1. //
  2. // 27e journée
  3. // Ajaccio/Lille (2-3)

Kalou remet Lille sur le podium

Pas mal d'action en ce début d'après-midi en Corse. Face à des Lillois bien décevants, l'AC Ajaccio a longtemps cru pouvoir tenir au moins le match nul. Mais Kalou (bien aidé par deux mains dans le rectangle) est passé trois fois par là et remet les Nordistes sur le podium.

Modififié
0 11
Ajaccio - Lille 2-3
Buts : Tallo (1re, 42e) pour Ajaccio. Kalou (26e, 38e, 74e) pour Lille.


Plus mauvaise attaque contre meilleure défense de la L1, pire équipe à domicile contre un club qui n’a perdu que quatre fois hors de ses bases. Tout semblait écrit pour Lille. Pourtant, pendant 70 minutes, il n’y aura eu que des égalités : le score, un doublé ivoirien et un capitaine blessé de chaque côté… Puis, comme souvent dans ces cas-là, un coup du sort va tout gâcher pour la lanterne rouge, trucidée en fin de rencontre. Sous le soleil corse, 40 secondes avaient pourtant suffit à Ajaccio pour lancer les débats. Des débats qui resteront intéressants pendant toute la rencontre, même si le LOSC était très loin de son vrai niveau. C’est dur pour des locaux dans l’ensemble déterminés et plutôt agréables à voir. Les Ajaccéens se retrouvent bredouille et absolument (définitivement ?) largués au fond du classement. Pour les Lillois, de retour sur le podium, c’est seulement la troisième victoire depuis la fin du record d’Enyeama contre Bordeaux, en décembre.

Ajaccio est complètement inspiré dans les premières minutes. Gadji Tallo n’attend pas que les visiteurs aient touché la balle pour placer un plat du pied dans le goal. Dans la foulée, Benjamin André vient voler la balle à Balmont et l’envoie de peu au-dessus. Piqué au vif, l’ancien Lyonnais riposte en balançant la première frappe cadrée des siens. Le capitaine Johan Cavalli règne en maître dans l’entrejeu, il offre ainsi le deuxième but à Hengbart, mais l’ancien Auxerrois place sa tête à côté. Le problème de l’omniprésence de Cavalli, c’est qu’elle le mène dans son rectangle où il va devenir le héros malheureux des siens en barguignant 5 secondes le bras sur le ballon. Le pénalty est converti par Kalou, il fallait bien ça pour que les Lillois marquent un but. Les Corses repartent et Tallo se joue d’Enyeama à la Zidane contre Dida avant de servir André qui rate au point de pénalty l’occasion de faire rêver une deuxième fois le stade François-Coty. C’est l’action de trop pour les Nordistes : cette fois, ils commencent vraiment à jouer (un peu). Mavuba sort blessé, Delaplace prend sa… place et n’attend guère longtemps avant de servir au deuxième poteau un Kalou bien isolé et qui trompe Ochoa. Lille est devant pour quatre minutes, le temps qu’André et Tallo ne mettent en place une jolie combinaison qui se ponctue par un lob de l’Ivoirien. C’est un beau 2-2 qui clôture la première mi-temps.

Une histoire de mains

Pas de bis repetita en deuxième mi-temps, même si les Corses recommencent de la même manière offensive qu’en début de match. Mais Paul Lasne et son contrôle interminable sont rattrapés par Sidibé dans le rectangle. Pour bien respecter le match nul, c’est donc à Lille de répliquer, et Roux croit marquer son premier but depuis trois mois quand il se présente devant Ochoa… en vain. Puis vient le tournant du match : sur un coup franc lillois raté, M. Thual indique de nouveau le point de pénalty. Sur le ralenti, si on voit une main de Mostefa peu évidente – et donc pas spécialement sifflable –, on espère que l’arbitre a plutôt sanctionné le fait que Nolan Roux se fasse balancer au sol. En tout cas, Kalou s’en fout, il cale son tir au fond des buts. Il reste 15 minutes, et ça commence à s’exciter dans tous les sens. D’abord quand Bracconi se fait exclure pour ses éructations envers le maître du jeu, puis quand tous les Corses hurlent au pénalty après que Delaplace a effleuré le ballon avec sa main, mais l’arbitre n’est pas aussi généreux qu’avec les Lillois. M. Thual ne sait plus où donner de la tête : il exclut ensuite Soumaoro pour un tacle assez vicelard les deux pieds en avant sur Oliech. Le même Oliech qui aura plus tard la balle de match, mais les Lillois tiendront bon malgré l’apport capillaire d’Ochoa dans les dernières minutes sur corner.

Émilien Hofman
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Normal, après qu'on oublie de siffler plusieurs mains dans la surface contre Lille qu'on leur accorde au match suivant deux pénaltys qui leur permettent de battre Ajaccio.
Lille peut quand même remercier les arbitres dernièrement, sans eux ils seraient déjà largués.
Thual, c'est quand même une catastrophe niveau arbitrage. Et c'est pas la première fois que ça arrive.
Une de l'équipe demain: "Ajaccio volé à Ajaccio"?

Va quand même falloir éclaircir cette histoire de main dans la surface une bonne fois pour toute. Ou alors on siffle que les main en faveur de Lille, mais faut le dire.
Beaucoup d'histoires mains ces derniers temps dans les matchs de Lille mais elles ne sont pas toujours en notre faveur (comme le penalty sifflé sur une main involontaire de Souaré en plein tacle face à Evian).
Et ce soir, l'arbitre a sifflé toutes les petites fautes ridicules et aucune des vraies fautes quasiment (à part le rouge bien mérité). A contre temps tôt le match...
Arbitrage honteux, un péno oublié pour lille en première mi-temps (fauchage de ROux dans la surface), un péno offert à lille en deuxième mi-temps (jamais tu ne siffles une main pareille, sauf si c'est le ceinturage de kjaer que tu siffles, et encore...), un péno oublié pour l'ACA. Des coups de sifflets donnés au pif-au-mètre en faveur de l'un ou l'autre, selon le sens du vent.

Le seul point qui peut tendre à expliquer la prestation du corps arbitral, c'est l'engagment physique assez violent des deux côtés, et les multiples simulations.

Petite mention aux commentateurs de bein, qui salue "la volonté de mordre dedans" si taquet corse sur un lillois et qui pointe le "retard sur tous les duels" de la part des lillois si taquet lillois sur un corse.

Petite victoire, le nul aurait été mérité, tout comme le rouge de Soumaoro (faute de jeunesse).
Jacquoulecroquant Niveau : District
Du soleil, personnes dans les tribunes, un arbitrage n'importe comment, des imprécisions des deux côtés... C'était un beau match de pré-saison de DH.
Nan sérieusement je suis plutôt Lillois mais la vache c'était moche quoi. Des contrôles ratés, des passes foirées, il y en a eu à la pelle! Des rebonds foireux etc.
Vraiment je me suis cru un dimanche après-midi sur un terrain de DH.
AirForceOne Niveau : CFA2
En tout cas Junior on peut lui dire : Tallo look Coco coco Tallo Look pas de doutes coco Tallo look qui te colle à la peau. Match catastrophique de l'arbitre et de Nolan Roux. En plus de ça il a un boulard. Qu'il parte en Belgique ça fera des vacances aux supporters lillois
Putain mais quel viol...

Quand on joue mal on perd parce qu'on est nul et quand on essaye de produire du jeu avec de l'agressivité et un bloc haut on se fait méchamment entuber. Quel tristesse.

Cependant bon match de la part des joueurs, j'espère que ce n'est pas trop grave pour Captain Cavalli.

J'espère pour lui que Thual a quitté le stade dans le coffre d'une voiture banalisée sinon je ne sais pas comment il pourra rejoindre le continent.

Enfin bon cette fois-ci c'est sur et certain, je serai obligé de mater mes matchs de foot le vendredi soir la saison prochaine.
Match de merde quand je vois ce match je me dis que lille ne doit pas prendre cette 3eme place en plus ajjacio est dernier...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 11