1. //
  2. // 8e
  3. // Argentine/Mexique

Kempes : "Je suis un supporter en costume"

Commentateur pour ESPN latino, Mario Kempes « El Matador » a bien voulu partager une cigarette et une petite conversation avec sofoot.com, histoire de faire le point sur l'Argentine, Diego, la coupe du monde et les attaquants de la compétition.

0 1
Vous avez l'air de vivre votre coupe du monde à la cool. Ca ne vous intéresse pas ?

C'est exactement ça. Je bois mon petit café, je me fume des clopes, je ne suis pas venu ici pour stresser, ca sert à rien, et puis stresser pour quoi d'abord ? Je suis argentin, ok, mais je suis avant tout venu en touriste. Après, si l'Argentine va au bout ce sera encore mieux, mais je ne suis pas du genre à m'enflammer comme mes compatriotes. Il faut garder le sang froid, moi je ne me prends pas pour un analyste du jeu même si je suis commentateur pour la chaine ESPN. Il y a des journalistes qui parlent mieux de football que moi alors qu'ils n'ont jamais frappé dans un ballon. Pour moi c'est une cure d'humilité quotidienne.

Vous faites quoi alors si vous n'analysez pas le jeu ?

Je dis ce que je vois, je dis ce que je pense, et je fais des suppositions. En fait, je suis comme un supporteur mais en costume !

Que pensez-vous jusqu'à présent de la coupe du monde en Afrique, vous qui en avez gagné une en 1978 ?

Je trouve que c'est bien d'être ici. Si quelqu'un m'avait dit il y 20 ans que la coupe du monde allait être organisée ici, je l'aurai traité de fou. Moi je pense qu'une coupe du monde c'est toujours intéressant. Le pays ou le continent ôte importe peu parce qu'au final c'est toujours 22 gars qui luttent pour un ballon. Moi pour l'instant je suis très content d'être en Afrique du Sud. Ici tu as le choix de vivre dangereusement ou d'être tranquille. Moi je veux pas d'histoires, et grâce à dieu, il ne m'est rien arrivé de grave depuis que je suis ici. Je ne ressens pas l'insécurité dont on m'avait parlé avant mon arrivée ici et c'est tant mieux.

Vous avez pris du bon temps en regardant les matchs ?

Pas vraiment. Pour l'instant je m'ennuie un petit peu. Il n'y a pas beaucoup de spectacle, ça ne joue pas assez au ballon. Moi pour aimer le foot, j'ai besoin de voir les attaquants marquer des buts... Je ne vais mentir : pour l'instant je ne me suis pas encore levé de mon siège en regardant un match. Là il y a un bon match entre l'Angleterre et l'Allemagne (l'interview a été réalisée pendant le match, ndlr), donc j'espère que ça va inspirer les autres équipes. Des buts, ça fait du bien. Enfin !!

Franchement vous n'avez pas l'impression que c'est une coupe du monde du pauvre ?

Un peu. Le niveau est nivelé par le bas, en tout cas c'est l'impression que m'a donné le premier tour de la compétition. Là avec les matchs décisifs, j'imagine que ça va changer. C'est à partir de maintenant qu'on va voir les vrais potentiels des équipes encore en course. Dans les phases de poules tout le monde a le droit à l'erreur mais maintenant c'est fini. Comme on dit en Argentine, c'est tête de chien !

Qu'est-ce que ça veut dire "tête de chien" ?

Un chien, faut toujours l'avoir à vue. Si tu ne le regardes pas, il mord. En clair, les équipes qui ne prendront pas leurs responsabilités et qui commettront des erreurs n'auront plus qu'à rentrer chez elles.

En tant qu'ancien champion du monde vous n'êtes pas déçu que Maradona n'ait pas fait plus appel aux anciens comme vous pour avoir des conseils ?

Non, pas du tout ! Diego pense qu'il fait bien les choses, et pour l'instant c'est vrai. Diego a besoin de personnes qui veulent bien l'écouter quand il a un coup de moins bien, il n'a pas besoin d'avoir des statues ou des anciens soldats qui lui cassent la tête à longueur de journée.

Pour l'instant l'Argentine réalise un bon début de tournoi, mais quelques doutes subsistent sur son collectif...

Le collectif est perfectible, ça c'est clair, mais je trouve que l'Argentine s'en sort pas mal. J'ai beaucoup aimé les prestations de Messi. Il est dans son mondial, il joue bien, et je le sens en confiance. Avec lui, l'Argentine gagne beaucoup. Il n'est pas encore au niveau qui est le sien à Barcelone, mais petit à petit il s'en rapproche. Si l'équipe pouvait monter en puissance en même temps que lui ce serait parfait pour la suite de la compétition.

Par Javier Prieto Santos à Johannesburg

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
"Les vuvuzelas sont aux oreilles ce que les bleus sont aux yeux"
Mario Kempes
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Les Teutons flingueurs
0 1