Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du Roi
  2. // Quarts
  3. // Mirandés-Séville

Gameiro, quoi de plus pour retrouver les Bleus ?

Libéré grâce au départ de Carlos Bacca au Milan AC, Kevin Gameiro brille avec Séville. Sans pour autant avoir retrouvé grâce aux yeux du sélectionneur. À quatre mois de l'Euro, que doit faire l'ancien Parisien pour forcer une place en sélection ?

Modififié
Son dernier doublé contre Málaga le 16 janvier lui a valu les éloges de Marca. Il faut dire qu'en deux minutes, à quelques encablures de la pause, le Français a démoli les espoirs adverses. D'abord sur un délicieux lob du droit, sans contrôle, à la réception d'une ouverture non moins exceptionnelle d'Adil Rami, ensuite d'un subtil piqué à la réception d'une offrande de Vitolo. Deux buts en moins de 100 secondes qui résument la réussite actuelle du joueur formé à Strasbourg : ancien joker de luxe honorable - 17 buts en 44 matchs -, alors que Carlos Bacca animait l'attaque sévillane l'an passé, il s'est mué en buteur providentiel depuis le départ du Colombien. Avec 11 buts en 19 matchs de Liga - 13 titularisations -, Gameiro est désormais dans les critères de sélection de Didier Deschamps en équipe de France : performant, avec du temps de jeu, dans un gros club. Une situation qu'il était venu chercher à l'été 2013, quand les arrivées de Carlo Ancelotti, puis Zlatan Ibrahimović avaient assombri son avenir à Paris et l'avaient écarté des listes de Laurent Blanc pour l'Euro, puis de celles de Didier Deschamps pour les qualifications au Mondial 2014.

Didier Deschamps pas fan du profil ?


Si la roue a tourné concernant sa situation en club, le buteur sévillan attend toujours un signe du champion du monde 1998, lequel ne l'a jamais appelé en sélection depuis sa nomination à l'été 2012. Dans l'effectif à disposition de Deschamps, il faut admettre que Gameiro n'a pas la technique de Benzema, la présence physique et aérienne de Giroud ou encore l'explosivité et la capacité à faire des différences en un contre un de Martial. Son truc à lui, c'est plutôt le sens du but, les appels là où cela fait mal. Un rôle d'attaquant axial qui limite fortement ses options : si Benzema redevient sélectionnable et que Giroud ne se blesse pas, l'ancien goleador de Lorient n'a a priori aucune chance de faire partie des 23. Si la star du Real Madrid reste hors-jeu toute l'année 2016 - ce qui est aujourd'hui la tendance, même le président François Hollande ayant donné son avis -, alors Gameiro pourra espérer batailler avec Gignac et Lacazette pour le rôle de doublure de l'avant-centre d'Arsenal. Une option réellement envisageable dans l'esprit de Deschamps ? En 2009, il aurait privilégié les profils du buteur des Tigres d'UNAL et de Loïc Rémy à celui plus fluet du Franco-Portugais. En clair, il n'a jamais été fan du profil poids plume d'un Gameiro.

L'heure de vérité sur les pelouses du Barça et du Real


Mais ce dernier n'a pas pour autant fait une croix sur le championnat d'Europe. Sur Canal Plus puis beIN Sport, il a ainsi mis en avant des « stats qui parlent pour moi » et son désir de « tout donner pour faire partie de la liste » , et ses certitudes que s'il continuait à briller en Liga, les jeux resteraient ouverts.. Pour convaincre la Dèche, les statistiques pures risquent néanmoins de ne pas suffire, ce dernier étant sensible aux prestations des sélectionnables lors des gros matchs, Ligue des champions, derbys ou chocs de haut de tableau. L'élimination du FC Séville en Ligue des champions est donc un argument négatif pour la candidature Gameiro, tout comme son absence sur blessure contre le Real Madrid ou son statut de remplaçant - et ses 8 minutes de jeu - lors du match nul arraché par son équipe sur la pelouse de l'Atlético Madrid. Mais il a de quoi se rattraper d'ici mai : des déplacements au Nou Camp, à Santiago-Bernabéu et à Mestalla, ainsi qu'un derby sévillan, la Ligue Europa - dont il est le double tenant avec son club - et la Coupe du Roi. Un sacré programme qu'il devra vivre en titulaire pour garder un espoir.


Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Podcast Football Recall
Podcast Football Recall Épisode 32 : La France gagne 11-0, le miracle suisse et notre interview de Thomas Meunier Podcast Football Recall Épisode 31: La France fait le boulot, le naufrage argentin et les votes WTF suisses