1. //
  2. //
  3. // FC Barcelone-Espanyol

José Antonio Reyes : « Il faut donner du temps à Emery »

Après avoir voyagé en Angleterre, au Portugal et dans une bonne partie de l'Espagne, José Antonio Reyes a garé sa caravane à Barcelone, côté Espanyol. Attaquant talentueux, mais toujours inconstant dans ses performances. Retour sur une carrière jalonnée, entre autres, par Henry, Wenger et Emery.

Modififié
C’est ton premier derby de Barcelone, au Camp Nou. Ça donne quand même des frissons, non ?
Tout à fait. Ce sera un match très compliqué pour nous, mais c’est vrai qu’on se prépare toujours pour gagner, même si, évidemment, on n'est pas favoris. Un derby est toujours un derby, partout dans le monde, et, en ce moment, tu peux te rendre compte de son importance rien qu'en te baladant en ville.

D’ailleurs, t’as vécu pas mal de derbys dans ta carrière...
J'en ai joué tellement ! En premier, c'était le derby de Séville. Après, j'en ai joué plusieurs à Londres, à Madrid et à Lisbonne. Un derby est toujours un tourbillon de passion et de compétitivité, mais, pour moi, un Atlético-Real ou un Arsenal-Chelsea ne seront jamais aussi intense qu'un Séville-Betis, car je suis sévilliste. Ce match, tu le sens et tu le vis pendant quinze jours, de la semaine précédente jusqu'à la suivante, dans tous les coins de la ville.

T’es un mec très attaché à ta famille et à ta ville de naissance. Pourtant, tu as dû partir très tôt de Séville pour rejoindre Arsenal. Ça s’est passé comment ?
C’était fin 2003. Un jour, j’arrive à l'entraînement et Joaquín Caparrós (coach du Séville à l'époque, ndlr) me dit : « Aujourd’hui tu ne t’entraînes pas. » Comment ça, je ne m'entraîne pas ? Et il me répond : « Il y a Arsenal qui te veut. » Ce fut une grande surprise pour moi, comme ça, d’un coup. Quelqu’un m’avait même dit qu'Arsène Wenger était venu me superviser...

Peut-être était-il au Sánchez-Pizjuán quand tu as fait ce petit pont à Figo juste un mois avant ton transfert ?
(Rires.) Je ne sais pas, mais c’est vrai que ce match fut terrible. En 41 minutes, on avait mis quatre buts au Real Madrid des Galacticos qui, l’année précédente, avait gagné le championnat et la Ligue des champions. Cette soirée fut magique !

Est-ce que ça a été dur de laisser Séville derrière toi ?
Au début, oui. Franchement, je ne voulais pas quitter la ville et le club, mais le président m’avait dit que mon transfert à Arsenal ferait du bien aux finances. Donc je suis parti pour le bien du club. Après, c’est vrai aussi que la possibilité de jouer à Arsenal était très charmante.

« Le jour où je suis arrivé à Londres, Thierry Henry est venu me chercher avec Patrick Vieira et il m’a accueilli comme si j’étais son fils. »

Tu débarques à Londres à vingt ans avec toute ta famille. Mais le début n’est pas facile...
C’est vrai que quand je suis arrivé, ce fut un peu un choc. Je partais d’une Séville ensoleillée, et quand j’arrive à Londres, la ville était recouverte de neige ! Mais, finalement, j’étais là pour faire ce que je voulais : jouer au foot. Et sous les ordres de Wenger en plus, pas n’importe qui.


Tu as dû t'adapter à une nouvelle façon de vivre le foot ?
Même si Wenger est un entraîneur qui aime avoir la possession du ballon et attaquer – ce que j’aime dans le foot en fait –, là-bas, pendant les entraînements, les joueurs sont plus sérieux et ils n’aimaient pas ma façon de m'entraîner toujours avec beaucoup de bonne humeur. D’ailleurs, j’ai dit à Wenger que j'allais m'entraîner comme tout le monde, au maximum, mais sans jamais cacher mon sourire. Ma culture est de vivre et travailler comme ça, avec le sourire. Et finalement, tout le monde a fini par rigoler avec moi...


Il paraît que la langue était l’un de tes points faibles. Comment as-tu fait pour résoudre ce problème ?
Au début, il y avait Lauren (footballeur camerounais qui a grandi en Espagne, ndlr) qui était mon interprète, mais en réalité, dans le vestiaire d’Arsenal, l’anglais n’était pas la langue principale. Il y avait beaucoup de Français, des joueurs qui comprenaient l’espagnol comme Senderos ou Pires dont la mère est espagnole. En fait, Ashley Cole et Sol Campbell étaient les seuls Anglais. Mais le football est un langage universel, on peut toujours bien s’entendre, soit sur le terrain, soit en dehors. Et franchement, on avait une sacrée équipe qui donnait du plaisir, à nous-mêmes comme aux supporters, ce qui aidait à créer une jolie ambiance. Mais, à propos de mon adaptation, il y a surtout une personne que je dois remercier.

Qui ?
Thierry Henry. Le jour où je suis arrivé à Londres, il est venu me chercher avec Patrick Vieira et il m’a accueilli comme si j’étais son fils. J’allais souvent manger avec lui. Cette première année à Arsenal fut magnifique : on a gagné le championnat et le Community Shield. Je n’oublierai jamais mes deux buts contre Chelsea en huitièmes de finale de la FA Cup à Highbury, un stade mythique où j’ai passé de très bon moments.

Vidéo

Thierry Henry est-il le meilleur attaquant avec qui tu as joué ?
Oui, sans doute. Dans mon parcours de footballeur, j’ai eu la chance de jouer aussi avec de sacrés attaquants comme Van Nistelrooy ou Ronaldo. Mais, franchement, pendant les années que j’ai partagées à Arsenal avec Thierry, il était dans sa meilleure époque. C’était impossible de l'arrêter et ça a été un honneur et un plaisir de pouvoir jouer avec lui.


Qu'est-ce qui t'a le plus marqué pendant ton apprentissage avec Arsène Wenger ?
Que jouer sous ses ordres était un plaisir. Son idée du foot est de dominer le jeu dans tous les moments d'un match. Pendant mon époque en Angleterre, la seule équipe qui jouait vraiment au foot en Premier League était Arsenal. Durant ma dernière saison à Highbury (2005-06, ndlr), on n'a pas eu trop de chance dans les moments décisifs comme la finale de Champions contre le Barça. Et je crois que si l'on se base simplement sur le jeu qu'il offrait - et offre toujours - au public, Wenger n’a pas gagné tous les titres qu'il méritait.

Et si on parlait un peu d'Unai Emery...?
C’est vrai que l’on n'a pas vraiment eu une super relation... On dirait qu'entre nous, il y avait une relation d’amour-haine, mais on n'a jamais passé la barrière de la discussion. Toujours est-il qu'avec lui, je me suis senti de nouveau « acteur » au FC Séville, j’y ai gagné des titres, et j’ai appris à devenir un footballeur mature. Car oui, on n'arrête jamais d’apprendre dans la vie.

« Emery me faisait regarder les matchs des prochains adversaires, il travaillait avant et après le match sur la position des joueurs et était très à fond sur l’analyse tactique, des choses jusque-là inconnues pour moi. Unai est simplement un dingue de la tactique et je n’ai jamais eu un entraîneur comme lui sur cet aspect. »

Comme coach, tu as aussi eu Fabio Capello au Real Madrid. C’est qui le plus tactique entre Emery et lui ?
Emery bien sûr ! C’est vrai aussi que le Real de Capello était une équipe de stars, et insister trop sur la tactique n’était pas facile, même pour un Italien. Emery me faisait regarder les matchs des prochains adversaires, il travaillait avant et après le match sur la position des joueurs et était très à fond sur l’analyse tactique, des choses jusque-là inconnues pour moi. Unai est simplement un dingue de la tactique et je n’ai jamais eu un entraîneur comme lui sur cet aspect.

Il a déjà été critiqué plusieurs fois depuis qu’il est au PSG...
Je crois qu’il faut lui donner du temps. Forcément, ce n’est pas facile de s’adapter à une équipe aussi grande que le PSG, mais je crois que petit à petit, il va très bien s’en sortir avec sa méthode. Il est quand même toujours en course pour le titre de champion de France et en huitièmes de la Ligue des champions...


Est-ce que le PSG peut éliminer le Barça ?
Il s’agit de deux grandes équipes et, évidemment, ce sera une élimination difficile pour les deux équipes. Tout est possible dans le foot, surtout en matchs aller-retour, et je souhaite le meilleur à Emery dans cette double confrontation avec le Barça.

Et peut-être que tu peux nous donner la recette pour gagner un derby au Camp Nou ?
Au mental. On se prépare tous les jours pour gagner n’importe quel match. C’est la philosophie de Quique Sánchez Flores (coach de l’Espanyol, ndlr). Emery me disait pareil. Mais les matchs de ce genre, on les gagne surtout avec la foi et l’enthousiasme.



Propos recueillis par Antonio Moschella
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

Caribou West Niveau : CFA
Putain, ce mec a 5 Europa League et les sourcils de Fillon !
C'est tout pour moi, merci.
Incroyable. Iniesta, Messi, Piqué auront autant de Champions League que Reyes a de Coupe UEFA/Europa League d'ici Juin 2017 !
1 réponse à ce commentaire.
Le problème d'Emery c'est surtout le courage d'affirmer ses choix. Pour l'instant il manque de charisme, comme Blanc avant lui... Sauf que cette fois, pas d'autre patron dans le vestiaire.
Virer Emery serait absurde. On referait la même bourde qu'avec Ancelotti. On l'a pris pour construire et bâtir un projet donc serrons les dents et faisons le dos rond.
Il doit maintenant mettre les joueurs face à leurs responsabilités et prendre les pleins pouvoirs. Il y'a un ou deux joueurs cadres qui n'ont clairement pas le niveau en ce moment (je vise surtout Motta qui fait sa tournée des adieux). Mais Emery se sent obliger de les aligner pour acheter la paix sociale dans le vestiaire. Or, ce n'est pas avec Motta qu'il construira l'avenir du PSG. Il faut moins l'aligner et à la rigueur le réserver simplement pour les gros matchs car il n'a clairement plus le coffre pour tenir une saison entière (Mourinho l'avait en fait en 2010 avec lui à l'Inter à cause de sa fragilité physique).

Et bordel, mettez moi Areola sur le banc!
Ce commentaire a été modifié.
Le problème, c'est que les Parisiens ne voient que le court terme. Et si Paris n'est pas champion de France cette année, y'a de fortes chances pour qu'il saute... Ce serait vraiment dramatique et comme tu le dis, ce serait un Ancelotti 2.0. Emery est devenu énorme avec Séville, mais pas en un an ou six mois...

Par contre sur Areola je suis pas d'accord. Faut le laisser se faire les dents car son potentiel est énorme, c'est une bonne année pour apprendre. C'est la défense centrale le problème, pas assez de concurrence donc trop de relâchement...

En fait faudrait que Paris patiente un peu, quitte à faire une saison blanche. Mais ça, c'est bien trop leur demander je crois.
1 réponse à ce commentaire.
Testeur de toboggan Niveau : DHR
J"ai tiqué quand il dit qu"il a joué avec Ruud VN et Ronaldo.
Puis wikipédia est venu m"apporter la vérité sur un plateau.
Il a bien joué une saison au real le bougre. Et 38 match donc pas un vulgaire Faubert au bout du banc.

Je l"ai toujours kiffé tout en ayant un sentiment de gâchis pour lui. Capable techniquement de trucs assez fou, très complet et une sacré vista. Puis bon comme plein d"autres avant (et après) lui, le gars est irrégulier au possible.
Capable dans le même match de dribbler 4 joueurs puis de t"ajuster un centre que même toi sur le canapé t"avais pas deviné.... et derrière te chier plein de passes de poussins qui annihile toutes les offensives.

L"exemple typique de joueur qui fait rendre fou les coachs!
"Amour/haine" tu m"en dira tant...
il y a 5 heures Nouveau : 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger !
il y a 6 heures Le retour de la rumeur Messi à Manchester City 100 il y a 7 heures Le rap des ultras de Genk 5 il y a 7 heures Il entre en jeu et doit arrêter le live tweet du match 3 il y a 9 heures Gillet chante du Maître Gims pour son bizutage à l'Olympiakos 15 il y a 9 heures Blaise Matuidi va nous manquer (via BRUT SPORT)
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 21:45 Le 200e but en Premier League de Rooney 16
Hier à 14:44 Un lob de soixante mètres en Angleterre 4 Hier à 14:05 Le CSC gênant de Wycombe 12 Hier à 13:44 Anigo s'embrouille sur le bord de la touche 39 Hier à 10:20 Quand Bailly envoyait un kick à Zlatan 13 dimanche 20 août L'hommage du Camp Nou aux victimes de l'attentat 2 dimanche 20 août Kembo Ekoko à Bursaspor 3 dimanche 20 août La bastos de Marcos Alonso 3 dimanche 20 août Il foire sa panenka à la 96e minute 23 dimanche 20 août La grosse mine de Bruno Fernandes avec le Sporting 4 dimanche 20 août Müller se blesse pour sept mois en célébrant son but 59 dimanche 20 août Alec Georgen régale sous les yeux d'Emery 8 dimanche 20 août Les pieds en l'air pour fêter le but de Jesé 8 dimanche 20 août La demi-volée de Gignac 10 dimanche 20 août Suspendu, Kaká regarde un match avec ses supporters 6 samedi 19 août Le bonbon de Malcom 12 samedi 19 août Le lob fou de Fekir 32 samedi 19 août Le cadeau de Cissé à l'un de ses coéquipiers 11 samedi 19 août Les ultras allemands répondent à la DFB 15 samedi 19 août Trezeguet bouscule Beşiktaş 25 vendredi 18 août Nantes, la mascotte et le plagiat 26 vendredi 18 août Brian Fernández arrive à Metz 9 vendredi 18 août 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 15 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 34 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 54 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7