1. //
  2. // 29e journée
  3. // Bologne/Juventus

Juventus : Scudetto déjà en poche ?

Ce soir, la Juve se déplace sur la pelouse de Bologne. A dix journées de la fin, les Bianconeri comptent neuf points d’avance sur leur premier poursuivant, Naples, et onze sur le Milan AC. Suffisant pour dire que les jeux sont faits ?

11 9
Les scènes de liesse, à la fin du match contre Catane, valent mieux que toute analyse. Pendant 90 minutes, la Juve a buté sur le mur hissé par Catane. Quelques occasions, oui, mais pas assez pour faire tomber la résistance des hommes de Maran. Rageant, sachant qu’à quelques kilomètres de là, le Napoli était en train de se faire battre par le Chievo. Et puis, le petit diable Giaccherini est sorti de sa boîte, envoyant au fond des filets le ballon de la victoire, et par la même occasion la Juventus au septième ciel. Ou plutôt, au neuvième ciel. Neuf points d’avance. Le trou est fait. Les joueurs sont longtemps restés sur la pelouse pour célébrer ça avec leurs tifosi, et Antonio Conte, venu embrasser chacun de ses joueurs, avait la mine de celui qui sait. Celui qui sait que son équipe a fait un immense bond vers son deuxième Scudetto d’affilée. L’an dernier, à dix journées de la fin, la Juve comptait 56 points, soit six de moins que cette année. Et elle n’était même pas en tête de Serie A, puisque c’est Milan qui menait la danse avec 60 unités. Ce qui ne l’a pas empêchée d’être sacrée championne. Or, Conte le sait : cette avance confortable ne peut être qu’un avantage dans cette fin de saison où la Vieille Dame va devoir assurer sur deux tableaux. Mais Conte sait aussi qu’une situation peut vite se retourner.

Souvenirs de 2000 et 2002

Oui, Conte, aussi sûr de sa force soit-il, sait rester prudent. Pourquoi ? Parce que lorsqu’il portait encore le maillot de la Juventus, il a perdu un Scudetto déjà gagné, et a gagné un Scudetto déjà perdu. Cela se passe au tout début des années 2000. Lors de la saison 1999-00, la Vieille Dame fait la course en tête. A huit journées de la fin, elle compte justement neuf points d’avance sur la Lazio, et tout le monde pense que le championnat est plié. Mais en deux journées, tout se relance. Les Turinois s’inclinent à Milan, et, la semaine suivante, perdent la confrontation directe à Turin contre la Lazio. Les Romains reviennent à trois points, puis retombent à cinq, mais reviennent à deux longueurs à trois journées de la fin après une défaite de la Juve à Vérone. Lors de la dernière journée, la Lazio s’impose 3-0 contre la Reggina et la Juve, après 45 minutes d’interruption due à un déluge, s’incline 1-0 sur la pelouse de Perugia. La Lazio est sacrée championne d’Italie. Mais les Biancocelesti, deux ans plus tard, vont rendre la pareille à la Juve.

Saison 2001/02. Ce coup-ci, c’est l’Inter qui fait la course en tête, et la Juve qui tente tant bien que mal de suivre le rythme. Le 31 mars, à cinq journées du terme, les Turinois font match nul sur le terrain de la Lazio (encore !) pendant que l’Inter bat la Fiorentina 1-0 et prend six points d’avance en tête du classement. Game over ? Non, car la semaine suivante, les nerazzurri chutent à Bergame et la Juve revient à trois longueurs. A deux journées du terme, l’écart n’est plus que d’un point, mais l’Inter s’impose face à Piacenza et s’offre donc un match-Scudetto à Rome… contre la Lazio. L’histoire de souviendra de ce 5 mai 2002 comme l’un des jours les plus sombres de l’histoire interista. L’Inter s’incline 4-2 contre la Lazio, qui offre ainsi le Scudetto à la Juve, victorieuse 2-0 à Udine. Depuis ces deux évènements, Conte prend toutes ses précautions. Sa Juve file vers le Scudetto, certes, mais gare à penser que tout est joué. La semaine européenne qui vient de s’écouler est la preuve concrète qu’un avantage au tableau d’affichage est loin d’être un avantage psychologique.

12 points sur 27 possibles face aux gros

Neuf points d’avance, c’est donc l’avantage que la Juve voit devoir gérer lors des dix journées restantes. Mais gare toutefois au calendrier. La semaine prochaine, le champion d’Italie devra aller rendre visite à l’Inter à San Siro. Deux semaines plus tard, il faudra aller à Rome pour y affronter la Lazio, et la semaine d’après, choc au Juventus Stadium face au Milan AC. Autres matches dangereux lors des dernières journées : le derby turinois (même si le Torino ne l’a plus gagné depuis mille ans, c’est toujours un danger), et les déplacements à Bergame et à Gênes pour y affronter la Sampdoria. Bref, un calendrier loin d’être simple pour la Juve, d’autant qu’au milieu de tout ça, il faudra caler la double confrontation face au Bayern Munich. Or, ces trois matches face à des équipes de haut de tableau n’ont rien de rassurant pour les Bianconeri, qui, cette saison, n’excellent guère lors des confrontations directes. Si l’on prend les matches disputés face aux six autres grands d’Italie (Naples, Milan, Fiorentina, Inter, Lazio, Roma), la Juve n’a pris que 12 points sur 27 possibles, pour un bilan en total équilibre de trois victoires, trois nuls et trois défaites.

La confirmation que cette année, la Juventus n’en loupe pas une face aux petites équipes, mais se montre plus en difficulté face aux grandes. En réalité, la vraie chance de la Juve, c’est que personne n’est réellement armé, derrière elle, pour venir la titiller. On a longtemps cru au Napoli. Mais l’équipe de Mazzarri connaît une vraie flexion depuis quelques semaines. Depuis que Cavani ne marque plus, en fait. Il y a bien le Milan AC, qui revient fort. Mais onze points, cela semble trop, d’autant qu’il faudra voir comment les Rossoneri vont gérer l’après Camp Nou. Derrière, tous les autres sont déjà trop loin. Mot d’ordre pour la Juve, donc : ne pas penser qu’elle a neuf points d’avance, et faire intelligemment tourner son effectif pour conserver des forces fraîches pour tous les grands rendez-vous. Avec cela, tout devrait bien se passer. Le 29e Scudetto ne devrait plus être un vieux souvenir retiré en 2006.

Par Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Suuuper on est mi-mars et il n'y a déja plus de suspense dans les gros championnats.
Note : -1
Vous radotez quelque peu là!
La Juve gardera cette avance jusqu’à la fin de saison, la Juve est beaucoup trop solide pour perdre 9 points en 10 matchs, mais malgré cette confortable avance, je suis pas sur que Conte va laisser reposer Pirlo contre l'Inter juste avant le déplacement à Munich...
Claude Marque Niveau : District
La photo me fait penser à la série (ou au comic) "The Walking Dead"
Scudetto déjà en poche ? Il ne faut présager de rien.
En 2005/2006 la Juve avait 15 points d'avance au soir de la dernière journée. Et elle a perdu le titre. En Italie tout peut arriver.
milanello44 Niveau : CFA
Vu que je vois la Juve sortir le Bayern et donc aller en demi, je pense qu'à un moment elle va se retrouver le cul entre deux chaises donc j'ai encore un mini espoir concernant le scudetto.
Concernant le Milan, ils vont tout faire pour engranger un max de points et Naples a laisser passer sa chance plusieurs fois.
Chapeau bas, mister trap; ça c'est de l'ironie de haut niveau!
Message posté par Trap
Scudetto déjà en poche ? Il ne faut présager de rien.
En 2005/2006 la Juve avait 15 points d'avance au soir de la dernière journée. Et elle a perdu le titre. En Italie tout peut arriver.


Très fort !
Message posté par Trap
Scudetto déjà en poche ? Il ne faut présager de rien.
En 2005/2006 la Juve avait 15 points d'avance au soir de la dernière journée. Et elle a perdu le titre. En Italie tout peut arriver.


Il y a du Conte chez ce Trap-là.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
11 9