaine de la sélection danoise, mais ça, c'était avant. Maintenant, Morten Olsen le fait juste entrer à 10 minutes de la fin. Pour la forme.

Par Arthur Jeanne
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



jeudi 21 juin 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall
Podcast Football Recall Épisode 9: La France fait le boulot, le naufrage argentin et les votes WTF suisses jeudi 21 juin Pourquoi c’est largement mieux de regarder un match AuBureau plutôt qu’au bureau ? 1 jeudi 21 juin Des bourses d'échanges Panini près de Nantes 8 jeudi 21 juin Où trouver le guide SO FOOT du Mondial 2018 ? jeudi 21 juin Suivez la Coupe du monde sur un bateau à Paris ! 10 jeudi 21 juin Des fans colombiens cachent de la vodka dans des jumelles 9 jeudi 21 juin La chanson de N'Golo Kanté (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 30: France-Pérou, terrain glissant, la fougue iranienne et le métro de Moscou