Juninho, une carrière en suspens

Pour avoir commis une infraction lors d'un contrôle anti-dopage, Juninho pourrait être suspendu deux ans. À 37 berges, une telle sanction serait vraisemblablement synonyme de fin de carrière pour le joueur le mieux évalué du championnat brésilien. Retour sur les faits qui sont reprochés à l'ex-Lyonnais.

Modififié
18 20
Avec Juninho, les coups francs ressemblaient à des pénaltys. À une sanction définitive. Comme celle qui pourrait mettre brutalement fin à la carrière du septuple champion de France. À 37 ans, l'ex-Lyonnais envisageait sûrement de ne pas tarder à raccrocher les crampons, mais pas de la manière qu'il peut désormais redouter, si le tribunal du sport du Brésil le condamne à deux ans de suspension, la peine maximum encourue. Une telle décision sonnerait comme un coup de tonnerre, pas seulement à Lyon, mais aussi au Brésil où Juninho, s'il n'est pas le joueur le plus médiatique du pays, est tout simplement considéré par l'hebdomadaire de référence Placar, comme l'actuel meilleur élément du Brasileiro, le championnat national.

Une infraction au code mondial anti-dopage ?

Mais, au fait, que reproche-t-on exactement à Juninho ? Les faits remontent au 23 septembre. Ce dimanche-là, le Vasco de Gama rend visite au Ponte Preta. Quatre-vingt-dix minutes passent sans qu'un but ne soit marqué. Triste spectacle. Au terme de la rencontre, Juninho apprend qu'il doit passer un contrôle anti-dopage. Le serial tireur commet alors un impair en passant par la case « vestiaire » , avant de se soumettre au contrôle. Plus de trois semaines après ces faits répréhensibles, le tribunal du sport brésilien informe, ce mercredi, que Juninho s'est rendu coupable d'une infraction au code mondial anti-dopage, carrément, et que la sentence tombera ce vendredi. Dans le meilleur des cas, l'ancienne idole de Gerland peut s'en sortir en écopant d'un simple avertissement. Dans le pire, il serait suspendu deux ans.

Que Juninho ait commis une infraction ne signifie toutefois pas qu'il se soit dopé. Reste que son passage par les vestiaires ne peut que générer des doutes sur sa probité. Le leader du Vasco de Gama a peut-être une explication probante à fournir pour justifier son infraction, mais il n'a pas encore pris la parole publiquement. Précisons que Juninho ne sera pas le seul joueur à être jugé par le tribunal du sport de son pays. Pour avoir commis la même infraction, Juan, défenseur du Santos, et le gardien de Fluminense, Ricardo Berna, trembleront, eux aussi, pour la pérennité de leur carrière. Tous sont accusés d'avoir violé le code mondial anti-dopage, mais aussi celui du sport brésilien. Une « conduite contraire à l'éthique » leur est reprochée et pourrait leur valoir six matchs de suspension. Un moindre mal, en comparaison de la peine de deux ans qui les menace.

A bout de bras

Dimanche dernier, Juninho, annoncé forfait, n'a pas participé à la défaite des siens sur le terrain de Santos (2-0). En revanche, les deux semaines précédentes, il avait porté à bout de bras son équipe. Le 6 octobre, il inscrit le seul but d'une rencontre disputée sur la pelouse de l'Atlético GO. Une semaine auparavant, soit une semaine après son contrôle anti-dopage irrégulier, le milieu de terrain avait déjà fait trembler les filets, et adressé deux passes décisives lors de la victoire du Vasco face à Figueirense (3-1). À 37 ans, Juninho n'avait clairement rien d'un retraité. Il le sera peut-être de force, dès ce vendredi. Mais seulement dans le pire des cas…


Par Thomas Goubin
Modifié

Note : 3
Oh non pas cette sortie ! Le meilleur tireur de coup-franc de l'histoire ...
Note : 5
Bien qu'il nous ait fait autant de mal, pour moi il reste le meilleur joueur de la décennie (2000-2010) du championnat de France. Un Grand pour ne pas dire très grand au niveau des coups-francs mais également par son influence dans le jeu, dans le vestiaire.
Respect à toi Juninho, tu ne mérites pas cette fin de carrière.

Signé : Un fan de Sainté
Note : 2
@Sainté Apparemment t'es maso lol

Non meme en tant que supporter du seul Olympique de France, c'est vraiment triste pour lui et vraiment con comme fin de carrière, un vrai relayeur playmaker très intelligent et technique, très agréable et classe car j'ai toujours apprécié ce genre de joueur, milieu de terrain métronome.
Dommage.

Après s'il est passé par le vestiaire c'est malheureux mais à mon avis c'était pas pour boire un peu d'eau...

Et Barton qui parlait de dopage dans le foot et bien babam!
Note : 1
Quel dommage ce serait si cette sanction venait à être confirmée... Plus qu'un joueur, il a porté l'OL à bout de bras pendant tout le temps qu'il y était, ce mec a terrassé les plus grands clubs du foot européen avec ses pieds-snipers. Un fin indigne de sa carrière et de son talent
Note : -1
il a 37 ans un bon job a lyon...
Il fait plus rien sauf planter des coups francs de dingue au bresil..
Et ce mec la se serait dopé ? a 35 ans ?
il a pas du avoir assez d'argent a lyon faut croire
Note : -2
Un bel article de merde made in sofoot mais bon on leur en veu pas ya que que qui savent traduire twiter et l'amerique du sud.
Note : 2
Un vrai bon joueur.
Un petit bemol : il aurait mis quelques coup-francs de moins sans les arbitres de L1 qui sifflent a chaque demi-contact.
Il n'attendait que cela en trottinant aux 25m, des qu'on le chatouillait, il se laisser tombait et executait la sentence.
Mais bon ca fait partie de son intelligence de jeu, il faut savoir profiter des situations.
Mouais, le message de Foky est un peu violent, mais il a pas tout à fait tord, l'article est vraiment pas terrible.
D'ailleurs, si il est suspendu, il l'est partout dans le monde ou juste au Brésil?
Sinon je suis d'accord avec Sein-Thé!, c'est clairement LE joueur de la décennie passé. Même Pauleta (et je suis supporter parisien) n'a pas eu autant d'impact que lui. Son coup franc à Ajaccio à 40m qui fini sous la barre de Porato, c'était grandiose.
En coupe des confédérations (2005 je crois) il était rentré en fin de partie contre la Grèce pendant un CPA, il n'avait pas encore touché le ballon, il s'élance pour tirer le coup franc, et but. C'était clairement magique (même pour un tournoi en papier).
Et puis que dire de ses prestations en Champions League, les claques contre le Real Madrid, le Werder Brême et j'en passe. Pour un français, c'était vraiment de très beau moment de foot.
J'ai jamais aimé l'Olympique Lyonnais, mais il faut bien l'avouer, c'était une chouette équipe quand elle avait ce brésilien dans ses rangs.
Ça serai si triste qu'il parte de cette manière, mais j'y crois vraiment pas à cette énorme sanction.
International brésilien, maître à jouer de l'OL dominateur, joueur majeur à Vasco depuis son retour, pour finalement se doper à 1 ou 2 ans de la retraite?

Il a des défauts (la recherche régulière de la faute aux 20-30 mètres) et son passage aux vestiaires avant un contrôle relève de la bêtise (pour un joueur quand même sacrément habitué à ce genre de procédures) mais ce serait une fin réellement terrible et injuste.
Mouais, j'ai jamais été un grand fan... mais bon, ne pas respecter les règles anti dopage, surtout après qu'Armstrong soit tombé...
Bref, d'après l'équipe, la suspension est officielle. Fin de carrière. On ne saura donc jamais vraiment.
 //  Amoureux de la Suisse
Note : 1
J'me rapellerai toute ma vie un soir de champion's, Bayern-OL dans son bon vieux stade olympique. Faute à 35-40m du but gardé par le grand Oliver Kahn. Mon frère qui n'y connaissait pas grand chose au foot regardait le match avec moi, il me dit "Jamais il me met direct" et moi qui lui répond "regarde le magicien" ... Juninho s'élance et met une bombe en pleine lucarne poteau rentrante. Oliver Kahn battu. Ce mec était juste le sniper du coup franc.
Tout joueur de grand talent qu'il soit, si il est avéré que l'événement se soit déroulé comme relaté dans l'article, il est tout à fait normal qu'il soit suspendu.
C'est homophobe de dire que j'y crois aux infos sorties du Placar ?
Note : 1
"PAS" bien sûr. C'est homophobe de dire que j'y crois pas aux infos sorties du Placar ?
Il me font rire au bresil, quand tu vois qu'ils ont meme pas sanctionné leurs nageurs dont cesar cielo, qui pourtant, eux ont bien été controlés positifs...

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Le kit du supporter Vietnam Label Trash Talk basket
18 20