1. //
  2. // 31e journée
  3. // Juventus/Pescara

Juve : du Bayern Munich au dernier de Serie A

Après la leçon reçue sur la pelouse du Bayern Munich, la Juventus retrouve cette Serie A où elle est si souveraine. Avant le match retour face aux Bavarois, les Bianconeri reçoivent Pescara, lanterne rouge de Serie A. Histoire de se redonner le moral.

0 18
C'est peut-être la semaine la plus difficile de l'ère Conte. La Juve s'est pris une claque, mardi soir, en Ligue des champions, et la douleur a du mal à s'estomper. C'est simple, depuis que le coach est arrivé sur le banc de la Juve, lors de l'été 2011, il n'avait connu que six fois la défaite. Quatre en Serie A (Inter, Milan, Sampdoria, Roma) et deux en Coupe d'Italie (Napoli, Lazio). Mais jamais son équipe n'avait pris l'eau. Jamais elle n'avait semblé dépassée par les évènements. Jamais, surtout, elle n'a été en posture de se prendre une véritable raclée. Car le 2-0 avec lequel la Juve est repartie de l'Allianz Arena est flatteur. En réalité, la Vieille Dame aurait pu perdre 5-0 que cela n'aurait choqué personne. On attendait un match équilibré. Cela n'a pas du tout été le cas. La Juve s'était peut-être vue trop belle, étant, jusque-là, la seule équipe invaincue de la compétition avec le Borussia Dortmund. La réalité, c'est que les Bianconeri sont encore loin du niveau d'une « superpuissance  » , comme l'a définie Conte. Alors, certes, les jeux ne sont pas encore faits. Il reste un match retour, au Juventus Stadium, où les Turinois tenteront d'inverser la tendance, même si tout le monde est bien conscient que cela sera très compliqué. Mais avant de se frotter à l'ogre munichois, la Juve doit se concentrer sur son match de championnat. L'adversaire ? Pescara, bon dernier de Serie A, à qui la Juve avait passé six buts au match aller. Difficile de promettre un trop plein d'engagement pour une telle rencontre.

Les peaux de banane

C'est toujours le risque. Sur le papier, il n'y a pas photo : la Juve va écraser Pescara. Le Delfino est la pire équipe de Serie A, de loin, et ses statistiques depuis le début de l'année 2013 sont dramatiques. Quatre points pris sur les 12 journées disputées lors de la nouvelle année. Pescara reste sur six défaites consécutives et vante actuellement la pire attaque et la pire défense de Serie A. Costaud. Mais c'est justement lorsqu'un match semble à ce point gagné d'avance qu'un petit diable peut sortir de sa boîte. D'autant que la Juve a la tête ailleurs. La moitié de son esprit rumine encore la débâcle de l'Allianz Arena, et l'autre moitié a déjà les pensées tournées vers le match retour, à disputer dans quelques jours. Mais pas grand monde ne pense à ce match contre le dernier de la classe. Pourtant, à 18h, les joueurs turinois seront sur la pelouse et devront assurer l'essentiel, à savoir une victoire, pour maintenir le Napoli et le Milan AC à distance. La victoire est d'autant plus importante qu'après cette journée de championnat, la Juve va aborder un cycle déterminant dans sa route royale vers le titre.

Elle devra en effet se déplacer chez la Lazio, accueillir le Milan AC, puis disputer le derby contre le Torino. Or, Conte le sait : s'il sort indemne de ces trois confrontations, son équipe sera championne d'Italie. Mais avant de penser à cela, avant de penser au Bayern, il faut donc penser à Pescara. Le technicien promet que son équipe ne va pas prendre ce rendez-vous par dessus la jambe, même si de nombreux titulaires seront évidemment tenus au repos, à commencer par Buffon. « Gigi a de la fièvre, c'est donc Storari qui jouera contre Pescara. C'est un match important, car il nous permettrait de mettre un nouveau bout de Scudetto dans notre poche. En tant que joueur, j'ai gagné des Scudetti qui semblaient perdus et perdu des Scudetti qui semblaient gagnés. Cela doit nous servir, nous affrontons une équipe qui est encore en course pour le maintien. Les peaux de banane sur un parcours existent toujours, c'est à nous de les éviter en maintenant une parfaite concentration  » , a-t-il affirmé en conférence de presse. Après tout, Conte le sait : les trois points remportés à San Siro contre l'Inter valent autant, au classement, que trois points contre Pescara.

Intraitable face aux petits

Évidemment, impossible, pour Conte, de ne pas avoir un œil qui regarde en direction du Juventus Stadium. L'entraîneur turinois affiche un certain pessimisme à propos du match retour face au Bayern. La stratégie inverse du Barça, qui avait affirmé à tout-va qu'il allait renverser la situation face au Milan AC. « Il y a des choses irréelles et des choses réelles. Le championnat est une chose réelle, c'est là que nous devons essayer d'obtenir le maximum car ce serait trop dommage de le laisser s'échapper. Les autres choses, actuellement, sont des rêves. Et les rêves ont un très faible pourcentage de réalisation. Restons humbles, ne devenons pas présomptueux parce que l'arrogance peut tuer  » , a-t-il assuré. Façon un peu cachée de dire que le Scudetto est à la portée de la Juve, à l'inverse de la Ligue des champions, désormais réduite à un rêve irréalisable dans la bouche du coach.

Reste qu'il est, pour des joueurs de football professionnels, pour la plupart champions d'Italie, difficile de se dire que le match contre le dernier du championnat est au moins aussi important qu'un quart de finale retour de Ligue des champions contre l'une des trois meilleures équipes du monde. C'est pourtant le message de Conte. Cette saison, la Juve a été intraitable contre les équipes de bas de tableau. La statistique a de quoi faire frémir : contre les équipes de l'actuelle deuxième partie de tableau (du 11e au 20e), la Vieille Dame a conquis 37 points sur 42 possibles (12 victoires, une défaite, un nul). Mais les deux seuls faux pas, la défaite contre la Sampdoria et le nul face au Genoa, ont tous les deux eu lieu à domicile. Gare, donc, à ne pas commettre une improbable contre-performance que les Turinois pourraient regretter au moment des bilans. Le Bayern, c'est mardi. Aujourd'hui, c'est Pescara. On peut difficilement confondre les deux, a priori.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Comment préparer un match contre un adversaire qu'on considère comme un frère?
Allemands et Italiens ont souvent préféré jouer dans le même camp!

fernandollorientais Niveau : CFA
C'est un peu tard pour élever son niveau de jeu. A la rigueur, qu'ils refassent le même match, contre Pescara ça peut suffire.
Ce match face à Pescara, on s'en fout.

C'est le match retour face au Bayern qui compte. J'arrive pas à croire que le discours de Conte ne soit pas du pipeau. Après tout, à 0-2, la Juve a encore ses chances!

C'est quand même une p... d'équipe! Championne d'Italie. Et qui joue très bien au ballon.

Je serais le Bayern, je me méfierais de toute cette humilité de façade.
J'aimerais quand même rétablir une certaine vérité.

Pour suivre l'équipe tous les jours, pour lire les interviews, pour suivre constamment la communication du board, de l'équipe de manière générale, et je pense que vous serez d'accord avec moi lorsque je dis que tout ça fait partie de l'identité de l'équipe (ce qu'ils disent et comment ils communiquent).

La mentalité de cette équipe me plait: pas un mot plus haut que les autres. A l'instar du collectif et de la façon de jouer de l'équipe: un bloc soudé. Humbles de manière générale. Sûrement une culture d'entreprise véhiculée et voulue par la direction entre autres.
On réagit avec une certaine maturité, recul. Dernier exemple en date: Buffon/Marotta face à Beckenbauer. Depuis que Moggi est parti, les turinois ont appris à être plus humbles. On le sent dans chaque parole, y a un certain respect qui se dégage. Ils ont tous un égo, une rage de vaincre. Mais même quand ils se font lyncher, ils ont toujours la même façon de réagir: "D'accord. Y a peut-ê pas la manière de dire, mais c'est vrai. On n'est pas au top du foot européen. A vrai dire, on l'a jamais dit. On veut l'être, normal, on veut vaincre et gagner. On apprend de nos erreurs, c'est comme ça qu'on s'améliore"

L'équipe n'a pas vraiment de star, elle n'est pas aussi talentueuse si on prend chaque joueur du onze ou du banc, comparé à des armadas comme Barça/Real, les 2 MU, Chelsea, le Bayern.

Mais en tant qu'équipe, en tant qu'ensemble, ils sont forts. Ils savent qu'ils reviennent de très loin, et ça, les spectateurs ont tendance à l'oublier. Avant que Conte n'arrive, c'était 2 septiemes places.

Après, faut être conscient aussi des moyens. Ca aussi, ça s'oublie rapidement. Parce que ça reste la marque "Juventus". Mais la Juve n'aurait jamais mis et ne mettra jamais 40M pour un Javi Martinez, 90 pour un C. Ronaldo, 45 pour un Torres, 30 pour un Van Persie.
Le plus dépensé a été Vuci, 18M. Après, on peut critiquer, et à raison , les transferts de Matri ou Quagliarella à 15M chacun. Mais globalement, ca joue pas dans la même cour. On essaye de faire du marché pas cher : 10M pour Vidal, 10M pour Litch, O pour Pirlo, 0,5M pour Barzagli, 12 pour Gio.
On me parlera des transferts à 15 pour des Martinez, Krasic, 25 pour Melo , etc. Sauf qu'il faut pas oublier que c'était l'ancienne direction qui balourdait sans réflechir. Depuis Marotta, c'est une toute autre politique, beaucoup plus logique et moins dépensière.
Ca se voit aussi au niveau des salaires: le plus haut de mémoire doit être Vuci à 5M par an (corrigez moi si je me trompe, mais ça reste dans ces eaux-là).

Balle au pied, ça se voit également. Y a pas réellement de joueur clé aussi technique qu'un Messi, Ronaldo, Van Persie, Muller. Vuci, ok, mais c'est pas le top level.

Ils ont recommencé à gagner rapidement. Fiers, mais pas contentés. Ils se sont attaqués à l'Europe. Bien sûr qu'ils n'allaient pas dire: "on est humble, on sait qu'ils sont plus forts". Mais ils ne sont pas allés dire non plus "On est champion d'Italie, on est trop fort, on va les défonce". Non, simplement, "on est la Juve, on va se battre, on est conscient de notre force".

Je dis ça, pas dans l'unique but de faire l'apologie de l'équipe, mais dans le but de partager, afin que les gens puissent réaliser ce qu'il en est.

Parce qu'au final, durant ce match, j'ai vu un non match de la Juve. Provoqué par la force du Bayern, ça c'est sûr. Mais ils avaient l'air aussi, apeurés. Jamais je n'ai vu Conte aussi abattu, si calme. Le mec est une boule de nerfs, il le transmet à l'équipe. Là, à l'image de son équipe (ou lien direct de cause à effet?), il a baissé les bras. Faiblesse humaine, certes, mais dommage pour le jeu.

J'aimerais réellement voir la vraie Juve, sûre de sa force. Qu'elle reste consciente de la réalité, bien sûr, mais qu'elle se batte avec tous ses moyens. Parce que la Juve mardi, c'était une Juve qui dès les premières minutes me donnait l'impression d'avoir perdu tous ses moyens. Apeurés face à l'ogre munichois.

2-0 est totalement immérité, ça c'est une certitude. Vrai, un 5-0 aurait été totalement légitime. Erreurs d'arbitrage ou pas, la physionomie du match ne laisse aucun doute. Alors on pourra toujours se plaindre de ses erreurs, mais la vérité est que 2 ou 3 buts de plus, c'aurait pas été scandaleux.

Mais ça fait 2-0. Alors ouais, j'ai envie qu'elle saisisse crânement cette chance. Ca peut se faire si ils jouent en pleine possession de leurs moyens (j'avais pas compris pourquoi Conte avait jouer Pirlo contre l'Inter quand il sait très bien qu'il faut gérer avec minutie le physique d'un tel joueur. Mais à vrai dire, si je devais citer un défaut à Conte, c'est sa non-capacité à pratiquer un turnover, même si la qualité du banc fait un peu défaut également).
Le défi physique est vital contre le Bayern. Pour ça, j'espère que Conte saura se remettre en question et prendre les bonnes décisions.

Désolé pour le pavé, ça sortait du cœur.
Un dernier petit truc : je la trouve positive cette claque. Se confronter au meilleur, c'est exactement ce qu'il fallait à cette équipe pour avancer et se remettre en question. Elle s'était un peu endormie en Italie (faut se l'avouer, l'opposition n'est pas la même), et même en Europe, où finalement la meilleure équipe qu'elle avait rencontrée était le Shaktar.

Qu'importe le résultat, la Juve sortira de cette confrontation gagnante. Parce qu'elle aura appris. En 2 ans, elle a fait des progrès fulgurants. Et ça, c'est exactement un test qui dans la victoire ou la défaite te donne des enseignements inestimables pour t'améliorer.
Juste...
Merci Plop.
declaubianco Niveau : CFA2
Plop,
Vucinic c'est 15 millions, Matri 18 millions (15.5 +2.5 de prêts), quagliarella 10 millions, + giovinco 12 millions : ça fait 55 millions pour aucun attaquant digne de ce nom.

Les gros coups de Marotta pour moi c'est barzagli, pirlo,lichteiner et vidal .
Pour le reste: Elia 10 millions, Krasic 15 millions, pepe 10 millions, giaccherini 7 millions, padouin 5 millions ça fait quand même beaucoup de flop, là où il aurait pu miser sur sanchez, reus, gundogan, dzeko, kondogbia, muriel, ou mascherano.
declaubianco Niveau : CFA2
La juve a tendance à recruter italien, ce qui est dans ces habitudes (historiquement), mais il faut bien avouer que cette nouvelle génération n'est pas la plus footballistiquement prolifique, sans compter Pirlo le génie les meilleurs joueurs en notre possession sont chilien et suisse .
Juve au pied du mur ? tant mieux !

Une claque à Buffon, à Pirlo, à Chiellini, à Marchisio, ça leur fera du bien, ça fera ressortir leur fierté et leur force, impatient de suivre le retour, je suis sûr que la Juve jouera très bien (passera, passera pas, c'est autre chose à ce niveau)
fernandollorientais Niveau : CFA
@plop ton pavé est assez juste, mais je suis pas vraiment d'acc sur la qualité de l'effectif.

quand tu as un socle chiellini - bonnuci - barzagli, pour moi c est du premier choix. (mieux que barcelone par exemple)

au milieu pareil : vidal marchisio pirlo > c'est cinq étoile (mieux que MU par exemple)

devant, on rêve moins avec l'absence de ce fameux grantatakan, mais tout de même, vucinic (pourquoi n a t il pas joué ?) et Quagliarella c est tout à fait correct. (mieux que bordeaux par exemple)
Message posté par declaubianco
Plop,
Vucinic c'est 15 millions, Matri 18 millions (15.5 +2.5 de prêts), quagliarella 10 millions, + giovinco 12 millions : ça fait 55 millions pour aucun attaquant digne de ce nom.

Les gros coups de Marotta pour moi c'est barzagli, pirlo,lichteiner et vidal .
Pour le reste: Elia 10 millions, Krasic 15 millions, pepe 10 millions, giaccherini 7 millions, padouin 5 millions ça fait quand même beaucoup de flop, là où il aurait pu miser sur sanchez, reus, gundogan, dzeko, kondogbia, muriel, ou mascherano.


Pogba ? Asamoah ? Storari ? Caceres ?

Pepe flop ????? Giaccherini flop ?

Mais allô quoi !!
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
Message posté par declaubianco
Plop,
Vucinic c'est 15 millions, Matri 18 millions (15.5 +2.5 de prêts), quagliarella 10 millions, + giovinco 12 millions : ça fait 55 millions pour aucun attaquant digne de ce nom.

Les gros coups de Marotta pour moi c'est barzagli, pirlo,lichteiner et vidal .
Pour le reste: Elia 10 millions, Krasic 15 millions, pepe 10 millions, giaccherini 7 millions, padouin 5 millions ça fait quand même beaucoup de flop, là où il aurait pu miser sur sanchez, reus, gundogan, dzeko, kondogbia, muriel, ou mascherano.





difficile d'en vouloir à Marotta pour les arrivées de Vucinic, Quagliarella ou Giovinco, les sommes payées ne sont pas ahurissantes pour des joueurs qui avant leur arrivée à la Juve sortaient d'une grosse saison personnelle(Giovi et Quaglia), quant à Vucinic on a toujours su ce qu'il était capable de faire techniquement. Pour moi il n'y aucun raté dans ces 3 achats. Vucinic est titulaire, Quaglia marque presque à chaque fois qu'il joue et Giovinco malgré son inefficacité chronique est le meilleur buteur du club toutes compétitions confondues. Ces joueurs valent les prix que Marotta a dépensé.

par contre Matri ne vaut clairement pas 18 millions, même s'il s'est bien repris dernièrement.

Ensuite difficile également d'en vouloir à Marotta pour Krasic, ce joueur nous a quand même fait rêver pendant 6 mois. Marotta n'est pas responsable de l'inaptitude de ce joueur aux schémas de Conte.

Pepe, Giacherini et Padouin ne sont pas du tout des flops. Pepe a été énorme l'an dernier et tactiquement c'est l'un de nos joueurs les plus précieux. Conte a d'ailleurs dit qu'il manquait beaucoup à l'équipe cette année. Les deux autres ont été pris en tant que jokers de luxe et jusqu'à présent on ne peut rien leur reprocher sur ce point. Lorsqu'ils jouent ils font largement le boulot.


Donc au final, Marotta ne s'est réellement planté que sur un joueur: Elia. Il aurait du savoir que c'était un sosie de Krasic et Conte n'apprécie pas ce genre de joueur. et je crois qu'il a été revendu seulement 2 millions de moins que son prix d'achat. par conséquent rien de bien grave.

On peut aussi dire qu'il a payé trop cher Matri et qu'il aurait pu dépenser cet argent pour un grand attaquant. Le problème de cette hypothèse c'est qu'on ne prend pas en compte le fait que la Juve ne jouait plus l'Europe, et que c'était presque devenu un club de milieu de tableau(7ème deux années de suite), donc un club peu attactif pour les Top Players... Matri était par conséquent le meilleur joueur que la Juve pouvait se permettre à l'époque.

Dans les prochaines années la Juve n'aura plus ce problème et là on va vraiment pouvoir juger Marotta à sa juste valeur. Toutefois, on peut déjà dire qu'il a des superbes réussites à son actif: Barzagli, Pirlo, Pogba, Vidal, Lichteiner... 20 millions pour 5 Top Players, qui aurait fait mieux?
Message posté par Ascutt
Comment préparer un match contre un adversaire qu'on considère comme un frère?
Allemands et Italiens ont souvent préféré jouer dans le même camp!



Chacun sa façon de revisiter l'histoire t il y a des compagnonnages moins intéressants que celui des allemands mais je voudrais savoir ? Souvent. Quel sens a ce mot pour toi ? Ou bien, à quoi fais-tu allusion ?
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
Message posté par declaubianco
La juve a tendance à recruter italien, ce qui est dans ces habitudes (historiquement), mais il faut bien avouer que cette nouvelle génération n'est pas la plus footballistiquement prolifique, sans compter Pirlo le génie les meilleurs joueurs en notre possession sont chilien et suisse .



Je trouve ça étonnant de lire ça... dire que la nouvelle génération italienne n'est pas très prolifique c'est une contre-vérité.

La plupart des observateurs sont d'accord pour dire que les moins de 21 ans actuels sont l'une des plus belle génération qu'ait eu l'Italie, en tout cas depuis 96, c'est clairement la meilleure.

une génération qui compte des Balotelli, El Shaarawy, Destro, Insigne, Immobile, Gabbiadini, Borini, Verratti, Maronne, Florenzi, Poli, De Sciglio, Santon, Perin(tous titulaires en première division, à part Maronne qui est remplaçant à la Juve...) Pour moi c'est une génération dorée. D'autant qu'il y a de formidables joueurs également en Serie B: Zaza, Berardi, Saponara, Bellomo ou Jorginho pour ne citer que les meilleurs. Saponara jouera d'ailleurs au Milan l'an prochain.
declaubianco Niveau : CFA2
Maxlo, tous les joueurs que tu vient de citer sont très talentueux mais pas des grands joueurs confirmés c'est là ou je voulais en venir, quand tu compare la nazionale d'aujourd'hui avec celle des pirlo, del piero, totti, de rossi, gattuso, maldini etc... il y a une sacrée différence.
On peut remonter aussi avec les baggio, paolo rossi, baresi etc..
Message posté par Plop
J'aimerais quand même rétablir une certaine vérité.

Pour suivre l'équipe tous les jours, pour lire les interviews, pour suivre constamment la communication du board, de l'équipe de manière générale, et je pense que vous serez d'accord avec moi lorsque je dis que tout ça fait partie de l'identité de l'équipe (ce qu'ils disent et comment ils communiquent).

La mentalité de cette équipe me plait: pas un mot plus haut que les autres. A l'instar du collectif et de la façon de jouer de l'équipe: un bloc soudé. Humbles de manière générale. Sûrement une culture d'entreprise véhiculée et voulue par la direction entre autres.
On réagit avec une certaine maturité, recul. Dernier exemple en date: Buffon/Marotta face à Beckenbauer. Depuis que Moggi est parti, les turinois ont appris à être plus humbles. On le sent dans chaque parole, y a un certain respect qui se dégage. Ils ont tous un égo, une rage de vaincre. Mais même quand ils se font lyncher, ils ont toujours la même façon de réagir: "D'accord. Y a peut-ê pas la manière de dire, mais c'est vrai. On n'est pas au top du foot européen. A vrai dire, on l'a jamais dit. On veut l'être, normal, on veut vaincre et gagner. On apprend de nos erreurs, c'est comme ça qu'on s'améliore"

L'équipe n'a pas vraiment de star, elle n'est pas aussi talentueuse si on prend chaque joueur du onze ou du banc, comparé à des armadas comme Barça/Real, les 2 MU, Chelsea, le Bayern.

Mais en tant qu'équipe, en tant qu'ensemble, ils sont forts. Ils savent qu'ils reviennent de très loin, et ça, les spectateurs ont tendance à l'oublier. Avant que Conte n'arrive, c'était 2 septiemes places.

Après, faut être conscient aussi des moyens. Ca aussi, ça s'oublie rapidement. Parce que ça reste la marque "Juventus". Mais la Juve n'aurait jamais mis et ne mettra jamais 40M pour un Javi Martinez, 90 pour un C. Ronaldo, 45 pour un Torres, 30 pour un Van Persie.
Le plus dépensé a été Vuci, 18M. Après, on peut critiquer, et à raison , les transferts de Matri ou Quagliarella à 15M chacun. Mais globalement, ca joue pas dans la même cour. On essaye de faire du marché pas cher : 10M pour Vidal, 10M pour Litch, O pour Pirlo, 0,5M pour Barzagli, 12 pour Gio.
On me parlera des transferts à 15 pour des Martinez, Krasic, 25 pour Melo , etc. Sauf qu'il faut pas oublier que c'était l'ancienne direction qui balourdait sans réflechir. Depuis Marotta, c'est une toute autre politique, beaucoup plus logique et moins dépensière.
Ca se voit aussi au niveau des salaires: le plus haut de mémoire doit être Vuci à 5M par an (corrigez moi si je me trompe, mais ça reste dans ces eaux-là).

Balle au pied, ça se voit également. Y a pas réellement de joueur clé aussi technique qu'un Messi, Ronaldo, Van Persie, Muller. Vuci, ok, mais c'est pas le top level.

Ils ont recommencé à gagner rapidement. Fiers, mais pas contentés. Ils se sont attaqués à l'Europe. Bien sûr qu'ils n'allaient pas dire: "on est humble, on sait qu'ils sont plus forts". Mais ils ne sont pas allés dire non plus "On est champion d'Italie, on est trop fort, on va les défonce". Non, simplement, "on est la Juve, on va se battre, on est conscient de notre force".

Je dis ça, pas dans l'unique but de faire l'apologie de l'équipe, mais dans le but de partager, afin que les gens puissent réaliser ce qu'il en est.

Parce qu'au final, durant ce match, j'ai vu un non match de la Juve. Provoqué par la force du Bayern, ça c'est sûr. Mais ils avaient l'air aussi, apeurés. Jamais je n'ai vu Conte aussi abattu, si calme. Le mec est une boule de nerfs, il le transmet à l'équipe. Là, à l'image de son équipe (ou lien direct de cause à effet?), il a baissé les bras. Faiblesse humaine, certes, mais dommage pour le jeu.

J'aimerais réellement voir la vraie Juve, sûre de sa force. Qu'elle reste consciente de la réalité, bien sûr, mais qu'elle se batte avec tous ses moyens. Parce que la Juve mardi, c'était une Juve qui dès les premières minutes me donnait l'impression d'avoir perdu tous ses moyens. Apeurés face à l'ogre munichois.

2-0 est totalement immérité, ça c'est une certitude. Vrai, un 5-0 aurait été totalement légitime. Erreurs d'arbitrage ou pas, la physionomie du match ne laisse aucun doute. Alors on pourra toujours se plaindre de ses erreurs, mais la vérité est que 2 ou 3 buts de plus, c'aurait pas été scandaleux.

Mais ça fait 2-0. Alors ouais, j'ai envie qu'elle saisisse crânement cette chance. Ca peut se faire si ils jouent en pleine possession de leurs moyens (j'avais pas compris pourquoi Conte avait jouer Pirlo contre l'Inter quand il sait très bien qu'il faut gérer avec minutie le physique d'un tel joueur. Mais à vrai dire, si je devais citer un défaut à Conte, c'est sa non-capacité à pratiquer un turnover, même si la qualité du banc fait un peu défaut également).
Le défi physique est vital contre le Bayern. Pour ça, j'espère que Conte saura se remettre en question et prendre les bonnes décisions.

Désolé pour le pavé, ça sortait du cœur.



Amen.
DeanWinchester Niveau : CFA2
J'ai pas tout lu car bien trop long et surtout j'ai vu pas mal de bétises (je parle pas du pavé qui a l'air pas mal) mais le mec qui a dit que Pepe est un flop, rien que pour sa saison 2011-2012 fabuleuse, je t'envoie un Serbe a ta porte demain matin.
Un Serbe ? Krasic ?

Plop ! Plop !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Everton et contre tous
0 18