1. //
  2. // Équipe d'Espagne

Julen Lopetegui, le choix de la maison

Ancien sélectionneur des U19 et U21 espagnols, Julen Lopetegui a finalement été choisi pour guider la Roja jusqu'à la Coupe du monde 2018. Avec comme mission d'insuffler un vent de jeunesse sur le football ibérique.

Modififié
965 23
Après deux compétitions internationales particulièrement loupées par rapport aux attentes, la Roja doit redémarrer un cycle. Mission périlleuse puisque, en matière de moyenne d'âge, l'essentiel des cadres ont tous entre 28 et 32 ans. Mais après tant de succès accumulés, c'est collectivement que la Selección a vieilli. Il faut du sang neuf, redynamiser l'ensemble tout en conservant le style axé sur la possession et le mouvement. Dès l'élimination de l'Espagne contre l'Italie, quatre noms se sont détachés : Joaquín Caparros, Michel Gonzalez, José Antonio Camacho et Julen Lopetegui. Les deux premiers ont fait la tournée des popotes au pays, jusqu'à ce que la Fédération leur demande davantage de discrétion médiatique.


Consultant pour Telecinco pendant l'Euro, « El Burlador » avait déjà dirigé la Roja, entre 1998 et 2002, mais il représente le passé de l'Espagne qui ne parvenait jamais à se hisser dans le dernier carré. Quant au Basque, il s'est fait discret. Et comme Robbie McEwen à sa plus belle époque, il a pris la roue, profité de l'aspiration pour sauter tout le monde sur la ligne. Si l'on s'en tient à sa dernière expérience mitigée au FC Porto (aucun titre, mais un quart de finale de C1 en 2015), le choix de Lopetegui peut sembler étrange. Mais d'un point de vue fédéral, c'est le choix le plus évident.

Une évolution logique


Lopetegui est l'entraîneur qui connaît le mieux la nouvelle génération espagnole. Entre 2010 et 2014, il a eu en main les U19 (2010-2012), les U20 (2011-2014) et les U21 (2012-2014). Avec la génération Jesé-Deulofeu-Alcácer, il a remporté l'Euro U19 en 2012. Mais c'est surtout avec sa victoire à l'Euro U21 en 2013 qu'il a posé le socle de sa nomination à la tête de la Selección Absoluta. Parmi les vainqueurs figurent pêle-mêle De Gea, Bartra, Íñigo Martínez, Alberto Moreno, Koke, Thiago, Morata, Isco, Nacho, Carvajal et Muniain.


Tous ont déjà porté le maillot de la Roja. L'ancien gardien de but les a dirigés et les a fait gagner. Un avantage considérable sur ses rivaux pour le poste. C'est un homme de la maison, et sa nomination n'est finalement guère étonnante, dans la mesure où les candidats ne se bousculaient pas au portillon. Emery, Jémez, Valverde, Marcelino, Sétien : tous ces entraîneurs sont reconnus pour leurs compétences, mais leur travail en club soit commençait, soit n'était pas achevé. Ce n'est pas un hasard si Ángel María Villar a tout fait pour retenir Del Bosque deux ans supplémentaires.

Ramos et Iniesta pour encadrer ?


Après s'être vue favorite de l'Euro, l'Espagne a dû se rendre à l'évidence : elle n'est plus la meilleure sélection du monde. L'objectif est donc de redevenir cette équipe qui dominait ses adversaires de la tête et des épaules. Elle dispose d'une génération prometteuse et Lopetegui sait manager les jeunes. Pour le moment, ni Ramos ni Iniesta n'ont indiqué s'ils poursuivaient leur carrière internationale, mais ils seront certainement sollicités pour encadrer cette nouvelle vague. En revanche, de nombreux cadres devront rapidement se remettre en question (Fàbregas, Pedro, Silva, Juanfran), car l'avenir ne leur appartient plus. Le message de la Fédération est clair : c'est le début du renouveau, le retour du succès. Lopetegui étrennera son nouveau costume en septembre contre une Belgique revancharde, avant d'entrer dans le dur contre l'Italie pour les qualifications à la Coupe du monde. Ce n'est pas le choix le plus sexy, mais c'est sûrement le plus raisonnable.

Par FM Boudet
Modifié

Dans cet article

Alors oui il connait les jeunes qui pousse mais après ce qu'il nous à laisser à Porto, je ne peux décemment pas lui souhaiter autre chose que de se planter royalement.
En attendant Pep...
C'est un bon choix. Un coach jeune pour une équipe rajeunie.
Choix logique mais à Porto il a vraiment été plus que moyen!
Mais sélectionneur et manager sont deux métiers différents, c'est pour ça que des mecs comme Guardiola ou Mourinho ne sont pas près de prendre la sélection (ils le feront mais dans un bon moment)
Du coup ça reste le moins mauvais choix...
Message posté par ofwgkta
En attendant Pep...


Pep a deux gros obstacles pour devenir sélectionneur : son plan tactique est très poussé et exigeant, ce qui demande un gros travail de la part des joueurs, c'est clairement plus adapté aux clubs ; il est catalan-catalaniste.
En plus il a pas l'air encore au point niveau management des joueurs, un aspect très important pour un sélectionneur. J'aime beaucoup cet entraîneur mais pour moi il n'a pas encore l'étoffe d'un sélectionneur.
BALLONROND Niveau : DHR
"Après s'être vue favorite de l'Euro, l'Espagne a dû se rendre à l'évidence : elle n'est plus la meilleure sélection du monde."

Si l'Espagne ne s'en est pas rendu compte en 2014 c'est qu'il y a un vrai problème !
On ne leur a pas dit que l'Allemagne avait été sacrée Championne du Monde… Donc, qui avait vu l'Espagne VRAIMENT favorite du tournoi ?
Qui peut penser que l'on peut faire Euro / Coupe du Monde / Euro et encore Euro ?
Ce n'est pas du tennis avec toujours les mêmes vainqueurs par cycles…



Pragmatique Niveau : CFA2
Tibja jeudi 21 juillet 18:57

"J'aime beaucoup cet entraîneur mais pour moi il n'a pas encore l'étoffe d'un sélectionneur."

Ce n'est pas plutôt les sélectionneurs qui n'ont pas l'étoffe d'un entraîneur de club ?

Le travail en club, je trouve ça bien plus sérieux.C'est du long terme (moins dans l'horrible football moderne ou effectuer un bail de trois ans successifs relève du miracle) , c'est vivre chaque jour avec les membres du clubs, pour certains faire des heures supplémentaires bénévolement en bûchant dans son bureau ou en regardant des vidéos de matchs.

A côté, le sélectionneur à un rythme de travail plus indolent.Il doit y avoir beaucoup de planqués à ce type de poste.Pas tous, mais une bonne partie d'entre eux.Il y a un second profil type : ceux dont la côte n'est plus élevée pour trouver un club (Halilodzic,Perrin,Renard Claude Leroy haha...).

J'ai du mal à imaginer Guardiola, que je vois comme un individu dynamique, attendre l'heure de la liste...Publier ça liste...Attendre la prochaine liste...Publier sa liste...etc.

Lui, il a besoin d'action, de saisons à 60 matchs minimum.

Autre paramètre : Une fois que ces hommes ont palpé de fortes sommes, il est probable qu'abaisser leurs revenus les refroidissent.
Pragmatique Niveau : CFA2
Message posté par BALLONROND
"Après s'être vue favorite de l'Euro, l'Espagne a dû se rendre à l'évidence : elle n'est plus la meilleure sélection du monde."

Si l'Espagne ne s'en est pas rendu compte en 2014 c'est qu'il y a un vrai problème !
On ne leur a pas dit que l'Allemagne avait été sacrée Championne du Monde… Donc, qui avait vu l'Espagne VRAIMENT favorite du tournoi ?
Qui peut penser que l'on peut faire Euro / Coupe du Monde / Euro et encore Euro ?
Ce n'est pas du tennis avec toujours les mêmes vainqueurs par cycles…


Tu oublies une chose.

Qui dit que l'Espagne "s'est vue favorite" ?

Réponse : SOFOOT.

Voila,voila,voila.
C'est loin d'être une lopette le gars
C'est loin d'être une lopette le gars
Pragmatique Niveau : CFA2
Sofoot est arrivé à un tel niveau d'incompétence qu'ils imputent AUX AUTRES les propos qu'ils n'ont en réalité pas tenus.Et pour cause, c'est Sofoot eux-mêmes qui soit on attribué le statut de favori, soit ils ont rêvé, soit ils font du remplissage car ils n'ont rien à dire.Cette dernière option tient la corde.
straussken Niveau : DHR
Message posté par Pragmatique
Tibja jeudi 21 juillet 18:57

"J'aime beaucoup cet entraîneur mais pour moi il n'a pas encore l'étoffe d'un sélectionneur."

Ce n'est pas plutôt les sélectionneurs qui n'ont pas l'étoffe d'un entraîneur de club ?

Le travail en club, je trouve ça bien plus sérieux.C'est du long terme (moins dans l'horrible football moderne ou effectuer un bail de trois ans successifs relève du miracle) , c'est vivre chaque jour avec les membres du clubs, pour certains faire des heures supplémentaires bénévolement en bûchant dans son bureau ou en regardant des vidéos de matchs.

A côté, le sélectionneur à un rythme de travail plus indolent.Il doit y avoir beaucoup de planqués à ce type de poste.Pas tous, mais une bonne partie d'entre eux.Il y a un second profil type : ceux dont la côte n'est plus élevée pour trouver un club (Halilodzic,Perrin,Renard Claude Leroy haha...).

J'ai du mal à imaginer Guardiola, que je vois comme un individu dynamique, attendre l'heure de la liste...Publier ça liste...Attendre la prochaine liste...Publier sa liste...etc.

Lui, il a besoin d'action, de saisons à 60 matchs minimum.

Autre paramètre : Une fois que ces hommes ont palpé de fortes sommes, il est probable qu'abaisser leurs revenus les refroidissent.


"faire des heures supplémentaires bénévolement"

C'est quand même pas trop mal payé pour du bénévolat... ils bossent comme des cadres quoi.

(Lolo Blanc likes this)
Pragmatique Niveau : CFA2
Je savais que quelqu'un allait reprendre cette phrase (la plupart des gens, du moins ceux qui fréquentent ce site, sont insipides donc prévisibles).

Le salaire n'a rien à voir la-dedans.J'aurais dit la même chose d'un pâtissier perfectionniste.Si j'ai ajouté cela, c'est parce que dans le cas contraire, on m'aurait objecté "Baaaah il fait des heures supp et alors ? Il est payé heuuuu !!"
straussken Niveau : DHR
C'est juste que ça m'a fait tiquer sur le moment, le terme est pas très bien choisi et puis c'est pas forcément des heures supp, les entraineurs sont pas payés uniquement sur les heures d'entrainement ou de match ça fait partie de leur travail.

C'est vrai que sélectionneur c'est sûrement moins de boulot au quotidien, moins de stress sur la saison mais c'est aussi beaucoup plus de pression par périodes, et ça nécessite une certaine adaptabilité par rapport à un club où tu as le temps de faire plus ou moins ce que tu veux ; pas sûr qu'on puisse parler de planqués, d'autant plus que je suis convaincu qu'un Low ou un Deschamps se les frappe aussi les heures de vidéo.
Pragmatique Niveau : CFA2
Note : -1
Mais putain, j'ai bien précisé "Pas tous, mais une bonne partie d'entre eux".

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
965 23