Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 2e journée
  3. // City/Liverpool
  4. // Les notes

Jovetic, le Monténégrand

Excellent en préparation, Stevan Jovetić a permis aux Citizens de mettre une fessée sans forcer à Liverpool. S'il n'est que l'ombre du joueur qu'il était à la Fiorentina, le Monténégrin pourrait très vite devenir la nouvelle coqueluche de la Premier League. Pendant ce temps, on chômait à Liverpool, notamment en défense.

Modififié

Manchester City


Hart (6) : Une pluie pour lui, à justifier sa petite serviette emmenée à chaque match dans sa cage. Maître dans les airs, il ne peut rien sur le csc de Zabaleta.

Zabaleta (5) : Il aurait pu avoir un peu plus sans ce csc de fin de rencontre. L'Argentin a astiqué son couloir comme une bonne femme de ménage. Avec méthode et précision. En revanche, face à la vitesse de Sterling, il ne peut vraiment rien. Mais qui peut ?

Kompany (4,5) : Raide comme un piquet sur un amour de passements de jambe de Daniel Sturridge, le Belge n'était pas non plus très serein quand Sterling réussissait à se faire la belle. L'entrée de Lambert ne l'a pas plus rassuré.

Demichelis (3) : Vous portiez un catogan quand ce n'était pas à la mode et vous vous coupez la couette quand elle devient tendance. Monsieur De Michel, vous faites tout à l'envers. Vous êtes le maillon faible. Au revoir.

Clichy (6) :Un contrôleur RATP qui n'a vu qu'un resquilleur, Sterling en début de rencontre, sur sa ligne de métro sur le côté gauche. Quelques bonnes combinaisons avec David Silva et une fin de match avec un duel Clichy-Lazar bien plus plaisante qu'un séjour sur la ligne 13.

Yaya Touré (5) : Donc, avec un Yaya très moyen, qui avait l'air de sortir du lit, un peu bougon, Manchester City en colle 3 à Liverpool. Tout va bien.

Fernando (2 ou 6) : Il illustre bien le mal du foot brésilien du moment. Concentré sur la tactique, il se cale devant sa défense et relance toujours au plus proche avant de se replacer. Chiant et propre. César Sampaio, dans le même registre, arrivait au moins à nous amuser.

Nasri (7) : Samir a l'esprit libre, file le parfait amour avec Anara Atanes et s'est trouvé une nouvelle petite copine : Stevan Jovetić. Impliqué sur les deux premiers buts, il s'est baladé sur le front du milieu, suppléant un Yaya chafouin et un David Silva un peu court.

David Silva (5,5) : Avec ses petits pas, il a réussi à se faufiler sur son côté gauche, même si le danger venait ce soir plus de Nasri. Remplacé par Jesús Navas (10). Entré en jeu, il sert une tortilla parfaite, sur sa première action, pour le Kun qui se sert et marque. Remplaçant décisif donc parfait.

Jovetić (7,5) :Avec des cheveux longs, il aurait été affublé ce soir du titre de génie. Tranchant sur l'erreur d'Alberto Moreno, inspiré par une talonnade pour lancer son second but, le Monténégrin reste la meilleure recrue de City. Avec un an de latence. Remplacé par Fernandinho, comme ça, pour faire la paire avec Fernando.

Džeko (5) : De l'élégance, particulièrement dos au but, mais peu d'efficacité ce soir. Plus grenadine que grenade pour le Bosnien. Remplacé par Kun Agüero (10). Entré en jeu, il trompe Mignolet dans un angle fermé et au premier poteau. Remplaçant décisif donc parfait.

Liverpool


Mignolet (4) : Une mauvaise surprise entre les jambes sur le premier, un positionnement loupé sur le troisième. C'est ce qu'on appelle un coup d'un soir loupé.

Glen Johnson (3,5) : Malin, il a signé un pacte de non-agression avec Gaël Clichy. Dommage que les négociations avec Stevan Jovetić aient échoué.

Škrtel (4,5) : Généralement, passer la totalité de la soirée à côté de son pote moche et maladroit, c'est l'assurance de ne pas rentrer seul. Un brin violent, Martin s'est contenté de graver son 06 au crampon sur la jambe de Džeko.

Lovren (3,5) : La classe d'un homme se mesure aussi sur son aptitude à ne pas oublier. En hommage à l'Olympique lyonnais, il s'est mis au niveau de Biševac et Koné. Un problème de préparation physique, certainement.

Moreno (3) : Un goinfre malpoli. Au taquet dès qu'il s'agit de passer à table et de manger son couloir, il a disparu systématiquement au moment de débarrasser. Auteur d'une erreur stupide sur le premier but des Citizens, il a fini le match à terre, suite à une entorse de la cheville. À peine arrivé, Alberto tomba.

Henderson (4,5) : Si c'est la version sans licence de la vraie Anderson qui joue en rouge, Konami et PES ont encore fait une connerie.

Gerrard (5) : Rien que pour ses délices de coups de pied arrêtés, Steevie G est un indémodable de la Premier League. Tellement embêté par la tenaille Fernando - Touré qu'il n'a pu se distinguer que par ce biais. De toute façon, c'était ça ou la glissade.

Allen (6) : Précis comme Ray derrière la ligne à trois points, isolé comme Iverson chez les Sixers, sauf qu'en dépit d'une technique soyeuse, il n'emmènera pas les siens en finale. Ce soir, il n'y avait pas de Mutombo, ni d'Eric Snow, ni même de Matt Geiger. Quoique, Martin Škrtel...

Coutinho (4,5) : Quand il n'est pas tranchant, comme ce soir, le « petit couteau » est suisse : neutre.

Sterling (5,5) : Le jour où il aura autant de plomb dans la cervelle que de talent dans les pieds, il sera enfin celui qu'Anfield attend : le prophète. Tahar Raheem Sterling.

Sturridge (3,5) Le dimanche, vous vous grattez les parties intimes, en short, devant du foot. Le lundi, Daniel le fait, en short, en jouant au foot. La fainéantise en personne. Et tant pis pour ce passement de jambe fabuleux sur Kompany.

Marković (5,5) : Une entrée tout en technique. En même temps, pour arriver à effacer Clichy quand on s'appelle Lazar, c'est soit qu'on est très talentueux, soit qu'on maîtrise très bien la ligne 13 du métro parisien. Foutu changement à La Fourche.

Can (non noté) : Une entrée, un coup d'épaule, un carton jaune. Cannibal.

Lambert (non noté) : Entre Lambert Wilson et Christophe Lambert. Le type dont le ballon est le seul ami, celui qu'il arrive à mettre au fond des filets. Et celui qui se ridiculise devant des milliers de personnes.

Par Ronan Boscher et Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25