1. //
  2. //
  3. // ASSE-OM

Julien Sablé : « J’ai toujours eu des rendez-vous manqués avec l’OM »

Né à Marseille, formé à Saint-Étienne, aujourd’hui entraîneur de l'équipe U19 des Verts, Julien Sablé paraissait être le mieux placé pour discuter du match entre l’ASSE et l’OM ce dimanche soir. Mais pas seulement : l’ancien milieu de terrain en profite pour revenir sur son enfance, ses débuts professionnels et ses rendez-vous manqués avec le club de la Canebière.

Modififié
Ce dimanche, Saint-Étienne reçoit l’OM. J’imagine que c’est un match qui compte beaucoup pour toi ?
Ça fait tellement longtemps que je suis parti de Marseille que je ne ressens plus grand-chose aujourd’hui. Quand j’étais joueur, c’était particulier parce qu’il y avait ma famille qui débarquait dans les tribunes, mais le temps a fait que cette sensation a peu à peu disparu. Je garde un regard attendri pour l’OM, bien sûr, mais je suis complètement supporter de l’ASSE.

Ça n’a pas été trop dur pour toi de quitter Marseille à l’époque ?
Non, parce que c’était un vrai choix. J’aurais pu signer à l’OM ou à Martigues pour rester dans le coin, mais leurs centres de formation ne me plaisaient pas plus que ça. Et puis j’ai eu un vrai coup de foudre pour Geoffroy-Guichard lorsque je suis allé visiter Saint-Étienne. J’ai tout de suite su que je voulais être là. Bon, l’éloignement familial et le changement culturel n’ont pas été faciles à gérer tous les jours, mais on s’adapte. Le plus dur, de toute façon, ça a été le climat. Quand je suis arrivé, c’était l’été, donc je faisais encore le beau en T-shirt. Mais le premier hiver a été rude. C’était d’ailleurs la première fois que je voyais de la neige autre part qu’à la montagne.

Ton enfance à Marseille, elle était comment ?
Géniale ! J’avais des parents aimants et j’ai grandi au sein d’une famille de footeux. J’étais un vrai petit Marseillais à l’époque, mon père m’emmenait voir tous les matchs au stade. J’ai donc eu la chance de connaître la grande époque de l’OM, avec Mozer et tous ces joueurs qui m’ont donné envie d’être pro.


Porter le maillot de l’OM, ce n’était pas un rêve ?
Ça l’était quand j’étais gosse. Je m’imaginais jouer avec toutes ces stars, ça me faisait rêver et c’est toujours resté dans un coin de ma tête. À plusieurs reprises, j’ai failli y signer, d’ailleurs. Mais bon, quand tu franchis la barrière du foot pro, il y a d’autres envies qui entrent en jeu et surtout, le respect du club où tu as signé. Du coup, ça ne s’est jamais fait, même si ça aurait été une fierté. Plus pour ma famille que pour moi, d’ailleurs.

« On m'a offert la possibilité de me mettre un peu en danger pour savoir réellement ce que je valais. Et j’ai eu des éléments de réponse : j’ai manqué la marche du très haut niveau. »

En 2007, tout semblait pourtant réuni pour que tu y signes. Finalement, tu files à Lens. Qu’est-ce qui s’est passé ?
En fait, j’ai toujours eu des rendez-vous manqués avec l’OM. En 2001, déjà, quand on descend en seconde division, Alain Perrin me voulait, mais les deux clubs n’ont pas réussi à tomber d’accord sur l’indemnité de transfert. Une autre fois, je devais être échangé avec Peguy Luyindula, tout était ok, mais lui ne voulait pas signer à Saint-Étienne... Et en 2007, c’est un peu plus particulier. On était tous d’accord, les deux clubs et moi, mais je n’ai plus eu de nouvelles de l’OM pendant quinze jours. Pendant ce temps, Guy Roux s’est manifesté et a voulu conclure l’affaire en 48 heures. Voilà pourquoi j’ai rejoint Lens, ça et le fait que le club avait de grandes ambitions à l’époque. Le plus drôle, finalement, c’est qu’à peine 24 heures après avoir donné ma parole à Guy Roux, le président Roland Romeyer m’appelle pour me dire que l’OM s’apprête enfin à faire une offre... C’est que ça ne devait pas se faire, et c’est peut-être mieux comme ça. Je pense que c’est difficile pour un gars du coin de réussir à l’OM.

Ça n’a pas été un regret, sachant que Guy Roux a quitté le club dans la foulée et que Lens a été relégué cette saison-là ?
Humainement, je ne vois pas mon passage à Lens comme un échec. Sportivement, en revanche, c’est indéniable. On avait une équipe bâtie pour jouer les premières places et on est descendu...


Qu’est-ce qui manquait à Saint-Étienne pour te faire rester ?
Peut-être l’envie de me confronter à un plus haut niveau, mais surtout l’envie d’être apprécié à ma juste valeur. À Saint-Étienne, j’avais l’impression de faire partie des meubles, je venais de faire une saison en demi-teinte, j’avais une relation conflictuelle avec le coach et j’avais le sentiment de ne plus être suffisamment reconnu. À Lens, à l’inverse, on me flattait et on m’offrait la possibilité de me mettre un peu en danger pour savoir réellement ce que je valais. Et j’ai eu des éléments de réponse : j’ai manqué la marche du très haut niveau.

Tu as connu deux montées en L1 et une descente en L2 avec Saint-Étienne. Ça reste les sensations les plus fortes que tu ais connues ?
C’est clair que la descente en seconde division, surtout dans une ville comme Saint-Étienne, ça forge un caractère. Et ça reste une sensation étrange. Pareil pour les montées, même si c’est nettement plus positif. Bon, pour être honnête, je retiens davantage celle de 2004. J’avais 24 ans et j’étais titulaire, contrairement à la première montée en 1999. À l’époque, c’était seulement ma première saison avec les pros.

« À Marseille, je sais aussi qu’ils ont créé beaucoup de partenariats avec les jeunes et qu’ils sont en train de mettre en place un projet de formation solide. »

Tu te rappelles ce que tu as fait le soir de la montée en 2004 ?
On est tous partis en boîte. On avait le nombre de points suffisant après une victoire à Niort et le retour a été très festif. Comme il ne restait plus que trois matchs à jouer, on s’est un peu relâché par la suite, au grand dam d’Antonetti, mais on a finalement réussi à être champions dans les dernières minutes du dernier match face à Châteauroux grâce à un but de Damien Bridonneau. Aujourd’hui encore, ça reste l’un des plus grands moments que j’ai connus à Geoffroy-Guichard.


Ton passage à Saint-Étienne, ça reste tes plus belles années en tant que footballeur pro ?
Bien sûr ! J’ai gagné la Gambardella, on est montés en première division dès ma première saison, j’ai été capitaine et j’ai vécu de grands moments dans le stade. Par la suite, j’ai eu la chance de ne connaître que des clubs populaires, mais Saint-Étienne reste une expérience à part.

Et aujourd’hui, quel regard tu portes sur le club ?
Étant plongé au sein de la formation de l’ASSE, je ne suis sans doute pas le mieux placé pour en parler, mais je sens une amélioration. Déjà, en C3, on a fait un très beau parcours, meilleur que les saisons précédentes. Bon, on est tombé sur un mastodonte en seizième de finale, mais ça a fait rêver tout le monde de pouvoir affronter un club comme Manchester à ce stade de la compétition. On avait vraiment l’impression que la ville s’était arrêtée, un peu comme lors des grandes années du club. Après, honnêtement, je n’ai aucune idée de ce qui peut se passer dans ce championnat. La L1 est très difficile et ça risque de ne se décider que lors des deux-trois dernières journées. Beaucoup de choses peuvent changer d’ici là.

Et la situation à Marseille, tu la juges comment ?
Je trouve que c’est un club qui se structure intelligemment, avec des gens malins à tous les étages. Après, je sais aussi qu’ils ont créé beaucoup de partenariats avec les jeunes et qu’ils sont en train de mettre en place un projet de formation solide. Cette année, on sent qu’ils sont encore fragiles, notamment défensivement, ce qui pourrait peut-être leur coûter dans la course aux places européennes, mais je suis sûr qu’il faudra compter avec eux lors des prochaines saisons.

Tu penses que Saint-Étienne doit céder aux sirènes des milliardaires pour accéder à un plus haut niveau ?
La ville étant un bassin minier, avec un club présidé par un gars du milieu, je ne suis pas sûr qu’un milliardaire serait accepté facilement ici. À Saint-Étienne, les spectateurs ont des exigences et le club est obligé d’en tenir compte. Pour ça, et pour d’autres raisons, je ne suis pas sûr que ce soit une ville très attractive pour un milliardaire... L’important pour nous, c’est que l’on forme de mieux en mieux pour aider le club à progresser encore.



Propos recueillis par Maxime Delcourt
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

lemoine met son douala où c'est sall Niveau : CFA2
Sofoot c'est Marseille qui reçoit Sainté ce soir...

Sinon très bonne interview. J'ai trouvé ses réponses très posées et intelligentes. En effet cher cap'tain il faut former. Ça doit être le seul mot d'ordre de notre club. Le club recrute pas mal de jeunes et y met les moyens depuis un an. Ca commence a se voir niveau resultats en U17 et U19. Donc il va falloir attendre pour en voir en equipe premiere. Je préfère finir 14e avec des joueurs formés au club et un projet que de finir européen comme on le fait depuis quelques années.

Merci de nous rappeler que Luyindula avait refusé. Oufff ! Je l'avais oublié cette histoire!

On t'a aimé Julien! On n'a pas vraiment compris ton départ à l'époque (et les rumeurs de conflit avec janot). "Numéro 27 et capitaine juliiiieeeeeeen..."
Quand je pense à la confrontation OM St-Etienne, je pense toujours à ce but:


Le fameux corner direct de Zimako en 1979
La demi volée d'alex avec controle de la semelle c'etait quelque chose..

Ou trouve tu tous ces gifs mon cher zizou?
Ce commentaire a été modifié.
En fait, comme je trouve pas tout ce que je recherche sur youtube ou dailymotion, la plupart sont des matchs de mon immense "vidéothèque mp4" de mon disque dur externe, je coupe les partis qui m'intéresse et je les transforme en gif sur le site giphy.com (qui limite à 10 secondes grand maximum), qui pour moi est le site où le rendu final est de la meilleure qualité.

Voilà, tu sais tout mon loulou ...
Ouai c'est franchement top. Ta videoteque fait rever! Je vais tenter avec ta methode. Mes archives sont bien plus limitées et consistent presque uniquement à l'integral des buts de l'edf 94-2014. De youri à varanne..

Continue en tout cas de nous faire partager des connaissances et buts introuvables
4 réponses à ce commentaire.
il y a 3 heures Un joueur de MLS prend un amende à cause de ses chaussettes 5
il y a 6 heures Manchester City passe au foot US 12 il y a 9 heures La CAN se jouera l'été et à 24 équipes 73
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 17:12 Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3
Hier à 12:55 La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) Hier à 12:04 Une remontée historique des Seattle Sounders 19 mercredi 19 juillet Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) mercredi 19 juillet La petite gourmandise de Callejón 4 mercredi 19 juillet Un but barcelonesque en D4 argentine 10 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 8 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20 jeudi 6 juillet Giovinco continue de régaler à Toronto 12 jeudi 6 juillet Piqué s'éclate dans le désert 20 jeudi 6 juillet Maradona continue ses péripéties 13 mercredi 5 juillet Le Real met la main sur Theo Hernández 44 mercredi 5 juillet SOLDES : jusqu'à -20% sur la boutique SO FOOT 2 mercredi 5 juillet Asamoah Gyan revient en Europe 26 mercredi 5 juillet Un supporter fait 13 700 km pour voir jouer son équipe 8 mercredi 5 juillet Eric Dier fait l'essuie-glace 9 mercredi 5 juillet Chapecoense vire son entraîneur 7 mercredi 5 juillet Lingard tape un foot avec des gosses hystériques 43 mardi 4 juillet Le prochain SO FOOT en kiosque le 12 juillet 1 mardi 4 juillet Chine : un arbitre tabassé lors d'un match supposé truqué 12 mardi 4 juillet John Terry s'invite sur la fesse d'un supporter d'Aston Villa 15 mardi 4 juillet Un Géorgien se fait tatouer son onze de rêve des Pays-Bas 48 mardi 4 juillet Maradona au match pour Infantino 3 mardi 4 juillet Podolski et la culture japonaise 23 mardi 4 juillet La superbe vidéo de campagne d'abonnement de la Sampdoria 24 lundi 3 juillet Maradona accusé d'agression par une journaliste russe 45 lundi 3 juillet Djibril Cissé signe en D3 suisse 26 lundi 3 juillet Le portrait mural d'Hamšík dévoilé 13 lundi 3 juillet Maradona joue au hockey en Russie 4 lundi 3 juillet Un joueur nord-irlandais fait croire qu'il signe au Barça 13 lundi 3 juillet Éric Besson devient président du Blanc-Mesnil 15 dimanche 2 juillet Le solo de Pato 14 dimanche 2 juillet Blatter : « J'aurais dû m'arrêter plus tôt » 16 dimanche 2 juillet Dybala marque un coup franc improbable 8