1. //
  2. // Amical
  3. // Pays-Bas–France

Kanté et l'éloge de la singularité moderne

C'est un cœur à prendre. Convoqué pour la première fois de sa carrière en équipe de France, N'Golo Kanté est aujourd'hui au centre des regards. Car le milieu de Leicester est devenu un homme indispensable avec un profil de jeu unique et absent chez les Bleus. Décryptage d'un joueur moderne porté par des poumons décuplés.

Modififié
1k 43
Toujours le même sourire, la même simplicité. La même discrétion aussi. Il a l'impression qu'il ne devrait pas être là, mais tout le monde sait qu'il ne peut plus en être autrement. Coincé dans son ensemble marine, le cœur hybride d'un mètre soixante-neuf hésite, réfléchit et se lance : « Parfois, je réfléchis au lieu où je suis aujourd'hui et c'est vrai que les choses arrivent vite. Ça me donne envie de donner le meilleur à chaque fois. (…) C'est de la découverte, les installations de Clairefontaine, la Coupe du monde 1998 qui est présente sur les lieux. J'ai découvert mes partenaires, qui m'ont bien accueilli, qui m'ont fait des petites blagues. C'était chaleureux. » Comme un anonyme lâché dans un carré VIP. Sauf que dans cet espace, tout le monde le regarde comme si sa présence n'était qu'une évidence. Car elle l'est. N'Golo Kanté est un monstre hors catégorie. Un profil « unique » selon son ancien entraîneur, Patrice Garande. Un milieu moderne jeté depuis huit mois au cœur du jeu d'un futur champion inattendu dans le bal de la Premier League, un relayeur d'un nouveau temps, un casseur de lignes et surtout une grosse tête. Un coffre doré qui ne cesse de briser l'entrejeu dans un Royaume promis aux destructeurs, mais dont il a rénové la fonction de milieu. Au point que son entraîneur, Claudio Ranieri, parle de lui en ces termes : «  Maintenant, ça ne me surprendrait pas qu'un jour il fasse un centre et soit lui-même à la réception du centre. Ce gars-là est partout. »

L'homme qui faisait vendre des maillots


Il faut regarder la composition du tableau, d'abord. Leicester est aujourd'hui une bête articulée autour d'un 4-4-2 inamovible. Ranieri n'a jamais bougé les pions de son tableau, et Kanté n'en est quasiment jamais sorti, car il ne peut pas. Pour l'équilibre des Foxes et pour son jeu dessiné autour de l'explosibilité de ses ailiers. En l'absence du milieu français, Mahrez n'est plus le croqueur d'espaces qu'on déguste tous les week-ends. Makelele avait compris ça en son temps en acceptant de jouer pour les autres. Dans l'art de la retenue, dans l'objectif de casser un plan de jeu sans casser les joueurs. On existe pour les autres avant d'exceller pour soi. Dans un entretien donné à France Football en 2009, Claude Makelele avait expliqué que Florentino Pérez l'avait fait partir du Real, car il ne « faisait pas vendre de maillots » . Kanté est de cette catégorie : de ceux qui ne font pas vendre leur maillot, mais probablement ceux des autres. «  Ils sont proches, oui. Son style me rappelle davantage celui du milieu français des années 80. À cette époque, chaque pays avait son style. On revient avec lui au véritable style français, celui que l'on n'a plus fabriqué depuis quinze-vingt ans » , analyse l'ancien entraîneur troyen Jean-Marc Furlan.


Dans le Real du début du siècle, Makelele était la pierre angulaire. L'homme à tout faire, le poumon. Aujourd'hui, si Leicester existe moins sans Kanté, Kanté n'est plus aussi tranchant sans Drinkwater, son pendant au milieu. Furlan met l'accent sur la notion de « complémentarité, le football marche par paire. Zagallo me disait "Si tu as une très bonne paire, tu ne perds pas de matchs. Si tu en as deux, tu gagnes tous les matchs." » Du côté de Leicester, N'Golo Kanté a explosé de cette façon, par sa paire avec Danny Drinkwater – appelé dans le même temps que le milieu français pour la première fois en sélection anglaise, ce qui est tout sauf un hasard. Par la notion de complémentarité où Drinkwater fait ce qu'on appelle « le sale boulot » dans le combat, les airs, avec Kanté dans le rôle de couverture, de gratteur intarissable. L'entraîneur d'Everton, Roberto Martínez, expliquait il y a quelque temps dans les colonnes du Blizzard que « le milieu de terrain était devenu l'emplacement des cerveaux. Les milieux doivent être capables de lire le jeu. Dans d'autres zones, ce n'est pas si crucial. » Deschamps, lui, a déjà tranché : « Je le vois plus dans un rôle de relayeur. »

Prototype d'un milieu moderne


Il est difficile d'avancer le contraire du sélectionneur. Le rôle de Kanté entre dans la catégorie du relayeur moderne, celui qui doit créer là où l'ancien dix s'est éteint au profit du regista. On parle maintenant d'un « réalisateur » , un meneur de jeu reculé qui, devant la défense, a une ouverture d'espaces infinie. Ce que Pirlo décrivait en février 2015 à ABC comme la preuve «  qu'on peut gagner sans cynisme, tout en jouant au football. (…) Avant, ils n'avaient qu'une chose en tête : détruire avant de construire. » L'ensemble des occasions offensives de Leicester passe par les pieds de Kanté, comme un créateur, profil qui manque à l'équipe de France et qui doit embrasser parfaitement le 4-3-3 de Deschamps. « C'est ce que va regarder dans les prochains jours le sélectionneur  » , détaille Furlan. Son association possible avec Lassana Diarra et Pogba/Matuidi devrait apporter de premières réponses dans un triangle où personne n'est pour le moment indispensable, mais où Kanté pourrait rapidement le devenir car, au-delà de l'aspect défensif, il est devenu un lanceur d'offensives.


La force de Kanté est aussi dans la dynamique. C'est simple : depuis le début de la saison, le milieu franco-malien est tout simplement le meilleur à son poste en Premier League, avec l'étiquette de meilleur tacleur du championnat et de plus grand intercepteur d'Europe. Plus qu'une mode éphémère, l'ancien Caennais sait surtout faire grimper son niveau quand la situation l'exige, comme lorsqu'il faut éteindre Yaya Touré lors d'une victoire à City (3-1). Le tout associé à une capacité à ne jamais perdre le ballon, à jouer avec le rythme d'une rencontre. Comme si, définitivement, il était devenu encore plus fin tactiquement que physiquement. « Il entre dans ce qu'on appelle le milieu moderne, qui sait tout faire et qui assure la transition défense-attaque rapidement, décrypte l'ancien milieu et actuel entraîneur d'Angers Stéphane Moulin. Sa force est là-dedans : en transformant rapidement une situation défensive en une action offensive avec une projection rapide. Ce n'est pas un athlète, pas un homme de conservation, mais un joueur de percussion qu'on n'a pas encore chez les Bleus. » L'homme indispensable.

Par Maxime Brigand
Modifié

Dans cet article

Il a un bel avenir devant lui, j'aime bien son profil.

Un milieu à trois Blaise/Kanté/Pogba peut très vite devenir somptueux.
Rakamlerouge Niveau : National
"un joueur de percussion (...) transformant rapidement une situation défensive en une action offensive avec une projection rapide, (profil) qu'on n'a pas encore chez les Bleus"...

Heu Pogba et Matuidi (voire Sissoko) c'est pas de la percussion ?

Le milieu de terrain francais est REMPLI de relayeurs, de 6/8 super athletiques qui se projettent vite...

Apres Kanté est un super joueur et sa selection est une evidence.
Frenchies Niveau : CFA
Note : 1
c'est très vrai cette histoire de binôme ...

autant en défense qu'au milieu mais un peu moins "devant"


C'est notamment ce qui me fait vraiment douter des bleus !

je cherche encore la complémentarité entre Matuidi et Pogba ...
mais celle Griezmann Benzema sentait bon (encore faut il que ce dernier revienne -_-)

bon, c'est pas gagné loin de la :/
J'espère que ça ne sera pas un feu de paille comme beaucoup l'ont été avant lui (remember Yann M'Vila).

En tout cas sa sélection fait plaisir
Bon article, pour moi c'est LA révélation de cette année de Premiere League.
thebiglobanovski Niveau : DHR
Enfin!!!
Tout va dépendre du schéma tactique. 4-4-2 ou 4-3-3
Comme signalé Leicester c'est du 4-4-2 donc une certaine "liberté" pour lui en sachant que Drinkwater va au charbon, c'est une vraie machine à laver, récupération et percussion.
En 4-3-3 associé à Pogba et Payet ça peut-être pas mal. Il faut que Pogba travaille son souffle pour tenir 90 minutes dans ce rôle, face au Bayern il s'est éteint physiquement. .
En 4-4-2 avec Matuidi on peut se retrouver avec ce que fait Leicester, là moins besoin d'un créateur, 2 flèches devant (Coman, Martial, Griezman etc.) et un avant centre capable de décrocher et servir des caviars (benzema hi hi hi).
En relisant la référence makélélé le réal devrait vendre une fortune CR7 au PSG Avec la tune de CR7 se pencher sur un joueur comme lui, vendre Rodriguez conserver Bale, trouver un joueur sur le coté gauche et une sentinelle.
Mince je me rends compte que je suis en train de faire l'équipe de Leicester ...
je crois que Deschamps a opté définitivement pour le 4-3-3. Après, Kanté, je le voyais plutôt en 6, mais si a priori il le prend pour jouer relayeur, il va être en concurrence avec Pogba/Matuidi/Sissoko. Pourtant j'insiste mais dans le rôle de Diarra il me semble pas mal non plus, d'autant que Cabaye n'est définitivement pas un 6.
Sa progression est en tout cas impressionnante et il sera vraiment un joueur important dans le futur s'il continue.
Kame House Niveau : CFA2
Kanté est plus sobre dans son jeu, là où Matuidi peut se perdre par éparpillement et Pogba par déconcentration/facilité. Je pense qu'il peut prendre la place de ce dernier; la Pioche, je l'aime beaucoup mais il ne s'est pas encore réalisé chez les bleus.
Je pense que parmi les 3 du milieu, Diarra sera titulaire en 6, et j'espère que Schnederlin sera son remplaçant (Cabaye ce n'est pas son poste...).

Une association Pogba/Payet dans un milieu à 3 c'est non, pas assez de sécurité défensive, et je ne vois pas Deschamps changer son schéma.

J'ai beaucoup aimé Pogba en 10 contre le Bayern.
Frenchies Niveau : CFA
Message posté par momobarca
je crois que Deschamps a opté définitivement pour le 4-3-3. Après, Kanté, je le voyais plutôt en 6, mais si a priori il le prend pour jouer relayeur, il va être en concurrence avec Pogba/Matuidi/Sissoko. Pourtant j'insiste mais dans le rôle de Diarra il me semble pas mal non plus, d'autant que Cabaye n'est définitivement pas un 6.
Sa progression est en tout cas impressionnante et il sera vraiment un joueur important dans le futur s'il continue.


Ce fameux 4-3-3
> qui ne correspond pas à Griezmann
(différence d'efficacité club/sélection depuis quelques années limite choquante)
puisqu'il joue en 4-4-2 (mais pas dans L'AXE pour autant, comme voudraient nous le vendre tous les génies et autres haters de Benzema).
> qui en l'absence d'un vrai créateur parmi les 3 (matuidi pas assez technique ... pogba quand même assez irrégulier dans l’exercice, quand on a compté sur lui pour faire le 10 ça a fait pshiiit ... valbuena n'ayant jamais eu un niveau de classe mondial d'où une carrière de "seconde division") a notamment poussé notre 9 (joueur le plus technique, un comble) à jouer le meneur de jeu (après tout il a le 10 dans le dos :p) affectant directement son rendement de buteur :/
(et ceux qui n'y comprennent rien de lui tomber dessus à cause de ce dernier, épique)
la preuve étant qu'il a pratiquement autant de buts que de passes décisives à son actif (rare chez les 9 et encore plus en sélection) !

Deschamps dit le "pragmatique"
devrait finir par comprendre
qu'un 4-3-3 efficace, dépend également du niveau (de l'apport) des latéraux, dans leur capacité de débordement (3 poumons pour les répéter, vitesse pour faire la différence) et en premier lieu celle de "centrer" !!!
hors en EDF, EVRA/SAGNA n'ont jamais fait le taff offensivement ... (contrairement aux plus grands clubs, ce à quoi Benzema est très habitué avec Marcelo notamment).
On semble partir sur un 433 avec Martial à gauche, Benz en 9, Griez à droite. Je pense que Desch doute encore du latéral droit à utiliser et du central à associer à Varane (Sakho ou Kos).

Concernant le milieu, Pogba est indéboulonnable. Kanté n'est pas un 6, c'est un 8. Donc le 6 sera naturellement Lassana Diarra (comment s'en passer?).

Il reste donc une place au milieu à gauche. Je sais que ça fait deux ans que c'est à la mode de mettre Blaisou en avant mais concrètement en quoi est-il meilleur que Kanté ? Ca fait 3-4 mois que Blaise est à la ramasse (et d'ailleurs ça me rassure car les supporters parisiens revent de voir Pastore a sa place). Alors oui il court beaucoup, il joue simple et tout le tralala mais croyez moi Kanté est bien meilleur. Ce joueur est adulé par les journalistes je ne sais pourquoi .. D'ailleurs je suis pas le seul à l'avoir remarqué
4-4-2 à plat Niveau : Loisir
Note : 1
Kanté bon, tu joues.
Kame House Niveau : CFA2
Message posté par Frenchies
Ce fameux 4-3-3
> qui ne correspond pas à Griezmann
(différence d'efficacité club/sélection depuis quelques années limite choquante)
puisqu'il joue en 4-4-2 (mais pas dans L'AXE pour autant, comme voudraient nous le vendre tous les génies et autres haters de Benzema).
> qui en l'absence d'un vrai créateur parmi les 3 (matuidi pas assez technique ... pogba quand même assez irrégulier dans l’exercice, quand on a compté sur lui pour faire le 10 ça a fait pshiiit ... valbuena n'ayant jamais eu un niveau de classe mondial d'où une carrière de "seconde division") a notamment poussé notre 9 (joueur le plus technique, un comble) à jouer le meneur de jeu (après tout il a le 10 dans le dos :p) affectant directement son rendement de buteur :/
(et ceux qui n'y comprennent rien de lui tomber dessus à cause de ce dernier, épique)
la preuve étant qu'il a pratiquement autant de buts que de passes décisives à son actif (rare chez les 9 et encore plus en sélection) !

Deschamps dit le "pragmatique"
devrait finir par comprendre
qu'un 4-3-3 efficace, dépend également du niveau (de l'apport) des latéraux, dans leur capacité de débordement (3 poumons pour les répéter, vitesse pour faire la différence) et en premier lieu celle de "centrer" !!!
hors en EDF, EVRA/SAGNA n'ont jamais fait le taff offensivement ... (contrairement aux plus grands clubs, ce à quoi Benzema est très habitué avec Marcelo notamment).


C'est une vision old school (avec son sacro-saint numéro 10) que d'attendre d'un unique joueur qu'il porte le jeu de son équipe.
Ça peut aussi le faire avec le triangle Matuidi - Benzema - Pogba quand les ailiers Martial / Griezmann auront la tâche de l'attaque (comme au Real en somme), ça tombe bien ils savent marquer des buts. Ça n'empêche ni la Benz de marquer, ni Blaise/La Pioche de récupérer des ballons.
C'est juste une vision plus moderne ou des rôles peuvent être partagés.
Si ils sont tous en forme, quel milieu de folie on va avoir pour l'euro, ce sera balèze.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
1k 43