1. //
  2. // Finale
  3. // Juventus-Real Madrid

Juventus 1997: à l’école du professeur Lippi

À l'issue de l'exercice 1997-1998, la Juventus de Zidane, Deschamps, Conte, Ferrara et Inzaghi s'inclinait en finale de C1 face au Real Madrid. Près de dix ans plus tard, les voilà devenus entraîneurs, avec des réussites diverses. Mais forts d'un modèle commun, dont ils se réclament tous : Marcello Lippi.

Modififié
« Personne, action ou activité, proposée comme modèle à imiter. » La définition du terme exemple n'a pas été inventée pour Marcello Lippi, mais pour ses héritiers spirituels, c'est tout comme. De 1994 à 1999, le technicien italien n'a pas seulement fait de la Juventus une impitoyable machine à gagner. Il a aussi formé humainement et tactiquement toute une génération de joueurs, qui ont réussi leur reconversion sur les bancs de touche. Lippi, ou comment le génie d'un Mister en a inspiré d'autres.

ZZ Top, Didier Super et le Conte bon


Ce samedi, c'est l'un des fils spirituels du technicien italien qui va tenter de conquérir sa deuxième Ligue des champions depuis qu'il officie sur le banc de touche du Real Madrid. À 44 ans, Zinédine Zidane n'a pas l'expérience de son illustre aîné, mais il en fait l’une de ses références quand il s'agit de parler de coaching. Le Z admire notamment la gestion humaine de Lippi qui lui avait permis d'exploiter son plein potentiel de joueur dans le Piémont, après des débuts hésitants : « Oui, c'est une personne qui a compté pour moi. Au début, je n'étais pas bon et le seul, je dis bien le seul, qui m'a fait confiance, c'est Lippi. Il se projetait vers l'avenir. » Un Mister suffisamment visionnaire pour construire une équipe qui s'est maintenue des années durant dans les plus hautes sphères du football européen, tout en éveillant les vocations d'entraîneurs qui sommeillaient en plusieurs de ses ouailles. Ciro Ferrara, Pippo Inzaghi ou Fabio Pecchia, tous membres de la promo 1997-1998 de la Juve, sont ainsi passés du terrain au banc de touche. Néanmoins, outre Zidane, les deux autres enfants prodiges de l'ex-gourou juventino sont bien sûr Didier Deschamps – « Si j'avais un entraîneur à retenir, c’est Marcello Lippi... Exigence vis-à-vis du groupe, gestion du collectif, faculté d’adaptation aux joueurs... il avait tout. » – et Antonio Conte, pour qui Lippi a été l'un des « maîtres, dans la vie, comme dans le football » .

La voie du pragmatisme


À travers ces trois-là, le style Lippi s’incarne d’abord par leur refus de se plier à un quelconque dogmatisme tactique. Dans la plus pure tradition de l'école italienne, ils adaptent leur dispositifs aux qualités de leurs joueurs, voire aux faiblesses de leurs adversaires. Deschamps le revendique d'ailleurs clairement : « Lippi m’a dit un jour qu’il n’y avait pas une méthode universelle pour entraîner, mais qu’il fallait tenir compte de l’environnement dans lequel tu es. Il a raison, je pense... Sur le plan technique, c'est l'entraîneur qui m'a le plus inspiré. » Même son de cloche du côté de ZZ, qui, selon Lippi lui-même, était fasciné par son approche tactique : « Je m'adapte à mes joueurs, je ne leur demande pas de s'adapter à moi. » Même Conte, qui a fait du 3-5-2 puis du 3-4-3 sa marque de fabrique, explique avoir opté pour une défense à trois à la Juventus pour optimiser les qualités de milieu box to box d'Arturo Vidal : « Au début, j'avais en tête de jouer en 4-2-4. Mais après avoir vu Vidal, qui a des qualités physiques et techniques incroyables, j'ai opté pour un 4-3-3 que j'ai transformé en 3-5-2. »


L'héritage de Lippi est également perceptible au travers de leur gestion des rôles et de la liberté d'action attribuée aux hommes du milieu de terrain et à ceux de l'attaque. Lippi, convaincu que « le jeu dépend des attaquants » veillait à la mise en place d'une organisation quasi militaire dans l'entrejeu, là où les joueurs travailleurs type Conte, Deschamps, Di Livio ou Tacchinardi se sacrifiaient pour leurs fuoriclasse. A contrario, il laissait une certaine liberté à ses duos voire trios offensifs, libres de faire parler leur créativité. Dans le même ordre d'idées, le Z et Conte aiment s'appuyer sur un porteur d'eau cinq étoiles – Casemiro, N'Golo Kanté –, tandis que Deschamps, à l'image du duo Pogba-Matuidi à l'Euro 2016, est plutôt du genre à muscler son milieu, tout en assumant de « laisser une grande liberté d'expression aux attaquants sur la ligne offensive » .

Obsession collective


Dans la gestion humaine, les années Juve de Lippi étaient aussi caractérisées par sa volonté d'appliquer un traitement égalitaire à tous ses joueurs, écartant sans compromis les intérêts individuels en faveur de «   l'esprit de groupe » . Ainsi, lors de la saison 1994-1995, il avait rétrogradé Roberto Baggio, relégué au rang de joker de luxe au bénéfice du jeune Del Piero. Une sacralisation du collectif qui habite aussi les équipes de Conte, dont la réussite n'a jamais été incarnée par un seul joueur, mais par le groupe, que ce soit à la Juve, Chelsea ou encore pendant son mandat à la tête de la Nazionale. Deschamps, lui, n'a pas hésité à se passer de Karim Benzema quand il a estimé que les soucis judiciaires de l'attaquant du Real Madrid étaient de nature à polluer l'ambiance de son vestiaire. Et ZZ est tout simplement le premier des coachs de Cristiano Ronaldo à avoir convaincu le Portugais qu'il n'y avait pas de mal à s'asseoir de temps à autre sur le banc, pour souffler un bon coup, dans l'intérêt du collectif. Zidane, dont Lippi avait loué la reconversion en mars 2016, tout en avouant qu'il « ne le voyait pas du tout être entraîneur » quand il était joueur. Comme quoi, même les meilleurs des professeurs ne sont pas infaillibles.

  • Profitez de nos bonus et pariez sur la finale de Ligue des champions

    Par Adrien Candau
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Dans cet article

    The_Panda Niveau : DHR
    J'espère que cette promo de la Juve, inspirée par Allegri, fera resurgir une nouvelle génération d'entraîneurs dans la plus pure tradition italienne : Buffon, Bonucci, Marchisio...
    Barry Allen Niveau : CFA
    N'oublions pas Massimo Carrera, ancien joueur de la Juve et ex adjoint de Conte, qui vient d'être sacré champion de Russie pour sa 1ere expérience sur un banc d'une équipe pro et qui se réclame de Lippi.
    Je vois bien Gigi devenir entraineur vu sa carrière et sa grande expérience au haut niveau, limite un stage comme adjoint suffirait.
    Le mec est tellement humble qu'il commencera surement a entrainer en serie C
    1 réponse à ce commentaire.
    Lippi est une légende.

    Même s'il y a plein de trucs ratés dans sa carrière. Sa coupe du monde 2010, par exemple. Dernière expérience complètement foirée!

    Mais bon, c'est valable pour tout le monde.
    Il a fait énormément d'erreurs, lors du mondial 2010, c'est vrai. Mais il a eu surtout la malchance que ses deux meilleurs éléments, sur le papier, Buffon et Pirlo, n'aient pu évoluer que 45 minutes chacun. Privée de ses deux leaders, le troisième, Cannavaro faisant simplement acte de présence, vu sa piteuse condition physique, la nazionale ne trouva jamais la cohésion qui lui permit d'être sacrée quatre ans auparavant.
    PirloVerratti Niveau : DHR
    Il n'y a qu'à voir les 30 dernières minutes de Slovaquie - Italie avec l'entrée de Pirlo qui avait complètement transformé l'équipe, ils avaient eu plus d'occasion que pendant les 2 premiers matchs.

    Et Marchetti qui coûte 1 ou 2 buts, c'est sûr que ça complique tout.
    @PirloVerratti
    J'en avais de la peine pour eux, tellement c'était criant.
    Vraiment un avant et un après son entrée en jeu.
    3 réponses à ce commentaire.
    Lombardo en arrière plan se demande ce que Maradona sortant de la douche et Tassotti teint en blond font là (je les reconnais pas et m'en excuse)
    Ce commentaire a été modifié.
    ENFIN un article sur cette Juve de Lippi productrice de tacticiens, merci!
    Sinon Conte " Au début, j'avais en tête de jouer en 4-2-4" en fait il le tente partout au début celui là!
    Marcello Lippi représente le foot italien post-Milan de Sacchi et Capello.

    Ce Milan de 1987 à 1996 avait un style bien établi: 4-4-2, pressing rapide, piège du hors-jeu très haut sur le terrain, équipe qui défend groupé avec des joueurs pas plus éloigné l'un l'autre de plus de 25/30 mètres. Avec le départ de Rijkaard et le retour toujours repoussé de Van Basten, Capello va changer progressivement la tactique en 4-1-4-1,avec un gros turnover au milieu et en attaque. Avec l'achat de Weah et Baggio saison 95-96, l'équipe va revenir en 4-4-2 mais le crépuscule est déjà proche (le match contre Bordeaux montre les lacunes de cette équipe).

    Après une 6e place avec le Napoli en 94, Lippi débarque à la Juve et va gagner le scudetto 95 et la C1 96 en 4-3-3. Avec les nombreux départs, il passe de 96 à 99 en 4-3-1-2 (ou 4-1-2-1-2 losange, comme vous voulez) notamment avec l'arrivée de Zidane en qui il a cru tout de suite. Et à son retour à la Juve en 2001, il va jouer un 4-4-2 à plat, comme Milan quelques saisons auparavant.
    Au mondial 2006 avec l'Italie, il commence d'abord en 4-4-2 losange et après le nul face aux USA (et l'expulsion de De Rossi), il joue en 4-3-2-1 contre les Tchèques, puis en 4-3-3 en 8e contre l'Australie. Il va stabiliser l'équipe jusqu'à la finale en 4-4-1-1 (Grosso latéral gauche, Zambrotta latéral droit, Materazzi et Cannavaro en défense centrale, Pirlo et Gattuso milieux centraux, Perotta milieu gauche, Camoranesi milieu droit avec Totti en faux 9 derrière Luca Toni). Au mondial 2010, Pirlo a cruellement manqué à cette équipe parce qu'il s'en fallait d'un rien face aux défenses héroïques du Paraguay et la Nouvelle-Zélande, puis la baraka offensive de la Slovaquie dans le dernier match de poule.

    Comme expliqué dans l'article, Lippi est un grand tacticien, très bon psychologue, excellent motivateur, qui s'adapte en fonction des joueurs qu'il a à disposition, en soulignant l'importance de l'esprit d'équipe et de camaraderie entre les joueurs, renforçant le mental de la gagne. Ils doivent suivre la même direction et jouer pour l'autre, pas pour eux-mêmes.
    Tactiquement, son but est de maximiser pour chaque joueur son utilité sur le terrain avec ses partenaires pour qu'il puisse donner le meilleur de ses capacités, à partir de là, la formation tactique n'est plus de trouver les meilleurs joueurs dans une formation préétabli mais de trouver la meilleure formation selon les meilleurs joueurs qu'il a choisi, d'où cette flexibilité.

    Lippi est un mélange de jeu "à l'italienne" traditionnel et de jeu moderne. Ses défenseurs savaient à la fois faire le marquage individuel et jouer en zone. Ses équipes savaient à la fois jouer en contre-attaque et prendre le jeu à son compte en football de possession, pressant très vite. Et savaient remonter des situations compliquées grâce à ce mental de la gagne à tout prix, comme face à Vérone saison 96-97 où la Juve menée 2-0 va renverser la tendance et s'imposer 3-2. C'était un football où la balance, l'équilibre du jeu selon la situation était le plus important. Même si ça n'a pas payé en finale de C1 2 fois d'affilée, contre Dortmund et le Real Madrid ...

    Je vous conseille de lire son livre A Game of Ideas: Thoughts and Passions from the Sidelines, par contre je sais pas s'il y a une traduction française.
    DivinCodino Niveau : DHR
    A noter qu'à l'arrivée de Zidane en 96, Lippi a voulu d'abord le tester en milieu plus reculé qu'à son poste habituel en France, dans un 4-3-3. La grave blessure de Conte en début de saison a convaincu Lippi de passer au milieu losange avec Zidane en meneur et Di Livio-Deschamps-Davids à côté.
    Ce commentaire a été modifié.
    Bien vu DivinCodino !

    Par contre la saison 96-97 c'était plutôt Jugovic à la place de Davids. D'ailleurs, la saison 97-98, la Juve va souvent alterner entre son 4-4-2 losange et le 3-4-1-2 avec l'arrivée de Davids au mercato (et Birindelli sur le banc en fonction de la tactique de départ).
    4 réponses à ce commentaire.
    vilain poupon Niveau : Loisir
    L'école de la dope faut aussi en parler
    mara donna des frissons Niveau : CFA
    La justice italienne avait perquisitionné la Juve à l'époque et de mémoire il y avait de tout : stimulants, corticoides, stimulants cardiaques et surtout EPO.
    Même Zidane avait reconnu avoir reçu de la créatine. On peut être fan de la Juve et ne pas nier tout ça.
    Oh putain vous vous allez avoir des problèmes!
    J'en ai parlé dans le top Juventus quand j'ai fait un hommage à Gianluca Vialli et je me porte très bien , haha!
    Il faut voir les choses plus globalement, le football professionnel est touché par le dopage, pas que la Juve, donc ça sert à rien de faire les faux-culs, puisque ce sont les médias eux-mêmes qui créent cette omerta tellement les enjeux économiques sont devenus colossaux !
    Je pense que ta memoire te joue des tours.

    Il y avait une pharmacopée très fournie dans les armoires de la Juve mais aucun produit interdit n a ete trouve et surtout pas d EPO.

    Je suis super de la Juve et loin de moi l idee de nier les pratiques qui y ont existe. Mais de là à croire que les gars sont assez cons pour stocker de l EPO au frais au sein du club...

    Et puis à l epoque fallait se fader les six autres soeurs qui etaient pour certaines étaient bien vitaminees aussi. Où l on reparle des abeilles de Parme cheres à Courbis
    Note : 1
    C'est vrai, d'ailleurs la France n'a jamais remercié l'Italie pour 98... Je trouve que c'est clairement un manque de respect! Quitte à ne rien oublier, n'oublions pas que tous les cadres de cette équipe évoluaient en Italie...
    5 réponses à ce commentaire.
    Je me souviens qu'un jour M. Lippi faisait entrer Mauro Camoranesi en seconde période, après quelques minutes sur le terrain et plusieurs remontrances de de la part du Mister sur son placement il le faisait sortir comme un simple minot. L’intérêt de l'équipe au-dessus de tout
    Note : 2
    Le chef d'oeuvre de Lippi ça restera à jamais 2006, le mec se retrouve avec une équipe sur laquelle tout tombe sur la tronche et malgré ça, il a su à chaque fois remotiver ses joueurs ou trouver des solutions sur le banc.

    Presque chacun des 7 matches vers le titre est une démonstration de coaching gagnant.

    Contre le Ghana, il fait entrer Iaquinta et le mec dont personne ne voulait au mondial, met un superbe but.
    Contre la République Tchèque, il perd Nesta après quelques minutes de jeu et il sort de son chapeau Materazzi et là tous les italiens qui se souviennent de 2002 (il avait aussi remplacé Nesta et il avait été nullissime) se disent que la coupe du monde est perdue... Que nenni! Le mec plante un but quelques minutes après son entrée en jeu et fait une coupe du monde monstrueuse

    Contre l'Australie, l'Italie se retrouve réduite à 10 dès la 50ème minute de jeu sur une grosse erreur d'arbitrage et au lieu de la jouer prudent, il fait entrer Iaquinta et Totti, deux attaquants et ces deux joueurs auront une part importante dans le but.

    Contre l'Allemagne, il remplace deux milieux par deux attaquant au début des prolongations, résultat des comptes l'Italie va toucher plusieurs fois les poteaux avant de mettre deux buts.

    Enfin contre la France, l'équipe est physiquement cuite dès la 50ème et il afait sortir Totti pour De Rossi afin de protéger la défense.

    Il aura donc tout compris à tous les matches, chapeau l'artiste!


    Tres vrai et il a aussi eu un peu de reussite de tomber sur Sourcil qui a fait rentrer Alou Diarra au lieu de Dhorasoo. Comme quoi c est pas uniquement les joueurs qui gagnent les matchs quoi qu on en dise
    1 réponse à ce commentaire.
    DivinCodino Niveau : DHR
    Et après avoir commencé avec Zaccardo à droite et Zambrotta à gauche, ce dernier passe à droite et Grosso prend la place de latéral gauche avec la réussite que l'on sait. Il va chercher un penalty à 10 contre 11 face à l'Australie, le but contre l'Allemagne, le dernier penalty contre la France.
    Quel entraîneur a gagné autant de titres nationaux, la ligue des champions et la coupe du monde ? Même sans cigare, ça n'existe pas !!
    Hier à 17:48 Le bilan de la saison est en kiosque ! Hier à 17:23 Pamela Anderson et Adil Rami en couple ? 101 Hier à 16:47 Un petit bijou en MLS 3 Hier à 13:36 Trejo de retour au Rayo 17
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    Hier à 13:23 Oscar suspendu huit matchs 24 Hier à 11:38 Canal + autorisé à se rapprocher de beIN Sports 43 Hier à 10:40 Zlatan vers Los Angeles ? 37 Hier à 10:28 Parme va passer sous pavillon chinois 35 Hier à 09:11 La panenka d'Alessandrini 17
    mercredi 21 juin L'accueil bouillant pour Ménez à Antalyaspor 36 mercredi 21 juin F. Hollande fait la promo d'un tournoi de sixte 26 mercredi 21 juin Walter Samuel va devenir entraîneur-adjoint en Suisse 10 mercredi 21 juin La volée monstrueuse de Bruma 27 mercredi 21 juin Un festival pyrotechnique depuis un immeuble en Coupe d'Algérie 22 mercredi 21 juin Paul Le Guen en route pour Bursaspor 28 mercredi 21 juin Boca Juniors champion grâce à San lorenzo 7 mardi 20 juin Un nouveau rebondissement dans l'affaire de la sextape 79 mardi 20 juin Le rap Depay 25 mardi 20 juin Girard déplore l'arrivée des techniciens étrangers 200 mardi 20 juin Dumas bientôt sélectionneur de la Guinée équatoriale ? 11 lundi 19 juin De la bière à vie pour séduire Cristiano Ronaldo ? 47 lundi 19 juin Infantino se félicite de l'arbitrage vidéo 28 lundi 19 juin Premier match de l'histoire sur le Kilimandjaro 13 lundi 19 juin Les rencontres du premier et du deuxième tours de C1 30 lundi 19 juin La Côte d'Ivoire rend un dernier hommage à Cheick Tioté 2 dimanche 18 juin Le retourné savoureux de Lorenzo Pellegrini 23 dimanche 18 juin Les buts de Cédric et Moreno 1 dimanche 18 juin Quand Oscar provoque une échauffourée sur le terrain 32 dimanche 18 juin L'égalisation de Chicharito contre le Portugal 8 dimanche 18 juin Quaresma ouvre le score face au Mexique 2 dimanche 18 juin L'entraîneur de Huesca met un « front » à son joueur 6 dimanche 18 juin Higuaín annonce à tort le départ de Dani Alves 22 dimanche 18 juin Michy Batshuayi en moonwalk à LA 12 dimanche 18 juin Asensio claque trois buts monstrueux en un match 27 samedi 17 juin Un entraîneur viré pour avoir gagné 25-0 55 samedi 17 juin Parme remonte en Serie B 20 samedi 17 juin L'International Board propose de nouvelles règles de jeu 54 samedi 17 juin L'UEFA lance un guide de prononciation des noms des joueurs 26 vendredi 16 juin Carabao Cup : Charlton hérite de... deux adversaires 10 vendredi 16 juin Ronaldinho lance son hand spinner 68 vendredi 16 juin Un joueur recruté par deux clubs différents 7 vendredi 16 juin Trezeguet claque une volée sous la barre 51 vendredi 16 juin Découvrez BRUT SPORT sur Facebook ! 10 vendredi 16 juin Un club de D9 anglaise sauvé par le crowdfunding 4 jeudi 15 juin Un système de play-offs en Ligue 2 23 jeudi 15 juin Vers la fin des matchs rejoués en Cup ? 19 jeudi 15 juin Le but de fou marqué par le Chicago Fire en US Open Cup 5 jeudi 15 juin Cissé pourrait retrouver les terrains 13 jeudi 15 juin Mbappé et Dembélé : jeunes les plus chers selon le CIES 38 jeudi 15 juin Un club chinois annonce son nouvel entraîneur par un poème 18 jeudi 15 juin La campagne de Monaco avec Henry et Mbappé 54 jeudi 15 juin Quand un défenseur argentin joue avec des aiguilles 19 jeudi 15 juin Reynet, l'iguane et Higuaín 20 mercredi 14 juin Torres joue les mannequins pour Van der Wiel 37 mercredi 14 juin La police dubaïote offre un tour de voiture à Benzema 42 mardi 13 juin Le but d'Ousmane Dembélé qui offre la victoire aux Bleus 2 mardi 13 juin Les trois buts de la première mi-temps mardi 13 juin L'entrée frissonnante des joueurs sur le son d'Oasis 16 mardi 13 juin Usain Bolt devient footballeur... dans PES 38 mardi 13 juin Berizzo officiellement présenté à Séville 5 mardi 13 juin Le Brésil ouvre le score après 10 secondes 7 mardi 13 juin Le bijou d'Insigne avec l'Italie 28 mardi 13 juin Derniers jours : 300€ offerts remboursés en CASH pour parier ! mardi 13 juin Un mort dans une bagarre entre supporters à Cali 10 mardi 13 juin Pronostic France Angleterre : jusqu'à 390€ à gagner sur le match amical des Bleus lundi 12 juin La merveille de Bradley contre le Mexique 11 lundi 12 juin Figo plante un coup franc contre la Roma 17 dimanche 11 juin Pep Guardiola soutient le référendum d'indépendance en Catalogne 58 dimanche 11 juin Des matchs de Premier League à 11h30 ? 28 dimanche 11 juin Infantino n'est pas inquiet pour le Mondial au Qatar 11 dimanche 11 juin Drogba réussit ses débuts avec Phoenix 8 samedi 10 juin Capello en Chine 16 samedi 10 juin Roger Schmidt va signer en Chine 1 samedi 10 juin L'explosion de la télé suédoise 26 vendredi 9 juin L'ouverture du score magnifique de Giroud 13 vendredi 9 juin L'agent de Verratti tacle encore le PSG 77 vendredi 9 juin Le coup franc juninhesque de Guerrero 12 vendredi 9 juin Un footballeur ghanéen en prison pour violences conjugales 8 vendredi 9 juin Tu sais que tu es un Mercatix quand... 15 jeudi 8 juin Benevento décroche sa promotion en Serie A 19 jeudi 8 juin Kurzawa à fond pour les Warriors 48 jeudi 8 juin Un fan de Split en colle une à l'ancien président du Dinamo Zagreb 15 jeudi 8 juin Pronostic Suède France : jusqu'à 445€ à gagner sur le match des Bleus jeudi 8 juin La finale de la C1 2019 se jouera à Madrid ou à Bakou 36 jeudi 8 juin L'ES Sétif sacrée championne d'Algérie 10 jeudi 8 juin Marcelo remet son tatouage à jour 13 jeudi 8 juin Mauro Cetto prend sa retraite 16 mercredi 7 juin Un club tchétchène prend le nom du père du président 20 mercredi 7 juin Un fan de Sheffield en phase terminale grimpe l'Everest 13 mercredi 7 juin Un club américain sponsorisé par un site porno 25 mercredi 7 juin Alexis Sánchez en vieillard pour la Coupe des confédérations 6 mercredi 7 juin L'acte héroïque d'un supporter de Millwall au moment des attentats de Londres 44 mercredi 7 juin Voilà pourquoi Ben Arfa s'entraîne à la plage... mercredi 7 juin Vers des play-offs en Ligue 2 ? 55 mercredi 7 juin Beckham va pouvoir construire son stade de MLS 10 mercredi 7 juin SO FOOT #147 - En kiosque vendredi !! mardi 6 juin Bundesliga : Lewandowski meilleur joueur, Dembélé meilleur espoir 19 mardi 6 juin Le président de la Fédé tchèque démissionne depuis sa prison 2 mardi 6 juin Emery et Zubizarreta vont se rencontrer pour l'Euro 2020 11 mardi 6 juin L'OM vire un jeune de son centre de formation 51 mardi 6 juin La nouvelle vidéo de Ben Arfa 42 lundi 5 juin Quand des caravanes font irruption pendant un match à Angers 12 lundi 5 juin Karim Benzema égale Raymon Kopa, mais... lundi 5 juin La situation diplomatique du Qatar inquiète la FIFA 44 lundi 5 juin Qui est Ederson Moraes, le 2e gardien le plus cher du monde ? lundi 5 juin Quand Nike et CR7 font de la pub pour Adidas 31 lundi 5 juin Boca Juniors file vers le titre 7 lundi 5 juin Gérone monte en Liga 16 dimanche 4 juin Finale Serie B : Carpi accroché par Benevento 8 dimanche 4 juin Mondial 2030 : l'UEFA pousse l'Angleterre à se présenter 11 dimanche 4 juin Suivre SO FOOT sur les réseaux sociaux 1 samedi 3 juin Combien le Real Madrid a dépensé pour gagner la Ligue des champions samedi 3 juin Asensio clôt le débat 3 samedi 3 juin Casemiro et Cristiano mettent le Real en orbite 1 samedi 3 juin Le sublime retourné de Mandžukić pour l'égalisation 5 samedi 3 juin CR7 ouvre le bal 1 samedi 3 juin Le tifo des supporters turinois lors de l'entrée des joueurs 2 samedi 3 juin Les anciens de la Juve à fond derrière les Bianconeri samedi 3 juin Del Piero débarque à Cardiff en roi 2 samedi 3 juin Des ultras parisiens taquinent une hôtesse de l'air 17 samedi 3 juin Buffon pourrait détrôner Maldini ce soir 20