Kévin Malcuit : « J'ai appelé ma mère pour lui dire que j’arrêtais le foot »

Courtisé par de nombreux clubs (dont le LOSC qui vient de faire une offre de cinq millions refusée par l’ASSE), observé par Didier Deschamps, titulaire indiscutable dans son couloir droit, Kévin Malcuit (25 ans) vient de boucler une saison de rêve à Saint-Étienne. Plutôt rapide pour un mec qui n’a découvert la Ligue 1 que depuis deux saisons ? Peut-être. Mais pas tant que ça quand on regarde le parcours déjà pas mal cabossé du latéral stéphanois. Entretien avec un revanchard. Entre désillusion, repositionnement, mental d’acier et renaissance.

Modififié
Tu viens de boucler une saison pleine avec plus d’une trentaine de matchs et un poste de titulaire indiscutable. Si l’on avait fait l’interview à la même époque l’année dernière (l'entretien a été réalisé en avril, ndlr), la donne aurait été différente puisque tu ne comptais alors qu’une dizaine de matchs. Que s’est-il passé ?
Quand je suis arrivé l’année dernière, je venais de Ligue 2, donc il a fallu que je m’adapte à la Ligue 1. Finalement, c’est vrai que c’était plus une année d’apprentissage, mais je pense qu’il me fallait bien ça pour que je fasse la saison que je viens de faire.

Est-ce que tu as changé quelque chose dans ton comportement, que ce soit en matière d’implication à l’entraînement ou alors au niveau de l’hygiène de vie ?
Quand tu arrives au haut niveau, il faut forcément que tu t’adaptes. Tu réalises d’ailleurs que l’hygiène de vie est extrêmement importante. Si tu manges mal, par exemple, ça va se ressentir sur le terrain, et en plus, tu augmentes les risques de blessures. Donc il faut que tu fasses un véritable boulot sur toi-même. Notamment sur l’alimentation et sur le repos.

Ce sont des choses que tu faisais moins quand tu évoluais à l’échelon inférieur ?
(Il rigole) Honnêtement, oui. C’est vrai que je mangeais vachement plus mal, je ne dormais pas beaucoup non plus vu que je suis plutôt un couche-tard à la base, mais tout ça, ce sont des choses que je ne peux plus me permettre aujourd’hui. Tu réalises qu’en dehors du terrain, il y a énormément de choses qui comptent. Avant, il m’arrivait de finir l’entraînement, prendre ma douche, et rentrer chez moi dans la foulée. Aujourd’hui, je prends le temps de faire du renforcement musculaire, de bien m’étirer, de boire beaucoup d’eau également. Bref, je prends le temps de bien faire les choses à l’entraînement comme en dehors. Et c’est ce qui fait la différence.

Qu'as-tu appris d'autre lors de ton année d’apprentissage, comme tu l'appelles ?
Il y a aussi tout ce qui concerne le club. Il fallait apprendre à le découvrir ainsi que mes coéquipiers. Puis, aussi, découvrir un championnat qui était donc nouveau pour moi. Le coach a jugé qu’il me fallait une saison d’apprentissage, à juste titre. Et après tous les efforts que j’ai faits l’année dernière, je savais que j’étais prêt au moment de commencer cette saison.

Mais, honnêtement, quand tu signes à l’été 2015, tu ne t’attends pas à vivre une saison d’apprentissage... Tu te vois jouer, non ?
En même temps, je n’ai pas signé dans n’importe quel club. En signant à l’ASSE, je savais que ça allait être compliqué, car c’est un grand club et j’étais bien conscient qu’il y avait de très bons joueurs à ma place. Mais c’est vrai que lorsque tu sors d’une saison pleine en Ligue 2, toi dans ta tête tu te dis : « Ouais, c’est bon, je vais enchaîner, je vais jouer...  » Mais non, la vérité, c’est que ça ne se passe pas comme ça. Et au bout de deux-trois mois, je m’en suis bien rendu compte (rires). D’autant que finalement, il y avait un joueur devant moi qui faisait ses matchs et auquel on ne pouvait rien reprocher, donc c’est le jeu de la concurrence dans les clubs importants.

Mais ça n’a pas été trop dur à vivre, cette situation ?
Bah si, au quotidien ça n’a pas été évident. Comme je dis, quand tu étais l’un des joueurs importants de Ligue 2, tu penses continuer sur ta lancée, sauf que d’un coup, tu t’arrêtes. Forcément, ça te met un coup au moral. Mais c’est aussi dans ces situations que tu vois si tu as un gros mental ou non. Personnellement, je sais que j’en ai un. Je suis du genre à beaucoup bosser, à ne pas lâcher. C'est ce que j’ai fait et ça a fini par payer.

Cette force mentale dont tu parles, tu avais déjà dû la montrer plus jeune lorsque tu es à Monaco (il rejoint le centre de formation de l’ASM en 2008, ndlr), en janvier 2012, où après quelques apparitions en équipe première et après avoir signé ton premier contrat professionnel, le club décide de ne pas te garder.
C’est là où les soucis ont commencé. En fait, signer un contrat pro, ça ne veut rien dire, c’est juste un bout de papier. L’important, c’est de jouer. En tout cas, moi ce que je voulais, c’était jouer. Et à vingt piges, tu es un peu impatient. Je pensais vite jouer en pro, puis en fait non, donc j’ai demandé à être prêté au mercato d’hiver 2012.
« Quand je suis revenu de prêt à Monaco, Ranieri arrivait et directement il a dit qu’il ne voulait pas de moi, sans m’avoir vu jouer, rien. »
Au début, le club ne voulait pas, puis le coach de la CFA m’a dit que c’était mieux pour moi, car selon lui, je n’allais pas voir le monde pro cette année-là. C’est donc comme ça que je me fais prêter à Vannes, sauf que ça s’est très mal passé. Je ne jouais pas, le coach, Stéphane Le Mignan, ne me voulait pas spécialement. Après, quand je suis revenu à Monaco à l’été 2012, c’est le moment où les Russes sont arrivés. Je suis revenu de prêt au moment où Ranieri arrivait et directement il a dit qu’il ne voulait pas de moi, sans m’avoir vu jouer, rien. J’ai juste reçu un appel pour me dire que la direction voulait me voir. Et là-bas, on m’a dit tout simplement qu’on ne voulait plus de moi. Comme ça. En cinq minutes, on t’enlève le contrat pour lequel tu as bossé toute ta vie. Ça fait vraiment mal.

Tu avais signé un contrat de trois ans en 2011. Comment Monaco y met fin un an plus tard ?
Bah comme ça. Ils te donnent un an et demi de salaire. Et puis au revoir. Terminé. Et puis comme personne ne m’avait vu jouer, je me retrouve vraiment sans club. Je me souviens qu’à ce moment-là, j’ai appelé ma mère pour lui dire que j’arrêtais le foot. Franchement, j’étais dégoûté... (il enchaîne, très ému, ndlr) J’en avais marre, j’avais bossé toute ma vie pour ça, j’étais parti jeune de chez moi, j’avais tout laissé pour vivre mon rêve et il s’arrêtait net, comme ça. Quand tu signes ton premier contrat pro, tu as l’impression d’être dans un rêve et on t’enlève ça en cinq minutes ? C’est pour ça que je voulais tout arrêter. Et heureusement, le coach de la CFA, M. Barilaro, qui était très protecteur avec moi, a appelé Fréjus pour que je fasse un essai et c’est comme ça que j’ai rebondi là-bas.

Tu rebondis donc à Fréjus, en National, où tu changes même de poste puisque jusqu’alors tu évoluais en tant qu’attaquant, mais le coach fréjusien, Michel Estevan, décide de te faire passer latéral. Pourquoi ?
Je me souviens, c’était un mercredi, à l’entraînement. Mais il a vraiment fait ça sur un coup de tête, hein ! On était en pleine séance quand il a fait : « Attendez deux secondes. Kev, tu passes latéral. » Quand tu es attaquant et que tu as vingt ans, le jour où on te fait passer latéral, tu boudes. Dans ta tête, t’es là : « Mais qu’est-ce que tu me racontes, tu ne vois pas que je suis attaquant ? » Et puis en fait, il a vu que je m’en sortais bien, donc il m’a essayé à ce poste en match. D’ailleurs, je me souviens que mon premier match en tant que latéral avec Fréjus, c’est face à la réserve de Marseille, j’ai Jordan Ayew au marquage, et honnêtement, je sors un super match. Du coup, derrière, j’enchaîne tous les matchs à ce poste. Et en plus, c’était latéral gauche, hein, même pas droit.

Comment as-tu fait pour t’adapter à ce nouveau poste ?
Déjà, même quand j’étais attaquant, j’aimais bien défendre.
« Que Ribéry fasse un passement de jambes ou quoi, je m’en fous. Moi, j’observe le calme de Philipp Lahm ou les débordements de Marcelo. »
Après le reste, ça s’apprend, mais honnêtement ça vient plutôt vite. J’avais déjà la vitesse nécessaire pour le poste, après, bien sûr, il a fallu que je bosse tactiquement, car c’est là où je n’étais vraiment pas au point. Mais on apprend, notamment en regardant des vidéos. D’ailleurs, du jour au lendemain, je me suis mis à observer les latéraux lors des matchs que je regardais. Franchement, maintenant, dans un match que je regarde, je ne calcule même plus l’attaquant, je suis fixé sur le positionnement du latéral, voir à quel moment il calme le jeu, à quel moment il accélère. Que Ribéry fasse un passement de jambes ou quoi, je m’en fous, moi j’observe le calme de Philipp Lahm ou les débordements de Marcelo.

Rétrospectivement, tu te dis que tu n’avais peut-être pas les qualités nécessaires pour percer en tant qu’attaquant et qu’il fallait justement que tu trouves ton vrai poste pour y arriver ?
C’est vrai que parfois, je me dis que si je n’étais pas passé latéral, je serais peut-être encore en National. Après, quand tu regardes les choses comme ça, tu peux toujours te poser plein de questions. Peut-être que si j’étais passé derrière plus rapidement, j’aurais connu un autre parcours, j’en sais rien. Et peu importe. Je suis très content de mon parcours.

Tu parlais des moments difficiles après la fin de ton contrat à Monaco. Est-ce que ton grand frère qui a six ans de plus que toi et qui est également footballeur professionnel (Samir Malcuit, ndlr) t’a aidé à dépasser cette épreuve ?
Oui, c’est sûr, mais comme toute ma famille. C’est clairement grâce à eux que j’ai pu rebondir. Après, évidemment, comme mon frère connaît le foot, il me donne pas mal de conseils. Il voit les matchs, donc il me dit quand il a vu quelque chose qui n’allait pas. Et puis il me conseille aussi par rapport à mon avenir. Mon frère aussi a connu quelques galères dans le foot, c’était un bon joueur, mais il a manqué de chance, et comme il voit que moi j’en ai une à saisir, bah il ne veut pas que je la rate. Il est là tout le temps, mais comme la maman qui me demande même parfois ce que j’ai mangé (rires).

Ton frère avait également fait une vidéo en octobre dernier pour demander aux gens d’arrêter de t’insulter sur les réseaux sociaux, à la suite de ta décision de ne pas disputer la CAN avec le Maroc. C’est un choix qui a été difficile à faire, de refuser la sélection marocaine ?
Non, pas du tout. La CAN, tu t’arrêtes en plein milieu du championnat. Moi, j’étais bien dans ma saison et j’estimais n’avoir encore rien prouvé du tout. Donc je voulais faire une saison entière, pleine, pour confirmer. Je ne voulais pas laisser le coach, l’équipe, en plein milieu de la saison.

D’ailleurs, ton choix est-il arrêté entre la sélection marocaine et française ?
« Entre l'équipe de France et celle du Maroc, j’ai une préférence pour la France. Je sais que ça va être compliqué d’y arriver, mais bon. J’ai reçu une pré-convocation, je sais que le sélectionneur me regarde... »
Pour être honnête, j’ai une préférence pour la France. Je sais que ça va être compliqué d’y arriver, mais bon. J’ai reçu une pré-convocation, je sais que le sélectionneur me regarde, donc c’est à moi de prouver sur le terrain. Aujourd’hui, mon choix est fait, oui, après on ne sait jamais ce qu’il peut arriver. Quand tu as la double nationalité, tu hésites toujours un peu, mais aujourd’hui ma préférence va à la France.

En fin de saison, les offres te concernant semblaient venir principalement d’Angleterre. C’est un championnat qui t’attire ?
C’est un championnat que tout le monde aime, je pense. Mais bon, je ne m’occupe pas de ça. J’ai des gens qui s’en occupent pour moi, c’est leur boulot. Moi, mon boulot, c’est d’être performant sur le terrain. Si je commence à trop me poser de questions, je suis mort. Si je me mets à cogiter sur là où je veux partir, ça va se ressentir sur le terrain et ce n’est pas ce que je veux.

Maintenant que tu as reçu une pré-convocation, ne vas-tu pas faire ton choix en pensant à la prochaine Coupe du monde, à savoir ne pas aller dans un club où tu n’aurais pas une place de titulaire ou même décider de rester pour être dans la continuité ?
Peut-être, oui. Après, peut-être que je peux aussi choisir un grand club car je suis meilleur quand j’ai de la concurrence. Je n’ai peur de rien. Mais comme je t’ai dit, de toute façon, je ne me pose pas ce genre de question en ce moment.

Par Gaspard Manet, à Saint-Étienne
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

lemoine met son douala où c'est sall Niveau : CFA2
Merci pour cet interview. Malcuit est un excellent arrière droit. Perso le plus fort que j'ai vu évoluer sous nos couleurs. Il ne devrait pas rester chez nous. Défensivement il a énormément progressé et comme il a une grosse caisse il est capable d'être aussi dangereux offensivement. Vraiment un super joueur. A Sainté il y en avait 3 au-dessus du lot cette année: Ruffier, Capt'ain Loïc et Malcuit.
mixmaster Niveau : DHR
Meilleur que Javier Garrido ?! Non, j'espère surtout qu'il ne va pas nous faire une Théophile-Catherine, qui avait fait une première saison de feu (meilleure que celle de Malcuit pour moi) avant de devenir catastrophique.
Javi Martinez Niveau : District
ça fait 2 saisons qu'il est bon je pense qu'il a confirmé.
Tu trouves? KTC avait fait une bonne saison (il denotait surtout avec Clerc sur la pente descendante) mais le feu je le vois plutôt chez Malcuit. Du moins le potentiel crève les yeux.
ArthurFingal Niveau : District
Il a l'air d'avoir la tête sur les épaules aussi le gars, ça joue.
Avec l'arrivée du nouveau coach à (probable) vocation offensive j'espère qu'il réfléchira à rester à Sainté encore 1 an, il a tout à perdre à partir cet été en PL (j'avais lu que Manchester United était dessus). Bon joueur certes mais insupportable par moment, il doit encore progresser que ce soit sur le terrain ou en dehors.
erwaninho Niveau : DHR
meilleur que françois clerc ? hahaha je me demande toujours comment il a pu choper une sélection çuilà

malcuit est celui qui m'a le plus impressionné à raymond jean bouin beurre kopa lors de la venue de sainté

gros potentiel, et défensivement ça peut pas être pire que sidibé...
je suis bien d'accord!! il a longtemps été notre meilleur joueur c'est quand même révélateur du jeu de l'equipe cette année!
dommage s'il part vraiment mais a t on le choix? par contre tant qu'a le vendre il faut bien le vendre (qu'est ce qu'il irai faire à lille) nos deux zigotos ont intérêt à pas se louper... on va perdre la ruff' c'est chiant aussi
7 réponses à ce commentaire.
un mec derrière son PC Niveau : Ligue 1
Note : 1
Je suis assez étonné qu'on entende pas plus de rumeurs ou de clubs intéressés par ce joueur. Sérieusement en L1 y'a que Lille qui ait vraiment fait une offre?
Quand je vois un peu partout que l'OM est sur des mecs comme Sagna pour le poste de latéral droit...
Field-No-Artist Niveau : District
Très bon latéral droit, j'aime beaucoup. Entre lui, Sabaly et Corchia, j'ai d'autant plus de mal à comprendre le rôle de doublure en EDF refilé à Jallet (Sidibé méritant, pour moi, sa place de n°1).
erwaninho Niveau : DHR
jallet c'est sérénité, expérience des grands matchs, et pas de bruit dans le vestiaire, acceptant sans sourciller le banc, et une forte régularité dès qu'on fait appel à lui

jallet est pour moi le n°2 incontestable... pour le n°1, je suis moins catégorique que toi
1 réponse à ce commentaire.
Vous pensez qu'il pourrait être un alternative crédible à Sidibé/Jallet/Corchia ?
Note : 1
Sans étre chauvin, tres clairement oui. Je suis meme tenté de dire qu'intrinsequement il est au dessus de Sidibe car il partage plus ou moins les mêmes faiblesses et point forts mais plus de vivacité. Je pense que la prochaine étape pour c'est la gestion des efforts d'ailleurs pour tenir le rythme sur 90min/une saison. Il a été blessé pour les deux derniers rassemblements, sinon je pense qu'il était pas loin d'être apelle. En tout cas pour repondre a ta question j'ai soutenu toute la saison qu'il avait le potentiel pour.
Il a le potentiel ça c'est indéniable, mais est-ce qu'il a le comportement pour être un joueur de l'équipe de France sous DD.
Deschamps aime bien avoir des joueurs calmes, qui ne vont pas péter un plomb sur un coup de tête, or c'est déjà arrivé plusieurs fois à Malcuit. Une fois qu'il aura corriger son comportement, il sera certainement un prétendant pour cette place à droite
Péter un plomb tu es dur. Ca n'est ni un mauvais coequipier, ce qui pourrait en effet etre redhibitoire avec Deschamps ni un joueur qui va aller tacler à hauteur de genoux.

Le gars est sain d'esprit, je dirais plutôt qu'il doit maîtriser sa fougue et ses émotions qui lui ont valu quelques penos/expulsions sur des situations anodines en début de saison. Mais rien d'agressif.
3 réponses à ce commentaire.
@vert et blanc tu as pas tort son seul "problème" est qu'il jouait à sainté après à lui de bien choisir le club où il va aller peut être encore un peu tendre pour le pl non?
Franchement, ça fait plaisir comme interview. Le type à la tête sur les épaules. A croire qu ça du bien de prendre des claques jeune.
Il a l'air à point pour un transfert
il y a 59 minutes La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) il y a 1 heure Une remontée historique des Seattle Sounders 15
Hier à 18:38 Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT)
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 16:30 La petite gourmandise de Callejón 2 Hier à 11:44 Un but barcelonesque en D4 argentine 10
mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 17 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 8 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20 jeudi 6 juillet Giovinco continue de régaler à Toronto 12 jeudi 6 juillet Piqué s'éclate dans le désert 20 jeudi 6 juillet Maradona continue ses péripéties 13 mercredi 5 juillet Le Real met la main sur Theo Hernández 44 mercredi 5 juillet SOLDES : jusqu'à -20% sur la boutique SO FOOT 2 mercredi 5 juillet Asamoah Gyan revient en Europe 26 mercredi 5 juillet Un supporter fait 13 700 km pour voir jouer son équipe 8 mercredi 5 juillet Eric Dier fait l'essuie-glace 9 mercredi 5 juillet Chapecoense vire son entraîneur 7 mercredi 5 juillet Lingard tape un foot avec des gosses hystériques 43 mardi 4 juillet Le prochain SO FOOT en kiosque le 12 juillet 1 mardi 4 juillet Chine : un arbitre tabassé lors d'un match supposé truqué 12 mardi 4 juillet John Terry s'invite sur la fesse d'un supporter d'Aston Villa 15 mardi 4 juillet Un Géorgien se fait tatouer son onze de rêve des Pays-Bas 48 mardi 4 juillet Maradona au match pour Infantino 3 mardi 4 juillet Podolski et la culture japonaise 23 mardi 4 juillet La superbe vidéo de campagne d'abonnement de la Sampdoria 24 lundi 3 juillet Maradona accusé d'agression par une journaliste russe 45 lundi 3 juillet Djibril Cissé signe en D3 suisse 26 lundi 3 juillet Le portrait mural d'Hamšík dévoilé 13 lundi 3 juillet Maradona joue au hockey en Russie 4 lundi 3 juillet Un joueur nord-irlandais fait croire qu'il signe au Barça 13 lundi 3 juillet Éric Besson devient président du Blanc-Mesnil 15 dimanche 2 juillet Le solo de Pato 14 dimanche 2 juillet Blatter : « J'aurais dû m'arrêter plus tôt » 16 dimanche 2 juillet Dybala marque un coup franc improbable 8 samedi 1er juillet Infantino reconnaît des failles dans l'arbitrage vidéo 17 samedi 1er juillet Ronaldinho humilie Blomqvist lors d'un match de charité 26 vendredi 30 juin Bientôt un plafond de salaire pour les clubs ? 41 vendredi 30 juin Percuté par un scooter, il rattrape le chauffard grâce à ses coéquipiers 18 vendredi 30 juin Mariano Díaz s'engage avec Lyon 47 vendredi 30 juin L'énorme frappe de Wendel avec Fluminense 2 vendredi 30 juin Hulk suspendu après avoir soutenu Oscar 24 vendredi 30 juin Benayoun offre la victoire au Beitar en barrage de Ligue Europa 21
À lire ensuite
Cloclo le Canari