Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options

Keane ne lâche pas Mourinho

Modififié
En assimilant ironiquement Roy Keane à un exemple à suivre lors d'une conférence de presse le week-end dernier, José Mourinho pensait avoir le dernier mot dans leur petite querelle verbale.

Mais c'est mal connaître le tempétueux Irlandais qui ne digère toujours pas d'avoir vu Mourinho partir avant la fin du match entre Chelsea et Aston Villa et qui en a remis une couche hier. « Il dispute trop de matchs d'esprit, mais c'est bien, a déclaré Keane. Ça le regarde ! Il avance quotidiennement qu'il peut soutenir ses paroles avec ses trophées. Bien sûr qu'il le peut. Mais ça aide quand on a des joueurs qui valent 300 millions.  »

L'ancien capitaine de United a par ailleurs précisé qu'il ne faisait pas une fixette sur le Special One. « Si quelqu'un veut me serrer la main avant la fin d'un match, que ce soit Brendan Rodgers ou Roberto Martínez, je dirai non. Je pense que la plupart des gens diraient la même chose. »


Vivement le match retour. Villa Park tremble déjà.
AR
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall
À lire ensuite
La mise au point de Thiriez