Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2016
  2. // 8es
  3. // Angleterre-Islande (1-2)

Joke Hart

Auteur d'une faute éliminatoire à ce niveau, le gardien anglais a mis son équipe dans le dur dès la 30e minute. Et le retour du Joke Hart arrive au plus mauvais moment. Une habitude propre aux portiers des Three Lions.

Modififié
Il y eut Peter Benotti et le lob encaissé sur une tête allemande anodine au Mondial 1970. Il y eut Scott Carson et son loupé contre la Croatie qui empêcha l’Angleterre de se qualifier à l’Euro 2008. Il y eut Robert Green et son manqué contre les États-Unis durant la Coupe du monde 2010. Il y eut Peter Shilton et son « arrêt parfait » pas parfait du tout, puisqu’il s’acheva finalement en tremblement de filet, coûtant la qualification au Mondial 1978. Il y eut David Seaman et le coup franc de Ronaldinho en quarts de finale de la Coupe du monde 2002. Il y eut Paul Robinson, également. Il y eut aussi David « Calamity » James, bien sûr. Et comme l’histoire anglaise est un éternel recommencement, c’était désormais le tour de Joe Hart.

Les notes d'Angleterre-Islande

Joe Hard


Pourtant, les fans des Three Lions pensaient avoir tiré une bonne pioche avec le portier de Manchester City. Depuis Gordon Banks, il était temps. Dernier rempart du champion de Premier League 2012 et 2014, capable de tenir tête à lui tout seul au Barça de Messi, jeune et séduisant, Joe Hart avait tout du candidat parfait. Malgré une première saison et quelques sorties aériennes de mauvais goût lors de son premier exercice en bleu ciel, le gardien citizen avait pris confiance à force d’enchaîner les bonnes performances. Sauf que sous le maillot anglais, une malédiction semble s’être installée. Et Joe Hart a fauté, comme tant d’autres avant lui.

La conséquence pour son pays ? Considérable, puisque sa boulette empêche, en partie, la suite de l'aventure européenne pour sa nation. Bravo aux surprenants Islandais qui n’ont jamais hésité à tenter leur chance, de loin ou de près. Mais eux-mêmes savent qu'ils peuvent remercier leur adversaire. Alors que le match a démarré tambour battant, le gardien se couche bien au quart d'heure de jeu pour sortir une frappe pas franchement superpuissante de Kolbeinn Sigþórsson à l’entrée de la surface. Sur la trajectoire du cuir, sa main gauche, pas assez ferme, le trahit. Elle a beau freiner la balle, cette dernière franchit la ligne au ralenti. Pas une faute énorme en apparence ? Peut-être. Toujours est-il qu’à ce niveau-là, ça ne pardonne pas. La preuve : l’équipe du coupable ne reviendra jamais au score, perdant la rencontre sur le résultat de deux buts à un.

Une boulette prévisible ?


Déjà, Joe Hart avait montré des signes de fébrilité avant cette action éliminatoire. Pendant le match, d’abord : 60 secondes après le premier pion de Wayne Rooney sur penalty à la 5e minute, le portier ne sort pas sur la déviation de Kári Árnason, laissant Ragnar Sigurdsson le fusiller à bout portant. Pas entièrement de son ressort ? Certes. Mais pour gagner l’Euro, encore faut-il savoir se montrer impeccable dans les moments chauds. Pendant la compétition, ensuite, et la confrontation face au pays de Galles. Lorsque Gareth Bale s’apprête à tirer son coup franc, tout le monde a en tête son initiative gagnante contre la Slovaquie. Tout le monde, sauf Joe Hart. En retard sur le tir, le malheureux a quelques secondes de retard et se fait piéger par le rebond. À croire que le portier ne s’aide pas de visionnage vidéo. Pas grave, sa team se chargeant de refaire le score dans les dernières minutes. Sauf que cette fois, les siens n’ont jamais trouvé la faille. Dans un match couperet, c’est encore plus embêtant. C’est d’autant plus dommage pour les Three Lions que leur gardien est l’un des plus talentueux de sa génération, et montre parfois toute l’étendue de son savoir-faire. Mais on est très loin de Manuel Neuer, Gianluigi Buffon ou de David de Gea, – ces deux-là ayant montré ce qu’était un gardien de (très) haut niveau en début de soirée. Et bien entendu du légendaire Gordon Banks.



Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 16:58 Euro Millions : 107 Millions d'€ + 1 Millionnaire garanti
Hier à 17:42 Une équipe amateur à Caen coachée par ses supporters 15 Hier à 15:43 Ronaldo, Salah et Modrić nommés pour le titre de joueur UEFA de l'année 59
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 12:12 Le maillot sans sponsor de River Plate bat des records 64 dimanche 19 août Un Ukrainien refuse de faire face au drapeau russe 25
À lire ensuite
Roy sans couronne