Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 9e journée
  3. // PSG/Marseille

Kevin qui gagne, Abdelaziz n'a pas la baraka

Auteur d'un gros match dans ses buts, Kevin Trapp a permis à un petit Paris de ramasser la mise. À son aise en début de rencontre, Barrada paye cher son échec sur pénalty face au portier allemand.

Modififié

Paris Saint-Germain


Trapp (8) : À Marseille, on est joueur. À défaut de pétanque, on s'est fait un ball-Trapp pour échauffer Kévin. Timide dans sa surface sur le but de Batshuayi, l'Allemand s'est ensuite transformé en coach italien : Trapp a tenu.

Aurier (7) : Il a beau avoir les cheveux de David Luiz au bout du menton, le bouc émissaire du couloir, c'était De Ceglie. Une détente folle sur deux coups de boule, des débordements à la pelle. Quelque part entre Jeanne et Serge et Olive et Tom. Jeu, set et match, quoi. Remplacé par Marquinhos qui tente de passer par l'extrême droite pour prendre le pouvoir. Marine Le Pen.

Thiago Silva (6,5) : Il dit Marcel au lieu de dire Marseille, mais quand il défend comme Desailly, on ne peut pas lui reprocher grand-chose. Surtout qu'en face, devant les buts, on était plus Marcel Pignole que Marcel Pagnol.

David Luiz (4,5) : Rolando avec une perruque. Si Marquinhos était Narquinhos, ça fait longtemps qu'il aurait payé un tueur à gages pour virer cette arnaque.

Maxwell (6) : Maxwell a toujours l'air en costume, mais cette semaine, ça tombait bien, c'était la fashion week.

Matuidi (6) : Blaise a toujours l'air de jouer en jogging champion, mais ça tombe bien, la fashion week, c'est de la merde.

Verratti (5,5) : Marcotrafiquant avait plus l'air d'un bandit à la petite semaine ce soir.


Motta (5) : Lui, c'était juste le bandit qui met des petites semelles.

Cavani (4) : On a plus vu Rihanna que lui. Man down.

Ibrahimović (111) : Il a marché, beaucoup, il a vomi sa bile devant Mandanda et il ne gagnera jamais la plus grande des compétitions. Yohann Diniz. Remplacé par Pastore, qui a loupé le but du break devant Mandanda. Mais tout le monde dira que quand même, c'est « classe » .

Di María (6) : Tout ce que voulaient les supporters de Paris pour Noël était un but, mais Angel a juste dégainé un match propre, sans fantaisie. Di María carré. Remplacé par Lavezzi, qui à défaut d'avoir le cul d'une chanteuse de R&B, a sa lingerie.

Olympique de Marseille


Mandanda (7) : Steve pensait se mettre le streaming de « Classique Saison 09 Épisode 17 VOSTFR » , mais il a vu le même opus qu'à chaque fois. Une bonne partie de sa part, mais une défaite. En fait, Mandanda, c'est un peu Navarro. L'homme le plus capé des classiques français, mais un homme qui sait que ça se termine mal.

Manquillo (5,5) : Vu que tout le monde voulait se payer De Ceglie, Javier était tranquille. Enfin tranquille, il devait jouer avec Alessandrini, quoi.

Nkoulou (4,5) : Pas d'étoile au guide Michelin. Il faut dire qu'avec des commis comme Rekik ou Rolando, c'est pas facile de faire sortir un ballon propre de la cuisine.

Rolando (4) : Il y avait Ronaldo dans la corbeille du Parc, désormais, il y a Rolando dans la poubelle du vestiaire phocéen.

De Ceglie (2) : Cet épisode de Punk'd dure un peu longtemps, Ashton...


Lucas Silva (5,5) : A bien négocié les quelques ballons que Diarra n'a pas fait exprès de lui laisser. Remplacé par Bouna Sarr, ou Bouna SAR, comme sert-à-rien.

Diarra (7,5) : À Marseille comme Rihanna au Parc : il n'a rien à faire là.

Barrada (6) : Comme son sosie Diam's, c'était pas mal au début, puis il est parti en sucette. Remplacé par Ocampos, qui comme Vitaa, n'a jamais été bon.

Cabella (5) : Plus d'envie et de tentatives en un match que durant tout le début de saison. Selon Stambouli, il s'est un temps pris pour Michael Scofield. Manque de bol, Thiago Silva est meilleur que Bellick.

Alessandrini (4) : Venir concurrencer Bernard Mendy en centre au troisième poteau dans son antre, c'est culotté.


Batshuayi (6,5) : Un but de la tête, de l'activité, des remises et des bons décalages. Bob l'Éponge y était ce soir, mais Patrick l'Étoile de mer a pris le penalty du 2-2.

Le compte-rendu du match

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 7 heures Usain Bolt pourrait jouer en Australie 14
Partenaires
Tsugi Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall Hier à 09:02 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) Hier à 00:10 La drôle de liste d'invités de la finale 38