1. //
  2. // Cinéma
  3. // Story

Joyeux dixième anniversaire, Goal !

Il y a dix ans, un jeune attaquant mexicain posait ses valises vides à Newcastle. Repéré par un agent à la dérive devenu garagiste, traîné de nightclub en nightclub par son noceur de coéquipier, aimé par son infirmière de petite amie, incompris par son rétrograde de père, Santiago Munez était en route vers la gloire. Du moins le temps d'un film mi-touchant, mi-navrant.

Modififié
3k 60
La boxe a eu Rocky. Le football américain, L'enfer du dimanche. Le basket a inspiré Space Jam, He Got Game, et Les Blancs ne savent pas sauter. Le bobsleigh a eu son moment de gloire grâce à Rasta Rockett, et le bras de fer son film référence avec Over The Top. L'histoire d'amour entre le cinéma et le monde du sport n'est pas nouvelle, et les athlètes font presque toujours des personnages parfaits. Ambitions, rivalités, efforts, victoires, échecs, bref, du pain béni pour les scénaristes. Mais étonnamment, le football n'avait jamais eu droit à son classique. L'Asie a bien offert au monde l'improbable Shaolin Soccer, et la France, toujours en pointe, avait balancé Didier et Trois Zéros dans les salles obscures. Insuffisant cependant pour satisfaire les amateurs du ballon rond et du septième art. Mais ça, c'était avant le 12 octobre 2005 et la sortie française de Goal !, premier volet de la trilogie mettant en scène les aventures de Santiago Munez.

Laurent Robert de Niro


Peu portés sur les intrigues complexes, les producteurs du chef-d'œuvre ont tout misé sur un pitch simple comme buenos dias. Un migrant aux pieds d'or lancé vers l'American dream sitôt la frontière mexicaine franchie, à qui un recruteur promet un avenir de joueur professionnel en Europe après l'avoir vu caler des petits ponts à des jardiniers sans papiers. La suite, ce sont des épreuves, des buts, des joies, des peines, des scènes d'entraînement à la Rocky. Un peu d'amitié aussi, et un peu d'amour. Et l'équipe du tournage ayant investi les locaux des Magpies pour le film, les joueurs du Nouveau Château se sont reconvertis en figurants de luxe. Jean-Alain Boumsong et ses yeux verts se souviennent : « C'était une année où Newcastle perdait de son éclat sur la scène européenne, ça a été une belle opération de communication pour le club. (…) Toute la ville était fière. Les gens s'étaient dit que ça serait peut-être porteur de victoires futures, même si ça n'a pas été le cas ! » Laurent Robert et sa magique patte gauche, eux, ont été doublement mis à contribution : « À chaque fois qu'il y a un plan sur les jambes de Santiago quand il joue, en fait ce sont les miennes ! Ils ont décidé que je serais sa doublure. » Autre raison de jubiler, le dernier but inscrit par le héros qui envoie Newcastle en Coupe d'Europe est la copie exacte d'un coup franc qu'il avait lui-même inscrit : « Dès le lendemain du match, l'équipe du tournage s'est donné rendez-vous pour tourner la scène et reproduire mon but avec les acteurs. » Le cinéma réaliste a encore de belles heures devant lui.

Peu de numéros 10 dans ma team


Mais malgré la pléiade de superstars du football apparaissant en cameo, le film ne rencontre pas son public. Moins d'un demi-million d'entrées en France, et surtout des critiques mitigées. Boumsong lui-même en convient, « ce n'est pas le plus grand des chefs-d'œuvre » . Doux euphémisme, malgré la bonne volonté et les efforts réalisés par l'équipe du film : « Ils sont restés durant une grande partie de la saison, pendant les entraînements, même lors de nos déplacements à l'étranger, sans jamais nous gêner » , précise Laurent Robert. Mais vouloir bien faire ne suffit pas. Aux manettes, on retrouve le peu expérimenté Danny Cannon, dont le principal fait d'arme jusqu'alors est d'avoir pondu l'embarrassant Judge Dredd, avec un Sylvester Stallone hurlant « La loi c'est moi » dans un costume complètement démentiel. Les acteurs, eux, sont plus ou moins inconnus, abonnés aux seconds rôles ou aux séries-télé, et incapables de taper dans un ballon. « Je ne sais même pas s'ils avaient un niveau de DH » , s'amuse encore Boumsong, en ajoutant toutefois que « tout le monde a passé un bon moment sur le tournage » . Un tellement bon moment que l'équipe de Goal ! était partie pour une trilogie. Dans le deuxième volet, Santiago Munez passe de Newcastle au Real Madrid, comme Jonathan Woodgate. Le film, lui, terminera aux oubliettes. Comme Jonathan Woodgate. Le troisième opus ne connaîtra même pas l'honneur d'une sortie cinéma, et sera envoyé en Direct to DVD comme un vulgaire Steven Seagal. Et le peuple du St. James Park devra attendre Sylvain Marveaux avant d'aimer autant un pied gauche que ceux de Laurent Robert et de Santiago Munez.



Par Alexandre Doskov // Tous propos recueillis par AD
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Wowowowo, parler du cinéma footballistique sans évoquer "Coup de tête" de JJ Annaud ? Autant on peut se passer d'"A nous la victoire", mais Patrick Dewaere en crampons et Jean Bouise en Jean-Michel Aulas, c'était quand même très bon !
Mr_Bigglesworth Niveau : DHR
Complètement d'accord avec toi WiL. C'est une faute professionnelle d'omettre Coup de tête.
Trinquand, Trinquand, Trinquand ! But, But, But !
didier gomis Niveau : CFA
Je m'étais infligé ce film pour voir à quel point je suis tenace devant l'ennui et la navrance, et force et de constater que je suis balaise. Une horreur sans nom qui ne mérite pas d'être comparée à un Steven Seagal, je rappelle à tous que Terrain Miné fait partie des meilleurs films sur l'exploitation pétrolière, le shamanisme, l'écologie et le droit des peuples à disposer d'eux mêmes.

Ecoutez ce discours et venez me dire que ce Munez vaut plus que Vincent Placé !

https://www.youtube.com/watch?v=zG8ySPY8ELw
Dans le second volet, le Real va en finale de C1 et affronte ... Arsenal.
Forcément, c'est plus simple de gagner une C1 quand on choisit ses adversaires.
denis brognard Niveau : Loisir
"Mean Machine" avec Vinnie Jones et Jason Statham...

Danny Meehan, ancien capitaine de l'équipe d'Angleterre de football écope de trois ans de prison pour coups et blessures sur deux policiers. Il est très mal reçu par les autres prisonniers car Danny Meehan avait touché de l'argent pour perdre un match Angleterre-Allemagne. Le directeur de la prison lui propose de devenir l'entraîneur de l'équipe des gardiens, mais ces derniers ne sont pas du même avis…

Message posté par WiL
Wowowowo, parler du cinéma footballistique sans évoquer "Coup de tête" de JJ Annaud ? Autant on peut se passer d'"A nous la victoire", mais Patrick Dewaere en crampons et Jean Bouise en Jean-Michel Aulas, c'était quand même très bon !


Tiens l'ami, si tu n'es pas encore tombé dessus : https://www.google.fr/webhp?sourceid=ch … e%20sofoot
toujourspareil Niveau : DHR
"le football n'avait jamais eu droit à son classique"

Et Les Collègues ? c'est de la merde ?
nononoway Niveau : CFA
Message posté par WiL
Wowowowo, parler du cinéma footballistique sans évoquer "Coup de tête" de JJ Annaud ? Autant on peut se passer d'"A nous la victoire", mais Patrick Dewaere en crampons et Jean Bouise en Jean-Michel Aulas, c'était quand même très bon !


On peut se passer d'A Nous la Victoire ?

Tu sors.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 8
Mais quel vieux naveton aux macaronis, ce film. Quand j'étais petit j'avais un jeu qui s'appelait GOAL sur Nintento Nes, une daube innommable où tu pouvait tirer depuis ta propre surface de réparation, le ballon mettait environ 3 minutes à traverser l'écran, avec un scrolling taillé à la tronçonneuse, et ça faisait chaque fois but.

Voilà tout ce que ça m'évoque.

Sinon merci de parler de ce chef-d'oeuvre qu'est Over the Top ! Avec cette mythique réplique de Bull Earley : "Le second, c'est un con!", que je balance encore à mes potes quand on fait un tournoi Fifa.

Sinon le sport et le cinoche, je trouve au contraire que ça fait rarement bon ménage. Pas forcément parce que le sport est mal filmé mais parce que les impératifs dramatiques ont tendance réduire l'aspect sportif à un simple prétexte. A part les sports de combat, évidemment.

La boxe par exemple, vous parlez de Rocky, qu'est-ce que les combats sont nazes ! Même si le premier est magnifique, surtout en V.O. Stallone y livre une prestation majeure. Raging Bull est un chef-d'oeuvre, les combats sont superbes, graphiques mais hyper abstraits, pas réalistes pour un sou.
Par contre les combats du Ali de Mann, rien à dire. Merveille. Et y'a aussi un film de boxe avec Mickey Rourke dont je me rappelle plus le nom qui m'avait épaté.

Voilà. Ca me démangeait de parler ciné.
Ricky Van Werewolfswinkel Niveau : District
Merde trilogie ? J'avais vaguement entendu que le type était transféré au Real dans un deuxième film mais j'apprends avec horreur qu'il ne s'est pas arrêté là.

Il se passe quoi dans le trois ? Le mec signe à Lorient, gagne une coupe du monde et se PACS avec Maradona ?

Bitedamarage Niveau : CFA
Message posté par denis brognard
"Mean Machine" avec Vinnie Jones et Jason Statham...

Danny Meehan, ancien capitaine de l'équipe d'Angleterre de football écope de trois ans de prison pour coups et blessures sur deux policiers. Il est très mal reçu par les autres prisonniers car Danny Meehan avait touché de l'argent pour perdre un match Angleterre-Allemagne. Le directeur de la prison lui propose de devenir l'entraîneur de l'équipe des gardiens, mais ces derniers ne sont pas du même avis…



Ce film, c'est pas un chef d'œuvre, mais il est bien fun. Enfin ce qui le rend bon c'est surtout les 20 minutes de matchs à la fin contre les matons. Drôle, plutôt pas mauvais au niveau foot, bien WTF par moment avec Statham en pur psychopathe et donc Vinnie Jones bien dans son rôle. Bref à voir, agrémenté d'un petit shaolin soccer pour prolonger le plaisir et le rire !
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 1
Message posté par didier gomis
Je m'étais infligé ce film pour voir à quel point je suis tenace devant l'ennui et la navrance, et force et de constater que je suis balaise. Une horreur sans nom qui ne mérite pas d'être comparée à un Steven Seagal, je rappelle à tous que Terrain Miné fait partie des meilleurs films sur l'exploitation pétrolière, le shamanisme, l'écologie et le droit des peuples à disposer d'eux mêmes.

Ecoutez ce discours et venez me dire que ce Munez vaut plus que Vincent Placé !

https://www.youtube.com/watch?v=zG8ySPY8ELw


Toi, t'as trop traîné sur Nanaland !
« Je ne sais même pas s'ils avaient un niveau de DH »

C'est faire insulte au monde amateur là, n'importe quel joueur de district aurait des gestes plus sensés que ceux de Galvin Harris et Santi Munez !

Sinon je me souviens de la finale dans le 2, la compo est juste INCROYABLE :

Casillas dans les buts, Cicinho, Ramos, A.Meija et R.Carlos derrière.
Gravesen avec Guti en 6 et là on se retrouve avec Zidane, Munez, Harris, Robinho, Beckham, Raul, Ronaldo en attaque!

Malgré ces 14 joueurs sur le terrain, le Real arrive à être mené 2-0!

Je pense que ce film est à mettre au même niveau que SoccerDog ou Jimmy Grimble...
Message posté par O Alegria Do Povo
Raging Bull est un chef-d'oeuvre, les combats sont superbes, graphiques mais hyper abstraits, pas réalistes pour un sou.


Faut dire que De Niro a toujours été réputé pour être à fond dans ses rôles et pour RB, il a été entraîné par LaMotta himself
Une infame daube ce Goal.

Sinon niveau Sport et ciné, y'a The Program en ce moment, sur Armstrong. Rien de bien fou, on apprends pas grand chose pour qui a suivi un peu l'histoire, mais Foster campe assez bien le personnage.
Dan_Petrescu Niveau : CFA
Le scandale de ce film c'est d'avoir volé les rushs et buts de laurent robert pour faire comme si c'était le mexicano qui avait fait ces actions là !
marcplanus Niveau : DHR
Message posté par O Alegria Do Povo
Mais quel vieux naveton aux macaronis, ce film. Quand j'étais petit j'avais un jeu qui s'appelait GOAL sur Nintento Nes, une daube innommable où tu pouvait tirer depuis ta propre surface de réparation, le ballon mettait environ 3 minutes à traverser l'écran, avec un scrolling taillé à la tronçonneuse, et ça faisait chaque fois but.

Voilà tout ce que ça m'évoque.

Sinon merci de parler de ce chef-d'oeuvre qu'est Over the Top ! Avec cette mythique réplique de Bull Earley : "Le second, c'est un con!", que je balance encore à mes potes quand on fait un tournoi Fifa.

Sinon le sport et le cinoche, je trouve au contraire que ça fait rarement bon ménage. Pas forcément parce que le sport est mal filmé mais parce que les impératifs dramatiques ont tendance réduire l'aspect sportif à un simple prétexte. A part les sports de combat, évidemment.

La boxe par exemple, vous parlez de Rocky, qu'est-ce que les combats sont nazes ! Même si le premier est magnifique, surtout en V.O. Stallone y livre une prestation majeure. Raging Bull est un chef-d'oeuvre, les combats sont superbes, graphiques mais hyper abstraits, pas réalistes pour un sou.
Par contre les combats du Ali de Mann, rien à dire. Merveille. Et y'a aussi un film de boxe avec Mickey Rourke dont je me rappelle plus le nom qui m'avait épaté.

Voilà. Ca me démangeait de parler ciné.


Southpaw, qui vient de sortir, m'a beaucoup plu. jake gyllenhaal est monstrueux(comme d'habitude en fait)
Et The Damned United !!
Comment on peut oublier ce film aussi ?
Aaaaah Goal...

Le 1 était gentillet,
Le 2 était mauvais,
Le 3 est une des pires bouses qu'il m'ait été donné de voir. Avant Plus belle la vie.
Et sinon personne pour parler du "Ballon d'or"?

Celui la pour le coup est vraiment top, même si le foot n'est qu'un prétexte. Je conseille à tous les papas du forum de le faire mater à leurs apprentis footeux de fiston (ou fifilles), perso il a bercé mon enfance.

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_g … =9440.html
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
3k 60