Jussiê : « Je me sens revivre »

Après avoir joué les fantômes de service, Jussiê s'est racheté une conduite - de balle - en ce début de saison. Le Brésilien, passé sans mal de l'époque Blanc à l'ère Tigana, régale la chique et se refait une virginité. Et c'est tant mieux...

Modififié
0 0
Jussiê, comment expliques-tu ton début de saison, qui semble être l'un des meilleurs de ta carrière ?

C'est l'envie de faire une bonne saison ! Le départ de certains joueurs m'a aussi permis de jouer plus souvent... je parle notamment de Yoann (Gourcuff, ndlr), car à l'époque, on jouait presque au même poste. Il y a aussi le changement de positionnement : avant, j'étais milieu de terrain, et parfois milieu défensif avec Laurent Blanc, mais aujourd'hui, je joue plus devant. Je crois que j'utilise désormais le meilleur de mes caractéristiques ; je suis à l'aise quand j'entre sur le terrain.



Wendel nous a dit, il y a peu, que 2010-2011 allait être «  l'année Jussiê » ; qu'en est-il ?

Je le pense aussi ! J'avais dans ma tête de faire une bonne préparation pour cette saison, et ça... c'est fait ! Je voulais enchaîner les bonnes performances et bien m'entraîner. Je veux établir une régularité, mon défaut depuis que je suis arrivé à Bordeaux.



On dit que tu es l'un des trois ou quatre meilleurs techniciens du championnat, mais que tu ne n'exprimes pas suffisamment ton talent ; ça te fait quoi ?

Ça me fait vraiment chier, c'est le mot ! Justement, comme j'ai trop entendu ça, je veux que ça cesse ! Et pour cela, il faut que je donne le meilleur, que je fasse les efforts, et que je démontre mes qualités. Les gens disent que je suis bon, d'autres que je n'ai pas envie... Là, j'ai décidé de changer ça. Je sais qu'ils ne sont pas méchants, et je les comprends très bien, sachant qu'ils sont peut-être même plus déçus que moi ! Mais ils ont envie de voir des choses que je suis capable de faire, et que je ne faisais pas. Maintenant, je me fais plaisir, aussi, en aidant mes coéquipiers et le club.



Laurent Blanc louait tes qualités, mais à présent, tu joues plus régulièrement et tu te sens bien ; est-ce grâce à Jean Tigana ?

Je ne sais pas si c'est grâce à lui, mais à l'époque, je n'avais pas exprimé l'envie de jouer attaquant, car il y en avait trop dans l'effectif : sept, plus Gourcuff. Donc, je ne pouvais pas. Du coup, pour jouer plus, il fallait que je sois utilisé au milieu... Mais comme là aussi, il y en avait des bons, et de métier, et que ce n'était pas mon style de jeu, ce n'était pas évident. Je n'ai pas le volume de jeu demandé... J'ai supporté ça, mais dès l'arrivée de Jean Tigana, je suis revenu au poste, parce que j'ai été formé comme attaquant. Je ne sais pas si c'est lui qui m'a changé ou si c'est par ma volonté, mais aujourd'hui, je me sens revivre.



Samedi, c'est Brest, cinquième du classement...

On a vu les images : j'ai l'impression que les formations qui montent de Ligue 2 ont l'habitude de faire beaucoup d'efforts... Brest est dans l'engagement et sait jouer au ballon. C'est une équipe athlétique, et ça va être un match difficile ; ce sera un bon combat.



Au mois de juillet, tu nous confiais ne pas vouloir postuler pour l'Équipe de France, car ce n'était pas « dans ta tête à ce moment-là » . Et aujourd'hui qu'elle tourne bien ?

Non, toujours pas ! Je vais être naturalisé en janvier prochain, mais je voulais garder ça pour moi, pas comme Wendel, qui a montré l'envie d'y être appelé. Je trouve ça très bien pour lui, mais moi, je ne pense pas. Quand je serai naturalisé, ce sera bien pour le club s'il souhaite engager un joueur non européen, et pour moi aussi, si jamais j'ai l'occasion d'aller quelque part. Ce sera plus facile.



Ce choix peut-il être motivé par une éventuelle sélection avec le Brésil ?

Non, non, il n'y a pas de lien ! Mais bon, on ne sait jamais ! » (Rires)





Propos recueillis par Laurent Brun, à Bordeaux

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Les Notes du PSG...
0 0