1. //
  2. // JS Kabylie
  3. // Interview

Kamel Yesli : « Les routes d'Algérie, c'est pas l'autoroute A6 »

Formé au PSG, Kamel Yesli a longtemps galéré en CFA, avant de rebondir. Depuis trois ans, il fait le bonheur de la Jeunesse sportive de Kabylie, un des clubs phares du championnat algérien.

Modififié
1k 17
Salut Kamel, comment ça se passe à Tizi Ouzou ?
Plutôt bien, merci. Moi, ça fait déjà trois ans que je suis ici. Ça va, la vie est cool.

Tu trouves pas qu'il fait chaud par moments ?
Quand je suis rentré de Paris le 28 juin dernier, il faisait 50 degrés (rires). C'était difficile. La plupart des gens vivent chez eux sous la clim. Comme à Dubaï.

Tu peux nous présenter un peu la ville ?
Tizi, c'est une ville très calme, vraiment il n'y a pas beaucoup d'activités pour les jeunes. C'est une ville très étudiante, mais ça ne bouge pas spécialement.

Ah bon ? Il y a pourtant de l'alcool en vente libre !
Ah ça, ouais, c'est très différent du reste du pays ! Mais moi, je ne touche pas à ça, pas du tout. C'est vrai qu'il y a pas mal de boutiques qui en vendent, après chacun est libre de faire ce qu'il veut. Moi, je m'occupe de moi. Alger, ça bouge plus, c'est une capitale, il y a plus de restaurants, d'activités, de choses à faire.

C'est pour ça que tu y étais cet après-midi…
Oui, je suis juste parti faire une petite course vite fait. Le trajet est long mine de rien. Les routes d'Algérie, c'est pas l'autoroute A6.

Donne-nous envie de venir à Tizi…
Tu sais, moi, je suis venu ici pour jouer au foot (rires). J'ai la chance d'habiter à Paris et d'y revenir tous les mois. Ici, c'est maison-entraînement. Dès que j'ai un petit week-end, je remonte en France pour voir ma famille.

Pourquoi tu as décidé de venir alors ?
J'ai beaucoup galéré avant. Lors de ma dernière année de contrat au PSG, je me suis blessé deux fois, deux fractures du pied. Je n'ai pas pu jouer une saison complète, le club ne m'a pas gardé. Je n'avais que 18 ans. Et derrière, retrouver un challenge en étant blessé, ça a été très difficile. Même en sortant du PSG. Il y a eu une période où j'ai été un peu déçu du foot, on va dire.

Cela a duré combien de temps ?
Quatre ou cinq mois, à peu près. Il faut comprendre que de mes 10 ans à mes 18 ans, je n'ai pensé qu'au PSG. J'ai fait beaucoup de sacrifices. C'est difficile quand tout se termine. Après, j'ai l'impression qu'il y a beaucoup de joueurs de centre de formation dans mon cas. Quand ils ne passent pas stagiaires pro, ils ont du mal à redescendre dans le monde amateur. D'autant plus qu'au PSG, franchement, on était chouchoutés. Passer à l'échelon inférieur après ça, c'est dur. Du coup, je suis rentré chez moi, à Évry. J'avais besoin de retrouver une vie normale et de faire le point.

Il y avait qui avec toi au PSG ?
Ma génération, c'est Mamadou Sakho, Younousse Sankharé, David N'Gog, Granddi Ngoyi, Yussuf Mulumbu, que des mecs qui jouent dans des bons clubs.

Ah ouais, grosse concurrence…
Il y avait du bon niveau, on va dire !

Après avoir quitté le club, qu'est-ce que tu fais ?
J'essaie de retrouver mes esprits, je coupe complètement pendant quelques mois. J'ai fini par réaliser que je faisais ça depuis tout petit, que j'avais quand même des qualités. Je ne pouvais pas abandonner. Du coup, je me suis remis à m'entraîner seul. Et derrière, des amis m'ont convaincu de signer à Brétigny-sur-Orge. Je connaissais le club de réputation, car il est connu pour sa formation. Le coach m'a redonné confiance et j'ai retrouvé mes sensations. En huit mois, j'ai dû mettre une vingtaine de passes décisives et une dizaine de buts.

Derrière, tu signes rapidement à Sainte-Geneviève-des-Bois...
Oui, pour retrouver le niveau CFA. Je me suis dit qu'en fin de compte, les jeunes du PSG jouaient dans la même division, et qu'il y avait moyen d'attirer les recruteurs. J'étais le plus petit de l'équipe, le capitaine avait le double de mon âge, c'était impressionnant. Mais j'ai beaucoup appris là aussi, grâce à Emmanuel Dorado et Jean-Claude Fernandes, deux anciens pros du PSG. Avec eux, j'ai découvert le monde senior, ce que ça fait de prendre des coups (rires).

C'est ça, la vraie différence ?
Non, la vraie différence, c'est l'envie de jouer. En pro, le football, c'est ton métier. En amateur, c'est plus une passion, car tu dois concilier avec un autre taf. Ce n'est pas facile de travailler toute la journée, de venir s'entraîner à 18h, puis de rentrer chez toi à 22h, tous les jours. Les amateurs ne gagnent pas des sommes extraordinaires, mais ils aiment le foot. J'ai goûté à ça et je sais ce que c'est.

Comment ça se passe alors à Sainte-Geneviève ?
Je fais une saison, 24 matchs en tout, surtout vers la fin. Le club descend en CFA2. Personnellement, je me voyais mal redescendre à l'échelon inférieur. Donc j'arrête le foot pendant un an encore. En fait, je voulais trouver un nouveau centre de formation, mais je suis tombé dans le même cercle vicieux. Je ne trouve pas, je galère. Je fais rien de rien.

Tu prends une petite année sabbatique quoi...
Voilà. Heureusement que j'avais un peu économisé de mes huit années au PSG ! (rires)

Tu finis pourtant par atterrir au Paris FC...
Oui, ils sont venus me trouver par l'intermédiaire d'un agent qui me connaissait du PSG. Je n'avais pas d'agents à l'époque, mon père ne voulait pas, et en plus, je n'en voyais pas l'utilité. Mais ces personnes-là sont toujours restées à côté de moi, à me donner de petits conseils sans contrepartie. Ils ne m'ont jamais lâché malgré mon départ du PSG. Et aujourd'hui, ce sont eux qui gèrent mes intérêts, comme ceux de Sakho, Sankharé, Mvila et j'en passe...

Donc ils t'envoient en CFA2...
À la fin de la première séance, le coach me dit qu'il me prend pour l'année prochaine, et me demande de revenir tous les jours pour reprendre le rythme. Au bout d'un mois, je suis promu en National, en équipe première. Je commence à m'entraîner le matin à 9h. Au final, je fais un mois, deux mois, sans être payé.

Pourquoi ?
À la base, je devais m'entraîner avec la CFA 2 à 19h, donc j'ai signé sans demander d'argent. Je pensais pouvoir me débrouiller en trouvant un petit travail à côté. J'avais faim à cette époque-là, j'étais motivé (rires). Mais, là, vu que je bossais le matin, c'était impossible. J'habitais à Évry, je me levais à 6h30 chaque matin pour prendre l'autoroute A6 et me taper les bouchons, donc je leur ai demandé un petit billet pour m'encourager. Ils me disent que ce n'est pas possible. Je suis donc retourné en CFA2, car il fallait bien que je gagne ma croûte. Je finis l'année et arrive une proposition d'essai du Betis Séville.

Ah, enfin une bonne nouvelle !
Je fais un premier match qui se passe très bien. Les dirigeants appellent mon agent et lui disent de venir me voir pour le second match, où je fais une super prestation aussi. Arrivent les négociations, qui aboutissent. Ils m'ont demandé d'attendre la reprise pour savoir quels joueurs ils allaient libérer, pour recruter en fonction. Et quand mon agent a essayé de rappeler, ils lui ont dit finalement qu'ils avaient trouvé quelqu'un en Espagne. C'était mort. Alors je suis allé aux États-Unis (rires).

Rien ne t'arrête...
J'atterris à San José, en MLS. Je ne connaissais pas du tout, c'était pas encore à la mode. Je fais une semaine avec eux, tout se passe bien sur le terrain, mais niveau salaire, c'est pas du tout ce qu'on croit au début. En fait, avec le salary cap, si tu as un million de dollars de budget, ils donnent 900 000 dollars à la star et le reste se partage les miettes. Moi, j'avais 21 ans, pas beaucoup d'argent, j'étais loin de chez moi, je parlais pas la langue, c'était trop difficile. Donc j'ai abandonné.

Cela ne t'a pas plu, les States ?
Si, la vie est belle là-bas. Mais tout seul, loin de tout, je ne pouvais vraiment pas, d'autant qu'il n'y avait pas de motivation financière. Si j'avais été mieux payé, j'aurais pu faire ce sacrifice-là. Ce n'est pas arrivé, mais c'est un mal pour un bien, car je suis alors retourné au Paris FC, où je me suis rapidement imposé en National. Je deviens titulaire et je signe un contrat fédéral. J'étais soulagé, mais les quatre derniers mois au club ont été difficiles, avec beaucoup de changements d'entraîneur, trop de politique en coulisses. Donc j'ai décidé de partir en Algérie !

Tu n'avais jamais été contacté avant ?
Si, en sortant du PSG, on m'avait déjà proposé l'Algérie. Les agents ici, dès qu'ils entendent qu'on a le double passeport ils viennent te demander si tu es intéressé. Le premier argument ici, bien sûr, c'est l'aspect financier. À 18 ans, j'ai refusé. À 20 ans, je ne pouvais pas non plus. Je me voyais mal quitter mon petit cocon parisien. Mais là, j'avais 24 ans, j'en ai parlé à mes parents, qui m'ont dit pourquoi pas. Cela s'est fait à la dernière minute, j'étais annoncé à Sétif et finalement j'ai signé à la JSK.

T'as hésité avant de venir ?
Oui, un peu. Pour être honnête, mes parents sont kabyles, ils ont une maison en ville et sont originaires d'un petit village à côté, mais moi, je suis né en France, j'ai grandi en France. Plus jeune, je venais ici en vacances, mais je n'étais pas retourné en Algérie depuis mes quatorze ans, du coup je ne connaissais pas vraiment le pays ni la langue. Mais bon je me suis débrouillé. Je me suis fait tout seul ici et j'en suis fier.

En ville, les supporters parlent pas mal de toi, ils disent que tu es un des plus talentueux de l'équipe...
Ah bon ? C'est vrai que je reçois beaucoup de messages. Quand on donne son numéro ici, ça a vite fait de tourner. Les Algériens, ils arrêtent pas. Avec le club, on est sponsorisés par Ooredoo qui nous donne des puces, ce qui fait qu'on a tous le même numéro à quatre chiffres près. Ils testent toutes les combinaisons possibles, je suis obligé d'acheter une puce extérieure et de changer de numéro tous les mois...

Les Kabyles sont débrouillards...
Ce sont des pirates (rires).

La JSK, ça représente quoi pour toi ? Tu peux nous en parler ?
C'est un club très particulier, qui représente une région très particulière, la Kabylie, qui a sa propre langue. Il y a un attachement identitaire très fort au club, un peu comme le Barça, ou les clubs corses, toutes proportions gardées. Ils ont beaucoup de principes ici : c'est une région de rebelles, d'opposition au pouvoir, qui ne se laisse pas faire. Nous, quand on porte le maillot, on défend cette idée aussi, comme un symbole. C'est le seul club de la région, avec Bejaia, mais qui est quand même à trois heures de voiture, alors qu'à Alger, ils ont cinq clubs différents pour une même ville.

C'est motivant, non ?
C'est motivant, et en même temps, c'est à double tranchant. Il y a beaucoup de pression pour qu'on porte haut les couleurs du club. Il faut gagner chaque match, peu importe l'adversaire ou le contexte. Tu es tout le temps sous pression. Quand ça se passe bien, franchement c'est extraordinaire. Après, quand c'est un peu plus difficile, il faut faire le dos rond. Les supporters algériens, ils sont dingues de foot. Il n'y a pas beaucoup d'autres activités pour la jeunesse qui se défoule au stade. J'accepte la critique, mais parfois les supporters sont très durs.

Il faut dire que le club ne se porte pas très bien actuellement…
Quand je suis arrivé il y a trois ans, la première année était super. On finit à la seconde place du championnat et on perd aux penaltys en finale de la Coupe d'Algérie contre le Mouloudia d'Alger. La deuxième année, on est donc qualifiés en Ligue des champions, le club met beaucoup de moyens pour progresser. Le premier match, on gagne 2-0 à Oran. On revient à la maison pour le Clásico contre l'USMA, un match très important. On perd 2-1 et puis il se passe ce qui se passe...

La mort d'Albert Ebossé…
À partir de là, ça a vraiment été très difficile. Le championnat s'est arrêté pendant quinze jours et le club a été lourdement sanctionné. Plus de Ligue des champions. Le huis clos à tous les matchs. Pendant presque un an, on n'avait plus le droit de jouer dans notre stade. On a dû partir s'entraîner à Alger à un moment donné. Il n'y avait rien pour nous aider.

Parle-nous un peu d'Albert, qui était ton meilleur ami au club.
C'était vraiment le gars avec qui je passais tout mon temps ici. Il parlait français, donc ça nous a tout de suite rapproché. Quand on vient de France, on grandit dans une ambiance multiculturelle, donc on a une certaine facilité pour parler aux Africains. J'étais super proche de lui, on habitait le même palier, on mangeait ensemble très souvent. Quand je partais à Paris, il me demandait si je pouvais ramener des petits trucs pour lui, pour sa fille. Il était en mission pour sa famille restée au pays. Surtout, il était connu et apprécié dans toute l'Algérie. On allait jouer dans le Sud en plein désert et il y avait des gens dans la ville qui criaient son nom, c'était incroyable. Après le drame, je suis rentré à Paris et je ne voulais pas trop revenir pour être honnête. J'étais trop déçu. Je voulais couper et trouver un club en France.

Tu es quand même revenu...
Je suis revenu, mais franchement, c'était à reculons. Au début, j'ai vraiment eu du mal à rejouer, même si la direction m'a beaucoup aidé. Tout le monde était attristé, mais moi, je l'ai encore vécu d'une autre manière, car je le connaissais mieux que personne. Ses frères, il me les passait sur Skype ou au téléphone, je faisais presque partie de sa famille. Il était comme un frère ici...

Comment fait-on pour revenir au foot dans ces conditions ?
Cela a vraiment été difficile de me remettre au travail, d'autant plus que les mauvais résultats se sont enchaînés. Il y avait beaucoup de tensions au club, des non-dits, des messes basses. On a lutté toute l'année pour éviter la relégation. Aujourd'hui, l'ambiance est meilleure, on a réussi à créer un beau groupe. Pour le moment, tout se passe bien...

Ah oui ? Le manager vient pourtant de poser sa démission...
Oui, mais à force, on s'habitue, ça va assez vite en Algérie. Les gens ne restent jamais à leur place. En tant que joueurs, on ne se préoccupe pas de l'extra-sportif, on reste concentrés sur le terrain.

En ville, le président Hannachi est très critiqué pour sa gestion. Il refuse pourtant de démissionner.
Moi, je le comprends. Il a fait toute sa vie ici. On a fêté le 64e anniversaire du club récemment, et le président, ça fait au moins 50 ans qu'il est au club. Il a connu toutes les étapes, joueur, entraîneur, dirigeant, puis président. On ne peut pas lui enlever le club. C'est comme mon père qui a été restaurateur toute sa vie. Il ne veut pas partir à la retraite de peur de ressentir un vide et de déprimer.

Comme lui, tu te vois rester longtemps au club ?
Écoute, j'ai récemment prolongé de deux ans (rires). Donc c'est bien parti. Mais dans le foot, tout va très vite, et mon histoire en témoigne : j'étais en haut de l'affiche au PSG avant de redescendre plus bas que terre. Aujourd'hui, je revis, et je profite. Grâce à la JSK, je suis passé de stades presque vides à une arène passionnée et noire de monde. J'ai connu des matchs où il y avait des gens partout, même sur les toits. C'était rempli à craquer, le double de la capacité du stade ! Connaître de telles émotions, ça fait plaisir. Ici, j'ai enfin trouvé la reconnaissance que je cherchais.


Propos recueillis par Christophe Gleizes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Note : 9
Je kiffe et je surkiffe ce genre d'interview. C'est mieux que n'importe quel roman (le style en moins bien sûr). Que de leçons de vie en 1 page...
Je kiffe et je surkiffe ce genre d'interview. C'est mieux que n'importe quel roman (le style en moins bien sûr). Que de leçons de vie en 1 page...
Merci pour cet article. Ce genre de parcours représente plus la vraie vie de ce sport.
Je vous souhaite encore de beaux moments footballistiques Kamel Yesli. Puis peut être que les states ça marchera mieux la prochaine fois !
Wow, il parle sans aucune langue de bois. C'en est presque perturbant par moment, on est plus habitué à ça.


Super interview, merci So Foot et Kamel Yesli.
"Quand on vient de France, on grandit dans une ambiance multiculturelle, donc on a une certaine facilité pour parler aux Africains"
Ah oé, ils sont Européens les Algeriens ??
Message posté par henriti
"Quand on vient de France, on grandit dans une ambiance multiculturelle, donc on a une certaine facilité pour parler aux Africains"
Ah oé, ils sont Européens les Algeriens ??


Tu pointes un sujet intéressant. Premièrement, il faut prendre en compte le fait que ce joueur est avant tout français et en France il y a une distinction qui se fait entre les "maghrébins" (africains on est d'accord) et "africains" (noirs). Concernant les locaux (algériens), il est vrai qu'une distinction se fait également, pour eux, l'"africain" est surtout une personne d'ethnie sub-saharienne. L'identité Africaine est plus forte chez la population noire du continent qui se revendique en tant que tel, tandis que pour la population algérienne (à relativiser pour les ethnies du sud du pays), les gens mettent en avant leur identité berbère ou bien arabo-musulmane.
Tres belle interview.
Le mec a l'air vraiment lucide, intéressant et de comprendre le monde qui l'entoure.
L'un des meilleurs joueurs du championnat , s'il réussit une grosse saison une convocation en EN ne serait pas une surprise.
Pour parler de l'aspect technique , c'est un maestro ,un 8, mais très polyvalent , pouvant joueur plus haut sur le terrain en 10 , et si je ne me trompe pas il a du dépanner quelques matchs sur les ailes.
Il aurait pu être plus mediatisé si le club n'avait pas été en si mauvaise posture ces dernières années.
Et puis non Kamel , joues pas à ça stp , tu sais bien que ce mafieux de Hannachi doit quitter le club.
-C'est decidé , le prochain maillot que je m'achète sera floqué Yesli <3-
"Quand on vient de France, on grandit dans une ambiance multiculturelle, donc on a une certaine facilité pour parler aux Africains."

c'est quand même sympa de lire une chose pareille, ça change de la psychose habituelle.
Bon sinon, comment ça se passe pour les noirs en Algérie.
Le seul truc que je sache, c'est en matant Belgique-Algérie l'an dernier dans un bar algérien, les gens ne se privaient pas pour désigner Rais Mbohli par sa couleur de peau.
Message posté par henriti
"Quand on vient de France, on grandit dans une ambiance multiculturelle, donc on a une certaine facilité pour parler aux Africains"
Ah oé, ils sont Européens les Algeriens ??


Je connais indirectement un algérien qui est pro-Boer en Afrique, pro-terre blanche, etc.
Perso, plus rien ne m'étonne.
Message posté par popeye
"Quand on vient de France, on grandit dans une ambiance multiculturelle, donc on a une certaine facilité pour parler aux Africains."

c'est quand même sympa de lire une chose pareille, ça change de la psychose habituelle.
Bon sinon, comment ça se passe pour les noirs en Algérie.
Le seul truc que je sache, c'est en matant Belgique-Algérie l'an dernier dans un bar algérien, les gens ne se privaient pas pour désigner Rais Mbohli par sa couleur de peau.


Ils sont racistes les Algeriens,
D'ailleurs Mbolhi a du remplacer le nom floqué sur son maillot. Il a mis son prénom au lieu de son nom comme pour les autres joueurs de l'équipe.
Il n'est pas con le Mbolhi, malgré ses supers performances, on a du mal à le considerer comme Algerien du fait de sa couleur. Si il faut en plus porter sur son maillot un nom Congolais, il risquerait la pendaison à la moindre boulette.
crabunjourcrabtoujours Niveau : CFA
Note : 5
Et voilà, une généralisation d'un idiot qui n'a pas la moindre idée de ce dont il parle.
En plus vous vous trompez vraiment de cible, alors m'bolhi... je n'ai jamais entendu PERSONNE en dire du mal. on adore m'bolhi on l'a toujours adoré. Mais j'imagine que vous connaissez plus d'Algériens que moi !

Pour ce qui concerne la question "Comment ça se passe pour les noirs en Algérie" bon déjà y a à peu près 20% de la population Algérienne qui est noire... et y a plein d'étudiants d'afrique sub-saharienne qui vivent en Algérie, ma foi j'ai jamais vu de problème à Béjaia.
Après, oui on est racistes, on est racistes entre nous, (Arabes-Kabyles) entre personnes de et même ville même de quartiers différents c'est dire ! mais globalement ce n'est pas un problème de racisme mais d'éducation, c'est surtout beaucoup de jeunes, souvent chômeurs sans éducation sans rien. Le phénomène est beaucoup moins présent dans d'autres catégories de la société.

Par contre ce que je déteste le plus c'est ce genre de commentaire nauséabond sans aucune information dérrière, tu veux parler de l'Algérie et des algériens ? et bien Vas y !! ou à la limite parle à des personnes qui y sont allé, mais bon c'est tellement mieux de généraliser sur les Algériens sur la base d'idiots FRANCAIS de cité où d'ailleurs...

Pour ce qui concerne l'article, certes il n'est pas langue de bois... quoi que, quand il parle de Hannachi... il omet de dire que c'est une abjecte personne, qui tient à son pouvoir, qui détruit la JSK petit à petit, qui essaye de manipuler tout le monde, qui insulte ses supporters (parce qu'ils veulent plus de lui) qui lance des mensonges grotèsques dans la presse ciblant toute personne qu'il considère comme son ennemi. Y a eu même une marche de plusieurs milliers de personne à tizi-ouzou pour qu'il dégage, et en ce moment, il n'y met plus les pieds de peur de se faire agresser. Mais ça c'est le grand malheur de l'Algérie, quand on est au pouvoir... on meurt au pouvoir...
Message posté par popeye
"Quand on vient de France, on grandit dans une ambiance multiculturelle, donc on a une certaine facilité pour parler aux Africains."

c'est quand même sympa de lire une chose pareille, ça change de la psychose habituelle.
Bon sinon, comment ça se passe pour les noirs en Algérie.
Le seul truc que je sache, c'est en matant Belgique-Algérie l'an dernier dans un bar algérien, les gens ne se privaient pas pour désigner Rais Mbohli par sa couleur de peau.


La situation est assez complexe, il faut savoir que la blancheur au Maghreb est comme dans des pays d'Amérique du sud un critère de beauté (voir les élections de miss Venezuela par exemple où l'on ne se cache pas de privilégier les candidates de couleur blanche). Il m'est arrivé d'entendre en Algérie "ah il/elle est brun(e) (zrag) mais il/elle est beau/belle"


Ensuite il y a la question relative à l'immigration, même s'il peut être victime de discrimination dans le nord du pays, un noir algérien sera accepté, ce qui peut être plus compliqué pour un noir venant de l'étranger et ce pour de multiples raisons. L'une d'elles est lié à l'actualité sanitaire et l'épisode Ebola n'a fait qu'accroître ce sentiment de crainte des maladies chez les locaux. Il y a aussi l'aspect culturel qui entre en ligne de compte. Mais pour ce dernier point, j'ai envie de te dire que c'est "normal", les algériens eux même ne "s'aiment" pas entre eux ahah.
Message posté par crabunjourcrabtoujours
Et voilà, une généralisation d'un idiot qui n'a pas la moindre idée de ce dont il parle.
En plus vous vous trompez vraiment de cible, alors m'bolhi... je n'ai jamais entendu PERSONNE en dire du mal. on adore m'bolhi on l'a toujours adoré. Mais j'imagine que vous connaissez plus d'Algériens que moi !

Pour ce qui concerne la question "Comment ça se passe pour les noirs en Algérie" bon déjà y a à peu près 20% de la population Algérienne qui est noire... et y a plein d'étudiants d'afrique sub-saharienne qui vivent en Algérie, ma foi j'ai jamais vu de problème à Béjaia.
Après, oui on est racistes, on est racistes entre nous, (Arabes-Kabyles) entre personnes de et même ville même de quartiers différents c'est dire ! mais globalement ce n'est pas un problème de racisme mais d'éducation, c'est surtout beaucoup de jeunes, souvent chômeurs sans éducation sans rien. Le phénomène est beaucoup moins présent dans d'autres catégories de la société.

Par contre ce que je déteste le plus c'est ce genre de commentaire nauséabond sans aucune information dérrière, tu veux parler de l'Algérie et des algériens ? et bien Vas y !! ou à la limite parle à des personnes qui y sont allé, mais bon c'est tellement mieux de généraliser sur les Algériens sur la base d'idiots FRANCAIS de cité où d'ailleurs...

Pour ce qui concerne l'article, certes il n'est pas langue de bois... quoi que, quand il parle de Hannachi... il omet de dire que c'est une abjecte personne, qui tient à son pouvoir, qui détruit la JSK petit à petit, qui essaye de manipuler tout le monde, qui insulte ses supporters (parce qu'ils veulent plus de lui) qui lance des mensonges grotèsques dans la presse ciblant toute personne qu'il considère comme son ennemi. Y a eu même une marche de plusieurs milliers de personne à tizi-ouzou pour qu'il dégage, et en ce moment, il n'y met plus les pieds de peur de se faire agresser. Mais ça c'est le grand malheur de l'Algérie, quand on est au pouvoir... on meurt au pouvoir...


Tu remarqueras que je n'ai rien affirmé et que je n'ai pas dit que j'avais entendu du mal de Mbohli. Simplement des remarques insistantes sur le fait qu'il était noir alors que c'est évident, non?
Donc ne m'inclue pas dans ton "vous" s'il te plaît.
Merci pour ta réponse en tout cas.
Avoue que la remarque de Kamel Yesli est involontairement amusante à l'heure où des gens de tout bord essaient de rendre l'atmosphère nauséabonde et fatigante en France.
noé_pamarot Niveau : District
Au final le Albert Ebossé on sait ce qu'il lui est arrivé? Je me rappelle qu'il y avait eu plein de rumeurs comme quoi il aurait été tué par des policiers dans un vestiaire ou autre.

Sinon les kabyles, les plus fous haha. Hyper intéressant de voir un peuple tenter de garder son identité même si on parle de plus en plus d'arabisation. Toujours est il que pour le seul meeting des sbires de Bouteflika prévu en Kabylie, les mecs sont descendus de l'avion, ont appris que le lieu du speech avait été plastiqué et sont repartis aussi sec à Algers !
Message posté par henriti


Ils sont racistes les Algeriens,
D'ailleurs Mbolhi a du remplacer le nom floqué sur son maillot. Il a mis son prénom au lieu de son nom comme pour les autres joueurs de l'équipe.
Il n'est pas con le Mbolhi, malgré ses supers performances, on a du mal à le considerer comme Algerien du fait de sa couleur. Si il faut en plus porter sur son maillot un nom Congolais, il risquerait la pendaison à la moindre boulette.



Quelle finesse, bravo.
Les chinois sont fourbes, les anglo-saxons perfides, les boches nazis...
Pour les questions de flocage, je pencherai pour une histoire a la Chrétien/Baisser plus qu'a une intention délibérée de Rais de se blanchir/s'arabiser.
Meme si mon hypothèse est fausse, il ne faut pas généraliser, sinon tous les popeyes sont en carto(o)n dans ce cas.
Edit: tous les Henriti sont en carto(o)n mais ca veut plus rien dire.
Mes excuses a Popeye, je voulais pas te mettre une Olive.
Hier à 22:10 317€ à gagner avec Italie & Serbie 2 il y a 2 heures Kevin Kuranyi prend sa retraite 15
il y a 4 heures Shaqiri s'amuse à l'entraînement il y a 4 heures Une pièce à l'effigie de Pavel Nedvěd 9 il y a 7 heures Rosario tient-il son nouveau Messi ? 22 il y a 7 heures Beckenbauer interrogé dans l'enquête pour corruption 6 il y a 8 heures Quand Griezmann tremble devant Mbappé 30 il y a 8 heures Vers une réforme de la Ligue des champions dès 2021 ? 61 il y a 10 heures Superbe lob de Neymar 16
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
il y a 10 heures Le raté d'Otamendi Hier à 14:48 Huntelaar de retour à l'Ajax ? 29 Hier à 10:56 Un match suspendu à la suite de l'agression d'un juge de ligne 8
Hier à 10:25 Arda vers Arsenal ? 38 Hier à 09:22 De la cocaïne Messi découverte au Pérou 14 mercredi 22 mars Le missile en lucarne de Podolski 18 mercredi 22 mars Quand Kylian Mbappé va aux cages 19 mercredi 22 mars Une réforme de la réglementation des transferts ? 21 mercredi 22 mars SO FOOT CLUB - Spécial Coupe de France mercredi 22 mars Deniz Aytekin ne sera pas suspendu 20 mercredi 22 mars Monaco aurait refusé 110 millions pour Mbappé 108 mercredi 22 mars L'agent de Lacazette nie avoir rendu visite à l'Atlético 50 mercredi 22 mars Une vidéo anti-Wenger embarrassante 39 mercredi 22 mars Un lob soyeux au Chili 2 mercredi 22 mars Rooney de plus en plus proche d'Everton 43 mardi 21 mars Baston entre parents pendant un match de jeunes à Majorque 20 mardi 21 mars La praline de Novick 5 mardi 21 mars En cas de montée en L2, Chambly jouerait au Mans 11 mardi 21 mars David James voit Joe Hart à la Juve 34 mardi 21 mars Bizutage en règle pour les néo-Bleus 17 mardi 21 mars Courtois n'ira pas au Real 30 mardi 21 mars Sven Kums expose ses photos Instagram 15 mardi 21 mars La boulette du gardien de San José 5 mardi 21 mars Schweinsteiger à Chicago 26 lundi 20 mars Un arbitre ghanéen suspendu à vie 21 lundi 20 mars Une équipe de D2 agressée à son hôtel 9 lundi 20 mars Jallet en renfort 41 lundi 20 mars Gago écrase son adversaire 11 lundi 20 mars Florentin et Mathias Pogba font le show à la télé 26 lundi 20 mars Le capitaine de Derry City retrouvé mort 11 lundi 20 mars Mon Petit Gazon : les tops et les flops de la 30e journée 5 dimanche 19 mars Rabiot relève le PSG 1 dimanche 19 mars Draxler donne l'avantage au PSG 2 dimanche 19 mars Lacazette ouvre le score au Parc 1 dimanche 19 mars Le caramel de Griezmann 8 dimanche 19 mars Quand le match Chambly-Marseille Consolat dégénère 20 dimanche 19 mars Le coup franc magistral de Mertens 10 dimanche 19 mars Pronostic PSG Lyon : jusqu'à 600€ à gagner sur l'affiche de Ligue 1 dimanche 19 mars Puni, il doit nettoyer les sièges du stade 14 dimanche 19 mars Un joueur ghanéen se trahit en interview 6 samedi 18 mars Les Ultramarines rendent hommage à Triaud, qui craque un fumigène 9 samedi 18 mars La bataille du ciel pour Wenger 15 samedi 18 mars La femme de Michael Essien rachète un club de D3 italienne 6 samedi 18 mars Un gardien complètement fou en Angleterre 8 samedi 18 mars Yaya Touré à United ? 15 samedi 18 mars Fernandão se fracture le bras vendredi 17 mars Une statue parodique de Peter Lim aux Fallas de Valence 3 vendredi 17 mars Golazo en Copa Libertadores 4 vendredi 17 mars Crystal Palace veut garder Sakho 12 vendredi 17 mars Le musée de la FIFA se sépare de la moitié de ses collaborateurs 10 vendredi 17 mars 211€ à gagner avec Monaco & Naples jeudi 16 mars Les buts de Roma - Lyon 1 jeudi 16 mars Les Aigles noirs à la fête 2 jeudi 16 mars La Ligue 1 aura bientôt son naming 51 jeudi 16 mars Pendant ce temps-là, Benzema se la coule douce au soleil 56 jeudi 16 mars À table avec Carlo Ancelotti 38 jeudi 16 mars Le triple arrêt d'Oblak contre Leverkusen 12 mercredi 15 mars Le coup de boule de Bakayoko mercredi 15 mars Leroy Sané sonne Monaco mercredi 15 mars Fabinho double la mise pour l'ASM mercredi 15 mars Le but de Mbappé mercredi 15 mars L'UJSF demande d'arrêter de filmer en tribune de presse 11 mercredi 15 mars Golazo en Uruguay 7 mercredi 15 mars Un club de D2 suédoise veut sanctionner ses joueurs qui simulent 15 mercredi 15 mars Des photos de mariage au stade d'Anderlecht 2 mercredi 15 mars Lukaku a refusé une prolongation à 140 000 livres par semaine 25 mercredi 15 mars 7000 km pour un match de D2 russe 15 mercredi 15 mars Une émission espagnole dévoile un maillot parodique du Barça 13 mercredi 15 mars Pronostic Monaco Manchester City : jusqu'à 735€ à gagner sur l'affiche de Ligue des Champions mardi 14 mars Deux joueurs suspendus un an pour agression sur un arbitre 5 mardi 14 mars Pirlo : « Pour rivaliser, la MLS doit supprimer les restrictions de transferts » 27 mardi 14 mars Un ultra de D3 argentine tire sur des supporters adverses 24 mardi 14 mars Les candidats de l'UEFA au Conseil de la FIFA sont connus 1 mardi 14 mars Des nouvelles de Michael Essien 8 mardi 14 mars Au Brésil, un match vire au chaos total 18 mardi 14 mars Wylan Cyprien sera opéré ce mardi 14 mardi 14 mars Le bourreau d'Axel Witsel lourdement sanctionné 37 mardi 14 mars Everton veut blinder la clause de Lukaku 11 lundi 13 mars Après son carton rouge, il est rétrogradé en équipe réserve 9 lundi 13 mars Ils s'embrouillent pour tirer un péno... et le ratent 9 lundi 13 mars Wayne Shaw vend des tourtes 5 lundi 13 mars Il se balade sur le terrain avec une barre de fer 26 lundi 13 mars Yuya Kubo se balade dans la défense adverse 4 lundi 13 mars Mon Petit Gazon : les tops et les flops de la 29e journée 17 lundi 13 mars Reprise de folie au Kosovo 5 lundi 13 mars 299€ à gagner avec Monaco - City & Leicester - FC Sévillle lundi 13 mars Bale investit dans un pub au pays de Galles 9 lundi 13 mars Un Sénégalais tente de jeter un sort dans le but zambien 7 dimanche 12 mars La belle boulette de Navas 9 dimanche 12 mars Le but dingue de Depay 13 dimanche 12 mars Mats Hummels s'offre le tacle de l'année 15 dimanche 12 mars Wylan Cyprien revient sur sa blessure 12 dimanche 12 mars Un fan de Tottenham remercie la Croix rouge flamande 1 dimanche 12 mars L'œil de faucon d'un arbitre américain 7 dimanche 12 mars King Kazu devient le plus vieux buteur de l'histoire 8 dimanche 12 mars Un but « bumper » en Ukraine samedi 11 mars Pedro Caixinha nouveau coach des Rangers 3 samedi 11 mars Infantino appuie Čeferin contre Trump 6 samedi 11 mars Grève des arbitres au Mexique 1 samedi 11 mars Un csc ridicule au Danemark 4 samedi 11 mars Une mine en championnat tunisien 2 vendredi 10 mars Kaboré plaît en Chine 9 vendredi 10 mars En prison depuis 2010, Bruno pourrait reprendre le foot 29 vendredi 10 mars Hitzlsperger : « On ne fait pas son coming-out pour énerver les hétéros » 22 vendredi 10 mars 321€ à gagner avec PSG, Spartak & Chievo - Empoli vendredi 10 mars Zaza définitivement à Valence dès ce week-end 3 vendredi 10 mars Le stade fumi-friendly d'Orlando 9 vendredi 10 mars Un cavalier allemand trolle le BvB 3 vendredi 10 mars Le tifo fumeux de Copenhague 2 vendredi 10 mars Joe Hart ne veut pas retourner à City 16 vendredi 10 mars Gerrard bientôt dans le staff de la sélection ? 5 vendredi 10 mars La séance de tirs au but remise en question 13 jeudi 9 mars Les buts de Lyon - Roma 7 jeudi 9 mars Cruzeiro sort un maillot spécial 7 jeudi 9 mars Anthony Vanden Borre accueilli en héros en RDC 16 jeudi 9 mars L'Asie monte à son tour au créneau pour le Mondial à 48 24 jeudi 9 mars Arsenal casse sa tirelire pour prolonger Özil 26 jeudi 9 mars Xabi Alonso raccrochera en fin de saison 4 jeudi 9 mars André-Pierre Gignac enfonce Paris 38 jeudi 9 mars Neymar chambre le PSG 17 mercredi 8 mars Jérémy Mathieu se lâche dans les vestiaires 27 mercredi 8 mars Sergi Roberto abat le PSG 8 mercredi 8 mars Neymar relance tout ! 3 mercredi 8 mars Le penalty de Messi ! 2 mercredi 8 mars Kurzawa se troue pour Barcelone mercredi 8 mars Le but de Suárez d'entrée 1 mercredi 8 mars Eric Thomas détruit la FFF 2 mercredi 8 mars Everton veut retenir Lukaku à tout prix 2 mercredi 8 mars La Juventus bouillante sur Tolisso 47 mercredi 8 mars Mourinho aime Mbappé 49 mercredi 8 mars Christopher Aurier en garde à vue 35 mercredi 8 mars Un match caritatif entre des légendes françaises et italiennes 11 mercredi 8 mars BT fait monter les droits TV de la Premier League 17 mercredi 8 mars Les Parisiens discutent du match retour avec des pizzas 25 mercredi 8 mars Le président de Palerme se fait tatouer le blason du club 6 mercredi 8 mars Isco intéresse Paris 28 mercredi 8 mars Chapecoense gagne en Copa Libertadores 9 mercredi 8 mars Le Bayern trolle encore Arsenal 75 mercredi 8 mars Les Bleues remportent la She Believes Cup 13 mercredi 8 mars Pronostic FC Barcelone PSG : jusqu'à 1100€ à gagner sur l'affiche de Ligue des Champions 8 mardi 7 mars Dortmund se positionne sur Lacazette 45 mardi 7 mars Deux rescapés de Chapecoense retenus en Copa Libertadores 3 mardi 7 mars Le Munich 1860 maintient son boycott médiatique 9 mardi 7 mars Le Roi Bendtner rejoint Rosenborg 20 mardi 7 mars Les réformes proposées par la FA jugées insuffisantes 11 mardi 7 mars Huit ans de prison pour l'ancien président de la fédé du Salvador 11 lundi 6 mars Carlo Tavecchio réélu à la Fédération italienne 9 lundi 6 mars Au Monténégro, zéro but en cinq matchs 8 lundi 6 mars Il marque sur la remise en jeu 2 lundi 6 mars Des fans foutent le bordel en D8 anglaise 11 lundi 6 mars Un arbitre belge sauve un joueur 7 lundi 6 mars Mon Petit Gazon : les tops et les flops de la 28e journée 3 lundi 6 mars Chapecoense revient en Copa Libertadores 3 dimanche 5 mars 296€ à gagner avec Barcelone - PSG & Dortmund - Benfica 4 dimanche 5 mars Verratti a désormais sa chanson au Parc 25 dimanche 5 mars La chaude ambiance du PAOK 23 dimanche 5 mars Un entraîneur autrichien viré pour trafic de coke 6 dimanche 5 mars Dries Mertens, un buteur qui a du chien 7 dimanche 5 mars Modrić sort sous l'ovation du public d'Eibar 8 dimanche 5 mars Les Pays-Bas, c'est le Brésil ! 9 dimanche 5 mars Mathias Pogba marque au bout de 48 secondes dans le derby de Rotterdam 7 dimanche 5 mars Des supporters du Benfica lancent un siège sur un gardien 3 dimanche 5 mars Coman bientôt définitivement au Bayern 33 dimanche 5 mars Deux golazos en deux minutes à Cruz Azul 1 samedi 4 mars Bientôt la vidéo dans le football anglais ? 4 samedi 4 mars Les futures séances de tirs au but se joueront-elles au tie-break ? 14 samedi 4 mars Guardiola a Yuri Berchiche dans son viseur 19 samedi 4 mars Bientôt des caméras sur les arbitres amateurs anglais? 1
1k 17