En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options

Joyeux anniversaire, Frédéric Da Rocha !

Maillot Airness trop large, sponsor « Synergie » trop grand et chaîne en argent autour du cou, la Roche sent bon le football des années 90. Et aujourd'hui, ça fait 41 ans qu'il est né. Joyeux anniversaire, Frédéric Da Rocha !

Modififié
Sur les terrains de Carquefou, Frédéric s'est rangé des terrains depuis quelque temps déjà, mais n'a pas encore lâché le ballon rond. Jogging, basket, il mène les jeunes du club à la baguette : « Je suis éducateur et, en même temps, je passe mon BEF, le brevet d'entraîneur de football. » Un planning serré pour une ambition revenue : « Je prends énormément de plaisir avec les gamins, mais j'ai envie d'entraîner un peu plus haut. » Pour le moment, en tout cas, au matière d'autorité, ça se passe presque naturellement : « Les U15 savent qui je suis. Mais pas les plus petits. Je suis trop vieux pour eux. » Car Frédéric Da Rocha, toutes proportions gardées, est un peu le Del Piero nantais. Des hauts avec des titres, des bas avec des relégations, mais surtout vingt années de fidélité chez les Canaris. Qui dit mieux ?

Non à Liverpool


Pour lui, tout a commencé au début des années 90, au centre de formation, « les meilleurs moments » de sa carrière. Avec Mickaël Landreau et Nicolas Savinaud, ils font les 400 coups et deviennent notamment champions de France des moins de 17 ans. De bons souvenirs et une amitié qu'ils entretiennent encore aujourd'hui : « Je suis encore en contact avec certains d'entre eux. On se fait des restaurants ensemble quand on le peut. Mais après, chacun a sa vie professionnelle… »

Vidéo

Et quand ils arrivent à se retrouver le temps d'une soirée, ils se remémorent notamment ce titre de 2001, « mais surtout les deux Coupes de France en 99 et en 2000. Ça faisait vingt ans qu'on ne l'avait pas gagnée » . D'ailleurs, à ce moment-là, Frédéric est l'une des hypes du championnat français. Liverpool lui fait les yeux doux, mais il est bien trop attaché à son maillot jaune : « Nantes m'a énormément apporté, et j'ai décidé de ne pas partir. Aujourd'hui, si c'était à refaire, je le referais. Je ne regrette rien. » Et heureusement, car l'orage arrive.

« Je n'étais pas un stagiaire »


Après des années à stagner, les Canaris frôlent une première fois la relégation en 2005. Et puis finissent par chuter en 2007. Frédéric reçoit encore des appels de l'extérieur, mais hors de question de quitter le navire en pleine tempête : « Les légendes ne meurent jamais, la preuve. Après des périodes difficiles, on est toujours en Ligue 1. Il faut toujours se battre pour essayer d'exister, je reste persuadé que les beaux jours reviendront. » Les Canaris remontent l'année d'après et puis rechutent encore. Cette fois, il est l'heure pour La Roche de s'en aller. Le 30 mai 2009, il fait ses adieux à la Baujoire alors que le club est relégué : « Certaines personnes ont mal pris le fait que je fasse un tour d'honneur, mais bon, j'ai passé quand même vingt ans dans le club. Je n'étais pas un stagiaire. Je disais juste au revoir aux gens qui m'ont soutenu pendant tout ce temps-là. » Pas la meilleure des façons de se quitter.

Mais Frédéric n'en veut à personne. Et c'est réciproque. Ou du moins, les tensions se sont apaisées. Après quelques piges à droite et à gauche, il finit par se poser. Définitivement. Et même quelques fois en tribunes : « Je suis allé voir le derby contre Rennes. C'est toujours dur de voir ça, mais bon, j'espère qu'ils vont se reprendre. J'étais avec mes enfants. Tous deux supporters de Nantes. Surtout pas de Rennes dans la famille. » Aujourd'hui, rien d'extravagant pour sa quarante et unième bougie, « juste un moment en famille » . Fidélité, Loire-Atlantique, pudeur. Comme quoi, le temps passe, mais rien ne change.

Par Ugo Bocchi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 mardi 16 janvier Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 mardi 16 janvier Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 88