1. //
  2. //
  3. // Juventus/Fiorentina

Jovetic, rockstar au micro

Blessé tout au long de la saison dernière, Stevan Jovetic est en train de revenir en force, et de prendre sur ses épaules la Fiorentina. Quatre buts depuis le début de la saison : Jojo la rock star est déjà prêt à envoyer les décibels.

Modififié
2 3
Une touffe de cheveux, lâchée au vent. Une belle gueule. Une super dégaine. A le voir, Stevan Jovetic a tout pour être le chanteur de The Killers ou de n’importe quel groupe de rock anglais. Pourtant, il n’est ni anglais, ni irlandais, mais bien monténégrin. Et a priori, il n’a jamais touché à un micro ou à une guitare de sa vie. Lui, sa passion, c’est le ballon rond. Ce sont les frappes enveloppées qui le font vibrer, presqu’autant qu’un rockeur frissonne sur un riff saturé de guitare. Une autre sorte d’artiste, donc. En même temps, à Florence, dans la ville de l’art par excellence, il ne pouvait en être autrement. Sans être mélomane, Jovetic a déjà séduit le public florentin par la mélodie de ses passes, de ses appels, de ses buts. Et même de sa classe. Certains, dans les travées du stade Artemio Franchi, assurent qu’avec lui, la Fiorentina aurait accroché l’Europe la saison dernière. Peut-être, oui. Malheureusement, on ne peut pas fonder des théories sur des « si » . Mieux vaut se baser sur le présent. Et le présent, c’est un joueur qui est en train de revenir au top de sa forme. Prêt à envoyer du gros son.

De Batigol à Messi

Stevan Jovetic est un rêveur. En toutes circonstances. Que tout aille bien, ou que tout aille mal. Lorsqu’il débarque à Florence en provenance du Partizan Belgrade, au cours de l’été 2008, il rêve les yeux ouverts. Le gamin vient à peine de fêter ses 18 ans, et ses boucles brunes font déjà leur effet. « Je pense que je suis prêt pour le championnat italien même si je sais qu’il faudra beaucoup d’implication et de volonté. Petit, je rêvais de jouer en Serie A dans le stade de Gabriel Batistuta. Voilà un rêve qui se réalise » déclare-t-il le jour de son arrivée. Du bonheur au malheur. Lors de l’été 2010, après deux saisons pleines au cours desquelles il séduit aussi bien le public que son entraîneur, Cesare Prandelli, c’est la blessure. Rupture des ligaments. La saison n’a pas encore commencé qu’elle est déjà terminée. Mais le joueur ne se décourage pas pour autant, et préfère voir au-delà. « Un objectif pour ma carrière ? J'espère remporter un jour le Ballon d'Or, car Messi et Cristiano Ronaldo ne seront pas éternels » affirme-t-il dans une interview à Violanews. Plutôt que de penser à remettre les pieds sur une pelouse, lui préfère fantasmer sur le Ballon d’Or. L’innocence, la candeur. Mais aussi l’ambition.

Californication

Et de l’ambition, Jovetic a toutes les raisons d’en avoir. Depuis son arrivée dans la ville des Médicis, il a offert quelques prestations de haut vol, qui n’ont fait que confirmer les propos de Dejan Savicevic, un type qui s’y connaît en matière de talent : « Stevan est un fuoriclasse. Il a de la technique qu’il marie parfaitement à sa vitesse et sa force physique. Le futur lui appartient  » assure l’ancien Milanais avant même que son poulain n’explose. Ses paroles prennent tout leur sens un soir de septembre 2009, lorsque Jojo la rockstar détruit Liverpool à lui-seul (2-0, il inscrit un doublé) en Ligue des Champions. L’Europe toute entière le découvre ce soir-là, et le joueur s’attire les regards des grands clubs européens. La tête sur les épaules, le Monténégrin affirme vouloir poursuivre sa carrière à Florence, en rêvant (encore) qu’un jour, la Fiorentina puisse tourner autour de lui. La Fiorentina, mais aussi l’équipe nationale du Monténégro. Aux côtés de Vucinic, Jovetic est en train de faire rêver tout un peuple, ayant partiellement contribué à la qualification pour les barrages de l’Euro, à disputer en novembre contre la République Tchèque. « Stevan s’améliore de match en match. Ce qui compte, c’est qu’avec un Jovetic dans cette forme-là, ce sera difficile pour tous de nous battre. Je crois à la qualification » , assurait l'ancien sélectionneur Zlatko Kranjcar avant les derniers matches de qualif. C’est sûr : avec un mec en slip et un chevelu, ce serait une offense aux Red Hot Chili Peppers de ne pas se qualifier.

« Chaud bouillant »

Mais avant de penser aux barrages de l’Euro, Jovetic doit se concentrer sur le championnat. Et pour le moment, il le fait plutôt bien. Le 21 septembre dernier, il s’offre un doublé face à Parme (3-0), mettant fin à une disette qui aura duré 542 jours, blessure et rééducation incluses. Euphorique, il prolonge son contrat jusqu’en 2016, histoire de. Et comme le garçon reprend vite goût à tout, il claque un nouveau doublé ce week-end contre Catania (2-2), avec notamment une superbe frappe enveloppée dans la lunette. Avec Alessio Cerci, il semble actuellement le seul à pouvoir transcender la Fiorentina, Gilardino revenant tout juste de blessure et Montolivo ayant visiblement la tête ailleurs. Mihajlovic, un peu plus sur la sellette depuis samedi, va bien devoir s’y résigner : à l’aube du match contre la Juventus, l’ennemi de toujours, il va devoir remettre les clefs à son milieu offensif. Et ce dernier est prêt à les recevoir. « Si je suis chaud pour la Juve ? Chaud bouillant, je pense l’avoir prouvé contre Catania. Mihajlovic ne mérite pas toutes ces critiques. Je comprends les tifosi, mais la pression ne nous aide pas, et la saison est encore longue. Nous allons d’ailleurs le prouver à Turin, un duel qui vaut beaucoup pour les supporters. Si nous nous sacrifions et que nous jouons comme nous savons le faire, nous pouvons les battre » prévient-il à quelques heures de la rencontre. Non. Jovetic n’est plus un gamin. Il parle désormais en leader. Et pas celui d’un groupe de rock.

Par Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

On utilise un peu fuoriclasse à tout va en ce moment j'ai l'impression.
Pirlo n'aime pas ça
Enfin on commence à voir que Jovetic est un crack absolu.

Petit détail, Kranjcar n'est plus le sélectionneur du Monténégro, Savicevic l'a viré après la défaite en amical contre l'Albanie en août.
Spike Spiegel Niveau : CFA2
Je confirme les propos de Joniroten.

Et toute petite précision sur ce très bon article, encore une fois de EM, The killers, aux dernières nouvelle ils viennent de Las Vegas, donc comme groupe anglais on peut mieux faire, dommage y avait l'embarras du choix ^^.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
L'équipe-type du dimanche
2 3