Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

José Richard Gallego, sourd-aveugle et fan de Millonarios

Né avec le syndrome d’Usher, ce Colombien de 36 ans a progressivement perdu l’ouïe puis la vue. Un handicap qui n’a pas pour autant altéré sa ferveur pour le club colombien des Millonarios de Bogòta qu’il s’efforce de suivre en permanence. À la télé ou même au stade par le biais de son ami César, qui supporte le club rival de Santa Fe.

Modififié
Assis au premier rang de l’une des tribunes du Nemesio Camacho El Campín, José Richard Callego apparaît stressé. Suivi par une équipe de journalistes colombiens pour son premier déplacement au stade, l’homme de 36 ans a tout de même trouvé le temps d’acheter un maillot de son équipe de cœur des Millonarios, histoire de marquer le coup. Même si ce n’est pas son club de cœur qui joue ce jour-là, le contexte est spécial, inédit. Le bruit de la foule, les vibrations de la tribune, José Richard ressent pour la première fois toute la ferveur populaire que peut offrir un match de football. Après avoir perdu l’ouïe à 9 ans puis la vue six ans plus tard, vivre un match « en vrai » n’est pas chose commune. Atteint du syndrome d’Usher, qui touche approximativement une personne sur 30 000 et qui a entraîné sa surdicécité, José-Richard n’a pourtant jamais songé à abandonner sa passion pour le football. Et l’arrivée dans sa vie de César Daza, aujourd’hui ami intime et qui le considère comme « son fils » , a tout changé.

Avancer main dans la main


L’histoire d’amour à sens unique entre José Richard et Millonarios a pris une autre tournure depuis la rencontre entre les deux hommes il y a deux ans : « Avant, je n’avais personne pour me faire suivre un match de Millonarios. Cela me rendait très triste. Puis un jour, César m’a fait vivre un match de l’équipe nationale de Colombie, et je n’ai jamais été aussi heureux.  » Étant à la fois sourd et aveugle, la communication entre les deux hommes doit donc se faire par les mains. Stéphane Barrer, interprète en langue des signes, explique la marche à suivre : « La personne ne pouvant ni voir ni entendre, il faut utiliser la langue des signes tactiles. C’est exactement la même chose que la langue des signes, sauf qu’elle est transmise par les mains.


Dans le cas de ce fan de foot sourd-aveugle, l’homme qui l’accompagne lui décrit la rencontre, le contexte, les actions, tout ce qui se passe en temps réel par le toucher. Il existe même une deuxième disposition où un deuxième interprète se met dans le dos de la personne handicapée pour lui indiquer en lui touchant le dos, via un code établi au préalable, quels sont les joueurs qui touchent le ballon.
 » C’est donc un véritable cadeau que fait César à son ami, même si lui supporte le club rival de Santa Fè. Une rivalité dépassée pour permettre à José Richard de suivre le match dans de bonnes conditions, une préparation en amont étant très importante, encore plus au stade.

Vidéo

Le bonheur est dans le pré


Placé dos au jeu dans le stade de son cœur, José Richard est aidé par César, lui face au jeu, qui le guide tout au long de la rencontre sans jamais le laisser livré à lui-même. Grâce à « un terrain spécial en relief » aidant à reconstituer les différents endroits du terrain et aux commentaires manuels de César, tout prend forme dans la tête de José Richard. Un suivi du match qui prend d'ailleurs encore plus d’ampleur pour les personnes sourdes-aveugles, qui ressentent beaucoup mieux l’atmosphère que les valides : « Quand vous ne pouvez ni voir ni entendre, vous développez forcément beaucoup plus d’autre sens, appuie Stéphane Barrère. Quand vous voulez appeler un sourd-muet ou le faire réagir, vous tapez très fort sur un objet près de lui, et il se sent très souvent concerné car il ressent beaucoup mieux les vibrations. Imaginez alors quand vous avez des milliers de personnes autour de lui qui s’agitent, qui sautent...  » Depuis ce jour, José Richard assiste régulièrement aux matchs avec son pote César. Que ce soit ceux de Millonarios ou de Santa Fè.

Vidéo


Par Andrea Chazy Propos recueillis par AC sauf ceux de José Richard par El Tiempo
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Podcast Football Recall Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur