En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. // CAN 2019
  2. // Qualifs
  3. // Algérie-Togo (1-0)

Jouer avec un cure-dents, la mauvaise idée

Lors de Togo-Algérie, match comptant pour les qualifications de la Coupe d'Afrique des nations 2019, Sabirou Bassa-Djeri a passé la rencontre avec un cure-dents dans la bouche. Une habitude à ne pas adopter. Surtout pour un gardien de but.

Modififié
Pour ses débuts dans les cages togolaises, Sabirou Bassa-Djeri a fait le boulot face à l’Algérie. Malgré un but encaissé devant Sofiane Hanni à la 23e minute de jeu et une défaite sur le plus petit des scores devant son public, le portier a réalisé quelques belles parades décisives et a prouvé qu’il avait, à 29 ans, le niveau pour porter les couleurs de son pays. Ryad Mahrez et Islam Slimani, qui ne sont pas parvenus à trouver le chemin des filets en dépit d’occasions franches, peuvent en témoigner. Mais comme il s’agissait d’une première sélection, le gardien a tenu à faire le buzz et marquer les esprits. Comment ? En passant la rencontre avec un cure-dents coincé dans la bouche. De la première à la dernière seconde. Du jamais-vu dans le football.

Un truc pointu dans la trachée


Sauf que ce genre de pratique n’est franchement pas à imiter. Si Bassa-Djeri réédite le coup du cure-dents lors des matchs à venir, il s’expose en effet à des problèmes de santé et des accidents évidents. « Déjà, s’il a pris l’habitude d’utiliser un cure-dents depuis des années et des années, il risque de s’abimer la gencive et de provoquer une érosion dentaire. Il peut aussi créer un espace entre deux dents s’il le garde 23 heures sur 24 dans la bouche, note d’abord Pierre Moulin, orthodontiste. Après, pendant un match, le risque principal, c’est d’encaisser un coup ou se prendre un ballon dans la tronche et de s’enfoncer le cure-dents dans la bouche... Ça n’ira peut-être pas jusqu’à la fracture de la dent, mais ça peut faire très mal à la gencive. Ce n’est pas l’idée du siècle, en tout cas. »


Car les dangers ne s’arrêtent pas là. Outre s'abîmer la cavité buccale, le dernier rempart peut également gober involontairement le petit objet. « L’autre gros problème, c’est effectivement que tu risques de le bouffer, confirme Pierre Ouvrard, chirurgien-dentiste. Dans cette situation, il y a deux possibilités. Soit le cure-dents passe dans l’œsophage, dans le meilleur des cas. Soit il passe dans la trachée. Or, si tu as un truc pointu dans la trachée, tu vas le sentir.  » Quant aux soucis d’hygiène possibles, Pierre Moulin ne voit « aucune contre-indication particulière, même s’il garde le cure-dents pendant une heure trente ou deux heures. Au contraire même, puisque le cure-dents permet normalement d’enlever des choses coincées entre les dents.  » Tant qu’il ne tombe pas par terre, ou que les gants du gardien de but ne touchent pas la partie placée dans la bouche.

Cure-dents à bannir, protège-dents à adopter


Reste à comprendre pourquoi le joueur de Gbikinti Bassar a absolument tenu à se balader dans sa surface de réparation avec un cure-dents entre les chicots. Porte-bonheur ? Mauvaise habitude ? Moyen comme un autre d’échapper à la pression ou de déstabiliser les attaquants adverses ? « On a des patients qui ont des gros tics de cure-dents. C’est peut-être son cas  » , répond le chirurgien-dentiste. Et s’il ne peut s’empêcher de mettre quelque chose au bout de ses lèvres, l’international titularisé par Claude Le Roy devrait peut-être opter pour le simple chewing-gum. Car aucun moyen n’est bon pour porter un cure-dents, selon l’orthodontiste : «  Si tu le mets devant, tu mets ton palais en péril. Si tu le mets sur le côté, c’est ta joue qui peut prendre... Donc le meilleur conseil, c’est encore de l’enlever et de changer de porte-bonheur. Mais qu’il ne l’échange pas avec un stylo, une aiguille ou autre chose, c’est le même problème. »



Son confrère partage cet avis, mais apporte tout de même une solution assez étonnante : « Franchement, le cure-dents dans la bouche, ce n’est pas quelque chose à faire. C’est même à proscrire. En revanche, ce qu’on conseille, c’est le protège-dents. Surtout pour un gardien de but, qui peut se prendre un pied ou un ballon dans le visage. On le recommande d’ailleurs aux enfants dans tous les sports. Attention, pas le protège-dent de Décathlon hein, plutôt le protège-dents fait sur mesure chez le dentiste. Mais contrairement au handball, ce n’est pas encore démocratisé dans le foot. » L’esthétisme ne sera pas assuré, mais la sécurité sera au moins de mise. À Bassa-Djeri de choisir.

Par Florian Cadu Propos recueillis par FC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 12 heures 267€ à gagner avec Shakhtar - Roma & CSKA Moscou 1 il y a 3 heures Henry calme le jeu après ses propos sur Neymar 42 il y a 13 heures BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Séville - Manchester 1
il y a 8 heures Ranieri ne dirait pas non à l'Italie 16
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 17:15 Lamine Sané signe à Orlando 8 Hier à 09:47 Ronaldinho se lance dans la musique 12