Justice : Adam Johnson plaide coupable

Modififié
2 17
Adam Johnson a avoué.

Arrêté en mars 2015 car suspecté de relations sexuelles avec des mineures, avant d'être libéré sous caution, Adam Johnson a vu son procès s'ouvrir presque un an plus tard, en ce mercredi 9 février. L'attaquant de Sunderland a plaidé coupable pour activité sexuelle avec une fille de 15 ans selon l'agence Press Association. Pour autant, les charges, qui remontent à des faits survenus entre décembre 2014 et février 2015, sont en partie fausses selon lui. En effet, toujours selon l'agence et plusieurs médias anglais, Johnson a réfuté lors de sa prise de parole au tribunal de Brendford deux autres actes similaires avec d'autres jeunes filles de moins de 16 ans.

Accompagné de sa petite amie, Stacey Flounders, le joueur de 26 ans ne sait pas encore quelle sera sa peine pour cette entrave à la loi. MG
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Ou comment niquer sa carrière en niquant.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 4
Wow, sujet tabou, j'adore.

Alors on est bien d'accord que l'abus de mineur et la pédophilie sont des déviances totalement criminelles. Et qu'elles doivent être sévèrement punies.

Mais dans ce cas précis, qui ressemble au cas Zahia, il semblerait que les demoiselles furent consentantes, et particulièrement au fait de l'art de la prostitution.

Ce qui n'excuse en rien les actes reprochés à Johnson, qu'on me comprenne bien.

En revanche, il faudrait que cette putain d'époque se regarde dans un foutu miroir.

Quand je vais chercher ma petite-nièce de 12 ans à l'école, je vois des gamines sapées comme des femmes, maquillées comme des voitures volées, et je me dis : bordel, mais que foutent leur parents ?!

Ma nièce n'est pas comme ça, parce que ses parents y veillent, mais tous les jours à l'école, c'est pression sociale, exclusion, "t'es sapée comme une gamine", ringardisation, rejet...

Ce n'est pas non plus la faute des gamines.

Mais quand l'exemple qu'on te met sous le nez à longueur de temps, c'est la femme-enfant, allumeuse, androgyne (donc pas encore tout à fait sexuée - donc mineure), dans les pubs, sur chaque affiche, dans les magazines, à la télé, au cinoche (hallucinant d'ailleurs le nombre de comédiennes qui passée la 40aine se font défigurer au bistouri parce que "plus assez fraîches"), quand tous les signaux mimétiques que te renvoie la société tendent vers la sursexualisation de la jeunesse...

je me dis que cette époque est salement, monstrueusement schizophrène.

Désolé pour le pavé, ça n'a plus grand chose à voir avec l'article, mais l'incohérence crasse de cette époque me file la nausée.
JuanSchiaffino Niveau : National
@O Alegria Do Povo

jcrois pas que ce soit l'époque... plus l'être humain, tout court.
U'Marranzanu Niveau : CFA2
Message posté par O Alegria Do Povo
Wow, sujet tabou, j'adore.

Alors on est bien d'accord que l'abus de mineur et la pédophilie sont des déviances totalement criminelles. Et qu'elles doivent être sévèrement punies.

Mais dans ce cas précis, qui ressemble au cas Zahia, il semblerait que les demoiselles furent consentantes, et particulièrement au fait de l'art de la prostitution.

Ce qui n'excuse en rien les actes reprochés à Johnson, qu'on me comprenne bien.

En revanche, il faudrait que cette putain d'époque se regarde dans un foutu miroir.

Quand je vais chercher ma petite-nièce de 12 ans à l'école, je vois des gamines sapées comme des femmes, maquillées comme des voitures volées, et je me dis : bordel, mais que foutent leur parents ?!

Ma nièce n'est pas comme ça, parce que ses parents y veillent, mais tous les jours à l'école, c'est pression sociale, exclusion, "t'es sapée comme une gamine", ringardisation, rejet...

Ce n'est pas non plus la faute des gamines.

Mais quand l'exemple qu'on te met sous le nez à longueur de temps, c'est la femme-enfant, allumeuse, androgyne (donc pas encore tout à fait sexuée - donc mineure), dans les pubs, sur chaque affiche, dans les magazines, à la télé, au cinoche (hallucinant d'ailleurs le nombre de comédiennes qui passée la 40aine se font défigurer au bistouri parce que "plus assez fraîches"), quand tous les signaux mimétiques que te renvoie la société tendent vers la sursexualisation de la jeunesse...

je me dis que cette époque est salement, monstrueusement schizophrène.

Désolé pour le pavé, ça n'a plus grand chose à voir avec l'article, mais l'incohérence crasse de cette époque me file la nausée.


A l'époque de la République romaine les hommes d'âge mûr se mariaient avec des gamines à peine pubères et certains médecins préconisaient le rapport sexuel dès les premières règles.

Comme quoi ça tient effectivement pas que de l'époque, même si tout ce que tu notes est évidemment très juste.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Message posté par JuanSchiaffino
@O Alegria Do Povo

jcrois pas que ce soit l'époque... plus l'être humain, tout court.


Je ne crois pas, vraiment.

A d'autres époques, on a réussi à marquer des clivages entre l'enfance, l'adolescence, l'âge adulte et l'âge mûr.

Suivant une loi naturelle d'autorité et de transmission, on parvenait à un équilibre générationnel. Surtout, à un échange générationnel (parce que les vieux n'ont pas toujours raison - Dieu merci - et que la jeunesse est la force de vie et d'enthousiasme par excellence, de laquelle découlent l'audace, la nouveauté, le désir...)

Après oui, tu as raison, on a de tout temps célébré, adoré la jeunesse, et c'est normal puisque qu'elle est garante du renouveau.

Mais jamais sous une forme aussi putassière, ni avec un tel gouffre entre ce que l'on offre en exemple et ce que l'on condamne aussi hypocritement.

Et je ne parle pas de violeurs d'enfants, qu'on soit bien d'accord. Je parle de la pédophilie latente des signes, des images dont on nous abreuve, et de la pédophobie dont ensuite on condamne certains comportements.

Que des gamines de 14, 15 ou 16 ans aient conscience de leur corps, de leur charme et putain - le pire - de leur valeur ! de leur valeur !... C'est quelque chose de très spécifique à notre époque.

Ca a existé auparavant, je te l'accorde, mais ce n'était pas répréhensible.

Aujourd'hui, ça l'est, tant mieux, ça veut dire que la civilisation nous a peut-être quand même apporté quelque chose, plutôt que le règne purement animal.

Mais dans ce cas il faut totalement revoir les canons esthétiques de cette époque : ils sont malsains.

Tiens, regarde Juan, j'allais m'arrêter là mais je me souviens d'un film que j'ai revu au cinoche y'a quoi ? 2 mois à peine : Bad Boy Bubby.

Putain de grand film. Et bien ce mec, il te filme des scènes de sexe avec des femmes, comment dire ?... opulentes, dans la force de l'âge, des modèles de Rubens, des femmes dans la fleur de leur chair.

Et les scènes sont sublimes ! Bouleversantes. Personne ne filme ça aujourd'hui. Personne ne célèbre le corps d'une vraie femme.

Tous se plient au diktat de la femme à peine sexuée - donc adolescente.

Il reste quelques francs-tireurs, je dis pas, mais noyés étouffés ensevelis par la masse de papier-glacé, de 4X3, de modèles calibrés... nausée des affiches.

La puissance, c'est le nombre. Placarde partout, affiche, donne le LA, le DO, le RE, l'alpha et l'oméga, il n'existera rien à côté. Pas l'ombre d'une remise en doute.

Je m'arrête, je m'énerve.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Message posté par U'Marranzanu
A l'époque de la République romaine les hommes d'âge mûr se mariaient avec des gamines à peine pubères et certains médecins préconisaient le rapport sexuel dès les premières règles.

Comme quoi ça tient effectivement pas que de l'époque, même si tout ce que tu notes est évidemment très juste.


Justement ! Tu pourrais aussi parler de la Grèce Antique.

Mais cela n'a rien à voir avec notre époque de pompiers pyromanes.
Complètement d'accord, comme souvent. Et sans flagornerie.

Je pense qu'en plus on peut étendre ce constat à beaucoup d'autres domaines.
Le manque de grandeur, généralisé et même assumé.

Je me demande comment le 20eme siècle et donc le début du 21eme sera commenté dans les livres d'histoire dans quelques siècles.

On est en tout cas à la croisée des chemins, on s'essouffle, mais qui va nous remettre en selle?

On arrive à la croisée des chemins.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Je me pose la même question que toi.

Sauf que je ne demande pas : à qui (je ne crois pas en l'élection, et encore moins en l'élu), mais qu'est-ce qui ?

Quelle est la force collective, ressurgente, vitale, qui parviendra à s'ériger pour contrecarrer cette saloperie d'apparente fatalité ?
Je ne voulais effectivement pas dire qui, je ne crois plus aux héros, ni aux hérauts d'une cause valable qui rassemblerait.
Tout simplement parcequ'il y en a et que tout le monde s'en fout - noam je pense à toi-.
La réponse selon pour moi est le cheminement personnel, qui pourrait être, la philosophie. Et j'y crois en plus, enfin raisonnablement.
Ce que mon message ne laisse pas transparaître c'est que je suis un grand optimisme, je suis donc persuadé que l'on prendra un chemin courageux, tôt ou tard. Et j'ose même penser en voir les prémices.

Désolé mais c est galère de poster sur mon téléphone. Je dois avoir fait des fautes.
Et en ce qui concerne les élections, je ne vote pas.
Pas encore du moins, j attends.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
2 17