Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Saint-Étienne-Lyon

Jordan Ferri, le combat de trop ?

On le croyait inamovible, titulaire intouchable. Sauf que cette saison, à cause du recrutement et d'une refonte tactique à Lyon, Jordan Ferri ne joue presque plus. De quoi envisager sérieusement un départ en juin...

Modififié
En début de saison, Le Progrès le présentait comme « indéboulonnable » et « indispensable à l'équilibre de l'équipe depuis 2012 » . Et se voulait totalement optimiste à son sujet : « Manifestement, il n'y a pas à s'inquiéter pour lui. » Six mois plus tard, la donne a changé, parce que le scénario des années précédentes ne semble plus se dessiner avec autant d'évidence : à mi-saison, Bruno Génésio a instauré un milieu à deux avec Maxime Gonalons et Corentin Tolisso, et sacrifié le troisième élément de son entrejeu pour faire une place dans l'axe à Nabil Fekir. « Jordan est la synthèse entre Corentin et Maxime » , estime Robert Valette, formateur historique à l'OL. « Comme Corentin, il sait prendre des risques, se projeter vers l'avant, mais il ne le fait pas autant, et il n'a pas le même charisme et la capacité à équilibrer le collectif que Maxime. » Ce n'est pas la bonne forme de Mathieu Valbuena ou le recrutement de Memphis Depay qui vont encourager l'entraîneur lyonnais à remettre son relayeur dans le onze. Au grand regret de Valette : « L'équipe technique doit faire des choix, et c'est impensable de ne pas aligner Fekir vu son potentiel. Mais on l'a vu à Marseille, il peut faire de vraies différences sur les ailes » , estime le retraité de la formation rhodanienne.

« D'une certaine manière, c'est injuste que Jordan Ferri ne joue pas plus »


Pour Ferri donc, des miettes à partager avec Lucas Tousart et Sergi Darder, à l'image de ses cinq petites minutes de temps de jeu contre l'OM le 22 janvier en Ligue 1. « Je sais que Nabil Fekir est plus à l’aise dans l’axe, c’est un leader d’attaque avec Alex Lacazette. Mais cela pénalise certains joueurs comme Sergi Darder et Jordan Ferri qui ne méritent pas de jouer si peu » , confessait récemment l'entraîneur des Gones sur Olweb, comme pour s'excuser de sacrifier l'un des joueurs les plus performants des dernières saisons.


Une situation que le milieu français n'avait pas vu venir, si l'on en croit ses propos dans Le Progrès pendant la préparation : « De l’inquiétude ? (à propos du recrutement ndlr) Pas forcément. En tout cas, moi je serai là. Je sais ce que j’ai à faire pour être sur le terrain et après, c’est le coach qui prend ses décisions. » Pour Robert Valette, il y a une certaine tristesse à voir comment le «  petit de la formation » a été mis sur le côté, alors « qu'il a toujours répondu aux attentes. Donc d'une certaine manière, oui, c'est injuste que Jordan ne joue pas plus » .

Ferri, Grenier, même combat ?


Depuis ses déclarations d'intention estivales, Jordan Ferri a vu de l'eau couler sous les ponts, et pas mal de matchs sous son nez. Normal qu'il ait commencé à se poser des questions, même si Valette pense que « la question du départ sera vraiment essentielle en juin » . Un départ du cocon lyonnais pour aller voir si l'herbe serait plus verte ailleurs, comme Clément Grenier parti en prêt sous les latitudes plus chaudes de Rome. Cet hiver, il a été question de Galatasaray et de la Fiorentina pour Ferri, quand son agent Eric Castagnino faisait un appel du pied à l'Olympique de Marseille, qui a finalement misé sur Morgan Sanson. Bon quand on a fait appel à lui comme contre le LOSC le 18 novembre dernier (avec une passe décisive mémorable), Jordan Ferri n'a cependant pas le temps de jeu qui lui permettrait de franchir un nouveau palier à bientôt vingt-cinq ans : trois apparitions en Ligue des champions, aucune titularisation en Ligue 1 depuis décembre.


S'il rêve un jour d'équipe de France, Ferri sait qu'il ne peut se satisfaire d'un rôle de joker de luxe malgré un contrat jusqu'en 2020. Pour Valette, le milieu aurait pu continuer à progresser dans la Cité des Lumières si le club avait axé sa politique sur les purs produits maison. « Il faut savoir si on veut recruter par besoin, ou recruter par opportunité. Avec la qualité de sa formation, Lyon n'avait pas forcément tant de besoins... » Mais à cause des opportunités saisies par l'OL, Jordan Ferri va avoir besoin de partir pour continuer à grandir...

Par Nicolas Jucha Propos de Robert Valette recueillis par NJ, ceux de Jordan Ferri issus du Progrès
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


jeudi 21 juin 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
Partenaires
Podcast Football Recall Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi
Podcast Football Recall Épisode 9: La France fait le boulot, le naufrage argentin et les votes WTF suisses jeudi 21 juin Pourquoi c’est largement mieux de regarder un match AuBureau plutôt qu’au bureau ? 1 jeudi 21 juin Des bourses d'échanges Panini près de Nantes 8 jeudi 21 juin Où trouver le guide SO FOOT du Mondial 2018 ? jeudi 21 juin Suivez la Coupe du monde sur un bateau à Paris ! 10 jeudi 21 juin Des fans colombiens cachent de la vodka dans des jumelles 9 jeudi 21 juin La chanson de N'Golo Kanté (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 30: France-Pérou, terrain glissant, la fougue iranienne et le métro de Moscou