Karim Benzema, l’attraction politique

L’affaire de la sextape dernièrement et maintenant ses propos sur le racisme en France. Depuis quelque temps, Karim Benzema est devenu une attraction politique. Comment ? Pourquoi ? Dans quel but ?

Modififié
1k 75
C’est tombé tôt le matin. Ou tard dans la nuit, c'est selon. Aux alentours de minuit. Marca balance alors des bribes de son interview avec Karim Benzema et lâche sa Une dans la mare : «  Deschamps a cédé face à la pression d'une partie raciste de la France.  »


Pas vraiment de contexte, si ce n’est d’autres punchlines à l’encontre de Valbuena. Pas d’informations supplémentaires. Pas vraiment d’explications non plus. Juste cette phrase lourde de sens. À la machine à café, le soleil n’est pas encore levé. Les matinaliers se réveillent donc avec ce missile à tête chercheuse sous les yeux : «  Deschamps a cédé face à la pression d'une partie raciste de la France » , qui se transforme peu à peu en : «  Deschamps face à une partie raciste de la France » , et en : « Deschamps en partie raciste » pour enfin devenir quelque chose qui ressemblerait à ça : « Deschamps raciste » .

L’œuf ou la poule ?


Pourtant, non, Karim Benzema ne dit absolument pas que Didier Deschamps est raciste. Et c’est bien ce qui a fait réagir, dans un premier temps, toute la sphère médiatique. À tort. En fait, ça ne change pas grand-chose au poids de ses mots, mais Karim Benzema déclare qu’une partie de la France est raciste puisqu’elle a notamment voté pour le FN qui « a atteint le deuxième tour lors des deux dernières élections  » . Encore un raccourci. Quoi qu’il en soit, c’est une pâtisserie, une douceur pour toutes les matinales du pays. RTL avec Thierry Braillard et François Fillon, Europe 1 avec Jean-Pierre Raffarin et Benoît Hamon, France Info avec Nathalie Kosciusko-Morizet, BFM et RMC avec Bruno Le Maire, I Télé, avec encore Thierry Braillard... Bref, chacun et chacune y va de sa petite question, de sa petite citation sur l’affaire, ou même de son tweet pour ceux qui n’ont pas eu l’opportunité de donner leur avis en direct sur la question. Car c’est désormais une évidence : Karim Benzema est devenu un vrai sujet politique.


À qui la faute ? Aux journalistes qui amènent le sujet ? Ou bien aux hommes politiques qui n’écartent pas la question ? À vrai dire, un peu des deux. Dans l’entourage de Bruno Le Maire, pas forcément expert de la question footballistique, on raconte qu’il « faut bien répondre à la question de l’intervieweur » . Mais on explique aussi que les propos de Benzema sortent désormais du seul cadre sportif et qu’il a donc lui-même, indirectement, poussé les politiques à réagir : « Karim Benzema vient sur le terrain des idées politiques. Si Bruno Le Maire, qui a l’ambition de représenter la France, entend ce genre de propos qui attaque ce qu’est la France, il ne peut pas dire : "Ce n’est pas mon problème." Face à un Français lambda, il lui tiendrait le même discours. » Idem chez Jean-François Copé : « Là, ça dépasse le seul cadre du sport. Il touche aux valeurs républicaines. On ne veut pas reconnaître ses propres défauts, alors on se sert d’autre chose. Je pense que c’est un alibi par rapport aux décisions qui ont été prises. »

« Arrêtez vos conneries ! »


Cette situation ambivalente a débuté le jour où la vie de Karim Benzema a pénétré la sphère judiciaire. En mars dernier, c'est Patrick Kanner et Manuel Valls qui ont ouvert la voix à leurs collègues : « Il est toujours mis en examen. Par rapport à la jeunesse, un grand sportif se doit d'être exemplaire. » Avant que François Hollande, selon une information du Canard Enchaîné, ne leur demande d’arrêter « leurs conneries » . Depuis, plus rien. Ou plus grand-chose, en tout cas. Mais voilà, les dernière sorties en date de Cantona et Debbouze, et donc maintenant celle de Benzema, auront eu raison de leurs différentes privations. Les deux mondes se sont mélangés.


Il faut reconnaître également que la plupart des réactions proviennent de la droite. À gauche, Jean-Marie Le Guen et Benoît Hamon font figure d’exception. À droite en revanche, c’est la « course au buzz, à celui qui aura le plus de reprise AFP » , selon Thomas Guénolé, politologue. Encore plus à l’approche de l’Euro, des primaires et des élections présidentielles : « C’est un sujet porteur qui fait réagir dans cet électorat. À droite, c’est un sujet qui rejoint un des deux moteurs électoraux, à savoir la réforme économique et l’identité culturelle du pays. Et depuis que Nicolas Sarkozy a ouvert les vannes en 2007, avec le Kärcher et les racailles, tout sujet où il est question de racisme, d’identité nationale est très parlant. » En d'autres mots, Karim Benzema a remis une pièce dans la machine à polémiques. Et pas sûr que les Bleus en avaient vraiment besoin.

Par Ugo Bocchi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Kame House Niveau : CFA
Note : 2
Symbole de l'identité malheureuse, Houellebecq écrirait un super bouquin sur lui dépeignant notre société.
Comme tous les médias qui ne jurent que par le clic, So Foot balance 43 brèves par jour au sujet de Benzema. Comment ? Pourquoi ? Dans quel but ?
Frenchies Niveau : CFA
Note : -1
Non @Benzema les français ne sont pas racistes"
— Eric Ciotti (@ECiotti) 1 juin 2016

Benzema parle d'une frange
on lui répond "la France"

exactement le raccourci puéril si bien dénoncer dans cet article.


les gens qui ignorent qu'il y a "beaucoup" (ou du moins déjà trop, on est d'accord là?) de racistes en France,
sont tout autant honteux !
Stéphane m'biatche Niveau : Loisir
Je suis pour l'éviction de karim benzema comme je l'été pour celle de nasri et ribery . Si on veut que la france perd l'euro c'est la route a prendre
 //  16:09  //  Hooligan du Népal
J'ai arrêté au Tweet de Estrosi.
Message posté par holden
Comme tous les médias qui ne jurent que par le clic, So Foot balance 43 brèves par jour au sujet de Benzema. Comment ? Pourquoi ? Dans quel but ?


Bah ...pour le clics .
Message posté par Frenchies
Non @Benzema les français ne sont pas racistes"
— Eric Ciotti (@ECiotti) 1 juin 2016

Benzema parle d'une frange
on lui répond "la France"

exactement le raccourci puéril si bien dénoncer dans cet article.


les gens qui ignorent qu'il y a "beaucoup" (ou du moins déjà trop, on est d'accord là?) de racistes en France,
sont tout autant honteux !


Le racisme marche dans les 2 sens...
Il y a "beaucoup" de personnes issues de l'immigration qui sont racistes envers les "francais"...

Si on commence a tous pleurer, on a pas fini
Cafu crème Niveau : DHR
C est quand même assez couillu de sortir un article pareil sachant que So Foot a publie x brèves sur le sujet, n a jamais publié l intégralité de l'interview en question.

Le tout en omettant de supposer que les phrases de Benzema et le timing sont au minimum diffamatoires ( il affirme sereinement que Deschamps n a pas fait son boulot ) et ou nos donnant " l'oeuf ou la poule ".

Un article fouillé sur Benzema, sa com, sa rancoeur ou son entourage en dirait peut être plus long.

La c est encore une tentative de génèrer du clic.
Oui il y a du racisme en France comme partout.

Oui certains sont bien contents d'avoir quelque chose à reprocher à Benzema.

Oui Benzema s'est foutu dans la merde tout seul. Il aurait agi comme Djibril, il serait dans le groupe.

Oui nos politiques sont ravis d'avoir l'air utile en la ramenant sur un sujet sur lequel leur avis est dérisoire.

Et oui, on nous emmerde avec ces sujets à la con sur lesquels tout le monde donne son avis sans que ça fasse avancer quoique ce soit.

Alors qu'on a toujours pas eu les explications sur l'absence de Tony Vairelles dans le top 100 des joueurs français.
Note : 1
Ciotti qui parle d'exemplarité AHAHAHAH
Un politicard du Sud qui ose l'ouvrir sur l'exemplarité, c'est énorme.Surtout quand ton patron s'appelle Nicolas "Casseroles" Sarkozy.
prtcl2x89 Niveau : DHR
vous, vous avez regardé GoT !!
Kame House Niveau : CFA
Note : 1
Message posté par YNWA#
J'ai arrêté au Tweet de Estrosi.


Pour se consacrer à la Moto, il as arrêté le Lycée et n'a même pas le BAC en poche. C'est pourquoi on le surnommait le "Motodidacte".
Empereur Palpatine Niveau : Ligue 2
Message posté par Frenchies
Non @Benzema les français ne sont pas racistes"
— Eric Ciotti (@ECiotti) 1 juin 2016

Benzema parle d'une frange
on lui répond "la France"

exactement le raccourci puéril si bien dénoncer dans cet article.


les gens qui ignorent qu'il y a "beaucoup" (ou du moins déjà trop, on est d'accord là?) de racistes en France,
sont tout autant honteux !


tu te rends compte du temps et de l'énergie que tu as utilisé depuis des mois pour ce gars ?
Empereur Palpatine Niveau : Ligue 2
Message posté par Two-Face
Ciotti qui parle d'exemplarité AHAHAHAH
Un politicard du Sud qui ose l'ouvrir sur l'exemplarité, c'est énorme.Surtout quand ton patron s'appelle Nicolas "Casseroles" Sarkozy.


Présomption d'innoncence Môssieur !!! ^^
Message posté par chano
Oui il y a du racisme en France comme partout.

Oui certains sont bien contents d'avoir quelque chose à reprocher à Benzema.

Oui Benzema s'est foutu dans la merde tout seul. Il aurait agi comme Djibril, il serait dans le groupe.

Oui nos politiques sont ravis d'avoir l'air utile en la ramenant sur un sujet sur lequel leur avis est dérisoire.

Et oui, on nous emmerde avec ces sujets à la con sur lesquels tout le monde donne son avis sans que ça fasse avancer quoique ce soit.

Alors qu'on a toujours pas eu les explications sur l'absence de Tony Vairelles dans le top 100 des joueurs français.


Ptain... Tony quoi! Tony le gitan!Tony le Rockeur...

Tu remues le coup dans la plaie la, je m'en etais tout juste remis...
Message posté par Saprissa
Le racisme marche dans les 2 sens...
Il y a "beaucoup" de personnes issues de l'immigration qui sont racistes envers les "francais"...

Si on commence a tous pleurer, on a pas fini


Beaucoup?? Mouais, et combien exactement? Le recisme anti français un classique du FN, comme 'on est chez nous' bla bla bla...
Tu es chez toi dans le departement à coté? Et dans un village loin de chez toi en France?
Et dans 'mon' quartier?
Cafu crème Niveau : DHR
Message posté par Kame House
Pour se consacrer à la Moto, il as arrêté le Lycée et n'a même pas le BAC en poche. C'est pourquoi on le surnommait le "Motodidacte".


Comme quoi en France, sans diplome on peut reussir. Suffit d'être un beauf et d aimer Johnny.
Message posté par bacco66
Beaucoup?? Mouais, et combien exactement? Le recisme anti français un classique du FN, comme 'on est chez nous' bla bla bla...
Tu es chez toi dans le departement à coté? Et dans un village loin de chez toi en France?
Et dans 'mon' quartier?


Hein?
Rien compris...
Kame House Niveau : CFA
Message posté par Saprissa
Le racisme marche dans les 2 sens...
Il y a "beaucoup" de personnes issues de l'immigration qui sont racistes envers les "francais"...

Si on commence a tous pleurer, on a pas fini


Le vrai racisme c'est ce qui touche l'accès à l'emploi ou au logement. Il ne peut être que le fait de la majorité, qui contrôle, sur une minorité, de facto opprimée. Dès lors il est unidirectionnel.

Des insultes à connotations racistes, ça n'est rien, y en a dans tous les sens: la "race", la religion, le sexe, la couleur, etc...
Saint Jacky Niveau : CFA2
Quand Benzema crie au racisme, beaucoup de gens et médias réagissent à grands coups de hurlements scandalisés, pourtant quand BHL accuse l'antisémitisme dans des situations ridicules comme celle de DSK à New York pas grand monde réagit.

Benzema est le roi des idiots mais il y a également un problème de la société française avec les musulmans/maghrébins.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
1k 75