1. //
  2. // 38e journée
  3. // Crystal Palace/Swansea

Julian Speroni, l'homme qui régale Crystal Palace

Installé dans l'effectif de Crystal Palace depuis 2004, titulaire depuis 2007, le gardien argentin Julian Speroni a décidé de régaler les supporters de son équipe depuis décembre 2013. Au sens propre puisqu'il a ouvert son restaurant à Purley, sobrement nommé Speroni. Simple mais efficace.

6 0
« Traditional meets modern » . Telle est la devise s'affichant au-dessus de SPERONI, restaurant londonien situé sur Russell Hill Road, à Londres. Le proprio s'appelle Julian Speroni, Argentin de naissance, Italien de culture et britannique d'adoption depuis son arrivée à Dundee United en 2001, puis son transfert à Crystal Palace en 2004, dont il est depuis 2007 le portier inamovible, Julian pensait depuis quelques années à ouvrir son établissement. Il a finalement franchi le pas en décembre 2013, avec un partenaire argentin déjà rompu aux exigences du métier et propriétaire d'un barbecue argentin dans la même zone à Purley, dans le Sud du Grand Londres.

Le Chicken Speroni : poitrine de poulet, bacon, épinards et pommes de terre provençales


Titulaire indéboulonnable dans les buts des Aigles depuis 2007, que ce soit en Championship ou maintenant en Premier League, Speroni s'est lancé avec une philosophie simple : « Faire découvrir à ceux qui viennent manger ici ce que je pouvais ressentir le dimanche midi quand j'allais manger chez ma grand-mère. » Une cuisine familiale donc, d'influence « méditerranéenne » , et une salle où l'on peut boire des Quilmes, les populaires bières argentines, tout en dégustant des churros au chocolat, des crèmes catalanes ou encore un Chicken Speroni, une recette à base de poitrine de poulet enrobée de bacon, fourrée d'épinards et de pommes de terre provençales. Un plat issu du répertoire de maman Speroni, donc une valeur sûre.

« J'ai beaucoup discuté avec ma mère pour des conseils culinaires » admet le gardien de but, qui cependant ne met pas son nez dans les cuisines, car « ce que je cuisine le mieux, c'est la viande sur un barbecue » . Yuli, le manager du restaurant, confirme : « Julian laisse les décisions et la gestion à son associé, il s'implique pour goûter les recettes, décider de la carte... Il faut que le restaurant soit conforme à ses envies, mais il délègue. »

Événements privés


En un an et demi d'existence, l'établissement SPERONI de Russell Hill Road s'est fait une place et a trouvé son public, « 95% de supporters de Crystal Palace » selon Yuli. « Ils ont fait de supers commentaires et ramené d'autres clients » estime le gardien but, qui se rend sur place une à deux fois par semaine, et reçoit à chaque fois le même accueil : « Dès qu'il arrive, les clients se lèvent et l'applaudissent.  » Même les Aigles de Palace ont investi les lieux, le club y organisant des événements privés - notamment les Crystal Palace FC Business Club avec ses partenaires et sponsors - et certains repas collectifs du groupe pro.

« C'est un boulot difficile, mais j'en suis content, cela marche bien  » , se félicite le propriétaire, satisfait de la moyenne de 30 couverts quotidiens. Si bien qu'il pense déjà à ouvrir d'autres établissements, mais pas encore à arrêter sa carrière, à 36 ans, car il estime en avoir encore dans les gants. « Et puis Julian Speroni qui a prolongé jusqu'en 2016, c'est bon pour les affaires, car il est une sorte de grosse publicité vivante pour nous » , se félicite le manager du restaurant. Où comment joindre l'utile à l'agréable.


Le site du restaurant ici

Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Le Milan fait du Inzaghi
6 0