1. //
  2. // Arbitrage
  3. // Ken Aston

Ken le survivant, aux origines de l'arbitrage moderne

Il fut un temps où le football laissait les arbitres livrés à eux-mêmes. Bien avant le spray ou encore la goal-line technology, un homme avait décidé de faciliter leur rôle. Son nom : Ken Aston, ou l'histoire d'un militaire venu révolutionner l'arbitrage. Portrait d'un type dont personne ne contestait les décisions.

Modififié
23 juillet 1966. L'Angleterre, chez elle, affronte l'Argentine en quarts de finale de Coupe du monde. À l'époque, les cartons jaunes et rouges n'existent pas encore. Mais, à défaut d'avoir ces objets de couleur vive, l'arbitre allemand de la rencontre, Rudolf Kreitlein, peut toujours utiliser sa voix pour signifier ses décisions aux vingt-deux acteurs présents sur le carré vert ce jour-là. Y compris quand il s'agit de renvoyer un joueur aux vestiaires. C'est d'ailleurs ce qu'il fera en avertissant Jack Charlton, frère de Bobby chez les Three Lions, et en expulsant Antonio Rattin, capitaine de l'Albiceleste, dès la 36e minute de la partie. Pourquoi ? La raison est encore floue aujourd'hui. Monsieur Kreitlein donnera tout de même sa version des faits peu de temps après : « Son regard était malintentionné, c'est pour cela que je me suis rendu compte qu'il m'avait insulté. » Contestable, puisque ce dernier ne parle pas un mot d'espagnol. Tellement contestable que le milieu de terrain défensif ne daigne pas quitter la pelouse de lui-même et devra être escorté par deux policiers anglais.

À plusieurs dizaines de mètres de là, depuis les tribunes du Wembley Stadium, Kenneth George Aston, ancien arbitre et responsable de la nomination du corps arbitral lors de la compétition, observe la scène d'un œil avisé. Au coup de sifflet final – qui donnera la victoire à l'Angleterre (1-0) –, le natif de Colchester, dans le comté d'Essex en Grande-Bretagne, s'apprête à rentrer chez lui. Au même moment, Charlton apprend par la presse son avertissement et demande confirmation à Aston. Problème : cette question ne recevra pas de réponse, tout simplement parce que l'Anglais n'en a aucune idée. Sur le chemin du retour, agacé par ces interrogations, l'homme rumine, quand, arrêté à un feu de circulation, une idée lui vient. « Je conduisais sur Kensington High Street et le feu tricolore est devenu rouge. J'ai pensé : jaune, faites attention ! Rouge, dehors ! » , s'écria-t-il. En ce qui concerne la forme de l'objet, c'est la femme du bonhomme, Hulda, qui, après avoir été mise à contribution par son mari, s'enferme dans une pièce pour en sortir quelques minutes plus tard avec des cartons cousus main, conçus pour se glisser dans une poche de chemise. Un système compréhensible de chacun et permettant une transparence totale sur le pré comme pour les spectateurs en tribunes. Le projet est transmis à l'instance mondiale du ballon rond qui, séduite, adopte les premiers cartons à l'occasion du Mondial 1970 au Mexique, quatre ans plus tard. Un petit pas pour l'homme, un grand pas pour l'arbitrage du sport roi.

De la Royal Artillery à la Football League


Kenneth George Aston débute sa carrière d'arbitre en 1936, l'année de son vingt et unième printemps. Une activité qu'il met rapidement entre parenthèses au moment d'effectuer son service militaire, passage incontournable de la vie d'un homme de l'époque. Et si la majeure partie des appelés allaient alors remplir les régiments par obligation, Ken, lui, prend goût à l'aventure. À sa mort, il laisse l'image d'un bonhomme strict, carré. Un homme de valeurs aimant les règles et le respect. Pas étonnant quand on sait que l'armée a représenté le fil conducteur de sa vie. Celui qui l'a guidé et façonné, de sa naissance un premier jour de septembre 1915, pendant la Première Guerre mondiale, jusqu'à la seconde où il sert dans l'armée de terre britannique, communément appelée Royal Artillery.

Une première expérience près des mortiers qui en appellera une autre, très peu de temps plus tard, avec la Bristish Indian Army, force armée du Raj britannique, régime colonial établi en Inde de 1858 à 1947. Un rôle dans lequel l'Anglais se fond et se reconnaît à la perfection. Quinze ans plus tard, en 1950, alors qu'il officie à Singapour, dans un tribunal jugeant les crimes de guerre, et sous le grade de lieutenant-colonel, Ken prend la décision de se retirer. Pourquoi ? Parce qu'autre chose lui trotte dans la tête. Quoi donc ? Le football, évidemment. C'est donc à ce moment-là qu'il rechausse les crampons pour arbitrer sur l'herbe verte des pelouses de Football League, ancêtre de la Premier League actuelle. Avec un uniforme différent, certes, mais toujours avec la même autorité. Passé militaire oblige.

« Messieurs, le football est un jeu très simple. C'est vous qui en faites un sport compliqué »


Les hivers pluvieux se succèdent, et Ken Aston ne cesse de grimper à l'échelle de l'arbitrage britannique, au point de taper dans l'œil des organisations internationales. La propension innovatrice de l'Anglais plaît à l'association fondée en 1904 - c'est encore lui le premier à officier tout de noir vêtu, pour en faire une norme par la suite. Trois ans après sa première expérience sur les prés de l'élite du ballon rond britannique, Aston se lance dans l'arbitrage de joutes internationales. Dans le même temps, il ajoute une nouvelle ligne à son CV déjà bien rempli : celle d'enseignant ! À la Newbury Park School de Londres, Ken Aston dispense des cours sur l'arbitrage et les différentes façons de l'améliorer, dans le but de former des hommes aussi pragmatiques qu'efficaces. « Arbitrer, c'est réfléchir » , pouvait-on ainsi lire en préambule de ses cours. Très charismatique, il apporte conseils et mises en garde à ses disciples, tout en gardant une rhétorique spectaculaire. En écoutant un groupe d'élèves qui débat sur les lois du jeu, Aston prend la parole et fixe son audience : « Messieurs, le football est un jeu très simple. C'est vous qui en faites un sport compliqué. »

À l'aube de la Coupe du monde 1962, l'ancien militaire est choisi pour arbitrer un Suède-Norvège, rencontre comptant pour la qualification du Mondial chilien. Un Mondial lors duquel il arbitre à deux reprises, notamment lors de « la Bataille de Santiago » , qui restera dans les annales comme la partie la plus violente de l'histoire de la compétition. Aston ne le sait pas encore, mais ce match demeurera à jamais sa dernière apparition internationale, puisqu'une forte douleur au talon d'Achille l'empêchera par la suite de tenir son rang. De fait, la FIFA saute sur l'occasion pour l'enrôler dans sa Commission des arbitres. À partir de 1966, et ce, jusqu'à la Coupe du monde 1974 en Allemagne, il désigne donc ceux que l'on appelle désormais les « hommes en noir » pour tous les matchs. Le tout en gardant son regard romantique sur un sport qu'il affectionne tant. « Le football devrait être une pièce de théâtre en deux actes, avec 22 joueurs sur scène, dont le directeur serait l'arbitre. Il n'y a pas de script, pas d'intrigue. Personne n'en connaît le dénouement, mais l'objectif est de donner du plaisir aux gens. »

Pour sa dernière année au sein du comité, il introduit même un tableau d'affichage lors des remplacements, dans le but de faciliter la compréhension de l'arbitre, mais aussi du joueur sortant. Par la suite, Ken Aston se retire peu à peu des sphères médiatiques et se rend aux États-Unis, où il poursuit son enseignement en tant que maître de conférences avant de rejoindre la fédé' américaine de soccer. Quelques années avant de s'éteindre, en 2001, Ken lâchera dans un dernier souffle : « Je sais que je suis un vieux fou sanguinaire, mais je ne pense qu'au bien du jeu... » Call of duty.

Par Maxime Nadjarian et Eddy Serres
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


C est aussi recent que ca les cartons ! Punaise ca devait pas etre evident...merci pour le rapide coup de projecteur, je ne le connaissais pas.
Note : 2
Le principe même d'une idée de génie c'est qu'à posteriori on trouve ça tellement évident qu'on trouve invraisemblable que personne n'y ai pensé avant.
C'est donc que ce mec était sacrément brillant!

Merci beaucoup de cet article, qui est un bel exemple de ce qui fait que Sofoot est Sofoot, soit pas comme la plupart des autres.
Très bon article, c'est ce qu'on attend de ce site.
D'ailleurs, hésitez pas, pendant la période creuse du mercato estival à nous publier quelques rétrospectives dans ce genre, c'est instructif, et ça met tout le monde d'accord.
Papier typique de l'historiographie anglaise du foot (laquelle donne le ton).

2-3 anecdotes inoffensives (genre dont raffolent les Brits et le public petit-bourgeois), trame pompée sur wikipedia (l'école anglo-saxonne, toujours)...

Mais au final, comme d'hab' : on passe à côté de l'essentiel.

L'icône Aston était un victorien typique de son temps : impérialiste et suprématiste anglo-saxon, alimenté d'un profond mépris pour le solde des peuples humains... Ah c'est sûr que, présenté comme dans le papier, il avait l'air sympathique à trouver ses idées au carrefour, ou à révolutionner l'arbitrage avec sa dombière...

Sa carrière? Bon soldat de l'Empire, et parfait relais de Stanley Rous (responsable de la désignation des arbitres en 66, que dire de plus...)...mais à dire vrai une difficulté chronique à tenir un match, d'ailleurs partagée par bon nombre de referees UK à l'époque... Gaillard dispensable, s'il n'avait au final surtout tant nui.

Mettez le lien wikipedia la prochaine fois, ce sera plus simple.
vendredi 18 août 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1
Hier à 19:18 Le bonbon de Malcom 11 Hier à 18:18 Le lob fou de Fekir 29
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 13:53 Le cadeau de Cissé à l'un de ses coéquipiers 10 Hier à 11:59 Les ultras allemands répondent à la DFB 13 Hier à 10:07 Trezeguet bouscule Beşiktaş 22
vendredi 18 août Nantes, la mascotte et le plagiat 26 vendredi 18 août Brian Fernández arrive à Metz 9 jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 14 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30