1. //
  2. //
  3. // Liverpool-Arsenal

Jorge Robledo, l’ancêtre d’Alexis Sánchez

65 ans avant Alexis Sánchez, un autre Chilien trônait en tête du classement des buteurs du championnat anglais. Cet homme, c’est Jorge Robledo, première star étrangère du championnat anglais et idole de Newcastle United. Un type qui s’est surtout payé le luxe de se retrouver sur la pochette d’un disque de John Lennon.

Modififié
Avant Alexis Sánchez, le joueur chilien n’avait jamais vraiment eu la cote en Premier League. Il y a bien eu Javier Margas, le défenseur fan de Pinochet qui a disputé une vingtaine de matchs avec West Ham dans la foulée de la Coupe du monde 98, Gonzalo Jara le roi de l’olive à West Brom, Gary Medel qui a mordu des chevilles du côté de Cardiff, ou encore Clarence Acuña surnommé ironiquement « Brad Pitt » tant il était laid. Mais aucun n’a laissé de traces durables de l’autre côté de la Manche. Sauf si l’on remonte des décennies en arrière, bien avant la Premier League et ses stades au nom de compagnies aériennes. En 1952 plus exactement, quand un homme né au pied de la cordillère des Andes et nommé George Robledo terminait meilleur buteur du championnat sous les couleurs de Newcastle United.


L’histoire de Robledo débute en 1926 à Iquique dans le nord du Chili. George, qui s’appelle alors Jorge, naît de l’union d’un comptable des mines de salpêtre, Aristides, et d’une jeune Anglaise, Elsie Oliver. À cause de la crise mondiale de 1929, et de la baisse du cours du salpêtre, le jeune couple décide de quitter le Chili et embarque sur un bateau pour l’Angleterre. Jorge a cinq ans. Juste avant d’embarquer, Aristides fait le coup du paquet de clopes oublié et ne revient jamais. Elsie part seule avec son fils, qui grandit en Grande-Bretagne du côté de Carlisle, à la frontière écossaise.
Très vite, George s’initie au football et tâte la gonfle du côté de Barnsley, un club de seconde division où il intègre l’équipe première à l’âge de quinze ans. Dans le Yorkshire, Robledo est une idole, David Watson, auteur d’Oakwell Centurions, un bouquin sur l’histoire du club, écrivait d’ailleurs : « Il n’y en avait que pour lui dans le cœur des fans, il a emmené Barnsley en tête de la deuxième division, ce que le club n’a réussi, par la suite, à accomplir que quarante ans plus tard. » Sans doute pour cela qu’il signe ensuite à Newcastle United en 1949. Avant de donner son accord, George a une exigence : celle de venir avec son frère Ted, un joueur moyen qui mourra en 1970 dans des circonstances étranges dans le golfe d’Oman. Les dirigeants des Magpies ne connaissent pas Ted, mais acceptent, ils veulent absolument George.

Le « deadly duo »


La suite leur donne raison, à peine arrivé chez les Geordies, Robledo se met St James park dans la poche. Il forme avec l’international anglais Jack Milburn le « deadly duo » . Paul Ioannou, historien officiel de Newcastle United, n’écrit pas autre chose : « Ce duo d’attaque mortel fut à l’époque le plus craint du pays. À la fin de la saison 50-51, Robledo avait inscrit 39 buts et Milburn 28. » Mais c’est la saison suivante qui consacre définitivement Robledo. Avec 32 nouveaux pions, il finit meilleur buteur du championnat. Surtout, il offre la Cup aux Magpies en inscrivant l’unique but de la finale face à Arsenal. Un événement qui n’échappe pas à un enfant de douze ans : John Lennon. Aussi fou que cela puisse paraître, Lennon dessine l’événement et, des années plus tard, utilise ce dessin pour illustrer la pochette de son album Walls and Bridges. Au moment de la sortie du disque, personne ne sait que c’est Robledo qui est représenté. L’écrivain chilien Nestor Flores le découvrira des années plus tard, comme il le raconte à La Tercera : « J’ai toujours entendu parler des frères Robledo par mon père, un jour en 2010 j’ai vu la photo du but de Jorge face à Arsenal. Comme je suis un immense fan des Beatles, la photo m’a immédiatement frappé. Je suis allé chercher la pochette de Walls and Bridges et j’ai réalisé que c’était la même image ! Lennon n’était pas un grand fan de foot, mais il a dû dessiner cela car il était très lié au numéro 9 (le numéro de Robledo). Il a grandi au 9 Newcastle Road à Liverpool. C’est probablement pour cela qu’il gardait ce dessin depuis ses douze ans. »


Robledo, lui, décide après ce match de retourner dans son pays natal et signe à Colo-Colo. Au moment de son départ il accumule 82 buts en première division. Un record pour un joueur étranger qui tiendra cinq décennies et sera battu par Dwight « the smiling assassin » Yorke. Au Chili, il remporte deux titres de champion en 1953 et 1956 et intègre la sélection nationale. Mais il gagne surtout un surnom : « le gringo » , dû à sa manière d’être, plus britannique que latine : « À la fin des matchs, alors que nous buvions un verre de vin, lui prenait un whisky. Il nous racontait qu’en Angleterre, on ne touchait jamais le ballon plus de deux fois de suite. Il nous demandait d’envoyer des longs ballons devant et était hyper fort de la tête. En revanche, il ne savait absolument pas dribbler ! » , se souvient Manuel Muñoz, son ancien coéquipier. Tout le contraire d’Alexis Sánchez, donc.



Par Arthur Jeanne
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Premier League - J27
Liverpool - Arsenal




Dans cet article

John Fitzgerald Wilis Niveau : CFA
Super article , merci So foot
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Encore un superbe article fait pour les Alegria, Alain, Dip, Pelusa, Ubriacone et consorts.
Je me sens humble à coté d'eux, car je ne connaissais pas ce joueur.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 2
Freddy,

je me sens tout aussi humble que toi vis à vis de Robledo. Je le connais surtout grâce à son passage à Colo Colo où il officia sous les ordres de Ferenc Plattko. Et lui je veux bien en parler car je le connais un peu mieux.

On évoquait sous l'article consacré à Hidegkuti les entraîneurs hongrois passés par l'Amérique du Sud, tu avais évoqué Gyorgy Orth, lui aussi passé chez les albos, mais l'empreinte laissée par Plattko sur le club santiaguino me semble bien plus conséquente. Dès sa première pige en 39, il impose un 3-4-3 WM qui va littéralement révolutionner l'approche tactique au Chili. Après divers passage en Argentine, en Espagne ou à la tête de la Roja de Chile (avec laquelle il passe à deux doigts de remporter le championnat sud-américain des nations, l'ancêtre de la Copa América, uniquement battu sur la plus petite des marges par le Brésil de Zizinho, Ademir et De Freitas), il revient à Colo Colo et relance Robledo (qui finira 2 fois de suite meilleur buteur du championnat).

Au delà de cette belle carrière d'entraîneur, celle du joueur est toute aussi estimable.

Surnommé "L'Ours blond de Hongrie", le jeune Plattko devient très vite un grand espoir du football hongrois à un poste où sa corpulence de Goliath fait merveille : gardien de but. Hélas pour lui, le démantèlement de l'empire Austro-Hongrois l'oblige à rejoindre l'Autriche dès 1919. Il signé au Vienne AC (futur Austria), club où ont officié 2 entraîneurs mythiques aux méthodes révolutionnaires, deux copains de longue date, précurseurs du grand jeu danubien qui influencera la Wunderteam aussi bien que le 11 d'or hongrois : Jimmy Hogan et Hugo Meisl. Ce n'est pas un détail quand on connaît l'intérêt que Plattko portait à la tactique (il écrira même un livre là dessus, L'Art et la science du football moderne).
Cet exil marquera le début de sa vie de globe-trotter. Passé par Middlesbrough puis la Serbie, il rentrera finalement en Hongrie en signant au MTK Budapest, où il manquera de peu Jimmy Hogan qui quitta le club un an plus tôt après avoir totalement reconstruit l'équipe pour en faire le champion hongrois incontestable de la décennie (merci Monsieur Hogan, putain de génie).
Ça peut déjà sembler bien tordu comme carrière mais le plus fou reste à venir.
En 1923, le MTK dispute 2 matchs amicaux face au Barça durant lesquels Plattko dégoûte littéralement l'attaque catalane (on parle là de Josep Samitier et Paulino Alcantara, les plus grands buteurs historiques du Barça derrière Messi). Résultat : un double 0-0 malgré une domination affolante du Barça et pléthore de tirs, tous stoppés par la grande carcasse de Plattko.
Contre toute attente, c'est vers lui que les catalans se tournent l'année suivante pour pallier au départ de la légende Zamora. Et contre toute attente, Plattko va faire un malheur en Catalogne (6 titres de champion de Catalogne, 3 coupes du Roi dont une d'anthologie contre la Real Sociedad, dans des conditions diluviennes, qui verra Plattko se faire fendre le crâne et poser 6 points de suture en plein match (les changements étant interdits à l'époque).
Un an plus tard, Plattko se retrouve sur le banc, remplacé par Llorens pour la première édition de la Liga. Le Barça prend l'eau lors des matchs allers, si bien que l'entraîneur Roma Forns est remplacé par l'anglais James Bellamy, qui replace Plattko dans les cages. Bonne inspiration puisque le Barça terminera la phase retour invaincu (8 victoires et 1 nul, seulement 4 buts encaissés !) se permettant le luxe suprême de coiffer le Real au poteau lors de la dernière journée pour arracher le titre. Un premier titre sorti de nulle part auquel Ferenc est loin d'être étranger.

Voilà, désolé pour ce long HS, j'espère que vous ne m'en voudrez pas trop, mais j'ai découvert cette histoire à la suite du dernier article " historique " et l'occasion faisant le larron ( merci Colo Colo ! ), j'ai sauté sur l'occasion.

En guise de conclusion, pour les hispanophones, une ode à Plattko écrite par le grand poète andalou Rafael Alberti, après qu'il l'ait découvert lors de la finale de Copa del Rey invraisemblable contre la Real Sociedad :

http://www.laredcantabra.com/platko.html
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Merci Alegria,
Tu es un excellent professeur d'histoire; suis allé sur la fiche wiki de Platko: quel bonhomme !
Le poème a l'air magnifiquement traduit: pour nos futurs lecteurs.


Ode à Platko

Ni la mer,
qui a sauté en face de vous , sans être en mesure de vous défendre.
Ni la pluie. Ni le vent, ce qui a été le plus grondait.
Ni la mer, ni le vent, Platko,
blond sang Platko, le
gardien de but dans la poussière
parafoudre.
Personne, personne, personne.
shirt bleu et blanc sur l'air.
Réel, t
contraire, contre vous, volants et rampants.
Platko, loin Platko,
tronchado blond Platko,
brûlant tigre dans l'herbe d'un autre pays.
Vous, clé, Platko, votre clé cassée,
clé d' or à la porte d' or drop!
Personne, personne, personne,
personne n'oublie, Platko.
Elle tourna le dos au ciel.
chemises bleues et écarlate flammé,
hors vent.
La mer se tourna les yeux,
se renversa et ne dit rien.
Saignement dans les boutonnières, des
saignements pendant que vous, Platko,
pour vous, le sang de la Hongrie,
sans votre sang, votre lecteur, votre arrêt, votre saut
craint insignes.
Personne, Platko, personne,
personne ne l' oublie.
Ce fut le tour de la mer.
Dix drapeaux rapides ont été
brûlés sans contrôle.
Il était le vent tourner.
Autour du cœur de l' espoir.
Ce fut votre tour.
Grana héroïque et bleu,
contrôler l'air dans les veines.
Hélas, les ailes bleues et blanches, les
ailes brisées, se sont battus, déplumé,
grimpé l'herbe.
Et l'air avait les jambes, le
tronc, les bras, la tête.
Et tout cela pour vous, Platko,
blond Platko Hongrie!
Et en votre honneur, votre dos,
parce que vous êtes retourné le pouls a perdu le combat,
dans le but opposé au vent a ouvert un espace.
Personne, personne oublie.
Le ciel, la mer, la pluie se souvenir.
Les badges.
Les badges d' or, fleurs boutonnières,
fermé, ouvert pour vous.
Personne, personne, personne,
personne n'oublie, Platko.
Ni la fin: votre sortie,
porter le sang blond,
pâmée drapeau sur les épaules du terrain.
Oh, Platko, Platko, Platko
vous, loin de la Hongrie!
Qu'est - ce que la mer n'ont pas été en mesure de faire le deuil?
Personne, personne est oublié,
non, personne, personne, personne.


Rafael Alberti



O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
La fiche wiki de Plattko est terriblement incomplète hélas. Pour son portrait, je me suis largement inspiré de celui de l'excellent site sur le football de l'Est, le bien nommé Footballski.

https://footballski.fr
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Où j'ai savouré l'histoire de Josef Posipal, personnage très Sofootien.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Ça me fait penser à un autre roumain d'origine, naturalisé français celui-là, dont la vie (plus belle que la légende) mériterait d'être raconté: Elek Schwartz, qui a entraîné Benfica.
Quand on parle des entraîneurs français finalistes d'une coupe d'europe (C1 Inter-Benfica 65), nos "spécialistes" l'oublient toujours, normal, ils ne savent pas qui c'est.
Ce commentaire a été modifié 2 fois.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  16:23  //  Aficionado de l'Argentine
Note : 1
Tu sais Fred, j'avoue que je ne connaissais Robledo que de nom (comme Alegria, essentiellement pour son passage à Colo-Colo) avant d'entamer mes recherches pour mon top des absents sud-américains... car je ne le cache pas, si je connaissais plutôt bien 90 % des joueurs que je présente, j'en ai aussi découvert certains dont je n'avais que vaguement entendu parler.

En tout cas, vous aurez le plaisir (ou pas) de lire ma prose à son sujet lorsque je posterai mon texte car évidemment, Robledo y figure (aux côtés d'autres anciennes gloires du foot chilien comme Eladio Rojas, Fouilloux, Ruben Marcos, Letelier, Yanez, Hormazabal, Eyzaguirre, Alberto Quintano, Franscisco Valdes et d'autres) ;)
6 réponses à ce commentaire.
 //  13:08  //  Passionné des Philippines
Je ne connaissais pas l'anecdote avec l'album de Lennon. Excellent.

Et merci pour l'article.
Ce commentaire a été modifié 2 fois.
Bon article, mais ce qu'il ne dit pas, c'est que Jorge Robledo avait déjà intégré la sélection chilienne pour la coupe du monde 1950 (marquant même un but face aux USA) et qu'à ce moment-là, il ne parlait pas un seul mot d'espagnol !

Concernant le décès de son frère Ted, j'avais lu dans un article espagnol qu'il avait chuté d'un pétrolier en mer au large de Dubaï en Décembre 1970, et que son corps n'avait jamais été retrouvé. Il avait 42 ans.

Et comme j'avais oublié la pochette de cet album de John Lennon de 1974, voici donc ce fameux dessin:
Ce commentaire a été modifié.
Voici le seul but de cette finale de FA Cup 1952 marqué par
Jorge Robledo:

vidéo d'archive, j'espère que vous voyez le ballon ...
1 réponse à ce commentaire.
il y a 2 heures Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 96
il y a 3 heures Droit de réponse "Mistral Gagnant" 22 il y a 5 heures La praline de Castillo au Mexique 1
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 16:33 Reading présente ses maillots en réalité virtuelle Hier à 14:59 Entraînement arrêté à Leipzig après un pétage de plomb de Keïta 52 Hier à 14:36 Le maire de Mont-de-Marsan mange un rat à cause du PSG 26
Hier à 13:52 Quand des joueurs s'essaient aux glissades à plat ventre 6 Hier à 11:08 Ronald McDonald donne le coup d'envoi de Real-MU 27 Hier à 09:53 Ronaldinho régale au beach soccer 16 dimanche 23 juillet Benjamin Bourigeaud se la joue comme Beckham 7 dimanche 23 juillet Neymar claque un doublé contre la Juve 33 samedi 22 juillet Ménez accusé d'avoir dissimulé sa pubalgie 32 samedi 22 juillet Le fils de Pelé retourne en prison 8 samedi 22 juillet La mine de Batshuayi qui assomme Arsenal 25 samedi 22 juillet Le beau geste de Boateng pour Nouri 11 samedi 22 juillet Lama répond aux critiques sur la sélection guyanaise 15 vendredi 21 juillet Un joueur de MLS prend un amende à cause de ses chaussettes 11 vendredi 21 juillet Manchester City passe au foot US 12 vendredi 21 juillet La CAN se jouera l'été et à 24 équipes 75 jeudi 20 juillet Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3 jeudi 20 juillet La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 20 juillet Une remontée historique des Seattle Sounders 20 mercredi 19 juillet Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) mercredi 19 juillet La petite gourmandise de Callejón 4 mercredi 19 juillet Un but barcelonesque en D4 argentine 11 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 9 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20 jeudi 6 juillet Giovinco continue de régaler à Toronto 12 jeudi 6 juillet Piqué s'éclate dans le désert 20 jeudi 6 juillet Maradona continue ses péripéties 13 mercredi 5 juillet Le Real met la main sur Theo Hernández 44 mercredi 5 juillet SOLDES : jusqu'à -20% sur la boutique SO FOOT 2 mercredi 5 juillet Asamoah Gyan revient en Europe 26 mercredi 5 juillet Un supporter fait 13 700 km pour voir jouer son équipe 8 mercredi 5 juillet Eric Dier fait l'essuie-glace 9 mercredi 5 juillet Chapecoense vire son entraîneur 7 mercredi 5 juillet Lingard tape un foot avec des gosses hystériques 43