1. //
  2. // Le joueur de la 3e journée

Kanté trop petit, t'es costaud

La plupart du temps, N'Golo Kanté court. Quand il ne le fait pas, il marche. Il marche sur la Ligue 1 et sur ceux qui ne jurent que par les géants de l'entrejeu. Auteur de trois gros matchs avec le Stade Malherbe, celui qui était encore amateur à Boulogne-sur-Mer il y a deux ans pourrait bien être la révélation de la saison. Milieu de terrain travailleur, technique et malin, Kanté restera discret quoi qu'il advienne. Parce qu'il est comme ça.

Modififié
445 10
Quand le destin vous prend la main et vous traîne à Boulogne-sur-mer, pour cravacher dans l'obtention d'un BTS en comptabilité, être tenté d'insulter la vie et n'importe quelle forme d'autorité supérieure semble logique. Le premier port de pêche de France et l'échec scolaire, c'est ce qu'a connu N'Golo Kanté. En 2012, lorsqu'il quitte son 92 pour le Pas-de-Calais, il court vers son destin comme vers l'inconnu. Pour voir. Pour lui, le football était un jeu, un moment avec les potes. En 2012-2013, c'est un peu plus, car Boulogne-sur-mer évolue en National et que son BTS en compta, arraché à la sueur du front, lui sert majoritairement à compter le nombre de ballons qu'il vole à ses adversaires et ceux qu'il relance proprement. Diplomé, Kanté excelle loin de Microsoft. En courant, toujours. « Il n'avait pas d'horaires aménagés pour suivre ses cours et s'entraîner avec nous. Alors à 16h30, il prenait sa trottinette à l'internat ou venait nous rejoindre en footing » , confie Christophe Raymond, son entraîneur dans le Pas-de-Calais, à Ouest France. Concrètement, le natif de Paris ne marche jamais. Du haut de son mètre 69, il franchit les paliers à grandes enjambées, sans jamais se prendre la tête, ni prendre celle des autres. Une autre version réussie d'Action Discrète.

Toujours au niveau


À dix ans, N'Golo Kanté, né en 1991, admire Ronaldo. Comme beaucoup de mômes de cette génération, le maillot du Fenomeno est le premier qu'il reçoit. Le passement de jambe du Brésilien est son passeport pour devenir un prince du bitume avec ses potes. 13 ans plus tard, le milieu de terrain pourrait avoir le même discours que Claude Makelele : «  Brésil ou pas, je m'en bats les couilles. Ronaldinho, machin ou chouette, rien à foutre. » Il pourrait, sauf qu'il n'a pas la gouaille du coach de Bastia. De l'illustre milieu de terrain de l'équipe de France, N'Golo a la taille et la « caisse » qui, à son échelle, lui permet de ne pas se soucier de qui que ce soit en Ligue 1. Véritable coureur de fond, Kanté explose les tests physiques partout où il passe. Surclassé chez les jeunes à Suresnes, où il touche ses premiers ballons en tant que licencié, le Franco-Malien épate ses coachs et ses partenaires partout où il passe. À Boulogne-sur-Mer puis à Caen, sous les ordres de Christophe Raymond ou de Patrice Garande, en National, en Ligue 2 ou en Ligue 1, Kanté récupère, crochète, lève la tête et relance proprement. Oublié des centres de formation français, N'Golo, dont la capacité d'écoute est la principale mentionnée par ses entraîneurs, a cette faculté incroyable à hausser son niveau de jeu selon la division où il évolue. En constante progression depuis son arrivée à Boulogne-sur-Mer en 2010, le gamin bosse dur et fait l'unanimité en National, puis en Ligue 2 où il figure dans l'équipe type deux saisons de suite. Le temps passe et on parle de plus en plus de N'Golo qui, lui, ne parle pas plus. Pas avare d'efforts, Kanté est moins généreux lorsqu'il s'agit de parler.

« Un petit écolier  »


Dire que N'Golo Kanté est discret est un euphémisme. À écouter tous ceux qui l'ont côtoyé, le milieu de terrain est aussi calme en dehors du terrain qu'il est actif sur le pré. « On pouvait passer dix minutes en voiture sans qu'il prononce un seul mot ! J'ai dû le voir éclater de rire deux fois. Lors des mises au vert à l'hôtel, il me demandait si ça ne me dérangeait pas qu'il prie  » , se rappelle Eric Vandeabeele, son coéquipier le plus proche à Boulogne-sur-Mer, dans les colonnes de Ouest France. Mais penser que Kanté se ferme des autres serait une erreur. À 23 ans, le soyeux milieu de terrain a la simplicité touchante des grands enfants. Son entraîneur, Patrice Garande, parle de lui comme d'un « petit bonhomme » . « Il ne fait pas de bruit, il arrive avec son petit sac à dos, on croirait un écolier qui fait sa rentrée. Mais il a une vraie personnalité. C'est un garçon bien élevé, respectueux des autres, respectueux du staff. Sa timidité n'est pas un problème, même si elle se ressent parfois sur le terrain en début de match » , confiait-il la saison passée. Cette année, elle ne se ressent pas du tout. Auteur de deux buts et trois rencontres de qualité, Kanté, comme son coéquipier Mathieu Duhamel, apprend sur le tas les gammes qu'il n'a pas récitées au centre de formation. Capable d'être plus décisif dans les derniers mètres et de perdre moins de ballon, Kanté sait mieux que quiconque qu'il lui reste du pain sur la planche. C'est peut-être pour cela que le garçon, très pieux, a remercié le destin de l'avoir pris dans ses bras jusqu'à Boulogne-sur-Mer et qu'à son tour, il l'a pris en main.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

[subjectivité] Kanté, ballon d'or ! [/subjectivité]

Blague à part, ça fait maintenant deux ans que je suis ce joueur avec Caen, et il est certain qu'il va faire parler de lui dans les prochaines années. Un vrai (très) bon joueur de Ligue 1 en puissance.
Il y'a des joueurs comme ça dès leur 1ère touche de balle on se rend compte qu'ils sont au dessus. J'ai découvert ce joueur lors du dernier Lille-Caen alors que je m'ennuyais comme un rat mort chez un couple d'amis en prêtant discrètement attention à la diffusion du match. C'est simple ce joueur a su me rendre exquis ce match pourtant d'un intérêt si lointain pour moi. Je n'avais d'yeux que pour lui. Bon je n'ai vu qu'un match de lui, mais cet article semble confirmer mon impression à ce moment là, à savoir que ce joueur va très vite devenir trop grand pour un club comme Caen voire pour la ligue 1 je ne me fais pas de soucis pour lui, il ira très loin ce môme. Il faudra simplement savoir le vendre. Hélas!
Je l'ai connu a Boulogne, c'était flagrant qu'il devais jouer dans les divisions supérieures. Un régal technique.
Merde, avec votre article, je vais être obligé de mettre un paquet de thunes sur lui à MPG!
Attention à lui, qu'il garde les pieds sur terre!

J'ai l'impression d'être 2 ans en arrière avec Imbula: Je perce dans un "petit" club dans lequel je surnage.
Attention à la suite de sa carrière, on voit comme galère Imbula maintenant (même si je pense que l'un comme l'autre finiront dans des clubs bien plus huppés que l'OM).

En tout cas, le peu que j'ai vu de lui est très prometteur!
Magnifique article ! Au même titre que celui rédigé sur Charlie Austin. Y a vraiment rien de plus kiffant que de voir que des gars partis de rien et arrivé dans l'élite.

A force de travailler et de garder les pieds sur terre, on peut aller loin, très loin comme en atteste le ballon d'or octroyé à Yaya Sanogo en 2017 ds ma partie de FM (grosse référence)

Dieudoquenelle Niveau : CFA
Je l'ai vu aussi sur les deux derniers matchs de Caen, le type est à l'aise techniquement et il a du coffre !! J'espère qu'il fera une carrière digne de son talent, parce que quand je l'ai vu jouer j'me suis dit merde il est fort lui, j'espère que c'est pas un feu de paille et puis en lisant l'article apparemment le type est juste au niveau auquel on l'attendait, donc encore grosse marge de progression et un envol pour le très très haut niveau pourquoi pas !!
Jean II Marais Niveau : District
Même Dieu est d'accord!
Les impies peuvent couper la parole du Divin et se rendre directement à 07:24. Mais ce blasphème sera réprimandé. Tôt ou tard!

http://www.dailymotion.com/video/x1xbef … eube_sport
Jean Guychon Niveau : District
Si vous pensez qu'il finira comme Imbula vous vous mettez un gros doigt ou vous voulez. Il a 100 fois plus d'intelligence que ce demeuré.
Ce joueur est un phénomène, si Malherbe est en ligue 1 c'est grâce aux buts de Duhamel,aux passes de faut et pour tout le reste grâce à lui, il gratte tous les ballons, dribble efficacement, perce les lignes balle au pied ou d'une passe ingénieuse.
Surtout il n'a peur de personne et peut importe la personne se dressant en face de lui, il lui réservera le même sort.
Il mènera Malherbe en ligue des champion. :-)
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
445 10