Josse : "Danone, ça existe en Bulgarie"

La fameuse "génération 87" du football français, c'est Benzema, Ménez, Nasri, Ben Arfa, mais également Maxime Josse. Champion d'Europe 2004 des -17 ans en compagnie de ses glorieux contemporains, l'ancien Sochalien évolue depuis le début de saison au Litex Lovetch, en TBI A Football Group, la première division bulgare. Avec pour unique but de déguerpir à la fin de la saison.

Modififié
118 0
Maxime, comment as-tu atterri au Litex Lovetch ?
Ben en fait, lors du dernier mercato j'étais décidé à partir de Sochaux, donc j'attendais des offres mais ça ne bougeait pas beaucoup, même pas du tout. Et puis pendant mes vacances, il y a un agent de là-bas (de Bulgarie, ndlr) qui m'a contacté. Je l'ai mis en relation avec mes agents, ils m'ont parlé du projet, tout ça... Ça m'a plu et j'ai signé.

Tu étais libre ?
J'ai résilié ma dernière année de contrat avec Sochaux.

Tu penses qu'il te manquait quoi pour t'imposer en Ligue 1 ?
Franchement, je ne sais pas. Je n'ai pas l'impression que quand j'y joué j'étais inférieur. La chance, la confiance de l'entraîneur, ça se joue à pas grand chose... Voilà, ça l'a pas fait, tant pis, c'est comme ça...

Sochaux tournait bien la saison dernière sous les ordres de Francis Gillot...
En première partie de saison je n'ai joué qu'un match, je crois. En deuxième, j'ai joué un peu plus. Ça s'est pas mal passé, c'est même lui (Francis Gillot, ndlr) qui me l'a dit, mais... Après, moi je n'ai rien à lui reprocher parce que c'est vrai qu'il a fait les bons choix, l'équipe a bien tourné. Je n'ai jamais senti que j'avais son entière confiance, mais bon, chaque entraîneur a son profil de joueurs donc... Non, je ne lui en veux pas.

Tu es en Bulgarie pour rebondir ailleurs, ou tu comptes t'installer durablement ?
Je suis là pour rebondir, et le club est dans la même optique. Ils me l'ont dit directement, leur objectif c'est de me vendre à la fin de la saison. Ce qui m'intéresse, c'est d'avoir du temps de jeu ici pour me montrer. Ce qui est dommage c'est qu'on a fait les préliminaires de la Ligue des champions mais qu'on n'est pas passés (élimination face au Wisla Cracovie, 5-2 sur les deux matchs, ndlr)... Ça aurait été une belle vitrine, mais bon, maintenant que ça ne s'est pas fait, je vais essayer de faire une saison pleine ici.

C'est la participation en Ligue des champions qui t'a décidé à venir au Litex Lovetch ?
Ouais, la Ligue des champions ou la Ligue Europa. Mais bon, je suis venu aussi parce que voilà, c'est un club qui est champion de Bulgarie depuis deux ans, ils ont beaucoup de titres, ils font beaucoup de transferts aussi, et c'est ça qui m'intéresse.

Comment occupes-tu ton quotidien à Lovetch ?
Bah mon quotidien, c'est le football, c'est tout.

Mais les jours où tu n'as ni match, ni entraînement, tu fais quoi ?
Je vais pas te mentir, à part le football, ici il n'y a pas grand chose.

Même pour s'amuser, sortir ?
Si, il y a des boites de nuit et tout ça, mais ce n'est pas trop mon truc, donc bon... Si t'es un fêtard il y a toujours de quoi faire, bien sûr.

Tu es plutôt du genre casanier...
Non, j'aime bien sortir, tout ça, mais on va dire qu'ici ce n'est pas le même mode de vie qu'en France... Il n'y a pas des magasins à tous les coins de rue... Enfin si, il y en a, mais on va dire que ce ne sont pas les mêmes produits qu'en France.

« Je n'ai jamais vu un gars aussi talentueux que Mourad Meghni »

Qu'as-tu trouvé de plus dépaysant depuis que tu es arrivé à Lovetch ?
En fait, on m'a dit que cette partie de la Bulgarie est assez pauvre. L'autre jour, je suis allé à Sofia, c'est vraiment bien, il y a tout. C'est comme Paris, quoi, on va dire. Mais la région de Lovetch est plus pauvre. Ce n'est pas la misère, mais voilà, ce n'est pas pareil que la capitale.

Lovetch c'est dans les montagnes, c'est ça ?
Oui, bah de toute façon, il y a des montagnes partout ici.

Quel est le meilleur souvenir de ta jeune carrière ?
Le titre de champion d'Europe des -17 en 2004, et mes débuts en pro avec Guy Lacombe (à Sochaux, ndlr). Je placerais même mon premier match pro au-dessus du titre de champion d'Europe.

Dans ce groupe champion d'Europe des -17 en 2004 il y avait Ménez, Ben Arfa, Nasri, Benzema... Tu es toujours en contact avec certains d'entre-eux ?
Tu sais comment ça se passe, on se dit qu'on s'appelle et puis à force de ne pas se voir... Après on s'est retrouvés un peu en équipe de France espoirs, pour certains, et toujours pareil, "on s'appelle, on s'appelle...". Il y a toujours Facebook, mais bon, c'est un message tous les dix ans...

Tu trouves qu'ils sont devenus inaccessibles ?
Non, pas inaccessibles, mais bon... J'sais pas, ils ont leur vie, tout ça... A part Ménez avec qui j'étais au centre de formation de Sochaux, et avec qui je parlais bien, normal quoi, les autres ce n'était pas vraiment des amis, c'était des coéquipiers.

Pour en revenir à la Bulgarie, tu as fait des découvertes d'un point de vue gastronomique ?
Non, c'est comme en France. J'sais pas, moi, il y a des pizzerias, des trucs comme ça... Il y a tout, c'est comme en France, il y a des supermarchés avec tous les produits français. Danone, tout ça, ça existe ici.

Tu suis toujours la Ligue 1 ?
Oui, bien sûr.

Tu as un pronostic pour cette saison ?
J'espère bien que Paris sera champion, vu que c'est mon club. Je suis bien content qu'ils aient bâti une équipe comme ça, j'espère que ça va le faire cette année.

Comment évalues-tu le niveau du championnat bulgare ?
En fait, ça dépend des matchs. Contre le CSKA ou le Levski Sofia c'est vraiment du haut niveau. Après, il y a des matchs plus faibles avec des équipes vraiment à la ramasse. Mon premier match ici, ça a été le Trophée des champions face au CSKA Sofia, et franchement ça allait vite, ils ont des internationaux, on en a quelques-uns aussi...

Quel est le meilleur joueur avec lequel tu as évolué ?
Tu les as cités plus tôt, les Nasri, Ben Arfa, Benzema, Ménez. A Sochaux, ce fut Marvin (Martin, ndlr), qui explose, Ryad (Boudebouz, ndlr) qui a fait une super saison... Il y a aussi un gars, c'est dommage qu'il n'ait pas percé, c'est Mourad Meghni. Je n'ai jamais vu un gars aussi talentueux que lui.


Propos recueillis par Mathias Edwards
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
118 0