1. // Copa América 2015
  2. // Groupe A
  3. // J3
  4. // Chili/Bolivie

Juan Carreño, l'homme qui marquait la nuit

Il a provoqué l'une des bagarres générales les plus célèbres, s'est « tapé les meilleures cuites et les meilleures femmes » , a été contrôlé positif à la cocaïne et a ouvert trois bars. Coté football, il a joué dans 14 clubs et a marqué l'histoire de l'Unión Española. Portrait de Juan Carreño, buteur chilien à la carrière mouvementée.

Le 27 septembre 1998, Huachipato affronte Osorno. Il reste quelques minutes, et le match nul semble acté. Osorno obtient un coup franc dangereux. Dans le mur, Carreño est entouré de deux adversaires. Un se charge de l'insulter, l'autre de lui asséner des petits coups de genou. Les joueurs d'Osorno le savent, Carreño a les nerfs fragiles. « Candonga » (grosse carafe de vin au Chili, ndlr) tombe dans le piège et envoie une droite dans l'estomac de son adversaire. L'arbitre de la rencontre l'exclut : « Jusque-là, rien de spécial, une expulsion de plus dans l'histoire de football » se remémore le buteur dans une interview pour The Clinic. Sur le chemin du vestiaire, Carreño croise le gardien adverse, l'Argentin Hernán Caputto, qui chambre le Chilien en lui rappelant son éviction de la liste de la Roja pour la Coupe du monde 1998. « Tu ne peux pas provoquer un joueur qui vient de prendre un carton rouge, c'est un des codes basiques du football. Il a cherché à se faire frapper. » Alors, Carreño frappe : un combo droite-gauche qui met le gardien adverse au sol. Puis il se dirige vers les vestiaires. Une horde d'adversaires vient embrouiller le numéro neuf de Huachipato. Seul contre tous, Juan Carreño distribue les droites. « Les mecs ne venaient pas pour me faire un câlin. Quand tous les autres viennent m'attaquer, je dois logiquement me défendre. Ou tu frappes, ou ils te défoncent. Dans mon quartier, on apprend qu'il faut toujours tirer pour tuer » se justifie Carreño. Résultat, le gardien remplaçant, un adjoint et quelques joueurs adverses reçoivent les coups du buteur, qui sera sorti du terrain avec l'aide de la police. Carreño sera suspendu six mois, et tombera bien plus bas.

Youtube

Zamorano, le « connard de l'équipe »


Les images qui tourneront en boucle à la télévision chilienne poursuivront Candonga durant toute sa carrière. Aujourd'hui, il affirme « que les journalistes ne cessent de lui rappeler cet épisode » . Il voudrait que les Chiliens se rappellent qu'il était un buteur hors pair, imposant dans la surface, et qu'il aurait pu concurrencer Salas et Zamorano, les deux légendes chiliennes, si ce dernier « ne dirigeait pas la sélection, se comportant comme le connard de l'équipe » . Il marque même l'un des buts qui qualifient le Chili pour la Coupe du monde en France, face à la Bolivie.

Pourtant, Nelson Acosta, sélectionneur de la Roja, exclut Carreño de la liste pour le Mondial 98 en France, affirmant que le buteur était blessé. Carreño raconte que sa blessure n'était pas grave, et que l'entraîneur a été influencé par Zamorano. Finalement, Neira, « un pote de Zamorano » selon les dires du joueur formé à Colo-Colo, sera sélectionné à sa place. Carreño affirme même que ce moment représente le tournant de sa carrière : « Ils n'ont pas mesuré le mal qu'ils m'ont fait. J'avais 29 ans, j'avais joué deux Libertadores, j'étais plusieurs fois meilleur buteur du championnat. Je pense que je méritais plus de respect. » Une désillusion encore plus dure à avaler puisqu'Acosta était l'entraîneur qui a recruté Carreño à l'Unión Española. « Il s'est comporté comme un enfoiré, et je ne discute plus avec les gens qui m'ont mis dans la merde » affirme Carreño dans une interview pour The Clinic. Cet échec marquera la fin d'une carrière mouvementée (le buteur chilien a joué dans 14 clubs, dont Huachipato, Cobresal ou encore Coquimbo), où le football est souvent passé au second plan.

Whisky et douche glacée le matin


Carreño, qui a brillé lors de la Coupe du monde des moins de 20 ans en 1987, est baladé de club en club par Colo-Colo. La raison est simple : son indiscipline. Très tôt, il montre un goût prononcé pour la boisson et les sorties nocturnes. Carreño, qui n'a jamais disputé un match officiel avec son club formateur, raconte : « Je suis souvent arrivé bourré à l'entraînement. Mais au moins, je venais. Je buvais un whisky le matin, je prenais une douche glacée, et j'étais prêt à m'entraîner. Je restais une heure de plus pour que l'alcool passe. » Un coéquipier raconte que lors d'un entraînement, le coach, inquiet de son état, lui demande s'il va bien : « Ça va. Je pense que j'ai deux kilos de trop… Ou deux litres, je suis pas sûr » , lui répond Carreño.

Pour lui, l'alcool était la meilleure solution pour évacuer la pression : « Je devais toujours être le meilleur buteur. Mon moyen de me soulager était donc de sortir, deux ou trois heures la nuit. » Un hobby qu'il ne cachait jamais : « À chaque fois que j'arrivais à un accord économique avec les dirigeants, je parlais à l'entraîneur et lui disais que je signais le contrat, avec la condition de pouvoir sortir le lundi et le mardi, et qu'il ne s'occupe pas de ma vie privée. » Le joueur raconte aussi « qu'il fumait une cigarette avant chaque match dans les vestiaires pour se relaxer » . Une attitude qui ne passe pas partout. En 1994, alors qu'il joue pour les Pumas de la UNAM au Mexique, Carreño s'embrouille avec un Brésilien qui lui met deux petits ponts à l'entraînement : « Je l'avais prévenu la première fois. Il a recommencé, alors je lui ai mis un énorme tacle. Quelques joueurs sont venus autour de moi, mais aucun n'a osé me frapper » raconte-t-il.

Dépression et coke


La suite de la carrière de Carreño est presque logique. Après sa non-sélection pour le Mondial 98, il déprime. Aussi, il se rapproche de Manuel Fuentes Cancino, un narcotrafiquant chilien, et tombe dans la drogue : « Je prenais de la cocaïne une fois par semaine, puis deux, puis trois. J'ai dépensé des millions. La drogue m'a poussé à me lancer dans des affaires avec des personnes que je ne connaissais pas du tout. » Carreño ouvre trois bars, dont un nommé le Club Candonga : « Aucun n'a fonctionné. Je pensais que ça allait marcher. Je me prenais pour le roi, mais j'avais tous les ingrédients pour tomber : l'alcool, l'argent, les femmes, la drogue et la célébrité. » Carreño met fin à sa carrière en 2003, après un contrôle positif à la cocaïne.

Aujourd'hui, l'ancien buteur chilien affirme avoir retrouvé la « paix mentale » , mais ne regrette rien : « Je me suis tapé les meilleures cuites, les meilleures femmes et j'ai bu les meilleurs whiskys. Mais le lendemain, j'étais toujours le premier à l'entraînement » . Après sa carrière, il est devenu entraîneur, mais a rapidement renoncé. Apprécié par une partie de l'opinion publique pour son fort caractère, Carreño affirme qu'il est sans cesse invité à des programmes de télévision : « On m'a demandé de participer à un programme de téléréalité de danse. Je les ai envoyés chier. Imagine, après m'être battu avec quinze mecs sur un terrain, je ne peux pas danser avec un tee-shirt serré et des collants noirs comme John Travolta. »

Par Ruben Curiel, à Santiago de Chile
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Le gars avait un truc (en plus, en moins, le débat est ouvert...) mais il était quand même moins classe que George Best.
gwynplaine76 Niveau : CFA2
Il avait des collants noirs, Travolta?
Le mec nique sa carrière tout seul, mais même avec le recul, n'a toujours pas l'intelligence de faire son auto-remise en question.

"Candonga", c'est pour faire référence à son cerveau non?
Magnifique portrait!

Les chiliens ce sont de sacres fetards visiblement
Hier à 12:36 NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! il y a 2 heures Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 4
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 14:54 Un match arrêté par des jets d'œufs 11 Hier à 10:30 Des lions sur les murs d'un vestiaire 30
mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 30 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2 mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 139 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 22 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport) mardi 25 juillet Ederson atteint d'un cancer des testicules 67 mardi 25 juillet Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 164 mardi 25 juillet Droit de réponse "Mistral Gagnant" 33 mardi 25 juillet La praline de Castillo au Mexique 4