1. //
  2. // 19ème journée

Juve, un hiver sans rhume

Vainqueur 2-0 de l’Atalanta sur l’hostile pelouse de Bergame, la Juventus est sacrée Championne d’hiver, en terminant invaincue cette phase aller du championnat. La Roma, quant à elle, cartonne face à Cesena, et célèbre Francesco Totti et ses 211 buts en Serie A.

Modififié
0 0
Championne d’hiver. « Campione d’inverno » , comme on dit en Italie. Ce titre, aussi honorifique soit-il, est là. Bien là. Et pour la Juventus, il veut dire beaucoup de choses. Il veut dire que l’équipe la plus titrée d’Italie est enfin de retour. Pas un retour anodin, surtout pour tous les tifosi de la Vieille Dame, qui ont sacrément souffert lors des dernières saisons. De l’enfer de la Serie B aux désastreuses saisons de Serie A, en passant par les raclées reçues sur la pelouse de Naples ou les humiliations contre le Milan AC… Oui, la Juve en a pris son grade. Et puis, il est arrivé. Antonio Conte. A Turin, on attendait beaucoup de lui. Sans vraiment trop y croire. Les dirigeants, il y a quelques années, avaient déjà fait le coup de l’ancienne gloire du club qui vient s’asseoir sur le banc. Mais la tentative Ciro Ferrara s’était soldée par un échec. Alors, au moment où Conte débarque à la Juve, personne n’ose vraiment crier victoire. Faire mieux que la saison dernière ? Ca, oui. Sans nul doute. Septième de la dernière Serie A, incapable de se qualifier pour une Coupe d’Europe, la Juve pouvait difficilement faire pire. Mais de là à flamber autant, ça, non. Personne ne l’aurait imaginer. Pourtant, ce soir, la Juventus est Championne d’hiver. Et même si ce titre-là ne rajoute pas d’étoile sur le maillot ni de trophée dans une vitrine qui prend la poussière depuis 2003 (ou 2006, selon le jugement), il signifie beaucoup. Peut-être aussi parce que, lors des sept dernières saisons, en Italie, celui qui est sacré Champion d’hiver gagne toujours le Scudetto. Conte a intérêt à être superstitieux.

Lichtsteiner ouvre, Giaccherini assure

Pour être assurée de terminer première au terme de cette dernière journée des matches aller, la Juve avait son destin entre les mains. Il fallait s’imposer contre l’Atalanta. C’est tout. C’est tout ? Oui, effectivement, ce n’est pas non plus une mince affaire. Car à Bergame, cette saison, l’Atalanta n’a perdu qu’une seule fois. C’était contre le Milan AC, et, même à cette occasion, les Bergamaschi avaient mené la vie dure aux Milanais. Or, après le match nul à domicile contre Cagliari (1-1), la semaine passée, Conte attendait une réaction de ses joueurs. Et réaction il y a eu. Dès le début de la rencontre, les bianconeri se ruent à l’attaque, avec des premières occasions pour Matri et Pepe, puis un poteau frappé par Barzagli. Les locaux resistent, résistent encore, et font même appel au bon sort à cinq minutes de la pause, lorsqu’une sublime frappe de Vidal vient s’écraser sur la barre. 0-0 à la pause. Bien payé pour l’Atalanta.

En seconde période, la Juventus repart avec les mêmes intentions. Et après seulement neuf minutes, le verrou nerazzurro craque. Pirlo invente une merveille d'ouverture pour Lichtsteiner, qui score de la tête son deuxième but de la saison. Soit presque autant qu’avec la Lazio en trois ans. L’Atalanta est sonnée. Et la Juve, plus cynique que jamais, tente d’en profiter. Matri loupe de peu le 2-0. Pepe aussi. Denis gueule pour un contact dans la surface avec Chiellini. Il y avait peut-être un petit quelque chose. Mais bon. L’Atalanta n’a pas grand chose d'autre dans les chaussettes. Du coup, à quelques minutes du terme de la rencontre, Giaccherini, entré en cours de jeu à la place d’un Marchisio fatigué, double la mise d’une puissante reprise. 2-0. Les jeux sont faits. 19 matches. 11 victoires. 8 nuls. Aucune défaite. Oui, « Championne d’hiver » est bien la définition parfaite pour cette Juve redevenue belle et séduisante au moment où on l’attendait le moins.

Totti, le record est servi

Un peu plus tôt dans la soirée, la Roma s’était offerte une jolie victoire face à Cesena. C’est simple. Le match n’a duré que neuf minutes. Le temps pour Francesco Totti de planter un doublé, et pour Borini d’inscrire son deuxième but en Serie A. 3-0, merci messieurs d’avoir fait le déplacement. Le reste de la rencontre a été une véritable démonstration des giallorossi, qui montent réellement en puissance depuis la fin de l’année 2011. Si l’équipe de Luis Enrique a connu un petit coup de mou en début de seconde période, avec notamment la réduction du score de Cesena par Eder, la période de doute n’a pas duré bien longtemps. Juan et Pjanic se sont chargés d’arrondir le score, pour la plus large victoire de la Roma depuis l’arrivée du technicien espagnol. Grâce à ce succès, la Roma, qui compte un match en moins après le report de la rencontre face à Catane, remonte à la sixième position, à deux points de l’Inter et trois de la Lazio, qui s’affronteront demain soir à San Siro. Et le calendrier est clément : lors des deux prochaines journées, la Louve affrontera Bologne et Cagliari. De l'autre côté des Alpes, on dit « da 6 punti » . Six points, et c'est tout.

Enfin, les honneurs de la journée sont pour Francesco Totti. Le capitaine de la Roma, auteur d’un doublé en début de rencontre face à Cesena, est officiellement entré dans la légende du championnat italien. Il devient le joueur à avoir inscrit le plus de buts en Serie A avec un seul et même maillot. 211 pions, soit un de plus que Gunnar Nordhal, qui, dans les années 50, en avait planté 210 avec le Milan AC. « Voir ce classement me rend très fier. Je vais profiter de ces instants : je suis un professionnel et je pense que quand je n’aurai plus la possibilité de faire ce que je fais maintenant, je serai le premier à jeter l’éponge » a affirmé l’idole des tifosi au terme de la rencontre. On peut ne pas l’aimer, on peut même le détester, mais on est obligé de s’incliner face à de tels chiffres et à une telle dévotion envers ses couleurs. « Complimenti » , monsieur Francesco.

Les résultats :

Atalanta - Juventus 0-2
Lichtsteiner 52', Giaccherini 83'
Roma - Cesena 5-1
Totti 1 et 8', Borini 9', Juan 62', Pjanic 70' / Eder 58'

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Chelsea a le blues
0 0