1. // Télévision
  2. //
  3. // Les Anges de la téléréalite
  4. // Interview

Julien Guirado : « Le foot, les gens s'en tapent dans la téléréalité »

Quel est le point commun entre Tim Cahill (New York Red Bulls), Aljoša Asanović (ex-Montpellier), Željko Kalac (ex-AC Milan) et Julien Guirado ? Ils sont tous passés par le Sydney United ! Pour le dernier, ce fut lors de la sixième saison des Anges de la téléréalité sur NRJ 12. Il raconte son aventure australienne et ses projets dans le foot.

Modififié
1k 47



Julien, tu as évolué en Australie pendant le tournage des Anges de la téléréalité. Quel était le niveau là-bas ?

Le club où j'étais était un club croate (sic). Ce sont des internationaux croates qui ont développé ce club. C'était une équipe de deuxième division australienne, qui me faisait penser à du CFA ou du National, avec un rythme d'entraînement professionnel. Même si avec le tournage, on a dû faire qu'une quinzaine d'entraînements. On en avait deux par jour : un le matin, des soins à 13 heures et entraînement collectif vers 17-18h. C'était quand même assez chargé. Et quand je regardais le programme d'entraînement de certains clubs pros durant l'été, c'était pas autant. C'était compliqué car dans la téléréalité, les gens s'en branlent du foot. Moi, j'étais content d'en faire car j'adore ça depuis tout petit. C'est moi qui ai soumis l'idée à la production, j'ai été écouté. Ils m'ont fait confiance et j'ai essayé de leur rendre.



Du coup, techniquement, t'étais au-dessus ?

Y avait pas photo, on était plus à l'aise. Y a un gros fossé entre les joueurs européens et ceux d'Océanie. Au niveau de l'aérobie, physiquement, par contre, ça n'a rien à voir. Pour l'hygiène de vie, rien n'est laissé au hasard. Là-bas, on sent que la récupération est très importante. Ils mettent l'accent là-dessus. Y a pas de gros gros joueurs en Australie. Y a Del Piero, ok, mais y a quand même du retard.

De ton côté, cette aventure a débouché sur quoi ?

Le club souhaitait nous faire signer pro à la fin de l'aventure (ils étaient deux anges de la téléréalité dans le club, Julien Bert et lui, ndlr). Même si on avait fait quelques entraînements, le problème, c'est qu'on n'avait pas la forme physique suffisante. On a donc dealé avec eux qu'on avait six mois pour retrouver la forme dans une structure pro ou semi-pro et qu'on pouvait ensuite retourner là-bas pour signer notre contrat. Moi, je suis toujours dans une période de réflexion. J'ai un niveau amateur. Je connais mes limites et même si, techniquement, je suis à l'aise, c'est quand même compliqué. On se réveille pas à 23 ans en disant « Je veux devenir pro » . Faut être assidu car je suis pas Zidane. Moi, j'avais arrêté le foot à Colomiers (club actuellement en National, ndlr) en banlieue toulousaine. Donc c'était dur de s'y remettre. La question qui va se poser, c'est « est-ce que je vais y retourner en janvier pour signer pro » , même si, financièrement, je trouve que c'est intéressant car ils proposent 7000 ou 8000 dollars par mois. Après, c'est vrai que le coût de la vie est quand même très cher là-bas.



Lors des Anges de la téléréalité, on t'a vu participer à un match avec Sydney United (la Friendship Cup, face aux Melbourne Knights, ndlr). C'était quoi ce match, un amical ?

Pour faire un parallèle, c'était un peu comme le Trophée des champions pour la deuxième division. Et nous, on a pris part à cette rencontre. Ils nous ont récompensés en nous faisant disputer ce match, mais moi, je pensais vraiment être titulaire vu les entraînements que j'avais faits durant la semaine. J'étais un peu déçu car j'étais revenu à un bon niveau physique. Ils n'ont pas voulu prendre trop de risques. Je suis rentré à la 70e à peu près. On a eu de la chance qu'il y ait des pénalties à tirer.

Durant l'été, as-tu eu d'autres propositions pour signer en France ?

J'ai eu des agents, pas mal même. Ils me proposaient des choses en Europe. En France, c'est toujours assez compliqué. Il faut souvent être passé par des centres de formation alors que moi, j'ai surtout fait des clubs amateurs en banlieue toulousaine. Il y a beaucoup de vendeurs de rêve dans ce milieu-là. Après, s'il y a des clubs intéressés, je suis preneur, mais pas à tous les prix. À l'étranger, c'est plus profilé (sic). Déjà, si vous êtes grand, vous pouvez avoir votre chance et après, c'est sur le terrain qu'il faut faire ses preuves. À l'étranger, ils vous font moins chier sur ces histoires de CV. Ils jugent vraiment la personne sur ses capacités, c'est mieux. Je connais des mecs qui ont fait des centres de formation et qui ne valent pas un clou. La vérité, on sait où elle est.



Justement, plus jeune, as-tu eu des opportunités pour rejoindre des clubs pros ?
Je devais signer à Pau, à l'époque où le club était en National (en 2008, le club est descendu en CFA, ndlr). Ça ne s'était pas fait, car au niveau du cursus scolaire, ils voulaient me faire redoubler. Je faisais un bac pro vente en trois ans et j'avais déjà redoublé une année et je ne souhaitais pas avoir deux ans de retard. Il y avait des clubs, pas forcément pros, qui s'intéressaient à moi. Il y avait Strasbourg à un moment, je crois. Il y a eu un contact avec Metz quand j'avais 13-14 ans et après Pau vers 16 ans. Ensuite, je suis revenu vers chez moi. Puis j'ai dû partir en Asie pour le mannequinat. J'ai joué un peu en Chine au foot, dans un petit club de Shanghai. Je m'étais demandé « pourquoi pas trouver un club pro là-bas ? » Honnêtement, je pense que le foot j'aurais pu… Aujourd'hui, je pense que je pourrais, même si ça commence à faire juste. Je n'ai pas fait assez de sacrifices quand il fallait, je n'ai pas été assez sérieux dans ces moments-là. C'est paradoxal, car aujourd'hui, je m'entraîne énormément physiquement alors qu'à l'époque, quand il y avait du jeu sans ballon ou des exercices d'aérobie, je faisais la gueule. Les tours de terrain, avant, c'était pas pour moi, alors qu'aujourd'hui ça va.



Tu as joué avec des mecs connus ?

J'ai joué avec Jordan Adéoti à Colomiers (Caen). J'ai aussi connu Ronny Rodelin (Lille), même si j'étais plus jeune. Il est passé par Rodez notamment. Il y en a eu plein, plein. J'ai très souvent affronté Saphir Taïder, qui est aujourd'hui à l'Inter Milan (en fait, il est prêté à Sassuolo actuellement, ndlr). J'en ai croisé pas mal, en tout cas.

Qu'est-ce que tu aimerais faire alors actuellement ?
Ce qui serait vraiment intéressant pour moi, c'est de pouvoir allier le mannequinat et le foot. Malgré les appels des agents, pour l'instant, ce qui me fait vivre, c'est le mannequinat. Et il faut quand même remplir l'assiette. Il faut que j'arrive à surfer sur cette petite notoriété. Mais si un jour, j'ai la chance d'avoir l'opportunité de signer ou de m'entraîner avec un club pro, je la saisirai sans problème. J'ai 23 ans et je suis très lucide. Je sais que c'est difficile, même s'il est déjà arrivé que des gars s'imposent tardivement. Je garde la forme physique, je m'entraîne souvent, je fais beaucoup de five, de foot en salle.

Quels sont tes autres projets ?
J'aimerais bien aussi devenir chroniqueur à la télé dans le foot. Le gars du Sud. Je jouerais sur l'authenticité. Je pourrais apporter un autre regard sur le sport et sur le foot. Ça pourrait être bien pour moi.


Propos recueillis par Tanguy Le Séviller
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Matos_de_blackos Niveau : DHR
...les anges de la télé réalité...

Mon dieu...
ClchnrAtm7 Niveau : DHR
"J'aimerais bien aussi devenir chroniqueur à la télé dans le foot. Le gars du Sud. Je jouerais sur l'authenticité. Je pourrais apporter un autre regard sur le sport et sur le foot."



Non merci, ca ira
Donc il aurait dû dire j'veux être éboueur la semaine et jouer en DHR le dimanche? Je ne regarde pas ces daubes mais avec un peu d'objectivité le mec n'a pas l'ait trop tebé quand même.
el peruano loco Niveau : Ligue 2
Note : 1
7-8000 dollars australiens c'est assez peu pour un footeux je trouve par rapport à certaines professions cadres intermédiaires qui tapent rapidement dans les 8000 avec des packs de superannuation hyperavantageux sur l'année. Mais la vie est en effet hyper chère là bas.
L'interview est pas spécialement mauvaise en soi, mais franchement la dernière phrase nique vraiment tout...
Y a tellement de mec plus important et qui ont un vrai impact dans le foot à interviewer, regarder le site calciomio qui arrive a avoir des itw de tous les français évoluant en Italie par exemple même des mecs qui viennent de loin leur parcours est intéressant à eux mais là avec tout le respect que j'ai pour ce mec il a pas sa place dans le foot pro et même lui le dit..
Le mec a redoublé en BAC Pro, déjà là...
Je trouve que cette phrase "Je jouerai sur l'authenticité" parle vraiment bien de notre triste époque.
ClchnrAtm7 Niveau : DHR
Message posté par 01domyno le 19/09 à 08:30
--------------------------------------------------------------------------------

Donc il aurait dû dire j'veux être éboueur la semaine et jouer en DHR le dimanche? Je ne regarde pas ces daubes mais avec un peu d'objectivité le mec n'a pas l'ait trop tebé quand même.



Donc pour toi, un mec qui a le niveau CFA ou national et qui sort de nulle part peut devenir commentateur sportif sous prétexte qu'il fait du mannequinat et de la téléréalité?

Je veux bien que le gars ait des ambitions, certes, mais perso j'en ai marre de voir de moins en moins de spécialistes de foot à la télé et de plus en plus de gens qui ne savent pas de quoi ils parlent.
AirForceOne Niveau : CFA2
C'est pas grave Vanessa le consolera. Oups c'est une Bitch qui est passe de M.Pokora a Balotelli en passant par toi.
C'est pas grave tu feras une pub pour c&a et tu lanceras ta pseudo carrière de mannequin qui se terminera dans le lit d'Ayem ou dans celui de Mathieu Delormeau. Tu parleras football avec lui dans les anges du foot ou des mecs de district débiles penseront avoir le niveau pro et finiront en première division iranienne
Anarchitectes Niveau : District
en fait c'est pas les vieux en fin de vie qu'il faut euthanasier, mais ce genre de guignol.
J'en ferais bien mon quatre heure...
Je suis agréablement surpris par son interview, mais le mec devrais vraiment signer s'il a réellement une opportunité, footballeur pro en Australie, y'a quand même bien pire comme gâche !
Surtout quand on sort d'un double redoublement en bac pro et d'une brillante "carrière" de teubé de la téléréalité.
Girondingue Niveau : Loisir
Je ne lirai pas cet article de merde à propos d'un pauvre dégénéré.
So Foot, t'es en train de partir en vrille. Tu ferais mieux de repenser un peu ton magazine, parce que dans le dernier, il y a bien 30 pages à jeter.
Le sommaire à rallonge, l'index, le degré de séparation, le duel, etc., y'en a marre, renouvelle toi !
Ah c'est bon le gars est lucide, dis pas trop de conneries et a un parcours intéressant. Après vous êtes jaloux parce qu'il est booogooooss et sait jouer au foot.
Lé rajeut von mégrir
Maître Kanter Niveau : DHR
Message posté par el peruano loco
7-8000 dollars australiens c'est assez peu pour un footeux je trouve par rapport à certaines professions cadres intermédiaires qui tapent rapidement dans les 8000 avec des packs de superannuation hyperavantageux sur l'année. Mais la vie est en effet hyper chère là bas.


ben ça reste un club de D2 australienne, il doit pas y avoir des tonnes de fric qui circulent à ce niveau

sinon le gars a les pieds sur Terre, lucide sur son niveau et ses erreurs. C'est bien plus interessant que la plupart des interviews de musiciens electro branchouilles qui veulent se la jouer décalé. Quant à la dernière phrase, le mec emet juste un souhait, y a pas de quoi lui tomber dessus pour ça
Ben désolé de le dire, mais le mec a quand même sacrément la tête sur les épaules. Il ne se prend pas pour un autre, il explique ses choix et ses orientations de carrière. C'est sûr qu'en France, dès que tu dis ce que tu veux faire de manière un peu cash, on te crache dessus, mais je suis assez étonné par le discours du gars.

Parce qu'en dehors de ça, il avait tout pour que je l'insulte...
Message posté par Louison
Ben désolé de le dire, mais le mec a quand même sacrément la tête sur les épaules. Il ne se prend pas pour un autre, il explique ses choix et ses orientations de carrière. C'est sûr qu'en France, dès que tu dis ce que tu veux faire de manière un peu cash, on te crache dessus, mais je suis assez étonné par le discours du gars.

Parce qu'en dehors de ça, il avait tout pour que je l'insulte...


Ah ben tu m'as devancé, Kanter
Message posté par ClchnrAtm7
Message posté par 01domyno le 19/09 à 08:30
--------------------------------------------------------------------------------

Donc il aurait dû dire j'veux être éboueur la semaine et jouer en DHR le dimanche? Je ne regarde pas ces daubes mais avec un peu d'objectivité le mec n'a pas l'ait trop tebé quand même.



Donc pour toi, un mec qui a le niveau CFA ou national et qui sort de nulle part peut devenir commentateur sportif sous prétexte qu'il fait du mannequinat et de la téléréalité?

Je veux bien que le gars ait des ambitions, certes, mais perso j'en ai marre de voir de moins en moins de spécialistes de foot à la télé et de plus en plus de gens qui ne savent pas de quoi ils parlent.



CFA ou National, le mec a au moins le mérite d'avoir pratiqué le football a un niveau très correct.
Quid des biatchs (ou bitchachos...) chroniqueuses plateau ou avant/après-match ?
Y.Tsigalko Niveau : DHR
Message posté par AirForceOne
C'est pas grave Vanessa le consolera. Oups c'est une Bitch qui est passe de M.Pokora a Balotelli en passant par toi.
C'est pas grave tu feras une pub pour c&a et tu lanceras ta pseudo carrière de mannequin qui se terminera dans le lit d'Ayem ou dans celui de Mathieu Delormeau. Tu parleras football avec lui dans les anges du foot ou des mecs de district débiles penseront avoir le niveau pro et finiront en première division iranienne


Merci pour ton analyse Tiffany de chez Closer.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
1k 47