1. // Anniversaire de France/Allemagne1982

Karlheinz Förster : « J'ai corrigé l'erreur de Schumacher »

Il avait beau avoir une gueule de poupon, Karlheinz Förster était dur sur l'homme. Celui que Bernard Tapie est allé chercher à Stuttgart pour renforcer son OM fut l'un des protagonistes de cette fameuse « Nuit de Séville » . Il s'est même retrouvé comme garde du corps du meilleur joueur français de l'époque, Michel Platini. C'est peu dire que Förster était un sacré client.

Modififié
Quels souvenirs avez-vous de cette rencontre?
Ce match fait partie de ce que l'on appelle « les plus belles rencontres du XXe siècle » . Un match d'une grande intensité, avec une prolongation, des tirs au but… Je me rappelle que nous avons joué différemment par rapport aux matchs précédents. Mon frère Bernd prenait Dominique Rocheteau au marquage, et moi, je devais me mettre sur la droite, pour prendre Didier Six. C'est le coach Jupp Derwall qui en avait décidé ainsi, parce qu'il trouvait que Six était le plus fort attaquant côté français.

Vous n'étiez donc plus central?
Effectivement. Une absurdité, selon moi, mais vous savez, les entraîneurs pensent parfois de manière extrêmement compliquée… En seconde mi-temps, par exemple, Jupp Derwall a encore changé de stratégie : je me suis retrouvé en 6, je devais m'occuper de Michel Platini. En fait, durant ce match, j'ai pas du tout joué à mon poste. C'était difficile, surtout que la France avait une super équipe à l'époque. Il y avait Platini, bien sûr, mais aussi Giresse et Tigana, des mecs que j'ai connus par la suite à Marseille

Le carré magique, quoi ! (premier du nom, avec Bernard Genghini, ndlr)
Exactement. Pour moi, cette équipe était plus forte que celle de 1984, celle qui a remporté l'Euro.

Et sur le terrain, c'était comment?
Je me rappelle une partie disputée sous une chaleur étouffante à Séville. Si je me rappelle bien, nous avons ouvert la marque par Littbarski, puis 1-1 par Platini, je crois… C'est ça?

Exact. Sur pénalty.
Puis il y a eu la prolongation, et nous avons pris les deux buts de Trésor et Giresse. Nous perdions alors 3-1.

Il reste alors un peu plus de vingt minutes de jeu en prolongation, c'est une demi-finale de Coupe du monde, il fait horriblement chaud. Qu'est-ce que vous vous dites entre coéquipiers, qu'est-ce que vous dit l'entraîneur ?
Déjà, il faut savoir que l'entraîneur n'était pas si « important » . Sur le terrain, les joueurs prenaient beaucoup plus de responsabilités qu'aujourd'hui. De même, les joueurs se parlaient beaucoup plus sur le terrain et opéraient des petites ou grandes modifications sans consulter l'entraîneur à chaque fois. À 3-1, le match est perdu, normalement. Seulement, l'équipe ne voulait pas abandonner. On se disait que si on réduisait la marque, cela pourrait être notre chance. Elle était là, la motivation. Et c'est ce qui s'est passé. Rummenigge venait d'entrer, lui qui était blessé durant tout le tournoi, et il a mis le but du 3-2, avant que Klaus Fischer n'égalise. Bon, après, il y a eu les tirs au but, c'est toujours un truc où il y a un peu de chance, mais le plus important, c'est que nous seuls, les joueurs, avions décidé de ne pas abandonner. Nous ne voulions absolument pas perdre. L'entraîneur n'a rien fait de spécial pour nous motiver, il a juste fait l'équipe, avec une formation qui n'était pas la bonne en première mi-temps (rires) ! Bon, après, malheureusement, on l'a payé en finale. Cette prolongation nous avait achevés.

Mais qui était le leader de cette équipe, quel est le joueur qui a dit: « Allez, les gars, il faut y croire » ?
À vrai dire, personne en particulier. Car il n'y avait que des mecs qui étaient déjà des leaders dans leur club. Schumacher, Uli Stielike au Real Madrid, Hans-Peter Briegel, mon frère et moi, Manfred Kaltz à Hambourg, Paul Breitner, Rummenigge, Hrubesch… Tous, tous se sentaient concernés, aucun d'entre eux ne voulait lâcher l'affaire. Bien sûr, après, il faut un peu de chance, mais la chance, ça se provoque.

En fait, quand vous vous gueuliez dessus, vous vous compreniez tous, ce n'était pas comme si l'un donnait des ordres aux autres, vu que vous étiez entre leaders…
C'est ça. Quelque part, ça n'a plus trop rien à voir avec le football moderne, où tout est harmonisé. De plus, il y a tellement plus d'égoïsme aujourd'hui… Je ne dis pas qu'on ne l'était pas à l'époque, mais au moins, on voulait vraiment gagner. Et c'est ce qui s'est passé contre la France. Bon, après, on est tombés face à l'Italie, c'était difficile pour nous. D'autant plus qu'on est montés à Madrid après la rencontre, nous ne sommes arrivés qu'à cinq heures du matin, nous étions morts. Nous n'avons eu que deux jours de récupération, l'Italie avait un gros avantage sur nous. Heureusement, ce n'est plus comme ça aujourd'hui, c'est mieux géré. Parce que c'était injuste pour nous, mais ça aurait pu aussi l'être pour la France.

Suite à l'agression de Harald Schumacher sur Patrick Battiston, un sentiment anti-allemand s'est à nouveau développé en France, près de quarante ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale. Est-ce que, quelque part, vous pouvez comprendre ce sentiment ?
Oui, je le peux. Il faut être honnête : cette action aurait dû être sanctionnée par un pénalty ainsi qu'un carton rouge pour Schumacher. C'est du moins mon sentiment, je n'étais pas très loin de l'action, j'ai vu comment ça s'est passé. Toutefois, je n'irai pas jusqu'à dire que Schumacher l'a fait totalement exprès. Il y a faute, c'est clair, mais l'arbitre en a décidé autrement. Schumacher aurait sûrement dû voir rouge.

Vous voulez dire que Schumacher a réagi dans l'urgence, que ça s'est mal passé, et que l'arbitre s'est trompé ?
Exactement. L'intervention de Schumacher est malheureuse, et je pense que l'arbitre aurait dû avoir un autre jugement.

Et vous vous êtes rendu compte de ça sur le moment ou bien après la rencontre ?
Je m'en suis véritablement rendu compte quand j'ai revu les images à la télévision. Durant le match, quand on est concentré sur l'adversaire et qu'une telle chose se produit, on ne le remarque pas de suite.

Quatre ans après ce match, vous débarquez à l'Olympique de Marseille. Est-ce que ça a été un peu difficile pour vous au début, compte tenu de cette histoire (entre autres) ?
Absolument pas. J'ai eu quelques problèmes au début, mais c'était parce que j'étais blessé. J'ai fait quelques matchs et je me suis retrouvé sur le flanc durant trois-quatre mois. Ceci étant, je n'ai jamais eu aucun problème à Marseille. Peut-être était-ce dû à ma façon d'être, j'étais gentil, poli, toujours prêt à donner le meilleur de moi-même, et ça plaisait aux gens. Je trouvais ça juste que les gens me jugent par rapport à mes performances et non pour ce que j'étais.

Pourquoi avez-vous choisi la France ?
En fait, ça s'est fait très vite. Deux jours avant que je ne parte pour le Mondial 86 au Mexique, j'ai rencontré Bernard Tapie par l'intermédiaire d'un agent, et il est venu à Stuttgart. Il me voulait. Le problème, c'est qu'il me restait trois ans de contrat. J'ai alors appelé mon président pour lui dire que je voulais partir. Cela faisait onze ans que j'étais à Stuttgart. Je me plaisais là-bas, j'adorais jouer pour le VfB, mais j'estimais qu'il était temps que je fasse un pas en avant. J'ai donc rejoint Marseille pour 3,5 millions de Deutsche Mark, et je peux vous dire que je ne le regrette pas (rires).

Vous connaissiez le pays, auparavant ?
Non, pas vraiment. Comme je vous ai dit, ça s'est fait très vite. Bernard Tapie est arrivé à la tête de l'OM et cherchait des joueurs. Hidalgo lui avait dit que « Förster était le meilleur à son poste » , mais qu'il ne m'aurait jamais. Alors Tapie lui a répondu : « On va bien voir. » Et je me suis retrouvé là-bas. Mais je ne connaissais pas du tout, j'avais joué quelques matchs amicaux avec Stuttgart contre Strasbourg, mais c'est tout. Je ne savais pas vraiment où j'allais atterrir.

Quatre ans après, l'huile d'olive, le poisson, tout ça était devenu normal pour vous…
Oui (rires).

Vous revenez souvent en France ?
Oui, j'ai une maison du côté de Narbonne. J'y suis en ce moment, pour les vacances. C'est un peu loin de Marseille, c'est vrai. Je m'y rends trois-quatre fois par an. Il m'arrive souvent de me rappeler les quatre années que j'ai passées à l'OM, c'était formidable. Je me souviens, lors de certains matchs à l'extérieur, les gens m'applaudissaient quand je faisais une jolie intervention. Et ce n'étaient pas forcément nos fans! Je n'avais jamais vécu ça en Allemagne. J'étais étonnamment surpris.

En fait, en quatre ans, vous avez plus travaillé pour l'amitié franco-allemande qu'un couple Kohl-Mitterrand ou Merkel-Sarkozy…
Oui, c'est ça (rires). Bon, je ne veux pas me rendre plus important que ça, mais je pense que ce que j'ai fait en France a beaucoup contribué à rendre une image positive à l'Allemagne. J'en suis convaincu. On peut toucher beaucoup de gens par le biais du foot. Je pense que j'ai bien représenté l'Allemagne.

En fait, vous avez passé quatre ans à corriger l'erreur terrible commise par Schumacher. Vous avez réhabilité l'image du football allemand chez nous.
C'est exactement ça. Et je suis content de voir que les gens ne m'ont pas oublié. Quand je vais à Marseille aujourd'hui, les gens viennent me voir et me remercient d'avoir joué chez eux et de leur avoir fait plaisir.

En fait, vous êtes quelqu'un de bien, même si on vous surnommait « Der Treter mit dem Engelgesicht » (ce qui se traduirait approximativement par : « La gueule d'ange qui donne des coups de pied » , ndlr). Vous jouiez dur, mais vous étiez correct.
Oui (rires). Un journaliste avait écrit ça à l'époque, ça ne me plaisait pas trop, parce que je ne savais pas comment il fallait que je le prenne. Moi, je me suis toujours battu pour mon équipe. Et j'ai joué dur, certes, mais jamais pour faire mal. C'est, à mon avis, ce qu'il a manqué à notre équipe nationale cet été à l'Euro. Nous sommes devenus trop gentils, trop braves en défense ou au milieu de terrain. C'est pour cela que ça fait six ans que nous perdons soit en demies, soit en finale, parce que l'adversaire nous est aujourd'hui supérieur, là où nous autres, autrefois, nous étions supérieurs. Il nous manque aussi une certaine dureté qui est cruciale dans ce genre de rencontres, et ça s'est vu contre l'Espagne et contre l'Italie.

Vous faites quoi aujourd'hui ?
Je suis agent de joueurs, je travaille avec Jürgen Milewski (passé par Saint-Étienne en 85-86, ndlr) et Jens Jeremies. Je m'occupe des intérêts de joueurs comme Sebastian Rudy, Martin Harnik, Aaron Hunt ou encore Daniel Didavi qui s'est malheureusement blessé.

Vous n'avez jamais imaginé devenir entraîneur ?
Non, ce n'est pas pour moi. Après quinze ans de carrière en tant que joueur, je ne me voyais pas devoir m'occuper de tout et avoir une vie de famille en même temps. Imaginez, je vais dans un club, je bouge de chez moi, je me fais licencier, je repars, on me contacte, je m'en vais à nouveau… Non, ce n'est définitivement pas pour moi. Par contre, si vous me disiez de remettre les crampons et de jouer pendant quinze ans à nouveau, je dirais oui sans aucune hésitation.

Propos recueillis par Ali Farhat
Twitter: @derpariser

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

tokouille Niveau : DHR
au fait, Ali, bravo pour ton article sur Loulou nicollin dans le dernier 11 Freunde !
Ca fait plaisir de savoir que ce magazine jete un coup d'oeil à notre bonne vieille Ligue 1 et qu'un journaliste de SoFoot s'y emploie à les intéresser !
Merci pour l'interview, mec sain
super interview, avec du fond, de la forme, et des grumeaux !!!
Belle interview.

Est-ce que cet anniversaire du match célébré sur So Foot va se conclure par une interview commune de Battiston et Schumacher?
@tokouille
bitte schön. La Ligue 1 a beau ne pas être aussi attractive que d'autres championnats, il y a quand même des lieux, des gens qui restent incontournables. ça fait plaisir ce que tu dis.
Lui il ferait un excellent Directeur Sportif chez nous.

Merci a Forster pour son passage qui nous a énormément aporté a l'OM!
Un grand joueur
nicococo67 Niveau : CFA2
interview qui fait effectivement plaisir.
Jolie interview signée AF. Perso, elle m'a donné envie d'en savoir un peu plus sur l'OM de Tapie version '86 - '91.

Merci.
Karl-Heinz, le meilleur stoppeur du monde à l'époque, tous les pélos qu'il avait pris au marquage avaient été muselés et n'avaient pas marqué un but pendant je sais plus combien de matches (il avait le record, jusqu'à la finale 82 et Paolo Rossi)....un baron, rien à dire.
il y a 2 heures Falcao s'essaye au baseball 2 il y a 3 heures Sow, Cabaye et Hazard actionnaires d'un futur club de D2 américaine 10
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 21:45 FIFA : Bild ouvre le rapport Garcia 60 Hier à 19:29 Boca et le souvenir de la D2 7 Hier à 14:45 Danny Newton, le nouveau Jamie Vardy ? (via BRUT SPORT) Hier à 13:45 Le logo d'Oxford United à l'intérieur du maillot de Bristol City 7
Hier à 12:25 Bagarre générale lors d'un match de charité 35 Hier à 11:36 La simulation grotesque d'un défenseur de Bahia 10 dimanche 25 juin Sergio Ramos acrobate en vacances 4 dimanche 25 juin Pogba marque en dabant 59 dimanche 25 juin Le central de Kansas met une bicyclette 6 dimanche 25 juin Crivelli à Angers 14 samedi 24 juin City remporte le derby de New York 9 samedi 24 juin Le championnat d'Arabie saoudite s'ouvre aux étrangers 11 vendredi 23 juin La douceur de Bruma 11 vendredi 23 juin Les U21 anglais s'entraînent avec le Subbuteo 6 vendredi 23 juin Un crowdfunding pour une équipe de National 3 11 vendredi 23 juin Le FC Sochi prend une année sabbatique 16 jeudi 22 juin Le bilan de la saison est en kiosque ! jeudi 22 juin Pamela Anderson et Adil Rami en couple ? 121 jeudi 22 juin Un petit bijou en MLS 4 jeudi 22 juin Trejo de retour au Rayo 19 jeudi 22 juin Oscar suspendu huit matchs 27 jeudi 22 juin Canal + autorisé à se rapprocher de beIN Sports 43 jeudi 22 juin Zlatan vers Los Angeles ? 38 jeudi 22 juin Parme va passer sous pavillon chinois 35 jeudi 22 juin La panenka d'Alessandrini 19 mercredi 21 juin L'accueil bouillant pour Ménez à Antalyaspor 36 mercredi 21 juin F. Hollande fait la promo d'un tournoi de sixte 26 mercredi 21 juin Walter Samuel va devenir entraîneur-adjoint en Suisse 10 mercredi 21 juin La volée monstrueuse de Bruma 28 mercredi 21 juin Un festival pyrotechnique depuis un immeuble en Coupe d'Algérie 22 mercredi 21 juin Paul Le Guen en route pour Bursaspor 28 mercredi 21 juin Boca Juniors champion grâce à San lorenzo 7 mardi 20 juin Un nouveau rebondissement dans l'affaire de la sextape 79 mardi 20 juin Le rap Depay 25 mardi 20 juin Girard déplore l'arrivée des techniciens étrangers 201 mardi 20 juin Dumas bientôt sélectionneur de la Guinée équatoriale ? 11 lundi 19 juin De la bière à vie pour séduire Cristiano Ronaldo ? 48 lundi 19 juin Infantino se félicite de l'arbitrage vidéo 28 lundi 19 juin Premier match de l'histoire sur le Kilimandjaro 13 lundi 19 juin Les rencontres du premier et du deuxième tours de C1 30 lundi 19 juin La Côte d'Ivoire rend un dernier hommage à Cheick Tioté 2 dimanche 18 juin Le retourné savoureux de Lorenzo Pellegrini 23 dimanche 18 juin Les buts de Cédric et Moreno 1 dimanche 18 juin Quand Oscar provoque une échauffourée sur le terrain 32 dimanche 18 juin L'égalisation de Chicharito contre le Portugal 8 dimanche 18 juin Quaresma ouvre le score face au Mexique 2 dimanche 18 juin L'entraîneur de Huesca met un « front » à son joueur 6 dimanche 18 juin Higuaín annonce à tort le départ de Dani Alves 24 dimanche 18 juin Michy Batshuayi en moonwalk à LA 12 dimanche 18 juin Asensio claque trois buts monstrueux en un match 27 samedi 17 juin Un entraîneur viré pour avoir gagné 25-0 55 samedi 17 juin Parme remonte en Serie B 20 samedi 17 juin L'International Board propose de nouvelles règles de jeu 56 samedi 17 juin L'UEFA lance un guide de prononciation des noms des joueurs 27 vendredi 16 juin Carabao Cup : Charlton hérite de... deux adversaires 10 vendredi 16 juin Ronaldinho lance son hand spinner 68 vendredi 16 juin Un joueur recruté par deux clubs différents 7 vendredi 16 juin Trezeguet claque une volée sous la barre 51 vendredi 16 juin Découvrez BRUT SPORT sur Facebook ! 10 vendredi 16 juin Un club de D9 anglaise sauvé par le crowdfunding 4 jeudi 15 juin Un système de play-offs en Ligue 2 23 jeudi 15 juin Vers la fin des matchs rejoués en Cup ? 19 jeudi 15 juin Le but de fou marqué par le Chicago Fire en US Open Cup 5 jeudi 15 juin Cissé pourrait retrouver les terrains 13 jeudi 15 juin Mbappé et Dembélé : jeunes les plus chers selon le CIES 38 jeudi 15 juin Un club chinois annonce son nouvel entraîneur par un poème 18 jeudi 15 juin La campagne de Monaco avec Henry et Mbappé 54 jeudi 15 juin Quand un défenseur argentin joue avec des aiguilles 19 jeudi 15 juin Reynet, l'iguane et Higuaín 20 mercredi 14 juin Torres joue les mannequins pour Van der Wiel 37 mercredi 14 juin La police dubaïote offre un tour de voiture à Benzema 42 mardi 13 juin Le but d'Ousmane Dembélé qui offre la victoire aux Bleus 2 mardi 13 juin Les trois buts de la première mi-temps mardi 13 juin L'entrée frissonnante des joueurs sur le son d'Oasis 16 mardi 13 juin Usain Bolt devient footballeur... dans PES 38 mardi 13 juin Berizzo officiellement présenté à Séville 5 mardi 13 juin Le Brésil ouvre le score après 10 secondes 7 mardi 13 juin Le bijou d'Insigne avec l'Italie 28 mardi 13 juin Derniers jours : 300€ offerts remboursés en CASH pour parier ! mardi 13 juin Un mort dans une bagarre entre supporters à Cali 10 mardi 13 juin Pronostic France Angleterre : jusqu'à 390€ à gagner sur le match amical des Bleus lundi 12 juin La merveille de Bradley contre le Mexique 11 lundi 12 juin Figo plante un coup franc contre la Roma 17 dimanche 11 juin Pep Guardiola soutient le référendum d'indépendance en Catalogne 58 dimanche 11 juin Des matchs de Premier League à 11h30 ? 28 dimanche 11 juin Infantino n'est pas inquiet pour le Mondial au Qatar 11 dimanche 11 juin Drogba réussit ses débuts avec Phoenix 8 samedi 10 juin Capello en Chine 16 samedi 10 juin Roger Schmidt va signer en Chine 2 samedi 10 juin L'explosion de la télé suédoise 26 vendredi 9 juin L'ouverture du score magnifique de Giroud 13 vendredi 9 juin L'agent de Verratti tacle encore le PSG 77 vendredi 9 juin Le coup franc juninhesque de Guerrero 12 vendredi 9 juin Un footballeur ghanéen en prison pour violences conjugales 8 vendredi 9 juin Tu sais que tu es un Mercatix quand... 15 jeudi 8 juin Benevento décroche sa promotion en Serie A 19 jeudi 8 juin Kurzawa à fond pour les Warriors 48 jeudi 8 juin Un fan de Split en colle une à l'ancien président du Dinamo Zagreb 15 jeudi 8 juin Pronostic Suède France : jusqu'à 445€ à gagner sur le match des Bleus jeudi 8 juin La finale de la C1 2019 se jouera à Madrid ou à Bakou 36 jeudi 8 juin L'ES Sétif sacrée championne d'Algérie 10 jeudi 8 juin Marcelo remet son tatouage à jour 13 jeudi 8 juin Mauro Cetto prend sa retraite 16 mercredi 7 juin Un club tchétchène prend le nom du père du président 20 mercredi 7 juin Un fan de Sheffield en phase terminale grimpe l'Everest 13 mercredi 7 juin Un club américain sponsorisé par un site porno 25 mercredi 7 juin Alexis Sánchez en vieillard pour la Coupe des confédérations 6 mercredi 7 juin L'acte héroïque d'un supporter de Millwall au moment des attentats de Londres 44 mercredi 7 juin Voilà pourquoi Ben Arfa s'entraîne à la plage... mercredi 7 juin Vers des play-offs en Ligue 2 ? 55 mercredi 7 juin Beckham va pouvoir construire son stade de MLS 10 mercredi 7 juin SO FOOT #147 - En kiosque vendredi !! mardi 6 juin Bundesliga : Lewandowski meilleur joueur, Dembélé meilleur espoir 19 mardi 6 juin Le président de la Fédé tchèque démissionne depuis sa prison 2
À lire ensuite
Salomon Kado